image_pdfimage_print

« Le Noël des Loups » est une narration de Marthe Balla, formatrice AFiBi (Association des Figurines Biblique). La narration est basée sur la prophétie d’Ésaïe 11.

Une grand-mère loup raconte d’anciennes prophéties qui font rêver. Un jeune loup s’en va prendre l’air et du milieu d’un troupeau de brebis bonnes à croquer, il suit des bergers qui suivent une étrange lumière…

Il était une fois … une meute de loups dans laquelle vivait une très, très très vieille louve. Tout le monde l’aimait et tout le monde l’écoutait. Un soir les jeunes loups se rassemblent autour d’elle :
– Grand-mère ! Grand-mère ! Raconte-nous une histoire !
– Une histoire d’autrefois !
– Une histoire d’hommes !

Et un petit frisson de peur passe dans tout le cercle ; tous aiment avoir un peu peur ….Grand-mère Louve réfléchit : …autrefois … une histoire d’hommes…puis elle commence :

« La grand-mère de ma grand-mère racontait qu’autrefois tout le monde vivait en paix…
– Tout le monde ? Même les hommes ?
– Oui, même les hommes ; mais ils n’étaient pas très nombreux à cette époque, seulement …
– Combien ? Combien, dis-nous !
– Seulement deux : un homme qui s’appelait Adam l’homme, et une femme qu’il appelait  Ève, la vie. Adam et Ève et tous les animaux vivaient dans un grand jardin …Et puis… tout a changé. La grand-mère de ma grand-mère disait que c’était à cause du serpent, mais elle ne savait plus très bien pourquoi et les loups avaient déjà presque oublié la langue des hommes…

– Et les hommes, ils ont oublié celle des loups ?
– Je crois qu’ils ont même oublié leur propre langue : ils ne se comprennent plus entre eux ! Mais, de temps en temps il y en a un que nous comprenons. La grand-mère de ma grand-mère a entendu un de ces hommes…
– Et qu’est-ce qu’il disait ? Tu te rappelles ? Dis ? Raconte vite !

– Il disait : « Un rameau sort du vieux tronc de Jessé, un rejeton pousse de ses racines. Alors le loup séjournera avec l’agneau, la panthère aura son gîte avec le chevreau, le veau et le lionceau se nourriront ensemble et un petit enfant les conduira … »

L’un d’eux n’a pas du tout sommeil et s’en va, à pas de loup (bien sûr !) pour ne pas réveiller la Grand-mère Louve. Bientôt, il arrive près de l’endroit où les bergers ont rassemblé leurs troupeaux ce soir et se sont installés pour la nuit. Peut-être qu’un agneau s’est un peu éloigné…ce serait un beau cadeau pour Grand-mère Louve…Les jeunes loups répètent ces paroles, tout doucement, car la Grand-mère Louve s’est endormie…

Il s’approche du troupeau mais s’arrête sous un buisson : la nuit est devenue toute claire et les bergers se sont réveillés et, du milieu de la lumière, il entend une voix. Le jeune loup ne comprend pas tout, mais il reconnaît quelques mots : « n’ayez pas peur », et puis : «vous trouverez l’enfant ». D’autres voix se joignent à la première pour chanter et souvent le même mot revient : « paix,  paix … ». Et voilà que les bergers se lèvent et s’en vont, tous ! Aucun ne reste en arrière pour garder les moutons ! Quel festin pourrait faire le loup ! Mais sa curiosité est si grande qu’il n’y pense même pas. Il suit les bergers jusqu’à une étable où ils entrent. Le loup hésite, s’approche encore un peu, encore un peu…
Mais voilà que les bergers ressortent de l’étable. Ils sont tout joyeux. Ils chantent… et, dans leurs chants toujours ces deux mots reviennent : « PAIX, ENFANT  »

Le loup ne sait plus que faire, il hésite… puis il remarque que la porte de l’étable est restée entrouverte. Dans l’étable il fait sombre : quelqu’un a soufflé la dernière bougie. La seule lumière c’est cette drôle d’étoile qu’il n’avait encore jamais vue et qui brille juste au-dessus de l’étable. Elle ressemble un peu à cette lumière qu’il a vue avant, chez les bergers…

Le loup se décide et se faufile dans l’étable. Il trouve sur la paille, entre les bras de sa mère endormie, un tout petit bébé qui le regarde et lui sourit…. Un peu plus tard il s’approche de Grand-mère Louve ; elle est réveillée, comme si elle l’attendait ! Et il lui raconte tout ce qui lui est arrivé. « Oui, soupire la Grand-mère Louve, cet enfant, un jour, nous donnera à tous, à nous les loups et les hommes et à toutes les créatures, il nous donnera la paix » Grand-mère Louve ferme les yeux. Elle sourit. Le jeune loup s’allonge à côté d’elle pour lui tenir chaud. Il ferme aussi les yeux mais il voit encore l’enfant couché sur la paille de l’étable qui lui sourit.

Crédits texte et photos : Marthe Balla – Point KT