image_pdfimage_print

Narration de Marthe Balla pour conter les débuts de l’Eglise Universelle, adaptée du livre des actes des Apôtres (chapitres 10 et 11). Les chiffres entre parenthèses renvoient à des références bibliques en bas de page. La narration peut se faire avec ou sans figurine biblique.

Pierre, je m’appelle Pierre… Avant je m’appelais Simon (1) comme le deuxième fils de Jacob, ce Jacob que Dieu a appelé Israël (2)…Moi, c’est le Seigneur Jésus qui m’a dit un jour : «  Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église » (3)… Après les autres disciples m’ont toujours appelé Pierre…

Ce n’est qu’aujourd’hui que je comprends vraiment ce que Jésus a voulu dire. Voilà ce qui s’est passé :

J’étais allé à Joppé, une ville au bord de la mer Méditerranée pour parler aux juifs de là-bas du Seigneur Jésus. Un jour, vers midi, pour prier je suis monté sur le toit en terrasse de la maison où on m’avait logé. J’ai eu faim et j’ai demandé qu’on me prépare à manger. Pendant que j’attendais j’ai eu une vision : j’ai vu le ciel ouvert et une grande nappe attachée aux 4 coins est descendue vers la terre. Dans la nappe il y avait tous les animaux, ceux à 4 pattes et ceux qui rampent et ceux qui volent. J’ai entendu une voix qui disait : « Lève-toi, tue et mange ! ». J’ai répondu : « Non, Seigneur, je n’ai jamais mangé les animaux que la Loi de Moïse appelle impurs et interdit de manger (4) ».La voix m’a répondu : « Ce que Dieu a purifié, ne le déclare pas impur ! ».

C’est arrivé trois fois de suite, puis la nappe a été remontée au ciel. Alors que je me demandais encore ce que cela voulait dire trois hommes ont frappé à la porte et ont demandé à voir « Simon appelé Pierre ». Et voilà que l’Esprit de Dieu me dit de descendre et de les suivre !…

Je suis descendu, je me suis présenté et j’ai demandé pourquoi ils étaient venus. Ils m’ont répondu : « Cornélius, le centurion, est un homme juste qui respecte Dieu et fait beaucoup de bien, il a été averti par un ange de t’inviter chez lui pour écouter ce tu as à lui dire. » J’ai demandé qu’on les accueille et le lendemain je suis parti avec eux et quelques frères qui ont voulu m’accompagner.

Quand nous sommes arrivés à la ville de Césarée, Cornélius nous a accueillis avec joie. Il avait invité sa famille et ses amis. Cornélius s’est prosterné devant moi mais je l’ai relevé en lui disant : « Lève-toi ! Moi aussi je ne suis qu’un homme ! »

J’ai dit à tous ceux qui étaient là : « Vous savez qu’il est interdit à un juif d’entrer chez un étranger, mais Dieu m’a fait comprendre qu’il ne faut dire d’aucun homme qu’il est impur et que partout tout homme qui respecte Dieu et fait ce qui lui plaît est agréable à Dieu ! » Puis je leur ai parlé du Seigneur Jésus, de sa vie, sa mort et sa résurrection.

Je parlais encore quand l’Esprit Saint est descendu – comme au jour de la Pentecôte – sur toutes les personnes qui étaient là. Les frères qui m’avaient accompagné étaient très étonnés. Je leur ai dit : « Peut-on les empêcher de recevoir le baptême alors qu’ils ont reçu l’Esprit Saint comme nous ? » Et nous les avons baptisés et sommes restés quelques jours avec eux…

Quand nous sommes revenus à Jérusalem les frères d’origine juive nous ont reproché d’être allés chez des païens et de les avoir baptisés au nom de Jésus. Je leur ai raconté tout ce qui s’était passé et leur ai demandé : « Si Dieu leur a accordé le même don qu’à nous, qui suis-je pour m’opposer à Dieu ? »

Les frères d’origine juive ont gardé le silence puis ont loué Dieu qui a donné à tous les hommes la possibilité de changer de comportement et de recevoir la vraie vie.

  • (1) Matthieu 4 v 18
  • (2) Genèse 32 v 29
  • (3) Matthieu 16 v 17-18

Crédits : Marthe Balla (UEPAL) – Point KT