Tends-moi ta main – chant de Daniel Priss

Alors, que le cours des céréales a doublé, que le riz et le blé risquent de devenir des denrées rares dans les pays les plus pauvres de la planète, alors que la famine guette les plus démunis, nous ne pouvons pas détourner nos yeux.
Ce chant de Daniel PRISS, écrit pour le projet « Ça se fête » dénonce la surexploitation de ceux qui n’ont rien. Dans le contexte actuel, il prend tout son sens. Ce chant invite à une main tendue aux enfants victimes de la  mondialisation.

Publication avec l’aimable autorisation de l’auteur

Télécharger la partition

Entendre le chant

Texte: Tends-moi ta main Paroles et musique : Daniel Priss

1. Le riz que je mange
Vient du bord du Gange.
C’est là ta vie, mon ami.
Toutes ces bananes,
Le sucre de canne,
Que tu as cueillis mon ami.
Je vois ton visage
Sur cet emballage.
Tu me souris, mon ami.
Mais sur l’emballage,
Personne ne s’engage,
Que tu sois bien nourri.

Tends-moi ta main, mon ami. Tu viens dans ma vie en m’offrant ces cadeaux.
Tends-moi ta main, mon ami. Crions tous unis : « Les enfants sont égaux ».

2. J’aime mes baskets,
J’adore mes raquettes,
Tu les as faites, mon ami.
Mon ballon de foot,
Mes habits de scout,
Tu les as faits, mon ami.
Dans un sombre garage,
Comme dans une cage,
Tu travailles jour et nuit.
Et dans les poubelles,
Pour une bagatelle,
Là, tu tries les débris.

Tends-moi ta main, mon ami. Tu viens dans ma vie en m’offrant ces cadeaux.
Tends-moi ta main, mon ami. Crions tous unis : « Les enfants sont égaux ».

3. Je ne puis admettre
Cette forme de racket
Que tu subis, mon ami.
Il n’est pas très sage,
Enfant à ton âge,
De vivre ainsi, mon ami.
Sans apprendre à lire,
Sans pouvoir écrire,
Te voilà démuni.
Te voilà esclave,
Toi, l’enfant sans âge.
Je ne puis voir ceci.

Tends-moi ta main, mon ami. Tu viens dans ma vie en m’offrant ces cadeaux.
Tends-moi ta main, mon ami. Crions tous unis : « Les enfants sont égaux ».

4. Avoir le courage
D’oser le partage,
C’est mon désir mon ami.
Changer ton destin,
Te tendre la main,
Tu ne peux être un oubli.
Je ne puis admettre
Qu’ainsi l’on te traite,
Pour servir le profit.
Je vois ta misère,
Je ne peux laisser faire,
Je vais t’aider, mon ami.

Tends-moi ta main, mon ami. Tu viens dans ma vie en m’offrant ces cadeaux.
Tends-moi ta main, mon ami. Crions tous unis : « Les enfants sont égaux ».

Animation à partir du chant : cliquer ici
Tous les chants de Daniel Priss : cliquer ici

Crédits: Daniel Priss (UEPAL) – Point KT – Pixabay