Une course de témoins

Le confinement et la distanciation sociale, qui s’annonçaient peut-être comme un sprint, prennent l’allure d’un marathon.

Où trouvons-nous l’enthousiasme pour continuer? De quoi avons-nous besoin pour continuer la course? Qu’avons-nous à transmettre à d’autres?

Pédagogiquement, l’enjeu est de mobiliser et mettre en route, faire participer.

Objectif : rendre actif dans le témoignage reçu et donné.

Alors, 3, 2, 1… Partez !

Ressources

Communication

Affiche à compléter avec les infos de votre événement.

 

Crédit : Laurence Bohnenblust-Pidoux, EERV (Eglise réformée vaudoise, Suisse)




Carnet personnel de prières pour la semaine sainte

Carnet de prières pour la semaine sainte

L’intention de ce carnet de prière est de s’approprier des textes, de les décorer pour avoir envie d’y revenir souvent et régulièrement grâce à une mise en page sous forme ludique et transportable (des feuilles A5 plastifiées et reliées par un anneau). 

Le carnet se décompose en 7 parties, pour les 7 jours de la semaine. On peut décliner un thème général en 7 thématiques plus petites  – comme choisir 7 thèmes d’intercessions. Pour chaque jour, on compte environ et idéalement 2 pages A5 recto-verso. On y glisse ce qu’on veut et dans la quantité qui vous plaît mais il semble nécessaire de respecter deux règles de base :

  • Pour chaque jour de prière, mettre à chaque fois au moins : un texte biblique (psaume ou passage biblique), un élément spirituel (citation, prière, thème d’intercession, bénédiction, cantique, etc…) et un élément artistique (une image, une œuvre d’art, une citation, un poème, etc …). Il s’agit d’un minimum. La composition finale ne relève que de vos envies.
  • Néanmoins, essayez de ne pas surcharger non plus votre carnet. Nous vous encourageons à rester sur les deux pages recto-verso maximum afin de ne pas finir avec un carnet poids éléphant qui ne sera plus du tout pratique à transporter et deviendra même plutôt rébarbatif à utiliser. Et surtout gardez le matériel non utilisé précieusement afin d’en créer un nouveau d’ici quelques temps ! Votre prière en sera renouvelée !

Il est possible d’organiser le carnet par jour et par intention de prière, on peut s’inspirer de cette proposition : tableau récapitulatif pour un projet de carnet de prières

Les 7 jours de la semaine peuvent également être déclinés par thèmes :

  • 7 femmes de la Bible  (Sarah, Esther, Judith, Lydia, Marie, Elisabeth etc… )
  • 7 figures contemporaines de la foi pour m’aider à prier (Martin Luther King, Mère Teresa, Desmond Tutu, Albert Schweitzer …)
  • 7 confessions de foi
  • On peut découper le Notre Père ou le credo en 7 parties
  • Les 7 jours de la création
  • 7 paraboles ou 7 paroles fortes de Jésus.
  • 7 manières de prier  : chaque feuille représente une autre manière de prier, accompagnée d’un psaume, d’un chant ou d’un répons, d’une image pour aider à la méditation etc..
  • 7 œuvres d’art sur la foi (une nativité, le retable d’Issenheim, le fils prodigue de Rembrandt, le semeur de Van Gogh…)
  • 7 cantiques (un gospel, un psaume de Marot, un chant de louange de JEM, un cantique pour enfant, un chant d’Exo … )

Le support peut être intéressant pour préparer un voyage (colonie de vacances ou camp ou voyage personnel). Il sera alors l’occasion d’y glisser : prière de la tradition du pays, un ou deux nouveau mots dans la langue du pays pour chaque jour (par exemple en lien avec le thème d’intercession du jour : famille, voyage, église, nourriture, merci, s’il te plaît, pardon …), un proverbe du lieu, comme une prière pour le groupe …

L’exemple de ce projet est prévu pour la semaine sainte. Cet exemple peut être développé de plusieurs manières car la plus grande des libertés est proposée pour cet exercice créatif. Télécharger ce projet : texte carnet semaine sainte 

Comment utiliser ce matériel ?

  • Imprimer en recto les 17 pages de textes du carnet de la semaine sainte.
  • Choisir. Il s’agit tout d’abord d’une base de travail. Dans cette proposition, vous pouvez choisir de tout garder, comme de n’en prendre qu’une partie.  Vous pouvez tout utiliser. Vous pouvez sélectionner un texte pour chaque jour de la semaine sainte selon le choix que vous préférez.  Vous pouvez également choisir de ne garder que les étapes les plus importantes. Si vous désirez étudier la semaine sainte au catéchisme par exemple, vous pouvez décider de proposer uniquement les textes du dimanche des rameaux, de jeudi saint avec la Sainte Cène, (Gethsémani), de vendredi avec la Croix et de Pâques (dimanche matin).
  • En cette période de pandémie, vous n’aurez peut-être pas l’occasion de vous rendre aux différentes célébrations de la semaine sainte. Pourquoi ne pas utiliser ce que nous vous proposons pour l’utiliser pour un petit temps de culte personnel ce jour-là ?
  • Découper. Coller. Décorer.

Je ne suis pas artiste, qu’est-ce que je fais ?

On peut tout à fait créer un carnet de prière visuellement sympathique sans avoir de grands talents artistiques. Pas besoin d’être Michel-Ange ! voici quelques idées :

  • Imprimer les textes sur du papier de couleur pour le coller sur du papier blanc fera déjà de l’effet ! Comme à l’inverse, des textes imprimés sur du papier blanc collés sur du papier de couleur (n ‘hésitez pas à oser le noir en fond, l’effet est saisissant) – photo 1 ci-dessous
  • Une image bien placée fait beaucoup. Pour cela, découpez dans de vieux journaux paroissiaux, des images des feuilles de cultes si votre paroisse les illustre mais aussi les vieux plans de lectures bibliques, journaux missionnaires ou encore des cartes postales, magazines, etc … – photo 2 ci-dessous
  • Utilisez vos feutres pour écrire en couleurs : un verset, une citation, une prière ou un chant. Vous pouvez tenter également d’autres outils : un stylo plume avec une jolie calligraphie bien appliquée, des stylos de différents coloris, un stylo blanc pour écrire sur du papier noir, etc …. – photo 3 ci-dessous
  • Usez (et même abusez) du washitape ! Ce petit scotch décoratif s’achète à petit prix en rayon des magasins de loisirs créatifs. Il améliore une page rapidement. – photo 4 ci-dessous
  • Recyclez du vieux matériel ! Offrez une nouvelle vie à un vieux cantique ou une vieille bible usagée. Vous varierez ainsi les supports visuels. (Et pensez à conserver le reste … Vous pourriez avoir envie de réaliser un autre carnet ! ) – photo 5 ci-dessous
  • Ou en groupe, proposez un échange de services : en échange d’une illustration par un autre participant plus doué en dessin, aidez-le dans un domaine plus dans vos cordes !

 

 

 

 

 

  

Qu’est-ce que je peux mettre ou ne pas mettre?

  • La prière est un élément-clé de la vie chrétienne mais s’y mettre tous les jours n’est pas forcément facile. Nous vous incitons à créer un outil afin de persévérer dans la prière et de rendre votre vie spirituelle plus agréable (à vous comme à Dieu). Mettez donc ce qui vous plaît et vous donnera aussi l’envie de l’utiliser.
  • Certains aimeront, par exemple, l’idée d’associer des œuvres d’art à des textes alors que d’autres préféreront avoir sous la main leurs cantiques préférés en lien avec des prières.
  • Constituer le carnet vous reposera également des questions de foi : pour quoi et pour qui voudrais-je prier ? Qui voudrais-je comme compagnon de prière ? Est-ce la Bible seulement ? Ou d’autres auteurs comme Luther ou Francine Carillo ? De quoi ai-je besoin pour me nourrir spirituellement tous les jours ?
  • Mais également : et si je découvrais cette tradition pour tel jour ? Je pourrais insérer une prière de tradition copte, orthodoxe, juive, africaine, réformée, etc… Quelle prière ou texte ou encore chant irait bien ici ?  Et si, pour ce thème d’intercession, j’écrivais la prière moi-même ? Et si je mettais là la prière que j’ai apprise avec ma grand-mère ou mon pasteur ? Cette citation d’un livre ou d’un film colle parfaitement à ce thème d’intercession et/ou à ce texte biblique, je pourrais l’ajouter, non ?

Pour ceux qui aimeraient insérer une courte prière pour le matin et/ou le soir, on peut en trouver à la fin des recueils de cantiques arc-en-ciel et Alléluia ainsi que dans les pages vertes (p.450 et suivantes) du recueil « Prières » de Olivétan et de la Société Luthérienne.

Matériel nécessaire

  • Des feuilles A4, 160 gr minimum. Les feuilles peuvent être blanches ou de couleur. On compte une feuille par jour plus une pour la couverture et l’arrière. Les couper en deux.
  • Un peu de papier de couleur (peu importe la taille) pour écrire quelques lignes ou l’un des éléments et ainsi égayer le tout.
  • Belles images (cartes postales, impressions mais aussi : des illustrations ou photos découpés dans de vieux magazines ou revues ainsi que de vieux manuels).
  • Si on en possède : de vieilles Bibles ou cantiques qu’on découpera pour utiliser ce support. (Les sacristies et placards paroissiaux en regorgent souvent). Ainsi on réutilisera au lieu de jeter.
  • Beaux textes, cantiques, prières…
  • Ciseaux
  • Colle (éviter de préférence la colle liquide qui a tendance à faire gondoler les papiers).
  • Des feutres et/ ou crayons pour dessiner si l’envie vous prend
  • Du washitape (ou scotch décoratif), des paillettes, ou toute décoration sympathique qui rendra le carnet plus plaisant à l’œil
  • Machine à plastifier + feuilles de plastification
  • Perforatrice + anneau

Crédits : Emily Huser (UEPAL) – Point KT




Je lance ma joie vers le ciel

« Je lance ma joie vers le ciel » est un culte de rentrée proposée par la pasteure Emily HUSER (UEPAL). Attention, pendant la prédication, des objets sont utilisés : il est nécessaire de la préparer en avance !

Culte

Prélude et Salutation : Nous sommes aujourd’hui réunis au nom de Dieu, le Père, le Fils et le Saint Esprit. En ce jour de rentrée, nous nous lançons dans différents projets. Nous voulons les confier à Dieu.

Accueil :  Comme au début de chaque culte de famille, je vous invite à faire connaissance avec votre voisin et voisine. La question pour aujourd’hui est :  Qu’est ce que vous avez lancé pour la dernière fois ? Quelle est la dernière chose que vous avez lancé ? (laisser le temps à l’assemblée pour échanger – 5 minutes).

Chant de l’assemblée :  « Dieu tout puissant  »   strophes 1+2

Louange de rentrée antiphonée :

  • Tous : Seigneur, je lance ma joie vers le ciel comme une volée d’oiseaux.  
  • Droite  : Voici un jour nouveau, un jour encore Seigneur.
  • Gauche : En nous, autour de nous tout est reconnaissance.            
  • Droite : Je suis dans la joie ce matin avec les oiseaux et les anges.
  • Gauche : Comme eux, je chante. Comme eux, je m’offre à ta grâce.
  • Tous : Seigneur, je lance ma joie vers le ciel comme une volée d’oiseaux.
  • Gauche : Voici un jour encore qui brille, étincelle de bonheur à cause de ton amour.            
  • Droite Alléluia, mon Dieu en Jésus-Christ !
  • Gauche : Que les enfants, les femmes et les hommes de toute la terre remercient le Seigneur de la vie.
  • Droite : C’est lui qui vient à notre rencontre, préparons-nous à l’accueillir dans la joie.
  • Gauche : Il faut bien le reconnaître, c’est lui qui nous aime et qui nous fait vivre, Oui, c’est l’humanité toute entière qu’Il accueille dans son amour.
  • Tous :  Seigneur, je lance ma joie vers le ciel comme une volée d’oiseaux.  
  • Droite : Ouvrons-lui notre vie et notre cœur, et chantons à tous ceux qui veulent l’entendre
  • Gauche : Qu’avec lui ma vie et celle du monde entier peut renaître à chaque instant.
  • Droite : Le Seigneur de la vie l’a promis, son amour et sa fidélité durent pour toujours, d’une génération à l’autre, il renouvelle sa promesse. 
  • Tous : Seigneur, je lance ma joie vers le ciel comme une volée d’oiseaux.

Répons : ARC 821  Gloire soit au Père, Gloire au Fils, Gloire au Saint-Esprit, Comme au commencement, Aujourd’hui, toujours, et d’éternité en éternité. Amen.

Lecture d’un texte : « Nos enfants sont les flèches que nous lançons vers l’avenir » de Khalil Gilbran  (par un.e membre du Conseil Presbytéral ou un.e responsable Ecole du Dimanche : 

Une femme qui portait un enfant dans les bras dit : « parlez-nous des enfants. » Et l’homme dit : « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier. Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et il vous tend de sa puissance pour que ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie, car de même qu’il aime la flèche qui vole, il aime l’arc qui est stable. »

Intervention du club des jeunes : « Viens mélanger tes couleurs»

Présentation des catéchumènes  – Don de la Bible  par un conseiller presbytéral – Présentation des différents groupes paroissiaux (avec leurs heures de réunions)

Prière de rentrée par une catéchumène : Merci Seigneur, pour les semaines d’été, pour les découvertes et les rencontres, Pour la beauté contemplée, pour le silence et l’amitié, Pour l’amour renouvelé et le repas !Merci pour ce trésor, je le garde dans mon corps et dans mon cœur. Maintenant, c’est la rentrée … la rentrée dans le temps ordinaire. Mais je ne retournerai pas à mes anciennes habitudes, Je vais entrer en lutte. Je vais entrer en amour. Je vais entrer en douceur, en miséricorde et en sourire. Je vais entrer en clarté, en courage, je vais entrer dans l’Évangile encore une fois ! C’est ma rentrée ; Viens avec moi , Seigneur ! Viens avec chacun de nous ! Donne-nous l’élan pour bondir vers Toi ! Avec toi ! Amen

Chant de l’assemblée:  « Oh ! Prends mon âme » modifié (source A. Nouis) : Voici la vendange de tous ces enfants, graines de louange dans Ton Firmament. Garde leur histoire, garde-les Seigneur. Sois comme un phare au fond de leur cœur. Sur ton Eglise, les petits, les grands, souffle la brise, Ton Esprit, Ton Vent. Répands ta grâce, bénis ces enfants. Creuse la trace de Jésus vivant.

Lecture bibliques   

  • Nous lisons dans le livre d’Esaïe au chapitre 40 les versets 27 à 31 
  • Répons : ARC 224 strophes  2+4 Sa parole a retenti, Alléluia ! Sa parole est vérité, Alléluia ! Écoutons et recevons, Alléluia !  La parole du Seigneur, Alléluia !
  • Nous lisons dans l’évangile selon Matthieu au chapitre 7 les versets 7 à  11 
  • Répons : ARC 224 s 6+7  Gloire au Père et gloire au Fils, Alléluia ! Gloire soit au Saint-Esprit, Alléluia !  Maintenant et à jamais, Alléluia ! Comme il fut depuis toujours, Alléluia !

Chant de l’assemblée: « Mon ancre et ma voile » s 1+2

Prédication : S’élancer avec Dieu !

En ce début d’année, nous avons tous des projets. Des fils conducteurs que nous avons pour cette nouvelle année

Sortir les  tissus préparés (entre 3 et 7 cm de large et au moins 30 cm de long) 

Tous nous tiennent à cœur : il y a ceux qui veulent réussir leurs années scolaires, il y a l’envie d’avoir des amis, on peut aussi souhaiter garder sa famille près de soi, en bonne santé. On peut avoir pour projet d’être heureux.  Certains voudront prendre un nouveau départ. D’autres faire un voyage et découvrir des nouvelles choses. Il y a un projet des jardiniers et des arboriculteurs : avoir un beau jardin ou une belle récolte.  Nous avons tous des projets. Des grands, des petits … qui nous tiennent à cœur.

Rassembler les rubans préparés. (montrer que sur chacun est écrit l’un des projets nommés). Distribuer des rubans ou des bandes de tissus vierges et des feutres. Chacun est invité à écrire un ou 2 projets personnels surs ces rubans ou bandes de tissus.  Mettre les tables en place pour la suite.  Faire ramasser les feutres

Mais en cette rentrée, on a autant l’impression qu’on n’y arrivera pas. Il y’a trop de choses à faire, trop de difficultés. On a l’impression qu’on n’aura pas assez de forces ou de courage, que le temps nous file entre les doigts ou que les moyens manquent.

Mettre le sable sur le grand tissu …. Former une boule et nouer le tout ensemble. Accrocher les rubans à la boule pour former une comète.

 Et on est découragé. C’est trop lourd de tout faire. Il y’a trop de soucis, trop d’ennuis et d’obstacles qui nous empêchent d’avancer.  Pour nous et nos projets, tout tombe à plat …. Et à terre.

Faire tomber la comète à terre. Pour qu’elle s’affaisse.

On regarde nos projets, par terre. On se demande alors à quoi ça peut bien servir ? Et pourquoi je ressayerai autrement ?  Ça nous a déjà demandé pas mal d’énergie d’accomplir tout cela. Et pour quels résultats ?  Dieu nous pousse alors : il nous dit, vas-y plus fort. Dépasses-toi ! Fais-moi confiance ! Vois plus loin et plus haut ! Lances-toi ! Mets-y tout ton cœur et moi je t’aiderais.  Vas-y ! Ose ! Tu verras, tout changera ! Avoir la foi, c’est exactement ça : faire confiance en Dieu qui nous parle. Rassembler nos forces et essayer une nouvelle fois.

Lancer la comète plus loin, vers un paroissien qui a été prévenu en avance, qui va attraper la comète. Tous peuvent voir voler les filaments. Et se la faire renvoyer !

Vous avez vu ? Ça s’appelle une comète ! Je ne pensais sincèrement pas y arriver. Mais c’est tellement beau !!

Cela nous apprend une  leçon essentielle : on ne porte aucun projet seul : il faut quelqu’un. Dieu nous aide, nous donne la force d’y arriver. Mais il nous permet aussi d’avoir de l’aide, de pouvoir compter sur les autres.  Il faut de la confiance pour cela. Personne n’arrive à prendre un nouveau départ seul : il a besoin de quelqu’un pour l’aider à marcher au départ …. Quelqu’un qui le soutient. Dieu nous offre cet entourage. Si vous n’aviez pas été là, mes projets à moi, seraient tombés à plat, dans une église vide. Nos projets volent …  et ils nous permettent de vivre avec Dieu, notre force, et aussi les autres.

Atelier de fabrication : Je vous propose de vous aussi, vous confier à Dieu et de construire un projet avec lui, de la même façon que moi : en construisant une comète …Il y’a là des tissus, du sable, des  fils, mais aussi des rubans. Ecrivez sur ces derniers, les projets de votre année …. Ceux que vous voulez accomplir avec Dieu. Et nous les ferons voler tout à l’heure ! (Possibilité de former une comète avec les rubans de toute la famille

Interlude  – Chant : Arc 320  « Nous avons vu les pas » s1-3

Prière d’intercession par les catéchumènes et prière du Notre Père

  • Seigneur, Dieu créateur, nous te louons et te bénissons : tu nous donnes tous les biens de la terre, tu bénis le travail de nos mains,  tu nous accordes le pain de chaque jour. Pardonne-nous de nous laisser gagner par le souci,  de ne plus trouver le temps de prier et de te servir.
  • Aide-nous à faire bon usage des biens que tu nous confies et des forces que tu nous donnes. Permets-nous d’user avec joie de ce que nous avons, et de partager avec les autres hommes, nos frères. Prends pitié de ceux qui souffrent de privations, qui gagnent avec peine leur pain quotidien. Sois près de ceux qui sont privés de travail et vivent dans des conditions difficiles.
  • Éveille en nous et en tous les hommes le sens de la responsabilité, pour que soient sauvegardées les ressources de la terre et équitablement répartis le travail et son produit. Père, riche en bonté et en fidélité, accorde-nous de travailler non seulement pour la nourriture qui périt, mais aussi pour porter des fruits qui subsistent dans le vie éternelle. Toutes nos autres demandes nous les réunissons dans la prière que ton fils nous as apprise : Notre Père…

Annonces et  Offrande (interlude)

Intervention du Club des Jeunes : « J’te dis merci   »

Chant : Arc 890 « Viens et nous bénis »  Viens et nous bénis, Dieu de la rencontre. C’est toi qui unis ; Ton amour le montre. Garde tes enfants Au creux des tempêtes. Comme au temps des fêtes, Sois toujours présent. Porteurs de la paix, La paix que tu donnes, Semeurs désormais Pour le bien des hommes, Nous voulons, Seigneur, Dans la vigilance, Que ton règne avance, Toi, le vrai bonheur.

Bénédiction : Oui le Seigneur nous guidera : Que le Seigneur qui est au cœur de toute vie Soit présent dans les profondeur de notre être. Que le Seigneur qui est en Christ soit présent dans notre histoire. Que le Dieu vivant qui est Esprit nous donne sa force, sa vérité et sa paix. AMEN

Activité Manuelle – Les comètes

 

 

Matériel :

  • 1 carré de tissus de 40 ou 50 cm
  • du sable (ou du riz ou de la semoule)
  • de la ficelle
  • Bouts de tissu, rubans ou  papier crépon

 

  1. Découper dans le tissu un carré de 40 à 50 cm.
  2. Mettre 3 à 4 poignées de sable sur le bout de tissu carré.
  3. Refermer le tout pour former une bourse. Attachez-là grâce à la ficelle en laissant dépasser celle-ci de 70 cm.
  4. Accrocher des bandes de papier crépon pour décorer la comète.

 

Crédit : Emily Huser, UEPAL, Point KT




B comme boiteux

B comme boiteux…
Avouez que c’est un drôle de titre pour une séance de caté avec les enfants !  Oui , mais quelle richesse quand on découvre avec les enfants tout  ce qui peut y avoir derrière ce mot !  Un des plus grands patriarches de la Bible, Jacob, qui s’appellera ensuite « Israël » est.. boiteux ! Après une mystérieuse nuit (Genèse 32) où il est  contraint de lutter avec un Autre, se roulant  dans la poussière jusqu’à l’aube, Jacob s’en sortira vainqueur…mais boiteux, histoire de lui rappeler sa finitude, sa fragilité pour qu’il n’oublie pas que tout ce qu’il reçoit vient  de Dieu. Il y a aussi  les boiteux dans les Evangiles :  ils sont nombreux et font partie de ces foules de malades dans les villes et villages où Jésus passe et qui, ayant entendu parler de lui, essayent de l’approcher, espérant une guérison, un  miracle, un signe.

Avec les enfants,  le mot BOITEUX nous a permis d’aborder  le thème de la fragilité, de la maladie, du handicap. Et par conséquent :  ce que signifie le fait d’être abîmé, cassé par la vie, physiquement mais aussi moralement et spirituellement.

Que fait Jésus dans ses rencontres ?  Ni de la magie, ni de la médecine. Artisan de la Parole venue d’en -Haut,  il vient, par ses mots, relever celui qui est effondré. Il vient réparer les êtres abîmés, cassés par la vie. Il vient restaurer chaque humain, lui redonner confiance, lui rendre sa dignité. Tiens, encore des verbes en « re » , comme… REssusciter.

La notion de réparation  a attiré notre attention. Que répare-t-on aujourd’hui ? En dehors de la chirurgie, nous vivons dans un monde où l’on a tendance à jeter ce qui ne « marche » plus. Grâce aux efforts de sensibilisation aux questions d’environnement, la réparation commence à retrouver petit à petit de la valeur. Et voilà une métaphore toute trouvée pour  les enfants avec un atelier créatif  à base de mosaïques.. !

Texte biblique :  Evangile de Jean, chapitre 5, versets 1 à 9.

« Je sens bien que je boite, je me déboite, coite et moite dans ma boite….car je suis enfermée, dans le confinement certes, mais aussi enfermée et écrasée par mes échecs, mes regrets, mes remords, mes manques, mes désespoirs…Alors je me sens seule, sans personne pour me tirer de là. Il y a foule de gens comme moi. Beaucoup se pressaient  samedi, boitant d’un pied, ou de l’autre, ou des deux hélas ! Alors l’Evangile annoncé ce jour a pu parler à leurs oreilles. Il s ‘agissait de la guérison d’un boiteux attendant (depuis 38 ans !) que quelqu’un le jette dans l’eau bouillonnante au bon moment. Il avait de la constance et n’appelait même plus à l’aide….résigné….C’est Jésus qui le remarque, lui demande s’il veut vraiment guérir. En fait Jésus le réveille, le relève en lui disant : « Lève-toi, prends ton lit et marche ». Il s’agit de faire comme lui : avec la foi je me saisis de mon fardeau avec vaillance…. et j’avance ! A chacun son expérience, me dis-je, en admirant les enfants qui courent insouciants dans la prairie. Ils ne boitent pas, eux ! Moi je boitille encore un peu tout de même ! Et vous ? «  Eliane, 85 ans 

DEROULEMENT DE LA SEANCE

Paroisse de Nîmes. Un samedi par mois. (en temps ordinaire : 14h – 17h30 puis culte inter-génération  à 18h)
20 enfants, de 5 à 14 ans, répartis en 3 groupes : Pollen (petits), Nectar (moyens) et Bourdons (ados).

ETAPE 1 : PARCOURS SPORTIF (accroche)

En guise d’accroche, dans le jardin du temple, un exercice physique pour tous, petits et grands : un parcours « multi-handicap » , par équipe de 2 ou 3-4. Alternance  des équipes toutes les 10 mn , au son de la cloche.

Equipes
1) Jeu de l’aveugle (par deux) :  l’un a les yeux bandés et l’autre doit le diriger
2) Brancard :  4 en portent  un 5ème (enfant léger si possible) dans un brancard
3) Estropiés : avancer à deux, attachés par un pied, au moyen d’un foulard
4) La chaise portative : un enfant en porte un autre qui est assis sur une chaise
5) Les pestiférés :  les autres enfants  (avancer à la queue leu-leu, avec des béquilles)

On commence par la compétition (avec le chronomètre).
Puis, dans un 2ème temps, on fait  un jeu coopératif  (tous reliés à une corde) pour faire découvrir la différence.

ETAPE 2 :  RACONTER L’HISTOIRE

Pour les enfants  (groupe Pollen et Nectar)  : raconter  l’histoire  avec quelques éléments très simples.
– La piscine est représentée par un tissu bleu.
– Les malades couchés tout autour de la piscine  sont représentés par des petits morceaux de porcelaine (ou céramique..) cassés. Pour faire intervenir Jésus : une silhouette ou un Playmobil fera l’affaire.

 

ETAPE 3 : TEMPS d’APPROPRIATION

*Echange autour de l’histoire racontée.
Pourquoi Jésus s’adresse à un seul infirme et non pas  à la foule ? Pourquoi ne va t-il pas remuer l’eau lui-même pour permettre un miracle ?  Sa question à l’infirme  n’est -elle pas  un peu provocante ? La réponse de l’infirme : croit-il encore en quelque chose ou quelqu’un ?   Pourquoi Jésus dit à l’infirme guéri se prendre son grabat avec lui ? La solidarité a t-elle joué ici ?  Quelles sont les diverses formes d’exclusion aujourd’hui  qui peuvent laisser les gens tout seuls ? (étranger, handicapé, illettré obésité, etc…) Compétition ou collaboration ?
*Pour les ados : Utiliser le photos-langage,  ils choisissent une photo et la commentent.

ETAPE 4 :  PAUSE GOUTER

ETAPE  5 :  ATELIER CREATiF

Enfants : Fabrication d’un dessous de plat en mosaïque à partir de morceaux de céramique cassés. Une iIlustration qu’il est possible de faire du beau à partir d’une histoire abîmée, de transformer ce qui est cassé en autre chose. La goutte transparente  verte  pourrait  « représenter » Jésus..

Un  tuto : https://www.youtube.com/watch?v=wbOmnLYKnug

Ados :  écriture d’une prière, et s’il y a le temps : préparation d’un  power point à l’ordi  pour illustrer le récit biblique à partir d’images.

ETAPE 6  : CULTE CATé

Finalement, ne sommes-nous pas  tous  boiteux ? Car pour marcher, il faut lever un pied. Etre en équilibre nous immobilise, et boiter nous fait avancer !

Le récit nous ouvre des tas de fenêtres pour nous interroger :
-Et si, dans une société où il faut toujours être le premier, on apprenait  la lenteur ? Et si on ralentissait ?
-La compétition empêche la solidarité ( l’infirme est trop lent et n’arrivera jamais le premier dans l’eau…)
–Refus de la résignation : Jésus rend l’infirme acteur  (« lève-toi)…
–Prends ton brancard » : rappelle-toi d’où tu viens,  n’oublie pas ta  fragilité…

Lire la prédication : https://nimes-eglise-protestante-unie.fr/au-bord-de-la-piscine-et-de-la-vie/

 

Crédits : Titia Es-Sbanti -Janvier 2021, Equipe des catéchètes de Nîmes (EPUdF) – Point KT




Kamishibaï maison : le baptême de Jésus

Kamishibaï (dire ka-mi-shi-baï) est un mot japonais pour « théâtre de papier ». Les images sont imprimées de façon à ce que les spectateurs voient l’image présentée  (au recto) tandis que le conteur peut lire le texte imprimé (au verso).  Le glissement des images est facilité lorsqu’elles sont présentées dans un castelet (ou « butaï « ).

  • Pour découvrir la fiche de fabrication du castelet  et tous les récits disponibles au téléchargement cliquer par  ici
  • Pour voir  la vidéo qui donne un aperçu de ce kamishibaï – cliquer ici

Fabrication

Matériel : imprimante + 9 feuilles de papier épais pour une impression recto-verso (ou 18 feuilles pour une impression en recto simple ) + peintures + pinceaux + eau + colle + 9 feuilles cartonnées (facultatif). On peut bien sûr dessiner soi-même. Dans ce cas, veiller à respecter une marge de 3 cm de bordure de la feuille.

  • Première étape : imprimer (en recto-verso si possible – choisir la fonction « reliure sur le bord le plus petit »)  toutes les  planches de dessins en noir et blanc disponibles ici Kamishibaï Marc 1 v1-11
  • Deuxième étape : mettre en couleurs  ; toutes les techniques sont possibles : crayons, feutres, gouaches, aquarelles, crayons gras, pastels, papiers déchirés-collés…En travail de groupe, il peut être intéressant de fixer des codes couleurs. Par exemple, dans ce récit, j’ai commencé par identifier Jean-le-baptiste portant un vêtement en poils de chameau et une ceinture de cuir (brun – planches 3+4+5) – puis j’ai colorisé les scènes de désert (ocre – planches 2+3+5+8) – l’eau du Jourdain (bleu lumineux – planches 4+6 +1) – le ciel ( bleu foncé très dilué – planches 3+4+5+6). Ces deux bleus sont mélangés dans la planche 7( c’est ma manière de comprendre « Le ciel s’ouvrit ») . Le jaune est traité pour désigner la révélation (planches 2+5+7+8). Le blanc a été réservé pour signifier Dieu, Jésus, la voix qui crie dans le désert et bien sûr le petit nuage Cumulus. Il y a donc du blanc dans chaque planche, pour témoigner que Dieu est présent partout, tout le temps. Pour se faire une idée de la mise en couleurs Marc 1v1-11 couleurs
  • Troisième étape : si les feuilles n’ont pas été imprimées en recto-verso, c’est le moment d’assembler les planches et de les coller sur le papier cartonné (si possible). Le recto de chaque planche de dessin  est notifié en bas à droite (et en petite police de caractère) tandis que le verso de chaque texte est indiqué en haut et en grand.
  • Quatrième étape :  glisser les planches dans le bon ordre dans le butaï (pour voir la fiche technique, cliquer ici )… s’entraîner en face d’un miroir (pour voir les images) et une fois que l’on se sent prêt : inviter au « spectacle » !

Pour aller plus loin … après la découverte du kamishibai et de son récit biblique il est possible d’ouvrir les débats (avec l’aide de Cumulus par exemple) :

  • Je me demande qui est cette voix qui crie dans le désert ? Le texte biblique ne m’aide pas beaucoup à comprendre ce détail !
  • Je me demande quelles sont les autres questions liées à la compréhension du texte biblique ?
    • Par exemple, qu’est-ce que cela signifie « être digne -ou indigne- de lier -ou délier- la courroie d’une sandale ?
    • Que signifie (pour moi) être baptisé d’Esprit Saint ?
    • Qui voit le Saint Esprit descendre comme un colombe ?
    • Qui entend la voix « Tu es mon enfant bien aimé… » ?
  • Je me demande si moi aussi Dieu me dit  » Tu es mon enfant bien-aimé » ? N’est-ce pas ce qui est dit lors des baptêmes ?

Crédits : Laurence Gangloff (UEPAL) – Point KT




Kamishibaï maison : Caïn et Abel

Kamishibaï (dire ka-mi-shi-baï) est un mot japonais pour « théâtre de papier ». Les images sont imprimées de façon à ce que les spectateurs voient l’image présentée  (au recto) tandis que le conteur peut lire le texte imprimé (au verso).  Le glissement des images est facilité lorsqu’elles sont présentées dans un castelet (ou « butaï « ). Cliquer ici pour découvrir la fiche de fabrication du castelet  et tous les récits disponibles au téléchargement. Voici une vidéo pour donner un aperçu de ce kamishibaï – cliquer ici

Fabrication

Matériel : imprimante + 9 feuilles de papier épais pour une impression recto-verso (ou 18 feuilles pour une impression en recto simple ) + peintures + pinceaux + eau + colle + 9 feuilles cartonnées (facultatif). On peut bien sûr dessiner soi-même. Dans ce cas, veiller à respecter une marge de 3 cm de bordure de la feuille.

  • Première étape : imprimer (en recto-verso si possible – choisir la fonction « reliure sur le bord le plus petit »)  toutes les  planches de dessins en noir et blanc disponibles ici  Genèse 4 – Caïn et Abel
  • Deuxième étape : mettre en couleurs  ; toutes les techniques sont possibles : crayons, feutres, gouaches, aquarelles, crayons gras, pastels, papiers déchirés-collés…En travail de groupe, il peut être intéressant de fixer des codes couleurs. Par exemple, dans ce récit, Caïn est identifié par la couleur orange. Abel et la présence de Dieu sont en bleu, le péché est noir (comme le dit l’expression « Colère noire »)…
  • Troisième étape : si les feuilles n’ont pas été imprimées en recto-verso, c’est le moment d’assembler les planches et de les coller sur le papier cartonné (si possible). Le recto de chaque planche est notifié en bas à droite (et en petite police de caractère) tandis que le verso de chaque texte est indiqué en haut et en grand.
  • Quatrième étape :  glisser les planches dans le bon ordre dans le butaï (pour voir la fiche technique, cliquer ici )… s’entraîner en face d’un miroir (pour voir les images) et une fois que l’on se sent prêt : inviter au « spectacle » !

Pour aller plus loin … après découverte du kamishibai et de son récit biblique il est possible d’ouvrir les débats :

  • Y a-t-il des questions par rapport à ce texte ? Des incompréhensions ? Des incohérences ?
  • Dieu est injuste envers Caïn … mais qu’est-ce que l’injustice ? ai-je déjà vécu une situation injuste ? comment l’ai-je surmontée? Ai-je oublié? pardonné ?
  • « le péché est comme un monstre tapi à ta porte, il désire te dominer, mais c’est toi d’en être le maître » (verset 7b- traduction français courant) : A quoi pourrait ressembler le péché mentionné dans ce verset ? (à la colère ? à un mensonge qui en entraîne un autre etc?…)
  • La punition de Caïn est d’errer sur terre, d’être un fugitif (vagabond pour certaines traductions)… quel est mon regard sur les fugitifs, les déracinés de ce monde ?

Crédits : Laurence Gangloff (UEPAL) – Point KT