Liberté et déconfinement en prédication dialoguée

 

 

Le 4 juillet 2021, à la paroisse de Marly le Roi et environs, la pasteure Christina Weinhold et les catéchumènes ont proposé un culte autour des 10 commandements et la question de la liberté.

La prédication est un dialogue, avec la Mme la modératrice, Mme Liberté, Mr Castex, Mr Grognon et Moïse. Les quatre derniers participent à un débat à la télé, présenté par Mme la modératrice, où ils sont les invités.

 

Modératrice  Mesdames, Messieurs,  Bienvenus à ce débat : Déconfinement – enfin la fin des règles ? Merci d’être avec nous. Mr Castex*, je m’adresse à vous. Le gouvernement a mis en place un grand nombre de règles sanitaires diverses et variées durant cette année. Comment est-ce pour vous d’essayer de discerner au mieux les mesures à appliquer ?

Mr Castex Écoutez, je le dis franchement, et je vais être court, et permettez moi de vous dire  …. Cette année n’était pas toujours facile, nous avons dû faire des sacrifices, les mesures en vigueur n’étaient pas toujours évidentes,  Hélas, je le sais, notamment pour notre jeunesse  Tout le monde hoche la tête Mais c’était nécessaire. Il fallait bien prendre des mesures pour freiner la pandémie et pour éviter encore plus de victimes. C’est aussi une question de solidarité au sein de notre société.

Modératrice  Justement, nous avons invité d’autres personnes pour en discuter. Je vous présente , Mme Liberté.

Mme Liberté Bonjour !

Modératrice   Mr Grognon

Mr Grognon  Mhpff , salut

Modératrice Et Mr Moise . Merci d’avoir fait le long chemin jusqu’à nous.

Moïse  Merci à vous. Ne vous souciez pas. Je suis entraîné et j’ai l’habitude de marcher longuement.

Modératrice  Je commence avec Mr Grognon. On vous a pas mal entendu sur les réseaux sociaux ces derniers mois. Si je peux résumer, Mr Grognon, vous n’étiez pas très content avec toutes ces règles, non ?

Mr Grognon Mais comment voulez-vous que je sois de bonne humeur ? « Fais pas ci, fais pas ça. » C’est énervant. Et en plus on vous change cela si souvent qu’on ne se repère plus. Jusqu’à ce que l’on ait compris le nouveau règlement, il est si tard que l’on ne peut plus sortir, car c’est déjà l’heure du couvre feu! Je veux qu’on me redonne ma liberté , basta

Modératrice  Mme Liberté, vous voulez réagir ?

Mme Liberté  Je veux bien. Oui, j’entends souvent des personnes parler de moi, parler au nom de la liberté. Mais vous voyez, ce n’est pas aussi simple. Quand Mr Grognon dit qu’il souhaite avoir « sa liberté » , c’est qu’il souhaite que tout se passe comme il le veut, lui. Ce n’est pas aussi simple.  J’ai grandi dans une famille nombreuse et je sais que c’est plus complexe que cela. J’ai plusieurs sœurs : Responsabilité, Solidarité, Communauté,  Autonomie, Empathie, Tolérance

Modératrice  Beaucoup de féminité dans votre famille !

Mme Liberté   C’est vrai. Mais nous avons aussi des frères :  Respect et Devoir par exemple. Et comme nous avons grandi ensemble je n’avais jamais l’impression que je puisse exister toute seule. J’ai ma place parmi les autres.

Mr Grognon  Ah, et Soumission et Censure, ne seraient-ce pas vos tantes, par hasard ?

Mme Liberté  Pas du tout. Je ne me soumets pas, mais parfois j’accepte des contraintes pour le bien de plus de personnes. J’aurais envie parfois de rouler à grande vitesse … mais je peux accepter une limitation de vitesse car je sais que le contraire serait dangereux. Ai-je dit que je suis mariée à Raison ? Il m’aide parfois à distinguer entre une envie personnelle et une liberté ouverte à tout le monde

Modératrice   Merci Mme Liberté.  Mr Moïse. Comment vivez vous ce débat ? Est-ce étrange à entendre pour vous, quivvenez d’une toute autre époque ?

MoÏse   Oh, pas du tout. Je m’y reconnais tout à fait. J’avais l’honneur, envoyé par Dieu, de faire sortir tout un peuple de l’esclavage vers la Liberté. Je m’attendais, une fois sortis de là, à être entouré par des personnes joyeuses et reconnaissantes … mais non. Peu après avoir goûté à la liberté, nombreux d’entre eux commencèrent à se plaindre : pas assez à boire, pas assez à manger, la peur de manquer, quoi, la peur d’un lendemain incertain. Avec leurs contraintes ils avaient aussi perdu leurs repères.

Mr Grognon Ils étaient en plein désert , si je me souviens bien. Il y a mieux pour vivre sa liberté.

Moise  Oui, bien sûr que le cadre n’était pas facile. Mais malgré tout il ne fallait plus avoir peur de bourreaux ou d’un travail dur et dangereux. Le reste était à faire et à organiser, à organiser par nous même et à l’aide de Dieu.  Personne entre nous n’était préparé à cette liberté d’organiser notre vivre ensemble. On avait besoin d’un manuel, des instructions : chez vous, dans vos librairies, on donnerait peut-être le titre : La liberté pour les nuls.

Modératrice Oui, dites-nous un peu plus de cette œuvre que vous avez reçu. Pas trop de pages pour porter tout cela avec vous, j’imagine ?

Moise  Que deux tables. Mais cela a tout même son poids.  L’idée est aussi simple que géniale : ce sont 10 paroles, comme les doigts sur nos deux mains. Une fois apprises par cœur, on peut les réviser avec les doigts.  Et le système aussi est bien pertinent et n’a rien perdu de son actualité. Au lieu de se perdre dans des règles détaillées, les 10 paroles donnent des principes. A chaque groupe qui veut vivre d’après ses règles de définir comment les interpréter dans tel ou tel contexte.

Modératrice  Vous avez certainement un exemple pour nous ?

Moise  Oui, où commencer ? mmmhhh  Voyons, par exemple un principe est de dire :  « Dieu t’a donné la liberté, alors ne te soumets pas de nouveau à un autre Dieu ou idole. »

Mr Grognon  Mr Moise, nous vivons dans une démocratique laïque. ici tout le monde a la liberté de choisir sa religion.

Moise  Faites. Choisissez votre religion, puisque vous êtes libres de faire. Mais mon Dieu donne un avertissement et j’y adhère : Attention, aucune religion ne doit vous soumettre de nouveau. Personne n’a le droit de vous enlever cette liberté acquise. Et d’ailleurs ce n’est pas une question de religion uniquement. Les « dieux et idoles » de nos jours peuvent avoir différents visages. J’ai vu des personnes tout sacrifier et soumettre toute leur existence pour un peu plus de succès ou de fortune.  La liberté est un cadeau. Mais souvent nous sommes nous- mêmes les premiers à nous mettre des pressions et des obligations plus que nécessaires.  J’insiste: Ce principe n’a rien perdu de son actualité.

Modératrice  C’est passionnant mais le temps passe vite. Nous arrivons vers la fin. Je reprends notre titre : Déconfinement – enfin la fin des règles ? D’après vous, les règles cela ne connait pas de fin, mais des évolutions ?

Moise Absolument.  Ces 10 paroles, ces 10 principes pour vivre ensemble, nous en aurons toujours besoin. Et on aura toujours besoin de discuter comment les interpréter et appliquer.

Mr Grognon Ah, je n’aime pas ça …

Mme Liberté : moi ça me va, et à mes frères et sœurs aussi

Modératrice  Merci à vous quatre  d’êtres venus.   Merci à vous d’avoir suivi jusqu’au bout


Vous pouvez retrouvez le culte dans son ensemble sur le site de la paroisse : ici 

Crédit : Marlies Voorwinden (EPUdF) – Point KT




La mission – animations du cinquantenaire du Défap

Défap 50 ansPour célébrer son cinquantenaire (septembre 2021), le Défap service missionnaire a sorti plusieurs animations autour de la mission et de son histoire.

– Un escape game (jeu de rôle où une équipe doit résoudre une énigme avec des indices trouvés petit à petit dans un temps donné), disponible en téléchargement en version « jeu de société » : https://www.defap.fr/2021/09/20/lescape-game-du-defap-enfin-disponible/# Ce jeu est un jeu coopératif pour des groupes de 1 à 4 joueurs, destiné aux personnes de 12 ans et plus. Il faut compter environ 1h30 pour jouer.

– Une proposition pour réfléchir, un témoignage, une animation et une célébration à partir de différents verbes (chaque mois de l’année 2021 un nouveau dossier est disponible) : https://www.defap.fr/les-verbes-de-la-mission/ Les verbes proposés sont : Envoyer – Accueillir – Rencontrer – Enseigner – Écouter – Traduire – Partager – S’entraider – Soigner – Communier. De quoi animer un parcours catéchétique ou intergénérationnel !

Crédit Marlies Voorwinden, (EPUdF) Point KT

 




Lire un texte biblique…oui, mais comment ?

Que c’est agréable quand quelqu’un nous propose une animation sur un texte biblique ou une prédication… Oui, mais il arrive dans la vie (au plus tard après la confirmation) que nous sommes confrontés à un texte biblique sans avoir de catéchète ou de pasteur à nos côtés pour nous proposer une lecture. Que faire alors d’un texte biblique ? 

L’animation suivante s’adresse aux ados, mais peut aussi se faire entre adultes.

L’idée est de proposer un texte biblique et plusieurs interprétations (prière, lecture historique, prédication, lecture symbolique…) en imprimant chaque lecture sur une feuille. On peut déposer les feuilles sur des tables ou les coller sur un mur. 

Dans l’exemple à télécharger, le texte biblique est celui de 1 Rois 19 : Différents usages chrétiens d’un texte biblique.

Chaque participant lit à son rythme le texte biblique et les différentes propositions en répondant aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce que ce chacune de ces lectures m’apporte ?
  • Est-ce que j’aimerais recevoir cet apport plus souvent ?
  • Comment pourrais-je le recevoir (seul, en groupe, en famille, à l’Église…) ?

 

VARIANTE 1

Avant de lire le texte biblique et les différentes lectures interprétatives sur les feuilles, il est possible de procéder à une lecture à haute voix du texte biblique, puis de poser ces questions au groupe :

  • Qu’est-ce que vous comprenez de ce texte ?
  • Est-ce que ce texte apporte quelque chose à votre vie ?

Après l’activité décrite plus haut, il est possible de reposer les mêmes questions et de demander si la lecture des propositions a changé quelque chose :

  • Est-ce que votre réponse a changé ?

Pour discuter ensuite, en fonction des réponses, où l’on peut trouver pour soi-même l’apport souhaité pour nous aider à lire les textes bibliques .

 

VARIANTE 2

Après avoir fait cette animation, il est possible de réfléchir avec le groupe à d’autres « usages » du texte biblique que ceux qu’on a vue.

  • Pour les textes de l’Ancien Testament il y a par exemple les commentaires rabbiniques.
  • Les textes bibliques sont reprises dans la peinture, la littérature et peuvent ainsi servir des buts très variés !

 

Crédits : Marlies Voorwinden (EPUdF), Point KT

 




Le KT dont tu es le HÉRO !

La paroisse réformée de Môtier-Vully (Suisse) a mis en ligne une proposition de catéchèse interactive (à faire seul ou en petits groupes), pour des ados : le voyage musical.

Il s’agit de suivre les propositions à l’écran, d’écouter des musiques et de choisir sa réponse parmi trois ou quatre réponses proposées, pour faire avancer le voyage… On peut y jouer une seule fois, mais aussi reprendre le même lien et donner d’autres réponses, pour voyager autrement.

Pour aller sur le site : Catechisme_le voyage musical.

Bon voyage !

Crédit : Marlies Voorwinden (EPUdF) – Point KT




Memory sur le baptême

Que ce soit en famille, à la maison, en préparation du baptême ou lors d’une séance d’école biblique, ce memory permet sous forme de jeu d’aborder plusieurs enjeux du baptême et d’y réfléchir avec les enfants.

Les cartes du memory se trouvent ici Bapteme memory

Pour préparer le jeu :

  1. Le plus simple est d’imprimer les deux pages du document sur deux feuilles un peu épaisses, ce qui empêche de voir à travers.
  2. Puis de découper les différentes cartes.
  3. Si le papier n’est pas assez épais, vous pouvez coller les cartes sur du carton, en faisant attention que le dos des cartes soit identique pour toutes les cartes.

Pour jouer au memory :

  1. Vous mettez toutes les cartes sur la table, face cachée.
  2. Le premier joueur retourne deux cartes. Si l’image et le texte correspondent  il peut garder les deux cartes, sinon il les retourne sans les changer de place.
  3. Les joueurs suivants essaient chacun.e leur tour de trouver des pairs, jusqu’au moment où tous les pairs ont été trouvées.
  4. Dans la mesure où il n’y a pas beaucoup de cartes, il est conseillé de ne pas appliquer la règle habituelle du memory à savoir qu’un joueur qui a trouvé une paire peut rejouer.

Variantes

  • Pour les jeunes joueurs, il est possible de jouer uniquement avec les images, en imprimant deux fois la première page. Vous pouvez alors oralement expliquer les images et leur lien avec le baptême.
  • Pour augmenter le nombre de cartes, il est possible d’imprimer deux fois les deux feuilles et de trouver des pairs non pas « image/texte » mais « image/image » ou « texte/texte ».

BON JEU !

Crédit : Marlies VOORWINDEN, EPUdF -Point KT