image_pdfimage_print

Quotidiennement, les enfants constatent des différences : âge, sexe, style de vie, race, caractère…  Cela débouche souvent sur des rivalités, des exclusions, des rancoeurs…         
Concrètement, il peut s’agir de jalousie entre frères ou sœurs, de difficultés relationnelles entre grands et petits, entre débrouillards et timides, entre plus ou moins favorisés sur le plan matériel ou affectif. Au-delà de leur environnement personnel, les enfants rencontrent de telles situations dans toutes sortes de domaines : à travers la presse, la télévision ou les conversations des adultes.

Découvrir le texte

– Lire le texte biblique verset après verset : Luc 15,11 à 32

Expliquer :

=> La part de bien qui me revient : la partie de la fortune familiale à laquelle le fils cadet a droit.

=> Ayant tout réalisé : le fils a vendu les biens dont il avait hérités pour avoir plus d’argent.

=> Il y dissipa son bien : il a dépensé tout ce qu’il avait.

=> L’indigence : une très grande pauvreté.

Mouvements :

=> Relever tous les mouvements, tout ce qui se transforme, se déplace : les personnages, les objets, les pensées et les sentiments…

=> Tous les mouvements ont-ils les mêmes conséquences ?

Préciser :

=> En Palestine, les fermes, souvent petites, et les fréquentes famines ne permettent pas de nourrir des familles nombreuses. Le fils aîné reste dans la maison paternelle, alors que ses jeunes frères vont s’installer à l’étranger.

=> Ils emportent la part d’argent qui leur revient ; mais la loi juive leur interdit de vendre les champs ou maisons dont ils n’héritent qu’à la mort de leur père.

=> Cependant, certains Juifs transforment tout leur héritage en argent avant de partir.

=> Vivre à l’étranger en se mélangeant à ses habitants, c’est se rendre impur.

=> Dépenser sa fortune sans travailler, c’est ne plus vivre comme un vrai Juif.

=> Un Juif ne se met pas au service d’un citoyen étranger, surtout pas pour garder des porcs, considérés comme des animaux impurs.

=> Les Juifs mangent peu de viande. Le veau gras est réservé aux moments exceptionnels dans la vie d’une famille.

=> Un habit neuf est une marque d’honneur particulière. L’anneau est habituellement porté par le père de famille. Celui qui reçoit un anneau devient presque l’égal du père.

=> Les serviteurs – et plus particulièrement les esclaves – marchent pieds nus. Les sandales sont réservées aux hommes libres.

Comparer :

=> Quelle est la grande différence entre les images 1 et 8  de la fiche « activité »  à télécharger ici ?

=> Regarder la dernière image : correspond t-elle à la fin que les enfants ont imaginée ?

=> Ils ont peut-être envie de répondre oui et non à la fois ! Pourquoi à leur avis ?

  • Actualiser : Une vie nouvelle est possible

• Dans des journaux chercher des photos, des titres et des articles qui parlent de situations où une nouvelle vie est née, succédant à des temps, parfois très longs, où la mort était constamment présente : l’Afrique du Sud, le Liban, l’Irlande du Nord…Comparer les événements de « l’ancienne » et de « la nouvelle » vie. Qu’est-ce qui a permis le changement ? Les transformations sont-elles définitives ?

• Se souvenir de la parabole que vous venez de découvrir : comment se termine l’histoire de Luc ? Quelle suite y donner ?

• Évoquer des situations semblables : on constate des progrès, des tentatives de réconciliation, puis à nouveau des échecs, des retours en arrière. Les hommes ne sont-ils pas tour à tour des fils cadets qui partent, des fils aînés qui refusent de participer à la fête ?

• Peut-être certains enfants ont-ils  vécu des histoires, dans leur famille, à l’école, avec leurs copains, qui leur rappellent celle de Luc ?

  • Prière

Le Dieu de l’Évangile est vraiment bizarre.
Lorsque j’ai envie de m’éloigner de lui, il ne me retient pas.
Quand je galère tout seul, pensant que je peux « arriver »
par mes propres moyens, il souffre encore plus que moi et,
incroyable, il m’attend.
Si je reviens, ce ne sera pas le reproche qui m’accueillera
mais la joie et la fête. Pour ceux qui sont loin comme pour
ceux qui sont près, il a la même attention.
Il veut être entouré de tous ces enfants différents, pourvu
qu’ils soient/libres et aimants.
Un père comme ça, je pensais que ça n’existait pas !

Cette animation est extraite du dossier de catéchèse « CHANGE TON REGARD »  avec l’autorisation des éditions Olivetan