Noël en ville

« Noël en ville » est une pièce de théâtre écrite par Débora Mistretta (UEPAL). La pièce est en trois actes, mais chaque acte peut être pris séparément.

Scène 1 : Noël en ville.

MUSIQUE: “ Joy to the word the lord is come ”

Mise en scène :  La chorale chante une chanson traditionnelle de Noël et diminue  doucement de ton lorsque le texte commence et que les gens rentrent doucement sur scène…

En voix off le texte est raconté.

Sur la scène : plusieurs personnes en même temps,  enfants de 7 ans à 11 ans. Ou catéchumènes.

  • Une maman,un papa et leurs enfants regardant autour d’eux le marché de Noël.
  • Un homme d’affaire au téléphone
  • Un homme avec beaucoup de paquets cadeaux à la main
  • Un mendiant
  • un vieillard
  • des marchands
  • Un étudiant
  • Un salutiste (Armée du Salut avec cloche)

Clara : Bonjour! Enfin, plutôt, bonsoir tout le monde! Je viens d’un autre pays, pays où l’on ne se dit pas “Joyeux noel”. J’aimerai bien pouvoir dire un jours “Joyeux noel”, mais pour dire joyeux noel; il faudrait que je puisse savoir ce que c’est “noel” et aussi si il est joyeux..

« Strasbourg, capitale de Noël »Voilà ce qui est noté à l’entrée de ce célèbre marché de cette fière Strasbourg, ville lumière.

Alors, je suis partie m’y promener, je suis allée y faire un tour, un petit tour au marché de Noël. Comme il était noté « ville de Noël », je me suis mise à chercher Noël. J’ai vu de grandes illuminations, des lumières colorées, J’ai vu des gens parlant différentes langues, J’ai senti l’odeur du pain d’épice, du vin chaud, J’ai entendu le son de la flûte et de l’harmonica… J’ai vu les papas, les mamans, les vieillards, les enfants, les étudiants, les touristes, les marchands… J’ai senti, j’ai vu, j’ai entendu .

Et là, je me suis demandé : où est Noël ? J’ai aussi vu le regard mal à l’aise des passants face aux sans abri demandant une pièce. J’ai entendu le bruit des pièces dans le portefeuille des parents qui pensent ne pas pouvoir offrir un bon Noël à leurs enfants, j’ai entendu dire « joyeux Noël ». “ Joyeux Noël, Joyeux Noël, Joyeux Noël. ”

Qui est joyeux? Qui est Noël? Où sont les sourires, les cheminées chaudes et chaleureuses, les tapis rouges, les cadeaux scintillants sous les sapins, et la dinde appétissante?  J’ai trouvé! Dans les pubs! c’est dans les pubs! Dans les films, dans les panneaux publicitaires, dans les vitrines et magazines.   J’ai vu les étudiants angoissés par leurs examens, J’ai vu les adultes surmenés par toutes ces préparations, J’ai vu les gens seuls,  J’ai vu les gens tristes d’être seuls,  J’ai entendu les disputes autour de la dinde,  J’ai vu les infirmiers, les pompiers, les cuisiniers, les pasteurs, les médecins travailler. Où est Noël ?

MUSIQUE : Manhattan-kaboul (Renaud)

Petit Portoricain  Bien intégré, quasiment New-Yorkais  Dans mon building tout de verre et d’acier  Je prends mon job, un rail de coke, un café  Petite fille Afghane  De l’autre côté de la terre  Jamais entendu parler de Manhattan Mon quotidien c’est la misère et la guerre  Deux étrangers au bout du monde, si différents  Deux inconnus, deux anonymes, mais pourtant Pulvérisés sur l’autel  De la violence éternelle

Un 747  S’est explosé dans mes fenêtres  Mon ciel si bleu est devenu orage Lorsque les bombes ont rasé mon village  Deux étrangers au bout du monde, si différents  Deux inconnus, deux anonymes, mais pourtant  Pulvérisés sur l’autel  De la violence éternelle

So long ! Adieu mon rêve américain  Moi plus jamais esclave des chiens  Ils t’imposaient l’Islam des tyrans  Ceux-là ont-ils jamais lu le Coran ?  Suis redev’nu poussière  Je s’rai pas maître de l’univers  Ce pays que j’aimais tell’ment serait-il  Finalement colosse aux pieds d’argile ?
Les dieux, les religions  Les guerres de civilisation  Les armes, les drapeaux, les patries, les nations  Feront toujours de nous de la chair à canon
Deux étrangers au bout du monde, si différents  Deux inconnus, deux anonymes, mais pourtant  Pulvérisés sur l’autel  De la violence éternelle

Scène 2: Monde

5 acteurs :

    • Une femme
    • Un homme
    • Un journaliste
    • Un jeune  
    • Un enfant

Les acteurs arrivent sur scène avec les personnages, et son histoire. Comme s’ils étaient face à une caméra, face au monde, face à Dieu. Concernant la mise en scène, ils sont assis comme dans une salle d’attente et chacun à son tour s’avance face au public pour parler.

Le chœur : Phrase qui peut être narrée, chantée, dictée, accompagnée d’un son musical comme l’orgue ou autre. 

  Oh lumière où es tu ?”

Le chœur : Oh lumière et paix dans le monde, ce sont là de bien grands mots, pour un si petit  monde où chacun fait son nid.

Une femme :  « Je suis fatiguée, fatiguée de ces gens qui courent et courent partout. Je suis fatiguée de ce temps qui passe ».

Le chœur : Oh lumière et paix dans le monde, tu es bien connue, mais dis-moi, t’ai-je déjà rencontrée ?

Un homme :  « Je n’ai pas le temps. »

Le chœur : Oh lumière et paix dans le monde, dans le monde tu dis tu es, je t’ai cherchée, je ne t’ai pas rencontrée, où es-tu ?

Un jeune : « Que voulez vous que je vous dise? Je dois bosser, étudier, c’est comme cela, je n’ai pas le temps pour vos bêtises. Je dois continuer à avancer, peu importe les circonstances. Nora est enceinte, elle veut garder le petit. Et moi, eh bien, je ne sais pas. Je n’ai pas grand-chose à dire de toute façon. C’est mon enfant, mais c’est son corps et puis, moi, je suis le père, et je suis seul. »

Le chœur : Oh, lumière et paix dans le monde, ce sont là de bien grands mots, pour un si petit monde où chacun fait son nid.

Un journaliste : « Ville détruite, ville bombardée, suicide, morts à annoncer, débats à continuer,  je ne dirais pas que le monde va mal, je dirais juste, j’ai besoin d’un café »

Le chœur : Oh lumière et paix dans le monde, tu es bien connue, mais dis-moi, t’ai-je déjà rencontrée ?

Un enfant : « Papa est fâché contre maman. Maman pleure. Je ne sais pas pourquoi. Maman m’a dit d’aller dans la chambre de mon frère, mais il joue à l’ordi. Alors j’attends, et je voudrais consoler maman ».

Le chœur : Oh lumière et paix dans le monde, dans le monde tu dis tu es, je t’ai cherchée, je ne t’ai pas rencontrée, où es-tu ?

Clara Oh lumière où es-tu ? Elle est où la joie? Ça me déprime .  Où es tu? C’est quoi la joie, c’est quoi l’Espérance, la lumière lorsque l’on voit tout cela?  Avez-vous déjà allumé une bougie? Allumer une bougie pour moi c’est comme espérer quelque chose, c’est comme souhaiter quelque chose de bien,quelque chose  de beau et c’est peut-être comme cela qu’elle vient la joie..?

MUSIQUE : “ On vous souhaite tout le bonheur du monde ”

On vous souhaite tout le bonheur du monde Et que quelqu’un vous tende la main Que votre chemin évite les bombes Qu’il mène vers de calmes jardins

Tout le bonheur du monde…

Puisque l’avenir vous appartient Puisqu’on n’contrôle pas votre destin Que votre envol est pour demain Comme tout c’qu’on a à vous offrir Ne saurait toujours vous suffire Dans cette liberté à venir Puisqu’on sera pas toujours là Comme on le fut aux premiers pas

On vous souhaite tout le bonheur du monde Et que quelqu’un vous tende la main Que votre chemin évite les bombes Qu’il mène vers de calmes jardins
On vous souhaite tout le bonheur du monde Pour aujourd’hui comme pour demain Que votre soleil éclaircisse l’ombre Qu’il brille d’amour au quotidien

Tout le bonheur du monde…

Toute une vie s’offre devant vous Tant de rêves à vivre jusqu’au bout Sûrement plein de joie au rendez-vous Libres de faire vos propres choix De choisir quelle sera votre voie Et où celle-ci vous emmènera J’espère juste que vous prendrez le temps De profiter de chaque instant

On vous souhaite tout le bonheur du monde Et que quelqu’un vous tende la main Que votre chemin évite les bombes Qu’il mène vers de calmes jardins
On vous souhaite tout le bonheur du monde Pour aujourd’hui comme pour demain Que votre soleil éclaircisse l’ombre Qu’il brille d’amour au quotidien

Tout le bonheur du monde… Tout le bonheur du monde…

J’sais pas quel monde on vous laissera On fait d’notre mieux, seulement parfois, J’ose espérer que c’la suffira Pas à sauver votre insouciance
Mais à apaiser notre conscience Aurais-je le droit de vous faire confiance ?

On vous souhaite tout le bonheur du monde Et que quelqu’un vous tende la main Que votre chemin évite les bombes Qu’il mène vers de calmes jardins On vous souhaite tout le bonheur du monde Pour aujourd’hui comme pour demain Que votre soleil éclaircisse l’ombre Qu’il brille d’amour au quotidien

On vous souhaite tout le bonheur du monde Oh oui, tout le bonheur du monde On vous souhaite tout le bonheur du monde Oh oui, tout le bonheur du monde Tout le bonheur du monde… Que votre chemin évite les bombes Qu’il mène vers de calmes jardins On vous souhaite tout le bonheur du monde Tout le bonheur du monde… Oh oui, tout le bonheur du monde Tout le bonheur du monde

 

Scène 3 : Dans un café.

Clara (apparaît sur scène): Bon ça va mieux! Ils sont tellement choupis!! En attendant, moi je cherche toujours où est Noël! J’espère que vous allez chercher avec moi! Souvent les lumière les plus authentiques ne se trouvent pas là ou ça brille  !Nous voilà dans un petit café, non plus à Strasbourg mais en Belgique, à Mons plus précisément ! Vous voyez la fille là-bas? C’est moi, enfin, moi à l’époque, je sais, depuis j’ai un petit peu vieilli ! Ecoutez l’histoire!

 

Un bar, trois tables, quelques chaises. Une musique de café en fond sonore.

Personnages:  

  • Une jeune fille écrivant dans un carnet
  • Un faux père Noël déguisé qui donne des chocolats
  • Une femme plutôt âgée habillée faussement chic
  • Deux hommes qui boivent une bière
  • La voix off, dite par Clara.
  • La femme du bar

La jeune fille (en voix off) : (la jeune fille est en train d’écrire dans son carnet.) J’étais là, assise sur une table, mes courses et mes bagages à mes pieds, je venais de rater mon train… Il me fallait maintenant attendre 3 heures, seule, avant mon prochain train. J’aurais aimé attendre quelqu’un mais finalement il n’est pas venu.

Le père Noël : (crie assis sur sa chaise avec un panier de chocolats sur la table.) Alors mesdames et messieurs, que voulez-vous pour Noël ? Un petit chocolat ?

La jeune fille (en voix off) : (continue à écrire dans son carnet): d’habitude, je trouve cela super chouette, un père Noël déguisé, mais aujourd’hui, je suis triste de m’avouer que je trouve cela pathétique.

La dame : (En rigolant) Hé, père Noël, je peux vous demander un mari et de l’argent pour Noël?

Le père Noël : Oh, désolé ma petite dame, (dit-il en souriant), tenez voici un chocolat, que Dieu vous bénisse.

La jeune fille : (tourne la tête en regardant vers la dame et le père Noël, et sourit)

Le père Noël : Et vous, jeune fille, vous voulez un chocolat ?

La jeune fille : Non, merci.

La jeune fille (en voix off) : Je dis non alors que j’en avais très  envie…

Le père Noël : Oh, je vous le dépose là, sur la table( sourit et pose le chocolat à côté du carnet de la jeune fille), que Dieu vous bénisse!

La jeune fille : (lève les yeux, sourit, l’air gênée et reconnaissante à la fois, puis retourne à son écriture dans son carnet)

La dame du bar : (s’approche de la jeune fille en déposant son café et dit avec l’accent belge) : je suis désolée de vous déranger ma petite dame, mais je viens vers vous parce que je vous vois écrire. Je ne sais pas si vous êtes écrivain, mais je voudrais vous demander un service…

La jeune fille : (d’un air curieux) Oui, je vous écoute.

La dame du bar : Bien voilà, j’ai un ami, enfin, un patron, un patron qui est mon ami, et je voudrais, si vous voulez bien, enfin… lui écrire des jolis voeux de Noël, bien écrits, vous voyez, sauf que moi, je ne sais pas trop bien écrire… Je vous vois écrire et j’imagine que vous écrivez bien, je peux vous demander de m’écrire une formule de Noël originale et gentille ?

La jeun fille : Heu, oui, avec plaisir, madame.

La dame du bar : Merci ma petite dame, vous êtes bien gentille ! Vous savez, c’est important je trouve de souhaiter du bien aux autres ! Venez, je vous emmène derrière mon bar, comme ça je vous donne une feuille  et un crayon.

La jeune fille : (un peu timide, petit sourire au coin des lèvres, s’approche, prend le crayon, la feuille et se met à écrire): Voici ce que j’ai écrit : “ Très cher… cette année, je ne vous souhaiterais pas ces mille voeux que l’on donne chaque année et qui ne veulent rien dire. Je vous souhaite bien plus. Que votre vie soit le fruit d’une explosion d’amour et de joie. Ne vous lassez pas de partager, soyez heureux, et surtout vivez le temps présent”.

La dame du bar : Wouah ! Merci ! Vous savez, il va être content mon patron ! Parce que, je vous l’ai pas dit, c’est pour mon patron que je vous ai demandé cela, car maintenant on est amis ! Vous savez très bien écrire! Merci.

La jeune fille : Et bien, heu…merci à vous!

La dame du bar : bah tu peux me dire tu, hein !

La jeune fille : (sourire) merci, à toi…

La jeune fille (voix off) : J’étais rentrée dans ce café en attendant quelqu’un, il n’est pas venu…  J’ai trouvé autre chose. La lumière est souvent là où on ne s’y attend pas.(s’en va, un sourire sur le visage.)

Crédit : Debora Mistretta (UEPAL)

MUSIQUE: United KID “ On écrit sur les murs ”

 

On écrit sur les murs
Kids United Nouvelle Génération
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine tout ce que l’on voudrait dire
Partout autour de nous
Y’a des signes d’espoir dans les regards
Donnons leurs écrits car dans la nuit tout s’efface
Même leur trace
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine tout ce que l’on voudrait dire
On écrit sur les murs la force de nos rêves
Nos espoirs en forme de graffiti
On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
Un beau jour sur le monde endormi
Des mots seulement gravés pour ne pas oublier, pour tout changer
Mélangeons demain dans un refrain nos visages
Métissages
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine tout ce que l’on voudrait dire
On écrit sur les murs la force de nos rêves
Nos espoirs en forme de graffiti
On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
Un beau jour sur le monde endormi
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine tout ce que l’on voudrait dire
On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
Des messages pour les jours à venir
On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
On dessine tout ce que l’on voudrait dire
On écrit sur les murs la force de nos rêves
Nos espoirs en forme de graffiti
On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
Un beau jour sur le monde endormi
Un beau jour sur le monde endormi

 

———————————————————————-

 

Clara: Lumière, ténèbre.

Une lumière n’a jamais autant brillé que dans l’obscurité.

«  Emmanuel » , Dieu est avec nous. Lorsque le vent souffle et que la pluie tombe, tu as toujours le choix d’allumer  ta bougie ou de laissée, seule, éteinte. Ne la garde pas seul pour toi, car un feu réchauffe plus qu’une simple flamme.

 

Oh lumière ou es-tu ? Tu es avec nous «  Emmanuel » , Dieu est avec nous.     Il ne nous promets que tous les jours soient bonheur et gloire, mais la paix l’Espérance l’amour sont à notre portée! Ce sont là de bien grands mots. Seuls ils ne sont que paroles envolées. Ensemble, ils déguisent de leurs plus beaux vêtements, de leurs plus belles couleurs. Ensemble, ils prennent vie par la prière, la communauté et le partage. Oh lumière ou es-tu ?

 

Tu es là « Emmanuel », Dieu est avec nous.

        FIN