image_pdfimage_print

« Monsieur M et mister Mathieu » est une pièce anachronique et décalée en trois scènes, précédée d’une introduction pour attirer l’attention sur le nom de Jésus. Les personnages (dans l’ordre d’apparition) : un narrateur, une narratrice, Monsieur « M », les numéros 04-56 et 04-57, Joseph, aubergiste,  voix A et B, Marie, Bergers 1 et 2. Merci au pasteur Frédéric Gangloff. 

Narrateur : Nous allons vous raconter la généalogie de JC selon l’Evangile de Luc… Il est interrompu

Narratrice : Mais non ! Selon l’évangile de Matthieu !

Narrateur : J’ai dit Luc ! C’est plus classe ! Il n’y a que des people !

Narratrice : Et dans Matthieu, il y a au moins des femmes ! Parité oblige ! Tu connais !

Narrateur : Fais pas ta crise là ! On nous regarde !

Narratrice : Tu veux que je SMS au pasteur ? Elle sort son téléphone

Narrateur : Ok ! J’y vais là ! Selon l’évangile de Matthieu: « Livre des origines de JC… Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Rocco et ses frères… »

Narratrice : N’importe quoi ! Pas Rocco et ses frères, mais Juda et ses frères…

Narrateur enchaîne : « Juda engendra Pharès et Zara », Eh ! Ben ! Sacrée collection ! Très vite « de Thamar… »

Narratrice : Stop ! Sans la ténacité et le charme de Thamar, JC ne serait peut-être même pas à l’ordre du jour…

Narrateur : Si tu dois à chaque fois faire un commentaire, on n’est pas prêt d’arriver au bout ! Je saute, sans transition, aux suivants… « Salmon engendra Booz, de Rahab… »

Narratrice : Rahab ! Une femme qui exerce le plus vieux métier du monde et sans laquelle la suite n’aurait jamais été possible… J’écoute !

Narrateur : Heu ! « Booz engendra Jobed de Ruth… »

Narratrice : Ruth l’étrangère, l’immigrée, qui va devenir la grand-mère du fameux roi David !

Narrateur : Et ce n’est pas fini ! « David engendra Salomon… de la femme d’Urie » !

Narratrice : Tu te rends compte ! La superstar David qui engendre un fils qui devient méga connu, d’une femme qui n’est pas la sienne, mais celle d’un autre… De mieux en mieux… Et ensuite…

Narrateur : Je ne sais pas si ça vaut le coup de continuer, parce que ça n’arrête pas d’engendrer sans histoires, jusqu’au bas de la page et…

Narratrice : Et cette belle chaîne d’amour s’arrête où ?

Narrateur : « Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle… »

Narratrice : Chut ! Ne prononce pas encore le nom de celui qui sera des nôtres ! Il va tous nous adopter !

Narrateur : Tu veux dire qu’il nous veut tous comme ses pères, mères, sœurs ou frères ?

Narratrice : Oui ! Il est le premier à nous avoir choisis comme sa famille !

Narrateur : Il n’empêche qu’avec une telle généalogie et ses cinq mères un peu spéciales, tu crois qu’il n’aura pas de problèmes pour se procurer un passeport, des papiers ou une pièce d’identité ?

Narratrice : Tu as raison, il n’est pas encore sorti de l’auberge !

Narrateur : Faudrait déjà qu’il puisse y entrer !

Narratrice : Mais que tu es bête ! C’est une façon de parler ! Allez, on laisse la place ! Ils s’en vont !

Scène 1

Le décor ressemble à un hall de gare ou à une salle d’attente. On peut disposer une grande table, remplie de dossiers, avec une caisse ou une grosse tirelire pour les pourboires. Une sonnette et éventuellement, si l’on dispose d’un écran, faire défiler des numéros de files d’attente. L’acteur qui joue M s’installe à table. Il peut même enregistrer les clients sur son portable… L’idée est de jouer sur les anachronismes…

Narrateur : M est fonctionnaire. Il enregistre les gens qui viennent se présenter pour le recensement à Bethlehem. C’est l’empereur Auguste qui a ordonné cela. Officiellement, il veut mieux connaître les sujets de son royaume… Officieusement, il y en encore trop qui ne payent pas d’impôts et qui s’évadent dans les paradis fiscaux ! C’est le premier job du jeune M et il est très consciencieux ! Comme les bureaux vont fermer sous peu à cause des fêtes, il redouble de vigilance et traque les fraudeurs. Ce boulot est, en fait, une couverture, pour son autre identité ! Mais chut ! Nous allons bientôt la découvrir !

M : Au suivant ! Numéro 04-56 ! Vous avez votre formulaire d’inscription rempli et vos justificatifs ?

04-56 : Oui… Mais il me manque la facture d’eau… Ils me l’on coupée et…

M : Je ne veux pas savoir, y a pas écrit plombier sur mon front-là, circulez… Le 04-56 glisse un petit pourboire dans la boîte -pour le personnel- C’est bon pour cette fois ! Enregistré ! Au suivant !

04-57 : M ! Comment tu vas mon frère ? On était ensemble sur les bancs de la synagogue ! M n’a pas l’air de comprendre Mais si ! C’est Shlomo ! Tu peux m’inscrire, va ! Je suis le petit fils de Rabbi Ruben, notre maître à tous !

M : Désolé monsieur, vous devez faire erreur ! Nous n’avons pas gardé les moutons ensemble ! Vous avez un titre de propriété ou une quittance de loyer pour prouver que vous habitez bien à Bethlehem ?

04-57 : Mais enfin M, ma famille est connue ici depuis des siècles ! La moitié de la ville nous appartient, alors tu penses bien que les titres de propriété… M reste inflexible et 04-57 met également un pourboire très conséquent dans la boîte

M : Tout d’un coup se lève, et lui donne l’accolade Oh ! Shlomo, vieille branche ! J’t’avais pas reconnu ! Qu’est-ce que tu as changé ! Evidemment que je t’inscris voyons ! Comment va Rachel ? Bientôt une descendance ? Shalom mon frère et bienvenu chez toi ! Le 04-57 s’en va Au suivant ! (…) Suivant ! Vient un individu très timide qui a tout l’air d’un étranger… M le regarde de haut…

04-58 : Je me nomme Joseph et je crois bien que mes lointains parents habitaient à Bethlehem, il y a fort, fort, longtemps ! Moi-même, je suis de Nazareth, en Galilée…

M : Ce n’est pas possible ! Et qu’est-ce qu’un galiléen, d’un bled pourri, vient faire dans la glorieuse ville du roi David ? Du tourisme ? Du commerce ? De la contrebande ? Tu sors de ton trou pour monter en ville ?

Joseph : Je viens me faire enregistrer ! Joseph, ben Jacob ! De la famille du roi… David ! M est mort de rire

M : Celle-là c’est la meilleure de la journée ! Ha ! Ha ! Ha ! Et moi je suis de la famille du Pape et de Lady Gaga… Trop fort ! Allez dégage ! Tu m’as bien fait rire, mais j’ai encore une journée chargée…

Joseph : Il déballe une foule de documents J’ai ici tous les papiers que vous avez demandés, avec les photos d’identité, les justificatifs, l’arbre généalogique, les papiers pour ma femme enceinte, et la carte grise de la première mise en circulation de mon âne, le numéro de la sécu et de ma mutuelle…

M : Il n’en revient pas et reste sidéré un court moment. Après avoir rapidement consulté les documents Pas de chance, mon vieux Jo ! Il te manque le certificat de nationalité judéenne pour te faire enregistrer… Si tu veux, tu peux aller à la préfecture du coin, mais elle est de l’autre côté du mur et je ne suis pas sûr que tu passeras facilement le check point romain… Vraiment désolé… Sauf si David, en personne, veut bien te pistonner… Hé ! Hé ! Au suivant !

Joseph : Mais vous ne pouvez vraiment rien faire ? Mon épouse va bientôt accoucher et nous n’avons pas trouvé de « B and B » sur la ville à cause de la foule des gens… Pitié !

M : Il fait un regard appuyé sur la boîte et Joseph y met une pièce… C’est déjà un bon début, mais pour un Galiléen, ça compte double ! Voire triple, avec ton enfant à venir… Joseph rajoute trois pièces  Eh ben voilà ! C’est pas sorcier ! Vous êtes enregistrés les paysans de Galilée ! Et qu’est-ce qu’on dit au gentil M ?

Joseph :  Un grand merci pour votre générosité et votre aide… Dieu vous le rendra !

M : Amen ! C’est ça ! Allez, circule maintenant ! Pour lui-même En attendant que Dieu me le rende, il faut bien penser à sa rente Il fait sonner les piécettes dans sa boîte et regarde Joseph s’en aller Il est tout de même louche ce gars. Il a un sacré culot pour un mec de la campagne ! Ça sent pas bon tout ça ! Je me demande bien ce qu’il peut cacher ! Je pense que je vais le suivre discrètement pour voir où il va et qui il fréquente ! Les romains payent bien les indics en ce moment ! J’espère que cette journée va me rapporter gros ! Et M prend son argent et court à la suite de Joseph…

Scène 2 

Décor de bar avec tables et chaises. On entend de la musique moderne d’ambiance. D’un côté des personnes sont accoudées autour de verres. De l’autre, des gens couchés à tort et à travers sur des sacs ou des matelas. La plupart endormis… Il faut imaginer qu’il y a une sorte de porte où M frappe…

M : Hé ! Ho ! Aubergiste ! Y a quelqu’un ?

Aubergiste sort avec deux gars qu’il traîne dehors : Allez ouste ! Fichez le camp ! Je ne veux pas d’histoires et de bagarres d’ivrognes chez moi. J’ai encore quelques étoiles que je tiens à conserver ! Il voit M Et toi tu peux aller hurler ailleurs ! C’est déjà archi complet !

M : Du calme l’ami ! C’est moi ! M ! Le fonctionnaire préposé au recensement décidé par les Romains !

Aubergiste : Ah oui ! L’ami des romains ! Tu veux quoi de nouveau ? J’ai déjà déclaré mes revenus et payé mes charges ! Et puis ce n’est pas une heure chrétienne pour déranger les honnêtes gens !

M : N’ai pas peur ! Je ne suis pas ici pour mettre le nez dans tes comptes ni pour contrôler si tu ne loues pas ton auberge à trop de monde à la fois… Je veux bien fermer un œil si tu me donnes quelques petits renseignements !

Aubergiste : Il râle d’abord  Bon ! J’ai pas trop le choix ! C’est à quel sujet ?

M : J’enquête sur un couple étrange… Un homme avec une tête d’étranger, pas très catholique, est venu récemment avec une très jeune femme, enceinte jusqu’aux oreilles, et assise sur un âne…

Aubergiste : C’est très vague ta description ! Ils sont tous bizarres les types que j’héberge. S’ils payent c’est justement pour que je ne pose pas de questions ! Quant aux ânes, il y a des parkings réservés à l’extérieur, mais peut-être que certains sont rentrés en douce. Tu peux entrer et regarder, mais discrètement !

M prend une lampe et inspecte la pièce. Il regarde en détail les gars qui sont en train de boire et s’intéresse surtout aux personnes assoupies. Soudain il voit une silhouette endormie, il approche la lumière pour voir le visage

Voix A : Il parle dans son sommeil et se retourne… Hein ! Qu’est-ce que c’est ! Maman ! M le relâche pour qu’il s’endorme et il continue. Il trébuche sur un corps et celui-ci se lève en sursaut !

Voix B : Aux armes ! On nous attaque ! Y sont fous ces Romains ! L’aubergiste se précipite pour le recoucher et le calmer !

Aubergiste : Mais non ! Mais non ! C’est rien ! Tais-toi donc ! A M Non mais il rigole quoi ! A l’autre Rendors-toi doucement et suce ton pouce L’aubergiste lui chante une petite berceuse tandis que M va plus loin et qu’il en secoue un autre ! Celui-ci se lève rapidement et à la manière d’un somnambule se dirige vers la sortie pendant que l’aubergiste et M tentent de le rattraper et de le recoucher !

M : Aucune trace de ces deux Galiléens ! A l’aubergiste Tu es sûr qu’ils ne sont pas passés par ici, parce que les Romains vont certainement m’interroger, et je vais être obligé de leur dire que…

Aubergiste : C’est bon ! Ça va ! Tiens, ça me revient tout d’un coup ! C’était pendant la tombée de la nuit, au moment de l’heure de pointe. Un gars complètement paniqué s’est pointé en gesticulant et en criant : « Aidez-nous, par pitié, ma femme est enceinte et elle est sur le point d’accoucher !

M : Et alors ?

Aubergiste : Ben, je l’ai regardé calmement et je lui ai répondu : « C’est pas de bol mon brave, mais c’est pas de ma faute, qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse ?! »

M : Et ?

Aubergiste : « En fait, c’est pas de ma faute non plus… » qu’il me répond !

M : De plus en plus bizarre… Ça veut dire qu’il n’est pas le père ? Ils ne sont peut-être pas mariés non plus et vivent dans l’illégalité ? ! Mais ça vaut cher tout ça ! Et l’enfant ? Il n’est tout de même pas du Saint Esprit, non ?

Aubergiste : Figure-toi que c’est ce qu’il a prétendu ! Je n’ai jamais entendu une excuse aussi bidon que celle-ci ! On en a lapidé pour moins que ça ! Tu penses bien que mon auberge n’est pas vraiment équipée pour devenir une salle d’accouchement. Déjà qu’au niveau propreté, j’attends le Week end pour passer le karcher… Alors imagine la tête des clients au réveil ! Je lui ai dit : « Tu peux faire une croix dessus ! »

M : Mais ils sont repartis où ?! Tu possèdes la seule auberge de Bethléem assez grande pour tout ce monde et surtout pour loger les illégaux, les réfugiés et les travailleurs au…

Aubergiste : Bon ! J’avoue ! J’ai tout de même eu un peu pitié de la jeune fille. Je voyais bien, à ses traits, qu’elle était entrée dans sa phase terminale de grossesse… Je les ai envoyés à la crèche ! C’est un peu isolé, à l’autre bout du village ! Il y a un accueil chaleureux 24 heures sur 24 ! De la paille fraîche et le chauffage 100 pour 100 bio avec pompe à chaleur animale ! Tu ne peux pas te tromper ! Tu sors à gauche et tout droit, direction la rue « Plus près des étoiles ». Et pour ma coopération volontaire à ton enquête… Tu…

Matt : Motus ! J’ai rien vu ni entendu ! Shalom Il se précipite dehors à leurs trousses en se disant « Une jeune fille… enfantera… du St Esprit… Non ! Ce n’est pas possible… Ce serait eux ? Il faut que j’aille vérifier cela ! Si c’est ce que je pense, les romains vont payer un max de tune pour cette info ! »

Scène 3 

Décor de crèche classique avec une mangeoire et, si vous en avez, les animaux habituels. On peut installer une sorte de lit pour Marie, mais il faudra que l’on puisse la voir sur scène… Marie, Joseph et la « ménagerie » sont déjà en place…

M :  Bonsoir… Je suis M… Brigade d’investi… Euh ! Service des crèches communales de Bethléem ! Je… vous… voulais voir comment vous alliez ? Tout va bien ? Vous ne manquez de rien ?

Joseph : Ah oui ! Je vous reconnais ! Grâce à vous, nous avons pu nous inscrire au dernier moment ! Encore mille fois merci… Je ne vous avais pas dit que j’étais charpentier ; mon nom est Joseph Zimmermann et mon épouse Marie, qui était enceinte, eh bien ! Surprise ! Elle ne l’ait plus !

Marie : Regardez, ce bébé tout chaud, sorti du… de mon ventre ! Il est trop mignon non ! Pour l’instant, il n’a pas encore de nom, mais l’ange m’a dit…

Joseph : Voyons Marie, Monsieur M ne veut rien savoir de tes histoires d’anges… Il demande si nous allons bien ?  Se tourne vers M en lui faisant clin d’œil et en lui disant doucement  Elle est aux anges depuis la naissance, c’est le choc postnatal, vous comprenez… Plus fort  N’est-ce pas monsieur M ?

M : Tout à fait ! Mais ça arrangerait sacrément mes affaires, si vous aviez un nom à me donner pour cet enfant !

Marie : l’ange a dit… Joseph l’interrompt brusquement

Joseph : L’ange a dit « Debout ! » ; l’ange a dit : « Assis ! » Il fait le jeu en mode Jacques a dit  Soleil ! Fatigue ! Longue route… Faut dire que nous étions pressés parce que ma femme disait tout le temps « Il vient, il vient… – Un ange passe – Il vient… » C’est pour cela que nous nous sommes posés dans cette crèche au dernier moment !

M : Il faut dire qu’ici, vous êtes, au moins, au calme, en plein air et bien au chaud ! A part le crottin des animaux, vous n’allez pas être emmerdés… J’ai bien retenu vos noms pour mon ra… me les rappeler… Joseph et Marie de la descendance de notre illustre roi David. Dites donc ! Sacré pédigrée ! Ça en jette !  Il ne me manque plus que le nom de votre bébé… Pour compléter votre livret de famille !

Marie : Elle donne un petit coup de coude à Joseph C’est vrai ! Il a le droit de savoir ! Allez Jojo ! On lui dit que c’est… Une fille ! Elle éclate de rire

M : Il a l’air déçu Et dire que je commençais à y croire… Vraiment… J’espérais tellement !  Un peu contraint  Eh bien ! Félicitations tout de même !

Marie : Elle esquisse un large sourire Mais non ! Je rigole ! Oh Joseph ! Tu aurais dû voir la tête de monsieur…

Joseph : Marie ! Tu devrais arrêter d’importuner monsieur M, dans ton état ! A M Désolé, elle délire, c’est la fatigue ! A Marie Repose-toi après tous tes efforts !

M : Oui, je comprends, je vais vous laisser… Excusez encore pour le dérangement ! Shalom à vous et santé à votre enfant ! Au moment où il veut sortir, deux bergers font irruption dans la crèche ; ils chantent dans un style de rap et se jettent à genoux devant la mangeoire

Berger 1 : « Gloire à Dieu qui est descendu des cieux ! »

Berger 2 : « Parmi les jeunes et aussi les vieux ! »

Berger 1 : « Enfant parmi nous et plus au ciel ! »

Berger 2 : « C’est aujourd’hui qu’est né l’Emmanuel ! »

Berger 1 : Je n’en reviens pas, nous deux agenouillés dans ce caca ! C’est tout comme l’ange nous l’a dit !

Berger 2 : Cette nuit un sauveur est né et vous le trouverez couché dans une mangeoire !

M : Pour lui Mais c’est quoi cette d’histoire d’anges qui surgissent de partout et qui diffusent des news alors que je ne suis même pas au courant ?! Eux aussi ont fumé de la paille… C’est une histoire de ouf, tirée par les cheveux !

Marie aux deux bergers : Ah ! Vous aussi l’ange vous a dit… Tu vois Joseph ! Comme quoi un ange peut en cacher un autre ! Pas besoin de la téléréalité !

Joseph : Marie, tu es un peu surmenée, non mais dans quel état tu es en train de te mettre !

Marie : Et alors ! Je me mets dans l’état dans lequel je veux ! Je suis une femme libérée… Délivrée ! C’est vrai à la fin ! Une naissance c’est déjà un événement, mais alors ce qui nous est arrivé n’est pas n’importe quel conte de Noël à l’eau de rose ! Ils ont tous le droit de savoir !

Tous sauf Joseph : Elle a raison ! Nous voulons savoir et connaître la Bonne Nouvelle !

Marie : Il y a neuf mois, l’ange Gabriel est venu me rendre visite à Nazareth. Il m’a saluée et j’étais carrément terrifiée ! Ce n’est pas tous les jours que l’on se retrouve nez à nez avec un ange messenger. Il a bien essayé de me rassurer en me disant que, même si je n’étais pas encore mariée, je deviendrai une jeune fille-mère et que je porterai le propre fils de Dieu… Loupé ! J’avais encore plus la trouille qu’avant ! Je me suis dit, ma pauvre Marie, personne ne va avaler une histoire pareille et ils vont prendre ton Joseph pour une vraie poire. Surtout quand Gabriel m’a dit que je devrais l’appeler…

Tous : Un nom ! Un nom ! Un nom !

Joseph : Hep ! Hep ! Marie ! Et si on leur faisait encore la surprise jusqu’à la circoncision de l’enfant dans huit jours ? Il faut garder le suspens pour le prochain épisode !

Marie : Tu as raison Joseph ! L’ange a dit de garder le secret encore un peu… Mais, maintenant je me sens vraiment crevée. Je crois que je vais dormir… Vous pourriez nous laisser tous ? Les bergers sortent joyeux, mais en parlant à voix basse. M sort aussi. Mais l’on voit qu’il n’est plus le même qu’avant. Il est aussi heureux et, soudain, il retourne vers Joseph

M : Dis Joseph ! Finalement le nom de cet enfant peut attendre ! Je sais qu’il est né et que cette journée est la première de ma nouvelle naissance à une autre vie ! Il lui donne son sac de pièces Tiens, ça c’était avant ! Prends cet argent et fais-en bon usage ! Là où je vais, il faut que je sois léger et dispo ! Il s’en va et pourrait aller vers le public…

Narrateur : Qui aurait cru que cette histoire se raconterait encore 2 000 ans après et que le nom de cet enfant serait toujours encore prononcé et adoré?

Narratrice : Quant à M, il a repris son travail, mais différemment, au service des autres ! Il a changé pour devenir le justicier des rejetés et des gens de mauvaise réputation.

Narrateur : Jusqu’au jour où, assis derrière son bureau, l’enfant devenu adulte s’est approché et lui a dit : « Suis-moi ».

Narratrice : Matthieu s’est levé et l’a suivi… Il est de sa famille comme toi,  comme moi et  comme tous ceux qui le veulent…

Crédits : texte  de Frédéric Gangloff, UEPAL photo de Julia Boldt, www.pixabay