image_pdfimage_print

 « La tête ou les jambes ? » est une saynète inspirée de Jean 20, 11-18 et inventée par Frédéric GANGLOFF (Dynamique Jeunesse UEPAL) . Comment annoncer la résurrection ? Certains parmi nous sont plus prompts à agir, alors que d’autres préfèrent la contemplation. Mais lorsque les deux se disputent, dans un tombeau vide, voici ce que cela peut donner…

  • L’ange-entête
  • L’ange-enjambes

Un ange accourt. Il est nerveux et ne tient pas en place. C’est l’ange-enjambe ! Il se place à un endroit qui symbolise les pieds du Christ dans la tombe. Puis, arrive doucement avec une démarche assurée, l’ange-entête ! Il est calme, rationnel et se place à la tête du Christ… Ils se font face et se regardent un petit moment ; chacun dans sa posture !

Ange-entête : Du calme mon pote ! Cela ne sert à rien de débouler ici à toutes jambes ! Le patron a dit que nous en aurions certainement pour une bonne partie de la nuit… Alors… Autant rester zen et lever le pied !

Ange-enjambes : (toujours à sautiller d’un pied sur l’autre) T’en as de bonnes toi ! Je sais bien que tu as la tête de l’emploi, mais faire le pied de grue, ne me plaît guère… Tu sais attendre et patienter, ce n’est pas trop mon truc… En plus être obligé de te faire la conversation, et que tu me tiennes la jambe… Très peu pour moi ! J’préfère m’esquiver à tire-d’aile…

Ange-entête : (ironique) Allons ! Quand on n’a pas de tête… On a… (avec le public)

Ange-enjambes : Des jambes… Oui, oui, ils ont compris là ! N’empêche ! Me retrouver enfermé avec toi, dans cette tombe un Dimanche matin ; c’est presque une punition. Cela ressemble à une mise à pied… Pourquoi m’a-t-on affecté à cette corvée ? Me voici au pied du mur… Et qu’est-ce qu’on va dire au premier individu qui passe la tête par l’ouverture ? « Shalom ! C’est à quel sujet ? Il n’est plus à cette adresse ! Il est ressuscité ! Alléluia ! »  Ou mieux : « Il a été enlevé ! Allez voir au bureau des cadavres retrouvés ! » Il ou elle va s’enfuir à toutes jambes…

Ange-entête : (Bienveillant) Allons, tu en fais une drôle de tête ! Essaye de la garder sur les épaules ! Ce n’est pas plus compliqué que quand le collègue Gabriel a annoncé à une vierge qu’elle allait devenir enceinte du Saint Esprit. Ne te prends pas la tête pour si peu ! Nous respectons les consignes divines, point barre… (petit moment d’embarras)

Ange-enjambes : J’voudrais pas mettre les pieds dans le plat, surtout qu’ici on a déjà un pied dans la tombe, mais… Imaginons que le premier à mettre ses pieds ici soit… Au mieux… Une femme ! Et surtout l’autre là…  La disciple préférée du maître… Elle est vachement émotive et si jamais elle craque ? Je suis un ange d’action et pas à réaction ! Je risque de perdre pied… D’ailleurs, tu trouves ça normal qu’un mort s’enfuit sur ses jambes ? D’habitude, ils partent les pieds devant !

Ange-entête : Je dois t’avouer qu’à moins d’être tombé sur la tête, c’est assez inhabituel… Justement, l’habitude veut que les morts restent au tombeau. La tombe garde les morts comme un coffre-fort l’argent, comme les anciennes photos renferment l’image, comme la mémoire garde les souvenirs, ou la conserve le cassoulet… Alors un tombeau vide c’est difficile de se mettre cette idée en tête…

Ange-enjambes : Elle va surtout faire des pieds et des mains pour comprendre, et nous, on va répondre quoi ? Par exemple : « Il n’est plus ici, il a pris l’air ça sentait trop le renfermé ! » ; « Il s’est barré parce que la concession est hors de prix ! » ! » Elle va venir pour le soigner, le toucher une dernière fois… Elle pensera qu’il l’attendra ici, sans bouger, de pied ferme ! Elle va s’empresser de le rechercher dans le jardin, faire son enquête, accuser le jardinier… Plus de corps, mais un grand vide ! Cela va lui faire une belle jambe d’apprendre que la tombe est vide !

Ange-entête : Ce n’est pas la peine de te mettre martel en tête pour si peu… Elle va avoir un peu de mal à réaliser… Elle voudra savoir où repose celui qu’elle ne veut pas lâcher ! Elle voudra aller le reprendre ! Et pour cela, elle sera prête à le reconduire à son tombeau ! Elle préfère un Jésus-cadavre, pourvu qu’il soit là où on l’a mis, à disposition, plutôt qu’un Jésus vivant, toujours ailleurs et différent ! C’est qu’elle une idée fixe de son Jésus personnel en tête, la Marie ! Et c’est une forte tête, elle n’en démordra pas !

Ange-enjambes : Si je te suis bien, et ce n’est pas vraiment mon point fort de faire marcher ma tête, le seul qui pourrait la convaincre de se mettre en route, c’est Jésus ? Mais à moins que je n’aie plus toute ma tête, Jésus n’a plus, non plus, la même tête ; il est tout autre, non ? Tu ne ressuscites jamais avec la même tête qu’avant ? Je me suis toujours demandé si c’est comme un lifting ? Pratique ! T’es moche et tu ressors plus canon qu’avant !

Ange-entête : Pour une fois, fais marcher ta tête de linotte ! As-tu déjà vu qu’un jardin garde la semence ? Au contraire, il la transforme ! Comme une graine morte qui devient une belle plante ! Quant à Marie, elle ne pourra plus toucher le maître ; il est déjà passé de l’autre côté, à-Dieu, où rien ni personne ne pourra désormais le retenir ! Mais elle va retrouver une nouvelle famille de disciples et un nouveau Père…

Ange-enjambes : Je commence à en avoir par-dessus la tête de tes démonstrations théologiques ! Tu crois vraiment que ce genre de prédication le Dimanche matin, ça va l’aider la Marie ? Tu crois vraiment, que dans ce genre de situation, elle va garder la tête froide ? Mais enfin, un tombeau vide c’est la fin du monde ; ça bouleverse tout, ça te met les tripes en l’air ; tu ne peux pas considérer cela par-dessus la jambe ! Pâques c’est bien plus que de froides explications autour de l’absence d’un cadavre… Rends-toi compte ! Marie est dans tous ses états ; elle passe d’un voir désespéré à une mise en route dans la joie, après le désespoir du vide ! Faut arriver à le digérer ça ! Tiens ! Rien qu’à le dire ça me donne mal au ventre !

Ange-entête : (En mimant) Parles à ma tête ! C’est ce que je me tue à te faire entrer dans ta petite tête depuis qu’on se morfond dans cette tombe. La résurrection et l’absence de Jésus au tombeau n’effacent pas la croix, mais lui donnent un sens nouveau. La défaite apparente se change en victoire invraisemblable de la foi ! Et une fois que Marie aura de nouveau toute sa tête, elle annoncera cela aux disciples hommes en prenant ses jambes à son cou !

Ange-enjambes : Et tu penses vraiment qu’ils vont y croire… Les hommes ? Sans avoir vu de leurs propres yeux… Machistes comme sont les 12 ! Premièrement, le cerveau n’est que leur second organe favori et pour le peu qu’ils pensent, ils sont persuadés que les femmes sont… comment dire… têtes en l’air ! Enfin, pour ce que j’en sais moi… Je ne suis finalement qu’un ange… A la recherche d’un sexe attitré… Bon en attendant, on dit quoi à la première qui passe les jambes et la tête, alouette !

Ange-entête : Eh ben… Je ne sais pas moi… J’en ai des maux de tête ! On improvise !

Ange-enjambes : Ok ! En attendant l’aube d’un jour nouveau et en tant qu’ange grosse-tête, tu ne t’es jamais posé la question de savoir pourquoi et pour qui on vit ? Et pourquoi et pour qui on court ? Tu ne réponds jamais à ce genre de questions !

Ange-entête : Tu me casses la tête avec tes crises existentielles ! Cela ne nous concerne pas ! Nous sommes des anges Messenger et une foi que Marie aura réalisé et passé ce cap de bonne espérance, ce sera elle la nouvelle messagère… C’est ça notre mission et après on disparaît… Pouf !

Ange-enjambes : Nous peut-être, mais eux là (montre les gens dans l’assistance) et paf ! Pourquoi ils viennent encore à l’Eglise ? Pourquoi on a tellement de mal à les accompagner ? Et pourquoi on ne leur parle pas d’amour, de confiance, d’espoir ? Pourquoi au lieu de liker, on a perdu le goût d’aimer ?

Ange-entête : (de plus en plus irrité) Quelqu’un dans l’assistance aurait-il un marteau pour l’assommer ou quelque chose pour le bâillonner ?

Ange-enjambe : « Si j’avais un marteau. Je bâtirais un bateau. Et j’y mettrais mon père, ma mère, mes frères et la grosse tête. Oh ! Oh ! Ce serait le bonheur ! »

Ange-entête : Mais qu’est-ce que j’ai fais au Bon Dieu pour me retrouver ce matin avec un ange aussi bête que ses pieds ?

Ange-enjambes : Il vaut mieux faire partie d’anges-heureux plutôt que des anges-amer comme une bière tombale !

Ange-tête : Pschitt… Quelqu’un arrive ! Vite… Remettons-nous en place !

Ange-jambes : (ironiquement) Oh ! Un ange passe ! Ne traversez pas sans regarder dans les deux directions ! Un ange peut en cacher un autre (Bref moment de silence où ils regardent tous les deux dans la même direction)

Les deux : « Femme, pourquoi pleures-tu ? »

Crédit : Frédéric Gangloff