image_pdfimage_print

« La Pâque juive » est une saynète proposée par la pasteur Ulrike Richard-Molard (Uepal). Compter un narrateur,  un acteur pour Jésus et  12 acteurs-2disciples

Narrateur:Vous le savez, au moment de célébrer pour la première fois la Sainte Cène, Jésus était à table pour fêter Pessach (ou Pesah), la Pâque Juive. Cette cérémonie rappelle les événements de la sortie des hébreux de l’esclavage en Egypte.

D1 : Normalement cette fête se passe dans une famille. Jésus, lui, était avec nous, ceux qui sont sa vraie famille : nous, ses disciples, nous qui croyons en lui et qui le suivent.Imaginons-donc comment se sont passées les choses lors de ce dernier repas de Jésus avec les siens

Jésus :     Allez, ramassez toutes les miettes sur cette table : il faut les brûler !

D2 :        Ah, oui, je me souviens : dans la maison et dans nos cœurs nous faisons place nette pour quelque chose de nouveau !

D3 :        (mettant le feu) Oui, brûlons tout ce vieux levain !

D4 :        Viens on va mettre la table !

D5 :        Oui, va chercher 14 assiettes alors.

D4 :        Mais pourquoi 14, on n’est que 13, Jésus et nous 12 disciples?!

D5 :        Oui, mais si jamais quelqu’un est seul ce soir, on l’invitera !

D4 :        Ah oui, d’accord !  (Mettent la table joliment)

Ils s’installent, mangent et boivent

Jésus :     Et voici le plat du Seder, le repas de la Pâque.

D6:        Un os d’agneau grillé en souvenir de l’agneau que mangèrent nos ancêtres à la sortie d’Egypte.

D7:         Et des herbes amères parce que les conditions de l’esclavage n’étaient pas drôle du tout.

D8 :        Il y a aussi des pains sans levain, car nos ancêtres lorsqu’ils quittèrent l’Egypte sont partis très vite, la pâte du pain n’avait pas eu le temps de lever.

Jésus :     (le distribue)

D9 :        Et l’eau salée, ce sont les larmes qui ont été versées.

Jésus :     (tient la coupe) Ce soir nous disons merci à Dieu qui nous a délivrés.  En buvant cette coupe, nous voulons dire que nous transformons nos tristesses en joie.

D10 :      Et cette pâte marron ?

D11 :      Facile : Elle rappelle le mortier que nos pères ont du fabriquer pour construire le maisons des égyptiens.

D12 :      Et pourquoi cette nuit est-elle différente de toutes les autres ?

Jésus :     C’est que nous étions esclaves du Pharaon en Egypte, mais Dieu nous a aimés et il a voulu que tous les hommes soient libres pour le servir.

D12 :      Mais Jésus, nous n’avons jamais été esclaves, et encore jamais en Egypte…

Jésus :     En toute génération, c’est un devoir pour chacun de se considérer comme étant lui-même sorti d’Egypte. Ce n’est pas seulement nos Pères, mais nous-mêmes qu’il a sauvés avec eux.

Narrateur : Mais ce soir de séder-là, n’était pas comme les autres. Jésus a fait des choses bizarres, nouvelles, il nous a lavé les pieds et il a donné un sens nouveau au vin et au pain. Ça nous a impressionné, et nous a fait peur aussi.

Crédit : Ulrike Richard-Molard (UEPAL)  – photo Par Jonathunder — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6493099