image_pdfimage_print

door-672999_640Proposition de saynète pour le culte de rentrée ou pour la fête de la Réformation. L’objectif étant que les enfants apprennent les thèses (slogans), retiennent la date du 31 octobre 1517, quelques noms de réformateurs et la notion de Réforme. Proposition de Carole Frohn.

 

Les enfants arrivent en petits groupes du fond du temple en levant les panneaux et en clamant les slogans « la confiance sauve », « nous protestons », « vive la Réforme », « le salut est gratuit », style manifestation bruyante. Ils portent des panneaux avec des slogans écrits en grand, préparés par les enfants. Les lettres sont joliment coloriées. Prévoir un grand marteau (jouet), et une machine à imprimer (jouet).

Les enfants s’approchent de l’autel et collent les panneaux sur une planche préparée à l’avance. Un enfant tape sur la planche avec son marteau pour produire les bruits de marteau. Le pasteur se lève et sort de derrière l’autel…

Pasteur : c’est quoi ce raffut dans mon église ?

Luther : Rien ne va plus, nous voulons réformer l’Église.

Pasteur : qui êtes vous ?

Luther : Je suis Martin Luther

Calvin : Je suis Jean Calvin

Mélanchton : Je suis Philippe Mélanchton

L’imprimeur : Je suis imprimeur

Le peuple : Nous sommes le peuple, nous sommes avec les réformateurs.

Pasteur : Que voulez vous ?

Luther : Nous voulons rendre publique nos 95 thèses

Pasteur : Que disent vos thèses ?

Luther : Elles disent que la confiance en Dieu sauve !

Calvin : Ce n’est pas nous qui gagnons le salut et seul Dieu justifie le pêcheur !

Pasteur : Aha et vous voulez dire quoi par là en clair ?

Mélanchton :  Que chacun peut lire la Bible et se faire sa propre idée

Calvin : Que seul Dieu sauve

Luther : Que nous n’avons plus peur d’aller en enfer car Dieu est amour

Le peuple : le salut est gratuit !

Pasteur : Ok, vous voulez réformer l’Eglise mais pour ça il faudra convaincre les princes et le pape.

Mélanchton :  S’ils n’écoutent pas alors nous créerons l’Église protestante.

Calvin : Nous allons traduire la Bible en allemand et en français comme ça le peuple pourra la lire.

Luther : Nous voulons que les filles et les garçons aillent à l’école pour que tous sachent lire la Bible.

Mélanchton : Et on ne pourra plus raconter n’importe quoi au peuple.

Pasteur : Mais il faudra que tout le monde possède une Bible pour se faire sa propre idée.

Imprimeur : Grâce à l’imprimerie, nous pouvons en éditer beaucoup, tout le monde aura la sienne.

Pasteur : Vous êtes des chrétiens enthousiastes, tant mieux, mais je vous le dit tout de suite votre démarche va conduire à la rupture. L’Église va se déchirer, il y aura des guerres entre les princes protestants et les princes catholiques. Il faudra beaucoup de temps et de patience pour atteindre votre but. Mais vous avez raison, aujourd’hui 31 octobre 1517, la situation est grave, tout le monde a peur. Alors que dans les évangiles, il est dit que Jésus est venu délivrer chacun. Jésus est mort et ressuscité pour que celui qui a confiance en lui puisse vivre. Cela devrait être une grande joie pour tous !

Allez ! Finissez de placarder vos thèses et rendons un culte festif à notre Dieu !  (les enfants posent leurs affiches puis chantent un cantique)

Proposition de Carole Frohn