image_pdfimage_print

« Jésus entre dans Jérusalem » Cette saynète courte est plutôt adaptée à un culte de rentrée pour les enfants des clubs bibliques ou autre manifestation du même style. Il faudra, évidemment, changer les noms des lieux et autres…

Gérard : (Sur le mode reportage en direct) : Ça y est ! Je les vois ! Chers téléspectateurs et auditeurs ! Jésus et ses disciples approchent de Jérusalem, n’est-ce pas Simone ! La scène se joue, mais on ne voit que les enfants qui crient et agitent des vêtements et des branches !

Simone : Tout à fait Gérard ! Ils arrivent près du rondpoint des oliviers.

Gérard : Oh ! On dirait que Jésus monte dans une Mercédès gris métallisé !

Simone : Euh ! Cher Gérard, il va falloir changer de lunettes. De là où je suis, je distingue plutôt une ânesse avec un ânon qui y est attaché !

Gérard : Ah oui ! En tout cas, la foule est en délire ! Il y en a qui laissent tomber la chemise, se déshabillent et jettent leurs fringues sur le chemin !  Les enfants jettent des habits sur le chemin…

Simone : Et d’autres qui coupent les branches des arbres pour les agiter ! Ce n’est pas très écolo tout ça ! Les enfants agitent des branches

Gérard : Je les entends crier ! Ce sont des slogans ou des revendications ? De loin, j’entends Rozana ! Rozana ! On dirait qu’ils font de la pub pour une marque d’eau minérale ? Les enfants crient : « Hosanna au fils de David ! » ; « Hosanna au plus haut des cieux » ; « Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient ! »

Simone : Gérard, une fois que vous aurez changé de lunettes, il faudra vous déboucher les feuilles ! Ils crient tous : « Hosanna au fils de David » ; « Hosanna au plus haut des cieux ! »

Gérard : Ainsi, chers auditeurs, nous connaissons le nom complet de la star locale : « Jésus Hosanna au plus près des yeux ! » qui met tout le monde dans un sacré état ! Plus bas Dites Simone, il est connu ce Jésus Hosanna ?

Simone : D’après mes informations c’est le prophète Jésus de Nazareth en Galilée !

Gérard : De Galilée ? N’importe quoi ! Et pourquoi pas de Niederschaeffolsheim ou de Pfaffenhoffen…fff…fff

Simone : Mais il se passe quelque chose d’inattendu ! On dirait bien qu’il est en train de faire un sacré ménage au Temple. Jésus casse la baraque ! Il a du courage de s’attaquer au business !  Les enfants applaudissent : Yeah !

Gérard : Mais ma parole, voilà qu’il invite tous les crevards et parasites à entrer dans le Temple pour se servir… C’est un gilet jaune quoi !

Simone : Non, bien plus ! On dirait bien qu’ils en ressortent… changés…guéris… différents… Il y a quelques enfants qui sont en train de crier et je vais essayer de savoir pourquoi ? Elle se déplace vers eux

Simone : Dis, petit, pourquoi tu cries autant ?

Enfant 1 : Jésus est notre ami ! Il nous prend au sérieux !

Enfant 2 : Il est trop bien !

Enfant 3 : Il nous a donné une place et il nous fait confiance !

Enfant 4 : Y en marre de ces vieilles pierres ! Ça manque de vie et ça sent le renfermé ! Nous voulons aussi nous exprimer !

Vieille Pierre : Oh ! C’est pas parce que je suis une pierre un peu vioque, que je n’ai pas envie de crier. Pierre âgée qui crie veut aussi ouvrir la bouche !

Prêtre 1 : Silence ! Arrêtez de brailler ! On est dans un endroit sacré !

Prêtre 2 : Et l’autre Jésus, qui ne dit rien et laisse faire !

Gérard : Simone, enfin, faites les taire, on ne s’entend plus ici !

Simone : Je n’y arrive pas Gérard, ils sont trop heureux ! Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ?

Gérard : Simone, quand vous en aurez marre de jouer la Baby Sitter, vous pourrez essayer de décrocher une interview de Jésus. Déjà, qu’il n’aime pas trop les médias, pour une fois, qu’il s’affiche comme un people, il faut en profiter !

Simone : Trop tard, il nous a tous planté là ! Il paraît qu’il est parti à Béthanie city pour y passer la nuit !

Gérard : Avec son ânesse en première, on va bien pouvoir le rattraper avec notre grosse cylindré ! Et sinon, on va faire le siège de son hôtel !

Simone : Plus bas Oui bon, cela ne sert pas à grand-chose de mettre un tigre dans son moteur quand c’est un âne qui conduit…

Gérard : Alors, Simone, allons-y, le moteur est chaud…

 

Crédits : Frédéric Gangloff, UEPAL