image_pdfimage_print

Cumulus témoin de la naissance de Jésus, est une narration tirée du parcours  » Cumulus » et  adapté pour une pièce de théâtre et 14 personnages :  Narrateur :  Cumulus : Cyclone : Cumulus 2 : Tornade : Sirius : Orage :Nimbus : Soleil :  Brume :  Cumulus 3 : Nuée : Ange : Etoile. Merci aux animateurs de l’Ecole du Dimanche de Westhoffen pour cette adaptation !

Narrateur :   Je suis le Commandant Inter-Étoiles et Lune, et c’est moi qui  commande le ciel. Je donne les ordres à chaque nuage. Je vais vous  dire je suis là depuis l’époque des patriarches, j’ai fréquenté Abraham, Isaac, Jacob, Joseph et ses frères, puis Moïse et Aaron quand ils sont  revenus d’Égypte, Josué qui a commencé la conquête de la Palestine, les Juges comme Samson, et puis les rois les uns après les autres, David, Salomon et la suite pas toujours très glorieuse, j’ai vu arriver les Babyloniens, puis quand ils sont repartis en emmenant prisonnier une partie du peuple, les prophètes qui ont accompagné le retour du petit reste d’Israël, j’ai vu les Grecs puis les Romains envahir la région, et tout récemment Hérode     qui s’est installé comme Roi de la Judée. Il faut que j’appelle cumulus.

(Cumulus peut avoir un téléphone mobile à la main)  Cumulus :    Allo ? Oui, chef… Oui, chef… Non, chef… Compris, chef… Tout de suite, chef !  Ffffff ! Jamais tranquille. Bon, allez, faut que je me remue. Ah ! Vous êtes là, vous ! Je dois aller apporter un peu d’ombre à des bergers du côté de… attendez, je l’ai noté… la maison du pain. C’est quoi, cette histoire de boulanger ? Et il s’appelle… Beth… Lehem.Je ne connais pas cette personne, comment voulez-vous que je sache ?

Sirius :         Et moi je m’appelle Sirius. Je suis plus vieux que toi.

Narrateur :   Celui-la, il n’y comprend jamais rien. Il faut lui expliquer plusieurs fois.

Cumulus :     Allo ? Oui, chef… non, chef… comment dites-vous, chef ?… Ah ! Bon ! Chef… Toutes mes excuses, chef !… J’ai compris, chef ! C’était le chef. Il m’a un peu sonné les cloches ! Vous imaginez, un  nuage qui sonne des cloches ?! Bon, blague à part, le chef entend tout  et il m’a dit que Beth Lehem, ce n’est pas un boulanger, c’est un village  de Judée.

Brume :       Même moi qui suis toujours un peu brumeux, je connais le village de Bethléem.

Cumulus :    On peut pas tout savoir et puis souvent on oublie.

Brume :       Oui, surtout toi quand ça t’arrange.

Cumulus :     bon ça va! Le village est connu comme lieu de naissance du roi David, qui était un berger de moutons avant de devenir roi.

Sirius : Tu te rappelles? On a assisté il y a quelques dizaines d’années à la construction de l’aqueduc par les Romains ; ils l’ont fait passer par Bethléem.

Narrateur :   Certains l’ont appelé « aqueduc de Salomon « et d’autres « aqueduc d’Hérode » je pense à Hérode, le père de l’actuel Hérode, qui était roi à ce moment-là.

Cumulus :     Vous savez ce que c’est, un aqueduc, n’est-ce pas ?

Nuée :         Tu croix quoi ? Il y en a un au Pont-du-Gard, dans le Midi en France. C’est un pont construit par-dessus une vallée pour faire passer l’eau   d’une montagne à l’autre par un tuyau ou un canal. Les Romains    faisaient ça pour amener de l’eau fraîche vers les villes.

Cumulus 2 :  Vous, à votre époque, vous posez plutôt des conduites souterraines, je  crois. L’aqueduc de Bethléem ne faisait que passer par là, il ramenait  l’eau à Jérusalem, la capitale. Alors est-ce que les gens de Bethléem   en profitaient aussi ? Je ne crois pas, ce n’était qu’un tout petit village qui avait depuis toujours ses propres sources d’eau.

Nimbus :      L’eau n’était pas abondante, certes, mais il y en avait, sinon personne  n’aurait planté sa maison là. Et les bergers qui gardaient leurs     troupeaux de moutons dans les parages, ils n’y seraient pas venus s’ils n’avaient pas pu faire boire leurs bêtes de temps en temps.

Nuée :  Grâce à des puits creusés dans le sol, bien sûr, pas forcément à des   sources en plein air.

Cumulus :     Quoi qu’il en soit, c’est là-bas que je dois aller. Vous venez avec moi  (Cumulus montre une carte de la Judée’e.  Bon, là, on a Jérusalem. De ce côté la Mer Méditerranée, la Mer du milieu.

Narrateur :   Les Romains pensaient que leur empire, qui faisait le tour de cette Mer,  était le centre du monde. D’où le nom  la « Mer du Milieu ».

Cumulus 2 : Ils sont fou ces Romains !!!

Nuée :  Ceci dit, il y a plein de gens qui se prennent pour le nombril du monde, mais c’est un autre problème.

Brume :       Et cette ligne bleue, c’est le Jourdain, le fleuve qui traverse la Palestine  du Nord au Sud en passant par le lac de Génésareth et la Mer Morte.

Cumulus 2 :  Et Bethléem, c’est le petit point, là juste en dessous de Jérusalem.  C’est là que nous allons. Il y a de la végétation dans les creux des vallées, quelques arbustes et buissons dans les hauteurs, mais en gros c’est quand même pas mal désertique.

Cumulus :  Maintenant on va se rapprocher (il écarte la carte).

Chant : c’est de l’eau

Nuée : Oh ! mais… qu’est-ce que je vois ? Il y a plein de gens qui marchent vers Bethléem, ils viennent de tous les côtés, qu’est-ce qui se passe ?

Cumulus : Chut !! Je n’entends rien. Eh!! Ça va pas de me bousculer comme ça Tornade. Et toujours accompagné de tes fidèles serviteurs Orage et Cyclone.

Tornade :     Laisse moi tranquille, je veux voir ce qui se passe. Ouh la la !  Il y a du monde.

Narrateur :   Tous ces gens doivent retourner dans le village d’origine de leur famille,    parce que Quirinius, le gouverneur romain, a reçu l’ordre de l’empereur  de Rome de compter tous les habitants.

Orage :        Ce qui l’intéresse c’est plutôt de les localiser pour mieux les taxer.

Brume :       Regardez derrière, il y en a deux qui arrivent péniblement, un homme  qui guide un âne, et sur l’âne il y a une femme. Oh ! Mais… c’est qu’elle est enceinte. Elle attend un bébé, c’est pour ça qu’elle ne marche pas  sur le chemin.

Cumulus 3 :  J’ai froid.

Le soleil arrive à ce moment là et brille très fort.

Nuée :         Il fait chaud !!!

Cyclone :      Arrête de briller aussi fort, tu nous éblouis. (essaie de cacher un peu le soleil)

Nuée :         La pauvre, elle doit passer un mauvais quart d’heure. Et quand je dis  quart d’heure, depuis le temps qu’ils sont en chemin et ce soleil…

Tornade :     Pousse toi, je veux aussi voir !

Cyclone :      Et voilà, j’en étais sûr, il n’y a plus de place pour eux. L’homme et la  femme ont toqué à toutes les portes, même celle de l’auberge, et c’est  plein partout. Pas étonnant, avec tout ce monde qui vient d’arriver. Et la  pauvre femme qui se tient le ventre à deux mains ! J’espère qu’elle ne  va pas accoucher en pleine rue, quand même. Ah ! Non ! Ouf ! Ils ont trouvé un abri dans… dans une étable entre le bœuf et l’âne !

Cumulus 3 porte la main à sa tête : Hey ! Fais attention, quand tu passes ! Quand même, ces étoiles, elles se croient tout permis depuis que leur chef est devenu commandant de la région ciel.

Etoile :         Désolé, urgence !!

Cumulus 3 :  Regardez, elle s’arrête pile au-dessus de l’étable !

Nuée :         À tous les coups, l’enfant vient de naître ! C’est ce que je vous disais?   Il est né, le divin enfant !

Cumulus :     Y a pas quelqu’un qui pourrait faire une chanson avec ça, vite fait ?

Chant : il est né le divin enfant

Cumulus 2 :  Comment sais tu que c’est un enfant-Dieu ?

Etoile cogne la tête à cumulus : Dégagez la route ! Service divin ! Urgent prioritaire !

Cumulus :     Elle aurait pu allumer son gyrophare et mettre la sirène tant qu’elle y était et l’enfant serait né dans une ambulance éclairée au lieu de la paille et de la crèche en pleine nuit ! Bon, tant mieux s’il y a quelqu’un comme cette étoile qui veille sur l’étable. D’autant que, cet enfant, c’est quand même quelqu’un de la descendance et de la famille de David, puisque ses parents sont venus ici pour se faire inscrire !

Cumulus 2 :  Tu n’aurai pas oublier quelqu’un ?

Tornade :     Les Berger sont où ?

Cyclone :      Au lieu de tourner tout le temps, regarde donc derrière la colline !

Cumulus 2 :  Oui, c’est eux, là, près du troupeau. Ils ont allumé un feu pour éloigner  les bêtes sauvages, et aussi un peu pour se réchauffer.  Cumulus porte à nouveau la main à la tête : Fais attention, quand tu passes ! Il faut que je te le dise combien de fois. Oh ! Purée ! C’est un ange !

Cumulus 2 :  Ouaouh, qu’est-ce qu’il est beau, tout blanc et lumineux. Je n’ai jamais vu ça !

Cumulus :    Allo ? Oui, chef… non, chef… compris, chef.  Il veut que je me taise pour écouter l’ange parler aux bergers.

Ange :          Soyez sans crainte, car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur ; et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté, couché dans une mangeoire. »

Cumulus 2 :  C’est pas formidable, ça ? Nous venons d’assister, en direct-live, à  l’annonce de la naissance du Christ.

Cumulus :      C’est pas un scoop, ça ?

Brume :       Vite, à vos tablettes, ça va faire un buzz ! Attendez, la chorale des   anges vient de se mettre en place. Ils chantent !

Chant des anges : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix pour les hommes, ses bien-aimés ! 

Cyclone :      Enfin cet ange est parti, car il prenait de la place ! Il fait noir. Oh ! qu’est-ce que je vois ?!

Narrateur :   Les bergers se regroupent près du feu et ils discutent.

Cumulus 2 :  Tu as entendu ce que disent les bergers

Cyclone :         Ils disent qu’ils vont jusqu’à Betléhem et qu’ils verront ce qui est arrivé,  ce que le Seigneur nous a fait connaître.

Cumulus :     Hé… mais ! C’est qu’ils courent vite, ces bergers ! Les vieux comme les  jeunes ! C’est vrai que le ciel étoilé leur laisse un peu de lumière pour le  chemin. Bon, vous, vous restez là pour veiller les moutons, moi je vais voir ce qui se passe là-bas, à Bethléhem… Ah ! Vous voulez voiaussi ! Pas de problème, les moutons vont rester sages, n’est-ce pas ?  Venez, les enfants, on va regarder ce qui passe dans la fameuse étable ! (Mettre en place sur l’estrade la crèche de Sumi)

Cumulus !     Oh ! que c’est beau !

Narrateur :   Sumi a créé cette superbe crèche.

Nuée :         Ah ! ça fait chaud au cœur !

Nimbus :      Chut ! J’écoute la conversation dans l’étable… Oh ! Intéressant ! La maman s’appelle Marie, le papa Joseph, et le bébé… ah ! Ils ne savent pas encore. Bon, on attendra que les parents le présentent au Temple de Jérusalem, dans huit jours.

Narrateur :   Comment ça, vous connaissez déjà le nom ? Comment dites-vous ? …

Brume :       Moi, je le sais avant vous !!!  C’est Jésus. Et Noël c’est son anniversaire    car je mange beaucoup de bredele.

Narrateur :   Tu es obligé de cafter avant le baptême.

Sirius :         Jésus.. Jésus, Marie et Joseph, ça sonne bien.

Narrateur :   Tu vas te taire !

Nimbus :      Bon, écoutez, je vous laisse, les bergers s’en vont, il faut que je retourne   avec eux, parce que, dès que le soleil sera levé, mon travail va commencer. Vous vous rappelez que j’ai été envoyé pour procurer de   l’ombre aux bergers, n’est-ce pas ? Au-revoir tous, amusez-vous bien ! Et que Dieu vous bénisse !

Cyclone :      Prend lui le micro !

Cumulus :     Oui, enfin la paix. Et réjouissons nous de cette bonne nouvelle.