image_pdfimage_print

Au pas d’Abraham est une saynète inventée par le pasteur Frédéric Gangloff, UEPAL, pour rappeler l’appel d’Abraham. Saynète pour 3 personnages : Un(e) narrateur (trice), Abraham, Saraï

Narrateur : Mesdames et messieurs, bonjour ! Bienvenue dans notre émission : « on n’ait pas couché » avec l’histoire peu banale de notre arrière, arrière, arrière, grand-papy à tous : Grand papa Abraham !

A cet instant déboule un acteur mal déguisé en nomade sur scène

Narrateur : (s’adresse à l’acteur) Qu’est-ce que tu viens faire là ?

Abraham : Ben ! C’est pour le casting ! On m’a dit qu’on cherchait un Abraham et je me suis dit que ça pourrait le faire ! Enfin, que je pourrai très bien le faire…

Narrateur : Mais enfin, tu as vu ton costume ? On dirait un rideau de douche rayé, avec sur la tête, une serpillère ! Tu ne te sens pas un peu ridicule ?

Abraham : Et vous ? Vous vous sentez comment là avec vos airs supérieurs ?

Narrateur : (vexé) Bon admettons… Si c’est tout ce que …. la production peut s’offrir ? Reprenons… Grand papa Abraham…

Une actrice très mal déguisée déboule sur scène

Saraï : Et moi je suis Saraï, la femme d’Abraham qui rit ! Qui rit ! Qui rit ! Hi ! Hi ! Hi…

Narrateur : Non, mais c’est quoi ce défilé de mode de chez Kiabi ?  Y-a-t-il encore d’autres sapés comme jamais qui désirent participer au carnaval ? Sérieux là ! Je raconte : « Euuh ! Ainsi Abraham était d’Our… »

Saraï : Surtout avec 85 balais, limite date de péremption, et un peu d’our d’oreille aussi…

Abraham : T’as fini de me railler ! T’étais pas une jeunette non plus ! Et la vie était dour dour à l’époque en Irak… Le pétrole n’avait pas encore été découvert… Dieu soit loué ! Heureux temps car, à part faire du camping et traîner dehors, il n’y avait pas beaucoup de distraction… On passait notre temps à jouer au trictrac et à siroter du thé !

Narrateur : « Abraham ! Coucou ! Va vers toi, pars de ton pays, laisse tomber ta famille, tes tentes et les oncles, pour aller là où je te dirai… Je ferai de toi une famille nombreuse et tu seras une source de bénédictions pour tous les autres qui n’ont rien demandé !

Abraham : Vous êtes tous témoins là ! Vous avez aussi entendu ! Cette voix qui me parle tout le temps de larguer les amarres… Je ferai bien d’arrêter le thé au pavot et de passer à l’expresso…

Saraï : Et si tu écoutais tout simplement au lieu d’être bouché ! C’est comme moi qui suis toujours obligée de répéter à longueur de journée : « Tu m’écoutes là ? Qu’est-ce que je viens de dire ? » Après, évidement, quelque fois ça entre par une oreille mais ça arrive rarement au cerveau…

Narrateur : (doucement d’abord et ensuite plus fort) « Abraham ! Oh ! Abraham ! C’est vrai qu’il est dour de la feuille ! (Très fort) Abraham, bouge-toi, fais le premier pas et tu verras là-bas si j’y vais ! »

Abraham : Là de nouveau ! Je ne rêve pas ! Ce n’est pas des voix que j’entends, mais LA voix… Avant il y avait autant de voix que de dieux et chacun parlait pour lui à haute voix ! Quel brouhaha ! Maintenant, c’est la première voix dans le silence qui parle pour et en moi…

Saraï : Trop drôle ! Ici la voix qui va mettre le vieux sur la voie !

Narrateur : Sacrée princesse celle-là ! Abraham ! D’accord, à ton âge, je comprends qu’il te faut un peu plus de temps pour quitter ta kasbah, mais on n’est pas tous à la retraite ni au ralenti… Tu pourrais, un chouia, accélérer le rythme pour finir l’histoire ? C’est bientôt l’heure de l’apéro ! Du coup les actions et les paroles s’accélèrent petit à petit…

Abraham : Yallah ! C’est décidé ! On s’est assez tapés l’incruste ici ! La grande Babel ça va pour un temps ! On a besoin du bon air de la campagne ! Saraï, fais mes valises, je file au far ouest en Ca… Ca… Californie !

Narrateur : Euh ! Mais ma parole, il le fait exprès ! (A Abraham) Psssst… C’est pas la Californie, mais Ca-na-an ! Tu sais là où selon l’agence de voyage Arnaquetours, « Coulent le lait et le miel » Laisse tomber ! Il est dans son trip ! Bon ! Il découvrira tout cela assez tôt, heureusement qu’il ne surfe pas sur Tripadvisor…

Saraï : (se fait remarquer en gesticulant) Houuu ! Tu oublies un détail papy, c’est que tu m’emmènes dans tes valises… Parce que même si je suis un peu rouillée, c’est dans les vieilles marmites qu’on fait les…

Abraham : Meilleures soupes ! Je sais… Mais en attendant, j’ai encore toutes mes dents… Je sors la titine … C’est pratique, tu fermes une porte et les trois autres s’ouvrent !

Narrateur : Enfin ils ne sont plus sur une voie de garage ! La voix les a mis au pas ! Ils sont bien partis pour être une source de bénédiction… Comme quoi, y a pas d’âge limite pour ce genre de job !

Saraï : Papy, n’oublie pas ton trictrac, tout ton bric à brac, ta quetchua familiale installation instantanée et les transats pour bronzer…

Abraham : Mamie, pense à compter les moutons, les chèvres et emmène le bâton de berger…

Narrateur : Et les voilà partis… sans savoir où aller ! Si ça c’est pas de la sénilité ! Sans GPS intégré… Faut pas avoir peur !

Abraham : Mais j’ai cette voix qui me dit d’y aller avec confiance, pas à pas !

Narrateur : Un aller simple, avec toutes leurs économies et sans assurance de rapatriement…

Saraï : J’ai encore un peu de flouse de côté dans le matelas et j’suis parti avec mon personnel… J’ai un certain standing à respecter ! Tout de même…

Narrateur :  Et dire qu’ils vont devoir passer des frontières, des barrières, des barbelés, des champs de mine, pour devenir…

Abraham : Maboul ! Oui ! J’vous dis pas les démarches administratives pour les visas et les cartes de séjour. Un vrai parcours d’enfer !

Narrateur : Et tout ce parcours du croyant pour devenir…

Abraham : Le papy dans la foi pour celui qui va vers lui et ose aller là-bas !

Saraï : La mamie dans la foi de celle qui y a cru jusqu’au bout pour devenir mère à un âge où d’autres sont déjà arrière grands mamans… Mais est-ce que ce n’est pas dans l’ère du temps ?

Narrateur : Toi, moi et tous ceux qui le veulent… sommes de la famille Abrahams ; une famille vivante d’un Dieu vivant qui marche au rythme de nos pas ! Et nous paroissiens marchons fort de la bénédiction de Dieu qui invite au départ !

Abraham : A chacun d’entre nous Dieu dit : « Va vers toi et voir là-bas car je te suis ! »

Saraï : « Toi et moi, on sera là-bas ou pas ! vous m’suivez ? »

Tout les personnages prennent leurs valises  et s’en vont. Même le narrateur…

Crédit : Frédéric Gangloff, UEPAL