image_pdfimage_print

ID 1273

Quel pouvoir a la main ! Ramasser des pierres ou en jeter, frapper ou caresser, se tendre ou se refuser. Cette liturgie cultuelle comportant une confession des péchés suivie de la parole de la grâce et d’une prière peut accompagner une réflexion sur la main, sur le contact, sur notre rapport à l’autre. Prières proposées par Isabelle Horber

Confession des péchés :

Les enfants montrent leurs mains

Dieu nous a donné les mains.
Les mains pour produire.
Les mains pour travailler
Les mains pour réparer
Les mains pour faire la paix
Les mains pour défendre.
Les mains pour se réconcilier
Les mains pour guérir
Les mains pour aimer.
Les mains pour caresser
Les mains pour se rencontrer

Mais nous avons mal utilisé nos mains.
Les mains créées pour donner: maintenant elles reprennent.
Les mains faites pour produire: maintenant elles détruisent.
Les mains créées pour travailler: maintenant elles saccagent
Les mains créées pour réparer: maintenant elles abiment
Les mains créées pour faire la paix: maintenant elles font la guerre
Les mains créées pour défendre: maintenant elles attaquent.
Les mains créées pour se réconcilier: maintenant elles repoussent
Les mains créées pour guérir: maintenant elles tuent
Les mains créées pour aimer: maintenant elles haïssent.
Les mains créées pour caresser: maintenant elles frappent
Les mains créées pour se rencontrer: maintenant elles divisent

Tous ensemble: Seigneur, pardonne-nous

ID 1273 2

 
Paroles de pardon :

Mais Dieu a ouvert ses mains d’amour (ouvrir les bras et les tenir ouverts)
à un monde qui se détruit et il embrasse (croiser les mains) toute sa création avec ses mains pour guérir.

Il marche dans les rues du monde aujourd’hui.
Ses mains marquées sont ouvertes (ouvrir un peu les mains) et c’est le signe de son amour.
Ses mains sont ouvertes (ouvrir beaucoup les mains) pour pouvoir nous entrainer dans la grande farandole de son amour (se tenir la main).
C’est pourquoi nous tendons nos mains (tendre les mains) pour recevoir son amour et sa paix.

Prière :

Toi notre Dieu, tu nous as créés avec un corps,
avec des jambes pour aller à ta rencontre,
avec une tête pour penser,
avec un cœur pour apprendre à aimer.

Toi, notre Dieu, tu nous as donné des mains
pour serrer d’autres mains, et non pour les fermer en poings violents.
Les mains ouvertes comme une offrande, comme une prière de demande et de merci.
Les mains qui bénissent, des mains qui accueillent, des mains jeunes qui appellent et font signe et des mains ridées, abîmées qui reçoivent l’offrande des jours.

Toi Jésus avec tes mains, tu as relevé le pauvre, l’exclu…
tu n’as pas jeté la pierre, tu as partagé le pain, tu as porté ta croix.
Toi Jésus avec tes mains, tu as fait passer Thomas du doute à la foi.
Les mains du ressuscité nous invitent à espérer, à nous prendre en main, à ne pas baisser les bras devant la mort et l’isolement.

Toi notre Dieu, apprends-nous à mieux partager, parce que nos mains sont telles que nous les utilisons, elles sont le prolongement du cœur, elles disent notre façon d’aimer, elles deviennent ainsi tes mains, celles qui donnent la Vie.
Amen

Auteure Isabelle Horber