image_pdfimage_print

Pour des enfants de 9 à 12 ans – Nous vous proposons ici un aperçu de la démarche de « Regards d’Artistes » pour une animation autour de la Pentecôte. Un aperçu, car la démarche de ce dossier de la S.E.D. consiste à entrer dans une atmosphère autour de plusieurs œuvres et d’en choisir une plus particulièrement pour l’étudier.

Ici, nous avons fait le choix du tableau d’Emil Nolde : La Pentecôte de 1909, et nous vous suggérons quelques outils afin d’entrer dans l’œuvre du peintre, puis dans le texte biblique qui lui fait écho pour finir par une synthèse de ces deux lectures en un tableau récapitulatif.

  • Emil Nolde (1867-1956)

Peintre et graveur allemand.

Son œuvre, d’inspiration souvent religieuse, est l’une des plus caractéristiques de l’expression allemande.
La Légende de Marie l’Égyptienne (1912 – Hambourg) en est un très bel exemple. L’expressionnisme allemand (1905-1914) se manifeste à travers toutes les formes créatrices, non seulement la peinture, mais aussi le théâtre, le cinéma, la musique. II est la volonté d’une émancipation philosophique, morale et esthétique.
L’art va donc se dresser comme une protestation et pour les peintres de ce mouvement, tel Emil Nolde (mais aussi Derain, Vlaminck, Macke, Kandinsky, Marc, etc.), le tableau doit être un choc, une brûlure.
Tous ces peintres, ces musiciens, ces écrivains – une avant-garde, comme on dira plus tard – communient dans la foi d’une nouvelle ère spirituelle.

Emil NOLDE, La Pentecôte, 1909, 87 X 107, Berlin, Galerie nationale

=> Étape 1 : observe le tableau
À l’aide de la grille de lecture d’images ci-dessous, les enfants peuvent commencer leur enquête.

Regarde et relève ce que tu vois :

• les scènes décrites : combien existe-t-il de lieux différents ? Qu’est-ce qui est au centre du tableau ? Existe-t-il un lien entre les différentes scènes ? Quel rapport ?
• les couleurs, les contrastes, les jeux de lumière
• les formes : arrondies, rectilignes, courbes, lignes brisées…
• les plans : premier plan, deuxième plan, fond, environnement
• les personnages : mise en valeur, place, vêtements, attitudes, regards, gestes, mains…
• les symboles
• les indications écrites

À ton avis…

• qui sont les personnages ?
• de quelle scène biblique s’agit-il ?
• qu’est-ce que le peintre veut exprimer ?

Quand l’enfant ou le groupe d’enfants estime avoir décodé un certain nombre d’éléments, le catéchète peut les inviter à regarder la fiche « Clef de lecture » de l’œuvre étudiée. Cette fiche reprend les éléments importants du tableau. Elle apporte des précisions… et souvent elle conforte ce que les enfants ont déjà mis en évidence !

=> Clef de lecture La Pentecôte, Emil Nolde (1909)

La scène se situe dans un lieu apparemment clos. Pour situer la scène plus précisément, il y a peu d’indications, si ce n’est au premier plan, une table.

II y a onze personnages qui forment un cercle autour de la table. Un personnage semble avoir un rôle prépondérant : ses mains sont jointes, dans l’attitude de la prière. On sent une très grande proximité entre les personnages : la main posée familièrement sur l’épaule, le bras tendu, la main jointe, reflètent sûrement un partage d’émotions et une grande confiance.

La scène semble à la fois fermée et ouverte. Le spectateur participe à l’événement par le fait que trois des personnages semblent le regarder. À gauche, les yeux sont baissés. À droite, ils sont largement ouverts. Au premier plan, on peut remarquer deux personnages qui se regardent. L’on ne sait pas si ce regard est destiné à faire saisir toute la portée de l’événement. Bouches ouvertes comme si une parole allait être dite, ou bouches bées d’étonnement. Bouches fermées parce que l’événement est saisissant et qu’on le vit d’abord.

Sur chaque tête repose une petite flamme violine, sorte de flamme de feu.

Le peintre a utilisé des tons sourds, une pâte épaisse et lourde. Les onze apôtres présentés ici sont des hommes rudes, de la vie de tous les jours, pêcheurs de Galilée, enracinés dans la vie quotidienne. La carrure de celui qui est sûrement l’apôtre Pierre (au milieu, les mains jointes), est imposante.

Les visages sont bruts, les traits soulignés (notamment les arcades sourcilières).
Le fond de la toile est sombre, avec des bleus de vitraux. Le volume du manteau d’un bleu turquoise allège la scène et accentue la lumière, inondant la table et les visages.

Le peintre a certainement voulu rendre l’étonnement/éblouissement de la venue de l’Esprit Saint, lorsque les apôtres se réunissent en ce jour de fête juive de la Pentecôte (à la fois fête des moissons et fête de l’Alliance).

=> Étape 2

Lire le texte biblique qui tait écho au tableau : Actes 2,1-4

1. Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils se trouvaient réunis tous ensemble.
2. Tout à coup il y eut un bruit qui venait du ciel comme le souffle d’un violent coup de vent : la maison où ils se tenaient en fut toute remplie.
3. Alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s’en posa sur chacun d’eux.

4. Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

=> Grille de lecture du texte biblique

• Souligne d’une couleur les indications de lieux.
• Souligne d’une autre couleur les indications de temps.
• Attribue une couleur à chaque personnage. Souligne, de la même couleur, les verbes d’action dont ils sont sujets (dans les propositions principales).
• Découpe le texte en 4 Actes :
– acte 1 : commencement,
– acte 2 : l’action se noue,
– acte 3 : l’action se dénoue,
– acte 4 : fin.
 

=> Pour trouver de l’aide… Voici un index symbolique et biblique
• ÉGLISE
Vient du grec ekklesia qui, désigne l’assemblée du peuple comme force politique.
Pour un chrétien, l’église désigne l’assemblée des croyants en Jésus-Christ.
• ESPRIT SAINT
C’est d’abord le souffle de Dieu présent à la Création (Genèse 1). Il se manifeste aussi dans les paroles des prophètes de l’Ancien Testament. Lors du baptême de Jésus il apparaît comme une colombe. Jésus promet à ses disciples la présence d’un esprit de consolation et d’amour de Dieu pour les guider et pour accompagner son Église. Souffle, flamme, feu, respiration sont autant d’images pour parler de l’Esprit Saint : c’est grâce à lui que les chrétiens sont capables de continuer l’œuvre de Jésus.

• MISSION
Envoi vers les autres
– dans l’Ancien Testament, Dieu envoie ses serviteurs (Moïse pour aller libérer son peuple) ;
– Jean-Baptiste est envoyé comme messager avant Jésus ;
– Jésus, lui-même, est l’envoyé du Père.
La Pentecôte est la réalisation de la promesse faite par Jésus à ses disciples lors de l’Ascension : « vous recevrez une puissance, celle du Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la Terre. » (Actes des Apôtres 1,8).
C’est le point de départ de la mission des disciples : porter la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu dans le monde. C’est encore la mission des chrétiens à l’heure actuelle, qui se manifeste en vivant fidèlement selon l’Évangile du Christ.

• PARLER EN LANGUES
Prière de louange adressée à Dieu et nécessitant un interprète pour être comprise des autres.
À la Pentecôte, les disciples annoncent les merveilles de Dieu en des langues existantes que les étrangers comprennent. Le don de l’Esprit rétablit ici l’unité de langage qui s’était défaite à la Tour de Babel (Genèse 11,1-9) et préfigure ainsi la dimension universelle de la mission des apôtres.

=> Etape 3 : synthèse

À l’aide du tableau comparatif, l’enfant ou le groupe peut noter toutes les découvertes qu’il a faites au cours de ces deux lectures :
• souligner ce que le peintre a particulièrement mis en évidence,
• noter les différences entre le texte biblique et l’œuvre d’art,
• découvrir l’interprétation théologique du peintre et la comparer avec celle de l’auteur biblique.

faire un TABLEAU COMPARATIF

  • éléments spécifiques à l’oeuvre d’art
  • éléments communs aux deux
  • éléments spécifiques au texte biblique.