image_pdfimage_print

Lire_en_groupe2Lorsque l’on veut organiser une étude biblique avec de grands ados et/ou des adultes, il est parfois nécessaire de trouver quelques astuces pour qu’au moment de lire le texte, le groupe ne soit pas enfermé dans une écoute passive. On peut bien sûr faire lire les gens à tour de rôle, chacun quelques versets. On peut appuyer la lecture d’une projection power point du texte (attention aux décors d’arrière-plan qui peuvent influencer la compréhension ou les sentiments vis-à-vis du texte !)… On peut aussi jouer avec les textes et voici une proposition :
Votre préparation :
En fonction du thème, choisissez plusieurs textes différents, mais à propos desquels vous pouvez poser les mêmes questions qui reçoivent les mêmes réponses ! Cependant, les participants doivent être persuadés qu’ils ont tous le même texte…
Pour vous aider, utilisez votre concordance, en vérifiant entièrement chaque passage.
Pour cherchez, trouvez, copiez, collez les textes, un outil bien utile : http://lire.la-bible.net/#  
Vérifiez que la traduction choisie soit accessible à votre public et contienne bien les mots précis sur lesquels vous voulez baser vos questions.
Les premières questions peuvent être simples, ne demandant qu’une réponse « oui/non », et une ou deux questions peuvent amener plus de réflexion et d’échanges au sein du groupe.

Matériel :
Imprimez les différents textes et questions séparément, en fonction du nombre de personnes ou de groupes prévus. Crayons, stylos ou bics.
Durée : 1 heure (ou en fonction des textes/thèmes choisis, en fonction du nombre de participants)
Nombre de participants : de minimum 3 à …
 en fonction du nombre de textes différents que vous proposez.
Facultatif : prévoyez des papiers vierges (A4, A5) et de gros marqueurs pour que chaque groupe y inscrive sa réponse, et préparez les questions sur un « paperboard » où les groupes pourront venir attacher leurs cartons-réponses.

L’animation :
Le grand groupe a été divisé en sous groupes, ou bien les participants travaillent individuellement ; il est important qu’ils ne s’intéressent pas au texte du voisin et qu’ils pensent tous avoir le même texte. Si c’est possible, éloignez les gens les uns des autres sous un prétexte quelconque !
L’animateur précise le temps disponible pour la lecture et le questionnaire. Facultatif : il invite les participants/groupes à inscrire leur réponse sur le papier vierge distribué.
Lorsque le temps imparti est écoulé, tout le monde se rassemble.
Oralement ou à l’aide du paperboard, les réponses aux questions sont mises en commun… Chacun/chaque groupe à son tour répond aux questions.
Il y a bien un moment où l’on se rendra compte que l’on ne travaillait pas sur le même texte !
Un lapsus, le nom d’un personnage du texte, le nom du rédacteur, et voilà, la mèche sera vendue ! Le plus tard est le mieux !
Après ce constat, l’intérêt ne retombera pas, au contraire, il est relancé lorsque les participants se rendent compte de l’astuce… L’échange qui s’en suit, sur base des questions de réflexion amène l’ensemble du groupe à élargir la réflexion qui ne concernait qu’un seul texte et à tirer un nouveau point de vue, ou un point de vue enrichi par tous les textes choisis. En conclusion,
 après avoir répondu aux questions et échangé, même si l’on a déjà lu quelques versets pour argumenter, chaque groupe/participant lit son texte pour les autres.

Un exemple (en remerciant les étudiants de la Faculté de théologie de Bruxelles http://protestafac.ac.be/fr/) avec les textes que vous pouvez charger en pdf Anges_Textes
Dans cet exemple, à partir de la question 6, les réponses vont changer d’un groupe à l’autre et les participants se rendront compte des différentes sources.
Thème : « Les anges »
Textes choisis dans la traduction Parole de Vie :
Mt 1.19-23 : Texte 1- En rêve, de nuit.
Actes 27.23-26 : Texte 2- De nuit
Luc 1.5-17 : Texte 3- Attention, il est plus long, « ce jour là »
(Et d’autres textes « variantes » en dessous)

Questions écrites:
1.Y a t-il un ange qui intervient dans votre récit ? Oui/Non
2.Les paroles « N’aie pas peur » sont-elles prononcées ? Par qui ?
3. Pouvons-nous dire que chaque texte fait allusion au passé ? Oui/Non
4.Pouvons-nous dire que le présent est important ? Oui/Non
5.Pouvons-nous dire que chaque texte est une ouverture vers l’avenir ? Oui/Non
6.Le récit se déroule t’il en plein jour ou plutôt de nuit ?
7. Y a t-il un ordre donné ? Lequel ?

Questions orales à l’ensemble du groupe pour poursuivre la réflexion et nouer la gerbe :
1. Qui d’autre dit « N’ayez pas peur ! » ? Retrouver le passage biblique (Mc 6.50)
Jésus est-il un ange ?
2. Le fait que chaque texte fait allusion au passé, qu’est-ce que cela peut signifier ? Une fatalité ? Dieu vient vers nous là où nous sommes, comme nous sommes ? La réalisation des prophéties ?…
3. Pourquoi n’a-t-on pas choisi de textes de l’Ancien Testament ? Nuancer la notion de « Messager » un peu différente de celle des « Anges ».
Recherche et extension : D’où vient cette conception des « anges » ?
NB : en 2009, votre site préféré
www.pointkt.org avait consacré de nombreux articles aux anges et aux messagers. N’hésitez pas à chercher avec ces deux mots clés en utilisant la loupe.
4. Y a t-il encore des anges aujourd’hui ? Si non, pourquoi ? Si oui, quels sont les critères pour les reconnaître !?!

Des variantes :
Les variantes peuvent être intéressantes car elles mettent en avant le fait que notre mémoire mélange les textes et que nous attribuons souvent à un texte des mots qui n’y sont pas, mais que l’on trouve dans d’autres textes…
Mt 28.1-7 : L’ange s’adresse à un groupe de personnes = pluriel ; au lever du jour
Actes 5.17-21 : L’ange s’adresse à un groupe de personnes = pluriel ; pas de « N’ayez pas peur » ; la nuit
Actes 8.26-27a : Pas de « N’aie pas peur », de jour.
Actes 12.6-10 : De nuit ; pas de « N’aie pas peur ».
Jean 20.11-13 : De nuit, deux anges ; pas de « N’aie pas peur ».

Questions, si l’on utilise les variantes en prolongation,
1. Peut-on tirer un enseignement du constat que parfois l’ange dit : « N’aie pas peur » et parfois pas ?
2. Est-ce que le fait que le récit se déroule de jour ou de nuit a une importance ? Pouvons-nous y voir, entre autre, une redite des textes qui concerne la veille et les veilleurs dans les évangiles ?
Y a t-il quelque chose à dire à propos du mouvement, dans tous ces textes ? Quelles « sorties » sont proposées ? Cela peut-il faire écho dans nos vies aujourd’hui ? Si oui, comment ?
Y a t-il encore des anges aujourd’hui ? Quels sont les critères pour les reconnaître !?!

Crédits: Marie-Pierre Tonnon (EPUB), Point KT