image_pdfimage_print

Le déroulement adopte le déroulement type proposé dans cet articleNous développons ici l’animation et le message, ainsi qu’un bricolage.

Animation 1

Introduction  « nous parlons diverses langues »

Animateur:   Bonjour, quand nous voyons une autre personne nous disons « bonjour » ou peut-être « salut ».  Mais le monde est grand. Quand nous allons ailleurs, les gens disent autrement pour se dire « bonjour ».  Par exemple ils disent … se saluer dans d’autres langues :

  • Buenos dias (espagnol)
  • finlandais se dit hyvää päivää, prononcé « ou-va-pig-va ». « Moi », « terve » et « hei »
  • grec : kaliméra (bonjour)
  • chinois « ne ho » ou « leï ho ».

Et les enfants, vous connaissez d’autres mots pour se saluer ?
Connaissez-vous aussi d’autres façons de faire, sans paroles ?

  • serrer la main
  • embrasser
  • give five
  • s’incliner
  • frotter le nez

Animations

Variante 1 : Prendre une carte du monde et placer des pions dessus quand on trouve un exemple de langue ou de façon de faire. Par exemple pour « se frotter le nez » ce sont les Inuits qui font ainsi : on met un pion sur le Groenland.

 

 

 

Variante 2 : Placer un grand tissu au milieu, essayer de le mettre en rond, rond comme le monde. L’idéal serait un parachute coopératif. Puis placer les pions un peu au hasard.

  • Chant : Hello to all children  ou  « Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Nous voilà chez toi ! Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Dans ta maison. » (JEM 98 ou Arc-en-ciel 214 ou Alléluia 21-19) Voici une proposition d’animation avec le chant : « Seigneur, nous arrivons » …. les enfants tournent autour du tissu. Sur les derniers mots « dans ta maison » ils se cachent vite tous sous le tissu, comme si c’était leur tente. Recommencer plusieurs fois. Je l’ai testé avec les enfants. Ils adorent, mais sont un peu agités par la suite.  
Animation 2 :   Narration Actes 2
  • Préparer des bandes de papier crépon rouges et jaunes. Les mettre de côté.
  • Préparer une forme de maison découpée dans du carton noir  et la placer vers Jérusalem, puis placer des pions dessus

  • ce sont les disciples : ils sont ensembles, mais
  • ils sont tristes : Jésus est mort et n’est plus avec eux
  • ils ont peur : il y avait des gens qui voulaient du mal à Jésus, que vont-ils faire avec celles et ceux qui aiment Jésus ?
  • ils sont seuls : les autres ne vont pas comprendre pourquoi nous avons tellement aimé Jésus
  • ils manquent d’idées : que pouvons-nous faire ? rester ici ensemble tout le temps, cela ne sert à rien ! Mais retourner chacun chez soi ? Oublier tout ce que nous avons vécu ensemble ?

A ce moment, alors qu’ils étaient ensemble, il y avait une grande fête dans la ville : la fête de la Bible. Déposer une Bible. Des gens étaient venus de partout pour fêter ensemble parce qu’ils avaient un livre qui parlait de Dieu (à l’époque ce n’était pas un livre comme ceci, mais en ce temps-là on écrivait sur des rouleaux, mais là je vais mettre la Bible telle que nous nous l’utilisons aujourd’hui);

Alors ces gens étaient contents parce qu’ils avaient cette Bible – même si c’est difficile à comprendre parfois et en plus les gens parlaient diverses langues, ce n’est pas évident quand on veut discuter ensemble.
Alors imaginez-vous : tous ces gens à l’extérieur faisant la fête et les disciples là, enfermés, n’osaient pas bouger.
Or ils avaient tellement d’histoires  à raconter ! Tellement à raconter de qu’ils avaient appris par Jésusils auraient pu en parler aux autres et expliquer mais  comme je vous l’ai dit  (chercher les éléments éventuellement avec les enfants)
ils étaient tristes
ils avaient peur
ils sont seuls
ils manquent d’idée
et là, on ne sait pas comment…
certains ont dit qu’il y avait un vent (inviter les enfants à souffler ensemble)
d’autres ont dit qu’ils avaient senti une chaleur et de la lumière parmi eux et en eux,

(mettre des petites rouleaux de papier crépon rouges et jaunes et orange parmi les pions)

 

 

 

 

 

 

et toute angoisse et toute tristesse ont commencé à disparaître

(ouvrir les rouleaux pour qu’ils couvrent le noir)

 

 

 

 

c’est comme  si cela les poussait dehors   (étaler les rouleaux et faire avancer les pions des disciples dans toutes les directions)

Mais que va-t-il se passer ?
Ils vont rencontrer des gens qui ne parlent pas leur langue?
qui ne les comprennent pas ?
qui vont leur faire du mal ?
Mais, curieusement ils n’avaient pas peur.
Non, là ils étaient remplis de confiance, ils avaient du courage …quelque chose les portaient et puis, ils ont osé et cela a marché !
Cela s’est très très bien passé !!!
Ils se sont compris !
Ils se sont parlé !
La fête était encore plus grande qu’avant !
Ces gens de toutes langues avaient une joie immense d’entendre ce que les disciples avaient à dire et, la fête était encore plus grande ! Ils étaient liés les uns aux autres et Dieu était avec eux !
Mettre bible et la lumière au milieu
Les rouleaux jusqu’au bout de la carte ou du tissu
Les enfants aident à mettre des pions en cercle autour de la bible et la lumière

  • Chant : Alléluia, Gloire au Seigneur dans les langues diverses

Prière

Nous te disons merci Dieu,
car par ton Esprit tu nous encourages,
tu nous accompagnes vers les autres,
et, ensemble, nous découvrons que tu es avec nous.
C’est pourquoi dans toutes les langues et partout dans le monde nous prions :

Notre Père

Bénédiction

Que le Seigneur vous bénisse.
Qu’il vous donne le courage d’aller vers les autres.
Qu’il vous remplisse de joie.
Qu’il fasse sentir sa présence

  • Chant : L’amour de Dieu est si merveilleux (cf l’article sur le déroulement d’un culte à 4 pattes)
3. Bricolage  après le culte : Préparer un vitrail de pentecôte

Matériel nécessaire : masking tape, bâton de colle, papier vitrail découpé, une colombe découpée

  1. marquer avec le masking tape les contours des maisons
  2. frotter de la colle sur la vitre à l’intérieur du masking tape
  3. les enfants appliquent des bouts de papier de vitrail
  4. coller la colombe dessus
  5. ajouter quelques pièces de papier qui tombent de la colombe sur les maisons

  ce qui donne : 

vitrail extérieur

vitrail intérieur

 

 

 

 

 

 

 

Crédit : Christina Weinhold (EPUdF) Point KT