image_pdfimage_print

 « Si dans la nuit, tous les chats sont gris ? En pleine lumière, qu’est-ce qui les différencie ? « 

  1. « Dans la nuit, tous les chats sont gris »

Il était une fois, dans un pays fort lointain, une région mystérieuse nommée Cat-land. Elle était peuplée uniquement de chats et il y faisait toujours nuit. Mais ces chats, cousins félins éloignés de notre ami Aryélon, étaient d’un genre spécial ! Ils n’étaient pas comme ceux que nous connaissons, dont les yeux brillent dans la nuit et voient comme en plein jour ! Non ! Les chats de Cat-land, avaient une sorte de « maladie » qui embrouillait leur vision nocturne ; ils n’étaient plus capables de distinguer les couleurs dans le sombre. Ils ne voyaient la vie qu’en noir et blanc. Et dès qu’ils étaient dans la pénombre, tous les autres chats, quel que soit leur vraie couleur, étaient vus tous gris !  Il faut dire que cela arrangeait drôlement les chats de se balader, tout en gris, et de se fondre dans la nuit pour passer inaperçus. Ils se sentaient, pour la plupart, un peu trop gros, ou trop petits ! Ou alors trop moches et pas assez sexy ! Ils n’aimaient pas se regarder dans le miroir de peur de le casser ! Pensez donc ! Un chat noir qui passe sous une échelle, et ce sont des années de malheur qui surviennent !

Tenez ! Il y avait parmi eux un gros minet, toujours mal coiffé, surnommé le chat-laid ! Et un autre, complètement marteau qui aimait bien se battre ; c’est chat-maillet ! Le plus rigolo de la bande, qui faisait toujours marrer les autres, ils l’on appelé le chat-pitre. Sans compter, le plus agressif, qui aboie presque comme un chien, et dès qu’on l’approche sort ses griffes ! Aïe ! Surtout ne touchez pas au chat-teigne ! Ils avaient tous un peu la honte d’affronter le regard des autres ! Même cette petite chatte, pas très gracieuse, où tout le monde se disaient : « Non mais, elle est affreuse ! Quel thon celle-là » Et quand ils la voyaient, ils se moquaient : « Hou ! Hou ! Ron Ron, v’la le Chat-ton ! »

Et croyez-moi, ça n’avait rien de très mignon ! Mais le plus étrange de tous ces grisous, c’était Momo ! Il avait une patte plus courte que les autres, une tête un peu grosse et dans le dos, une énorme bosse. On appelle cela une malformation ! Quand les autres le coinçaient contre le mur, ils lui crachaient dessus et l’insultaient : « Tiens ! V’la l’autre handicapé qui ramène sa bosse, on dirait le chat-mo ! » Vous comprenez maintenant pourquoi, tous ces chats, mal dans leur peau, préfèraient se cacher dans le gris de la nuit noire ?

  1. Dans la nuit, tous les chats gris, s’ennuient

Et dans cette nuit sans fin, où tous ces chats sont gris, ils rêvaient pourtant secrètement de pouvoir se montrer en pleine lumière comme leurs héros et idoles. Toutes ces stars populaires, tellement belles et scintillantes, que tout le monde aime et auxquelles ils aimeraient tant ressembler.

Qui ne voudrait pas, ne serait-ce qu’un instant, se balader avec une cape et une épée, et un drôle d’accent pour baratiner comme messire le chat botté ? Et que dire de la célèbre « Hello Kathy » qui crève les écrans avec sa petite voix rassurante ? Et qui n’aimerait pas incarner dans ce jeu tellement populaire, où il faut les attraper tous, Miaooouu, même s’il se fait botter régulièrement les fesses par Tiramisu !

De toute façon, tout vaut mieux que faire comme si l’on n’existait pas ! Qu’ils soient aristos ou psychocats, gros paresseux, méchants, matous ou délicates chattes, ces félins célèbres ont eu droit, eux, à au moins, un quart d’heure de popularité dans leur vie ! Alors que dans la nuit, continuent de se terrer tous les chats gris, au fond de l’ennui parce qu’ils sont timides, « malaisés » et qu’ils fuient la lumière. Ils pensent que leur apparence va effrayer, ou au contraire, leur attirer les moqueries pour se faire harceler !

  1. L’arrivée en pleine lumière de chat-l’homme !

Et puis, lors d’une de ces nuits très noires, arriva un chat d’un genre pas comme tout le monde. Il ne cherchait surtout pas à devenir gris et ne voyait pas le monde en bicolore ! Et ce chat n’avait pas peur ; il ne rasait pas les murs, mais inspirait confiance. Il allait auprès de tout le monde et pourtant, il n’était pas plus beau ni plus intelligent que les autres ; mais il leur parlait avec son cœur de lion. Et petit à petit, grâce à ce chat différent, la nuit devenait plus claire chaque instant, et le jour commençait à grignoter des minutes sur la nuit… Et bientôt, il y eut un soir et aussi un matin !

Et au matin du troisième jour, ce chat emmena tous les chats qui se sentaient gris à un endroit pour leur parler. Il les encouragea, leur donna confiance en eux et il commençait toutes ses phrases en disant : « Soyez heureux vous qui… »

En l’entendant, chacun était étonné et il disait : « Chat alors ! » dans leur « langue au chat » ; ils étaient touchés et comme transformés ! Tous les chats gris commençaient à prendre des couleurs. C’est comme s’ils avaient été aveugles avant et maintenant, même dans la nuit, ils voyaient le monde de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Soudain, les chats n’avaient plus peur du noir et ils ont franchi le pas et sont devenus des chat-lumières. Chat-laid était toujours aussi mal sapé, mais il s’en fichait ! Il était devenu doux avec les petits chats qui ont commencé à l’appeler chat-malo ! Chat-pitre et chat-maillet sont toujours aussi agités, mais ils ont appris à mettre de l’ambiance et à faire profiter les autres tristes chats de leur bonne humeur ! Chat-teigne n’aboie plus pour s’exprimer ; il a compris qu’il pouvait rentrer ses griffes pour ne plus blesser les plus fragiles. Il a changé de nom pour Chat-va ! Et même notre petite chatte disgracieuse a découvert ses qualités de cœur pour se faire de nouveaux amis ! Désormais plus personne n’ose la surnommer Chat-ton, mais elle inspire le respect celle qui est devenue chat-sœur ! Quant à Momo, plus aucun félin ne se moquait, car les chats sortis de leur grisaille, ont compris que la différence est un enrichissement au service de tous ceux qui veulent bien l’accepter. Et avec sa bosse, il était trop cool Momo, un vrai boss ! Et chaque fois qu’un chat a quitté la nuit et le gris pour la diversité des couleurs et de la lumière, le jour l’a emporté sur la nuit et la chaleur sur le froid de l’indifférence et de la haine.

Et ce chat d’un genre nouveau a osé miauler aux oreilles des autres en leur parlant de paix, d’amour, d’estime de soi, de confiance, de cœur et de beauté intérieure. Grâce à sa venue, à sa lumière et à ses mots, il a créé une nouvelle race dont nous pouvons tous faire partie de cette grande famille : des chats-l’homme parmi nous ! Miaou !

Frédéric Gangloff (UEPAL) Point KT