image_pdfimage_print

« LE NOEL DES ANGES » est une narration de Marthe Balla, formatrice AFiBi (Association des Figurines Bibliques) en trois tableaux. Dialogue entre anges…

Personnages :  1 grand ange avec une grande épée –  1 grand ange avec une épée plus petite – 1 grand ange (Gabriel) – plusieurs anges plus petits

*** 1er tableau***

Grand Ange grande épée ( GA): Ouf ! Enfin c’est Noël, je peux me reposer !

Petit Ange (PA) :Ton travail était si fatigant ?

(GA) Il a surtout duré très longtemps !

(PA)  Tu vas nous dire « depuis la création » !

(GA) Tu as raison ! Souvenez-vous : le sixième jour Dieu a créé …

(PA)  les animaux terrestres !

(GA)  oui, et…

(PA)  Adam et Eve

(GA) qu’il a placés

(PA) – dans le jardin du Paradis

-mais ils ont mangé le fruit défendu !

– c’était la faute du serpent !

– et Dieu les a chassés du Paradis !

(GA) et moi, il m’a placé à la porte pour en garder l’entrée.

(PA)  c’est pour cela que tu as une si grande épée !

(GA) – Mais maintenant c’est Noël, Dieu ouvre de nouveau la porte du Paradis, mon travail est terminé

*** 2 e tableau***

(PA) – Toi aussi tu as une épée ! – Tu t’en es servi, dis ?

(GA) – Il s’en est fallu de peu ! Heureusement il y avait l’ânesse !

(PA) – Une ânesse ? Raconte …

(GA) – Quand Dieu a fait sortir Israël du pays d’Egypte le roi Balak a eu peur de ce peuple et a  appelé le prophète Balaam pour les maudire. Balaam a suivi les envoyés du roi et je devais l’arrêter, mais l’ânesse m’a vu et s’est écarté du chemin à trois fois. Balaam s’est mis en colère et l’a frappée.

(PA) – Pauvre bête ! Qu’as-tu fait alors ?

(GA) – J’ai donné la parole à l’ânesse pour qu’elle puisse parler à Balaam.

(PA) – Et que lui a-t-elle dit ?

(GA) – « Pourquoi me frappes-tu ? Ne t’ai-je pas toujours bien servi ? » Et alors Balaam m’a vu…

(PA) – Et donc tu ne l’as pas tué ! J’espère qu’il a remercié son ânesse !

(GA) – Il est allé avec le roi Balak pour voir le camp du peuple d’Israël mais au lieu de le maudire il l’a béni, trois fois, et il a ajouté « un astre apparaît parmi les descendants de Jacob, un souverain surgit au milieu du peuple d’Israël…..(d’après Nombres 22)

*** 3 e tableau***

(PA) – Et toi, Gabriel ? tu ne dis rien ?

(GA) –Eh bien moi, j’ai fait le contraire.

(PA) – Le contraire ? explique !

(GA) – Je n’ai pas fait parler une ânesse, j’ai rendu un homme muet !

(PA) – Qui ça ? Raconte vite !

(GA) – Dieu m’a envoyé au Temple de Jérusalem, annoncer au prêtre Zacharie qu’il allait avoir un fils  avec sa femme Elisabeth, et qu’il devrait l’appeler Jean. Je me suis montré à lui près de l’autel     des parfums et il ne m’a pas cru ! Alors je l’ai rendu muet.

(PA) – Mais pas pour toujours quand même !

(GA) – Non, pas pour toujours. Quand il a écrit sur la tablette « son nom est Jean » il a retrouvé la parole et a loué Dieu.

(PA) – Et c’est tout ce que tu as fait ?

(GA) – Non. J’ai eu un autre travail, bien plus agréable celui-la : Dieu m’a envoyé à Nazareth chez…

(PA) – Marie ! – Et elle, elle t’a cru tout de suite !

(GA)- Oui, elle m’a répondu : « je suis la servante du Seigneur … » et maintenant il me reste le plus  beau à faire …

(PA) – C’est quoi ? Dis !

(GA) – C’est d’aller chez les bergers de Bethlehem, leur dire que le sauveur est né et qu’ils le trouveront dans l’étable, couché dans la crèche.

(PA) – Que j’aimerais voir ça ! Je peux venir avec toi ? Je me ferai tout petit, sans me montrer, juste pour voir ! Moi aussi, moi aussi, emmène-nous s’il te plait !

(GA) – Vous pouvez tous venir, et vous pourrez chanter : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, gloire à l’enfant nouveau-né ; paix sur la terre aux hommes qu’il aime, paix dans l’éternité ! »

(Extrait d’une cantate de Noël d’A. Stricker, peut être remplacé par un autre gloria)

Crédit : Marthe Balla