image_pdfimage_print
id_1477_345 Quinze personnages et des accessoires tels qu’une table, un téléphone, un banc, une grosse horloge de gare, un landau, les trois notes des annonces SNCF, quelques bruitages de train, et une annonce enregistrée annoncent l’actualité du message de Noël.

Acte 1 (Bureau d’Hérode, table avec téléphone, il est en train d’écrire parlant à haute voix. Les mages arrivent précédés de l’étoile par la gauche, l’étoile reste en retrait, les mages s’approchent au bon moment)

Hérode : Mes chers sujets, je suis votre puissant roi, souverain de tous ceux qui se trouvent sur mon territoire… (Les mages s’approchent, il les regarde)… Oui, qu’est-ce que c’est ? Qui ose me déranger alors que j’écris mon discours de nouvel an ?
Mage 1 : Bonjour, roi Hérode ! (révérence)
Mage 2 : Nous sommes des mages venus d’Orient, du Pays des grands fleuves…
Mage 3 : nous avons traversé le désert depuis des jours pour venir t’interroger…
Mage 1 : sur le roi qui vient de naître…
Hérode : le roi qui vient de naître ? Il n’y a pas d’autre roi ici que moi !
Mage 2 : Une étoile est apparue dans le ciel, si belle et grande…
Mage 3 : c’est un signe, qu’un évènement important est arrivé…
Mage 1 : un roi vient de naître.
Mage 3 : Nous ne savons pas où exactement, c’est pourquoi nous venons te voir !
Mage 2 : Tu peux nous renseigner ?

(Hérode prend le téléphone et appelle son ministre)

Hérode : Allô ministre de la culture religieuse ? C’est Hérode le Grand ! Des mages étrangers me disent qu’un roi vient de naître sur mon territoire et je ne suis pas au courant ! Qu’est-ce que cela signifie ?…Que disent les anciens livres ?…À Bettelheim ? Un descendant de David ?… Et vous n’êtes pas au courant ? Trouvez ce roi et vite… (il raccroche)

Hérode (s’adressant aux mages) : Messieurs, il semblerait que vos services de renseignements soient plus compétents que les miens ! Allez à Bettelheim et quand vous l’aurez trouvé, dites-le moi pour que j’aille moi aussi l’honorer.

Mage 1 : Bien, sire, nous y allons de ce pas.
(Les mages sortent. L’étoile les attend et leur fait signe de la suivre)

L’étoile : Venez, allons à Bettelheim mais ne dites rien à Hérode, il ne m’inspire pas confiance. (Ils s’en vont vers la droite.)

(Hérode tourne en rond. Il prend le téléphone)
Hérode : Allô je veux parler à l’empereur Auguste… une affaire de la plus grande importance !… Je suis désolé, adoré Auguste de vous déranger mais j’ai un problème capital à régler au plus vite… Des mages étrangers, du pays des grands fleuves viennent de quitter mon bureau. Ils me disent qu’un roi vient de naître sur mon territoire. Mon ministre de la culture religieuse, cet incompétent, n’en savait rien. Envoyez moi des enquêteurs, des fins limiers, il faut à tout prix régler cette histoire au plus vite !… Qui ça ? Simon et Simon ! Parfait, merci mille fois ! (Il raccroche.)

Musique : « Theme from Mission impossible », Lalo Schifrin, 1960
Acte 2  (Quai de gare. Sur un banc d’un côté Simon et Simon de l’autre un homme et une femme)

Simon 1: (se lève fait quelques pas, regarde l’horloge, regarde sa montre. Se tourne vers Simon 2 et se rassoit) Cher Simon, je crois que ce train a du retard.
Simon 2: Je dirai même, qu’il est certain que ce train a du retard.
Simon 1: Dites-moi, cher Simon, c’est bien à Bettelheim que notre enquête nous conduit.
Simon 2: Pscht ! C’est un secret ! Personne ne doit le savoir ! Je vous rappelle que nous sommes en mission secrète expressément diligentée par Rome !
Simon 1 : Je dirai même plus, c’est une mission secrète de la plus haute importance. Pscht ! Gardons le silence !
Femme (se tournant vers son mari) : Je ne sais pas ce que nous allons devenir, le soir vient et nous n’avons pas de solution !
Homme (se tournant vers sa femme) : Ne t’inquiète pas, je dois rappeler le 115 dans quelques minutes. Ils vont bien trouver une solution.
Femme : Quand même ! Venir de si loin et ne pas trouver d’hôtel ! Ils auraient pu prévoir qu’il y aurait un afflux de personnes.
Homme : Viens pose ta tête sur mon épaule. Tu es fatiguée ! Tu veux que je te cherche une boisson chaude ?
Femme : Ça ira, attendons puisqu’il faut attendre !
(Simon 2 se lève, regarde l’horloge, regarde sa montre, se rassoit)
Simon 2 : C’est le dernier train vers Bettelheim !
Simon 1 : C’est exact. Aussi vrai que je m’appelle Simon !
Simon 2 : C’est à Bettelheim qu’il doit naître d’après mes renseignements. Nous serons vite fixés, c’est un petit bourg de rien du tout, il suffira de trouver le palais et l’enquête sera close !
Simon 1 : Je dirai même plus, c’est une affaire classée.
Simon 2: Taisez-vous Simon, voilà du monde qui arrive.  Pscht ! Secret !
Simon 1: Bouche cousue Simon. Ils ne connaîtront pas le pourquoi de notre présence !
(Arrive l’étoile suivie des mages. Les mages regardent si le train arrive. L’étoile leur montre l’horloge. Tous se mettent en attente. Arrivent les anges, suivis des bergers. Les bergers regardent si le train arrive. Les anges leur montrent l’horloge. Tous se mettent en attente)
Musique : Michel Corrette (1707-1795) 6 Concertos pour orgue, op 26, « Tous les bourgeois de Chastres » (54 ‘’)
Acte 3 (Sur le quai, tout le monde attend)

Mage 1 : Étoile, sommes-nous dans la bonne direction ?
Étoile : Oui, nous allons vers le sud,  vers Bettelheim.
Mage 2 : Quelle aventure ! C’est la première fois que je prends le train.
Mage 3 : C’est que nous sommes pressés. Le train va plus vite que nos chameaux.
Mage 1: (fouillant dans son sac à dos) J’ai perdu l’or !
Étoile : Retourne sur tes pas, t’as encore 10 mn.
Mage 1: (part et revient) Ça va, je l’ai retrouvé au guichet du hall départ.
Mage 2 : Il manquerait plus que nous arrivions sans les cadeaux.
Mage 3 : T’as l’encens ? Moi, j’ai la myrrhe !
Mage 2 : C’est bon. Tout va bien, pas de stress.
Mage 1 (montrant le banc) : C’est qu’il y a du monde tout de même ! Attention aux pickpockets !
Mage 2  (regarde les rails) : Bon il vient ce train ?
Étoile : Patience, encore quelques minutes !
Ange 1 : Quelle joie sur la terre et au ciel !
Ange 2 : A propos as-tu ton GPS ? Que dit-il ? T’as les coordonnées ?
Ange1 (regarde sa montre)  : Latitude Nord 48° 48’ 41.548’’ (x) Longitude Est 7° 6’ 25.001’’ (il faut lire latitude nord 48 degrés 48 minutes 41 point 548 secondes. Idem pour longitude) (Latitude 48.811541, longitude 7.106945)
Ange 2 : OK, nous ne sommes plus très loin !
Ange 1 : C’est que les bergers s’impatientent…
Berger 1: Sauf votre respect, monsieur l’ange, quand va naître cet enfant ?
Ange 1: Cette nuit !
Berger 2 : Nous pourrons le voir ?
Ange 2: Vous serez les premiers à l’adorer !
Berger 1: Dire que c’est à nous qu’est annoncée cette bonne nouvelle !
Berger 2: Nous les pauvres et les mal-aimés…
Ange 2 : Oui, je vous annonce cette bonne nouvelle, cette nuit naît votre Roi, le Prince de la Paix, votre Sauveur !

Musique SNCF puis annonce du Chef de gare : Votre attention svp, le train pour Bettelheim va entrer en gare. Éloignez-vous de la bordure du quai !
Bruit de train qui arrive et s’arrête.
(Tous vont vers le bout du quai à gauche. L’homme et la femme restent)

Musique : Michel Corrette, (idem op cit) « Vous qui désirez sans fin » (30’’)

Acte 4 : (L’homme et sa femme sont assis sur le banc. Arrive le chef de gare)

Chef de gare : Bonsoir monsieur-dame. Vous n’avez pas pris le train ? C’était le dernier pour Bettelheim.
Homme : Non monsieur, nous sommes venus en train mais les hôtels sont plein de monde à cause de l’afflux de personnes. Nous attendons de rappeler le 115.
Chef de gare : Le 115 ? Il ne manquait plus que ça. Me faire ça à moi… un soir de Noël ! Mais mon pauvre monsieur, tu te rends pas compte, je n’ai pas que ça à faire ! J’attends le dernier train de Bettelheim et je file fêter Noël ! Et je te préviens, je ferme la gare !
Homme : S’il vous plait monsieur, est-ce que je peux téléphoner ?
Chef de gare : (regardant la femme et voyant sa fatigue) Oui bon, c’est Noël, je veux bien faire un geste, le téléphone est là. (Montrant son bureau)
Homme : (prend le téléphone en silence et revient et dit à sa femme) : il n’y a pas de place !
Femme : (se lève péniblement et se rassoit) Je crois que le moment est arrivé !
Homme : (se tourne vers le chef de gare): Je crois que notre bébé va naître !
Chef de gare : (tout excité) Venez-vite madame, venez dans mon bureau !
(Ils partent ensemble vers la gauche, l’homme soutient sa femme, le chef de gare prend sa valise)

Musique : Antonio Vivaldi (1678-1741) « Gloria in excelsis Deo »

Le chef de gare revient. S’essuie le front, les tempes, les yeux, se mouche dans un grand mouchoir, se prend la nuque, soulève son képi, se gratte la tête, remet le képi, range son mouchoir. Prend le téléphone : « Allô oui, écoute, tu as bien un landau aux objets trouvés, apporte-le … »
(Raccroche reprend le téléphone) « Allô la Croix-Rouge ? Il faut des vêtements de bébé et des couvertures… »
(Raccroche et reprend le téléphone) « Allô les restaurants du cœur ? S’il vous plait, Apportez-nous de quoi faire un biberon et des casse-croûte… »
(Raccroche et reprend le téléphone) « Allô le 115 ? Pas de place bien sûr !!! »
(Raccroche et reprend le téléphone) « Allô le 18 ? Envoyez un médecin… »
(Raccroche et reprend le téléphone)  » Allô chérie ?… la dinde est au four ? Parfait, je ramène du monde à la maison… Non, c’est une surprise… quoi tu veux un indice ? Je te ramène le petit Jésus… tu es un ange ! »

(La femme et l’homme reviennent sur le quai avec le landau)

L’homme : Merci monsieur que Dieu vous bénisse ! Bonnes fêtes !
La femme : Nous partons pour que vous puissiez aller fêter Noël en famille !
Chef de gare : Mais non monsieur-dame, restez, je vous emmène chez moi à la maison. J’ai un matelas et des couvertures, on se débrouillera ! Vous vous appelez comment ?
Homme : Je m’appelle Joseph et voici Marie. Nous venons de Nazareth !

Bruit de train qui s’arrête (Le chef de gare se précipite, Joseph et Marie s’installent sur le banc. Musique SNCF)

ID 1477 345

Chef de gare : Bethléem, Bethléem, vous êtes à la gare de Bethléem. Terminus du train ! (Les anges et les bergers reviennent et se jettent à genoux. L’étoile et les mages reviennent et se jettent à genoux !)

(Simon et Simon reviennent.)

Simon 1 : Je vous l’avais dit Simon, c’est pas à Bettelheim qu’il fallait aller mais à Bethléem.
Simon 2 : Pscht, c’est un secret !
Simon 1 : Je dirai même plus, c’est le secret de Noël.
Simon 2 : Ne perdons plus de temps ! Cherchons le palais. Et repartons incognito.
Simon 1: Incognito ! Ni vus, ni connus. (Ils quittent le quai de gare par la droite.)
(Tout le monde reste en place en attente, les Simon reviennent au signal et on chante) « Un Sauveur nous est né à Bethléem en Judée » (Musique et texte de R. Fau  in Carillon N° 24).

Auteur : Carole Frohn

Pour télécharger la saynète cliquer ici