image_pdfimage_print

À l’occasion d’un culte de confirmation et à partir du chant de « Protestants en Fête », Tissons des liens, la pasteure a imaginé une célébration interactive et symbolique avec des tresses réalisées par un paroissien. Ces tresses traversent l’assemblée, de main en main, au cours du culte et chacun est amené à rajouter un petit lien en couleur qui lui aura été remis au début de la célébration. Une très belle image, un très beau geste communautaire.

  • Matériel et préparation :

Ciseaux, rubans, laine ou raphia ou crin pour la confection des tresses (à faire à l’avance).
Prévoir autant de tresses que de jeunes confirmands : ils pourront la garder en souvenir, ainsi qu’une tresse supplémentaire pour la paroisse.
Scotch, souvenirs de confirmation (image et verset biblique).

  • Déroulement de la célébration :

À l’entrée de l’église chacun et chacune reçoit un petit ruban de couleur.
On peut aussi renforcer l’idée de « tisser des liens » en déroulant une pelote de laine dans les bancs afin de relier tous les bancs jusqu’à l’autel. Et pendant la prière universelle, on peut inviter tous les participants à prendre en main le bout de laine qui passe devant eux afin d’être relié pour la prière.

  • Accueil :

Soyez toutes et tous les bienvenus dans cette église !
Que vous soyez paroissiens du coin, chrétiens de passage, visiteurs ou amis. Bienvenue !
Nous sommes réunis au nom du Seigneur. Et c’est pour ça que cette église sera, le temps de notre fête, la maison de Dieu : sentez-vous dans cette maison comme chez vous !
– Dieu nous accueille.
– Jésus Christ noue les liens entre les humains et avec Dieu.
– L’Esprit Saint nous inspire au quotidien.

Que la grâce et la paix soient avec vous ! Amen !

L’Église tout entière se réjouit avec celles et ceux qui sont dans la joie ! Et c’est dans la joie que nous sommes aujourd’hui réunis pour entourer XXXX.
Aujourd’hui, c’est en même temps, un grand jour et un jour comme les autres.
Grand jour, ça vous avez dû le ressentir dans vos familles en voyant vos proches s’activer et stresser pour en faire une fête réussie.
Mais finalement c’est un jour comme les autres : Dieu veut vous dire du bien, il veut tisser des liens avec vous, comme il le propose tous les jours de votre vie.
(En s’adressant aux jeunes) En fait, ce qui est spécial, ce matin, c’est que c’est vous qui répondez à Dieu. Vous marquez le souhait de dire oui à sa tendresse et à son alliance.
Vous dites oui au baptême que vos parents ont choisi pour vous lorsque vous étiez bébé.

Je laisse quelques instants aux parents pour repenser à cette époque où leur enfant tenait encore sur un bras…

  • Chant : En ce jour, ô Seigneur (ALLELUIA  45-23)

Texte « Alliance », lu par les jeunes et entrecoupé d’un chant :

Tu fais alliance avec moi Seigneur !
Comme un ami dans la nuit, tu me donnes la main.
Avec toi je suis courageux.
Avec toi je souris
Avec toi je suis joyeux,
Avec toi je sais dire : merci !

Répons : Vous qui sur la terre habitez, chantez à votre Dieu, chantez ! Réjouissez-vous au Seigneur, égayez-vous à son honneur !
(ALLELUIA 100b ou 61.51)

Tu fais alliance avec moi, Seigneur,
et faire alliance
n’est-ce pas se donner la main
pour s’entraider sur le chemin ?

Répons : Venez à lui, chantez son nom, célébrez le dans sa maison, car sa bonté ne finit point et d’âge en âge il nous maintient.

Tu fais alliance avec moi, Seigneur !
Comme un ami, de jour comme de nuit, tu restes à mes côtés.
Avec toi je me sens solide.
Avec toi j’apprends à pardonner,
avec toi j’apprends à chasser la colère qui parfois cogne dans le cœur,
avec toi je découvre que je peux refuser de faire du mal !

Répons : Pour toi Seigneur que notre amour se renouvelle chaque jour, ta bonté ta fidélité demeurent pour l’éternité.

Tu fais alliance avec moi, Seigneur,
et faire alliance
n’est-ce pas se réunir en équipe ?
car espérer tout seul c’est une utopie,
mais à plusieurs c’est déjà une réalité !

Je suis heureux, Seigneur, d’être en alliance avec toi !

(Écrit à partir de Charles SINGER, « Alliance », dans : Prières d’Évangile, Éditions du Signe, Eckbolsheim, 1991)

  • Paroles d’ouverture :

Il y a des mots qui font vivre, disait Paul Eluard !
Ce sont des mots innocents : le mot chaleur, le mot confiance, amour, justice et le mot liberté. Le mot enfant et le mot gentillesse et certains noms de fleurs et certains noms de fruits. Le mot courage et le mot découvrir et le mot frère et le mot camarade et certains noms de pays, de villages et certains noms de femmes et d’amis…
Pour nous les chrétiens, c’est dans la Bible que nous découvrons ces mots qui font vivre…
C’est pourquoi nous nous mettons à l’écoute de la Parole de Dieu…

  • Psaume 91 : (antiphoné entre les jeunes et l’assemblée)

Jeunes : Celui qui se met à l’abri près de Dieu se repose à son ombre. Et celui-là dit au Seigneur :

Assemblée : Dieu, tu es mon refuge, ma forteresse, mon Dieu en qui je mets ma confiance.

Dieu est avec moi, partout où je vais
Le Seigneur m’aime, il ne me laisse pas seul !
Il donne l’ordre à ses envoyés de me garder où que j’aille.
Ils me porteront dans leurs bras pour que mon pied ne heurte pas les pierres.
Dieu, tu es mon refuge, ma forteresse, mon Dieu en qui je mets mon espérance.
Quand je m’adresse au Seigneur, il me répond.
Quand je suis en danger, il est avec moi.
Quand je suis triste il me redonne du courage.
Oui, celui qui se met à l’abri près de Dieu se repose à son ombre. Et celui-là dit au Seigneur :

Assemblée : Dieu, tu es mon refuge, ma forteresse, mon Dieu en qui je mets ma confiance et mon espérance ! Amen !

Répons : Je louerai l’Éternel 

  • Expression de foi (antiphonée entre jeunes et assemblée) :

Je crois en Dieu
Il crée la vie, Il nous remplit de tendresse, il s’intéresse à la terre, Il se lie d’amour avec les vivants .Ce Dieu là me donne confiance !

Je crois en Jésus-Christ !
Il a notre visage ; Il a des paroles bouleversantes qui inventent une autre vie
Il annonce un évangile de bonheur. Ce Christ-là nourrit ma passion de la vie !

Je crois au Saint Esprit !il est le souffle de Dieu sur la terre des humains
À l’intérieur de nous-mêmes il travaille, invisible, mais fort. Il crée en nous le courage de marcher sur le chemin même difficile. Il nous fait grandir à l’image du Christ.
Cet Esprit-là me vivifie.

Tous : Il fait de nous les pierres d’une communauté vivante : l’Église. Elle rassemble ceux qui cherchent Dieu. Elle est prière et partage, main tendue vers l’autre. Elle est la tente de Dieu ouverte à tous les êtres qu’il aime ! Amen 

  • Interlude : « Tissons des liens ». Le chant peut, soit être chanté par l’assemblée ou par un groupe de choristes, soit être écouté à partir d’un enregistrement.
  • Explication : c’est le chant que les filles se sont choisi et qui m’a donné l’idée du thème de cette confirmation. Tissons des liens.

Je vais à présent, faire passer dans l’assemblée ces tresses. Il y en a 1 pour XX, 1 pour XX, 1 pour XX et une 4ème pour la paroisse. Vous avez toutes et tous reçu un lien en ruban. Je vous demande de nouer ce lien sur la tresse qui passera par vos mains. À vous de choisir : vous pouvez faire un joli petit nœud, ou bien laisser pendre le ruban, vous pourriez aussi nouer votre ruban avec celui d’un voisin pour le rendre plus long…
Je fais confiance à votre créativité.
Les nœuds déjà noués sont ceux des pasteurs du Consistoire et de chaque conseiller presbytéral de notre paroisse.
Vous comprendrez ce symbole tout à l’heure lors de la prédication.

  • Prière : 

Seigneur Dieu, par ta parole, tu jettes dans le monde des rubans de ta tendresse. Heureux celles et ceux qui les découvrent, et les accueillent dans leur vie : chaque jour, ils peuvent tisser une toile de joie, de paix et d’espérance !

Que la parole que nous allons entendre soit pour chacune et chacun d’entre nous aujourd’hui ruban de ta tendresse.
Amen.

  • Lectures : Psaume 139, Epître Romains 8
  • Prédication : Ecclésiaste 4, 9 à 12 (ne pas lire)
Chères XX (nom des jeunes confirmands) votre vie, notre vie à tous, est tissée de relations. Mille liens s’entrecroisent depuis votre naissance et déjà même votre conception.
Vos parents ont été votre première relation. Une relation même très profonde puisque vous êtes de leur chair. ET puis, par la suite, vous avez pris contact avec leur entourage et avec bien d’autres personnes encore connues et inconnues : vos frères, vos sœurs, des amis, mais aussi le prof de maths, le chauffeur de bus, etc.
Maintenant faisons une petite expérience : essayez de faire dans votre tête la liste de toutes les personnes que vous connaissez. (L’assemblée aussi peut jouer)

… / …

Alors, vous y êtes parvenu(e)s ?

À la limite, au début de la vie, la chose peut être relativement facile à faire. Mais, au fil des années, au fil des rencontres, des contacts qui composent notre existence, il nous est impossible de réunir les noms de toutes celles et ceux qui un jour ou l’autre ont croisé notre route.
Ma vie, votre vie, est enveloppée d’une immense toile de relations dont les fils relient entre eux tant et tant de personnes. Cette toile garde ensemble tout ce qui compose notre histoire : des attachements, des découvertes, des valeurs, des séparations, des deuils aussi…
Cette toile de nos relations donne une forme à tous ces événements.
Je parlais à l’instant du prof de maths… Moi je ne suis pas très forte en calcul, mais il y a quand même un calcul qui me parle et qui fait sens pour moi : je = la somme de toutes mes rencontres.
Et ce qui est chouette avec ce calcul là, c’est qu’on peut le conjuguer !
Si je = la somme de toutes mes rencontres
Alors toi, tu = la somme de toutes tes rencontres et nous = la sommes de toutes nos rencontres.
Tissons donc des liens !
Pour préparer ces fêtes avec les jeunes, je leur ai demandé de m’envoyer un petit texte qui les présente, qui dit ce qu’ils aiment, ce dont ils rêvent, et leurs projets. Et puis je leur ai demandé aussi ce qu’ils ont le retenu du KT.
Sans exception, et sans se concerter, ils ont tous écrit qu’ils ont retenu les rencontres faites au cours de ces 2 années.
Tisser des liens. Lier des amitiés.

Au catéchisme, vous n’avez pas fait que ça. Vous avez aussi appris et découvert des choses. Vous avez eu l’occasion de réfléchir à des questions profondes. Alors, du catéchisme, j’aimerais aussi que vous reteniez le mot « apprentissage ».
« Apprentissage ». Réfléchissons 1 minute à ce mot : apprends, tisse, âge.
Apprendre, tisser des relations, ça prend du temps, ça se fait avec l’âge. Qui dit temps, dit patience et confiance.
Et ça notre époque, bien pressée a tendance à l’oublier.
Dans ce temps il y aura des joies et peut être des peines, des moments de foi et de doute, d’espérance et d’incertitude…
Mais petit à petit se tisse la toile de votre vie, telle qu’elle est et vous découvrirez que la trame est croisée entre ciel et terre, entre Dieu et vous.

Ce Dieu qui aujourd’hui fait alliance avec vous n’est que relation. Je peux dire cela à cause de Jésus. Tout ce qu’il a fait tout au long de sa vie c’est nouer des liens, aller à la rencontre des autres et le plus souvent il allait vers ceux dont justement les relations étaient brisées.
Finalement Jésus a commencé une immense chaine qui relie les gens à travers le monde et le temps et qui arrive jusqu’à nous ce matin. (Tresse)
Et quand je dis cela, ce n’est pas seulement pour la belle image, mais c’est une réalité. Ce matin, nous sommes reliés à vos amis de Reitwiller, avec qui vous avez fait le catéchisme, nous sommes reliés aux autres du Consistoire qui célèbrent la confirmation. Et puis nous sommes liés aux chrétiens du monde qui font leur culte du dimanche. Et nous ne sommes pas seuls : dans cette église d’autres ont été là avant nous, et d’autres suivront.

Chers jeunes, vous voyez, vous n’êtes pas seules sur l’ouvrage de votre vie. Dans le psaume que nous avons entendu tout à l’heure il est même dit que c’est Dieu qui nous a tissé quand nous étions encore dans le ventre de notre mère.
Non, vous n’êtes pas seules sur l’ouvrage de votre vie. Vous le voyez avec ces tissages qui circulent dans l’assemblée : bien d’autres mains construisent votre vie avec vous. Non pas pour vous mettre un fil à la patte. Mais pour vous encourager, vous soutenir, oui, vous rappeler que vous n’êtes pas seules.
Parfois il y a -et il y aura- des trous dans votre toile, des mailles qui cassent, des liens qui ne tiennent pas l’usure du temps. D’ailleurs, on dit bien : « usé jusqu’à la corde ».
Un conflit avec quelqu’un. Une relation qui s’arrête. Une colère qui explose.
Dans nos relations difficiles, Jésus ne nous dit pas de ne pas avoir d’ennemi. Ce serait irréaliste ! Mais il propose une manière de vivre avec en priant pour eux, en disant du bien de ceux qui nous maudissent.
Jésus dit là quelque chose d’important : entrer dans le cercle du combat ou de la vengeance ne réparera pas la toile abîmée. Elle va demeurer déchirée.
La première étape de la prière, c’est souvent de prier pour que notre propre regard se transforme et reconnaisse notre responsabilité personnelle. Dans une relation, il y a toujours deux personnes. La toile ne peut se réparer sans que les deux bouts se rapprochent et se nouent de nouveau.
Aujourd’hui, en confirmant son alliance avec vous, Dieu vous invite à garder courage.
Il vous dit qu’il est là pour vous aider à nouer, d’une manière ou d’une autre, les fils les plus fragiles.
Dieu tisse avec nous. Et il s’est déjà donné avec amour, pour remailler les toiles des vies brisées.
Vous voyez sur vos tresses, chacun a tissé d’une manière différente. Chacun a utilisé un point particulier qui donne du relief à l’ensemble.
À partir de plusieurs rubans, une belle trame s’est constituée. Nous avons donné quelque chose de nous-mêmes tout en nous reliant les uns aux autres.
Si on reste seul, impossible de réaliser cela. Un seul ruban ne suffit pas pour qu’il y ait ce beau résultat.
Mais, il reste encore de la place. Le tissage n’est pas terminé.
Alors je veux terminer ce message en vous livrant le verset que je vous ai choisi. Il est tiré du livre de l’Ecclésiaste dans l’AT, la 1ère partie de la Bible :

« On peut attaquer facilement celui qui est seul, mais deux personnes peuvent résister. Une corde tressée de plusieurs fils ne casse pas facilement. » (Ecclésiaste 4,12)
Vous qui avez particulièrement apprécié les rencontres pendant ces années de catéchisme, ce verset dit qu’une vie solide est une vie de relations.
Et pour les croyants, la relation qui est au cœur de cette grande toile, c’est la relation avec un être fou à se lier d’amour pour vous.
Puissiez-vous nouer solidement cette alliance avec Dieu. C’est ce qu’au nom du Conseil Presbytéral je vous souhaite de tout cœur.
Une dernière chose ! Tisser vient du mot latin texere : assembler, tramer, mais aussi écrire, raconter. Dieu tisse et noue des liens avec vous, mais il vous parle aussi.
N’oubliez pas de l’écouter, en lisant la Bible, en prêtant attention à ses signes sur la toile de votre vie. Amen ! 

  • Moment Musical ou chant de l’assemblée
  • Confirmation

Nous voulons maintenant entourer XX au moment où la bénédiction de Dieu leur est confirmée et où elles acceptent ce cadeau !

Les jeunes se lèvent

Cette fête de la confirmation qui nous rassemble aujourd’hui, c’est une étape dans votre vie, mais une étape seulement, puisqu’il y a à votre démarche un passé, un présent et un avenir…

LE PASSÉ de votre démarche,

– C’est l’initiative prise par vos parents pour vous faire baptiser, pour vous mettre ainsi en contact avec Dieu, l’Église et la communauté.
Ils se sont engagés alors à vous faire découvrir la Bible, la vie de Jésus, à vous éveiller à la foi et à vous mettre en contact avec l’église….

– Le passé, c’est aussi ces deux années de KT passées ensemble à vivre et à réfléchir avec d’autres.

LE PRÉSENT de votre démarche,

– C’est ce culte de fête, où nous pouvons remercier Dieu, pour tous les moments agréables, déjà passés ensemble…
– C’est cette fête de famille, qui réunit dans la joie
– et puis c’est bien sûr cette alliance, ce lien que vous tissez avec Dieu

L’AVENIR de votre démarche,

– C’est ce qui s’ouvre maintenant à vous.
Car la confirmation ce n’est pas une fin mais au contraire l’entrée dans la communauté chrétienne des adultes.
Et dans cette communauté vous aurez toujours votre place.

Le baptême est un signe que nous sommes appelés à confirmer et à vivre chaque jour de notre vie, à la lumière des paroles et de la promesse de Dieu.
Aujourd’hui, vous recevez 2 versets bibliques.
Vous vous en êtes choisi un dans votre Bible et moi, je vous en ai choisi un pour la prédication.
Ces paroles sont destinées à vous accompagner tout au long de votre vie.
Je vous encourage à les apprendre par cœur, à y penser de temps en temps. Je suis sûre que vous y découvrirez à chaque fois quelque chose de nouveau.

Dieu veut maintenant vous offrir sa bénédiction.
Présentation et lecture du verset par un, un conseiller (ère) presbytéral (e)

  • Bénédiction : Tu as été baptisé(e) au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Aujourd’hui, comme tous les jours, Dieu confirme cette alliance. Il veut tisser du lien avec toi.
Que Dieu, source d’espérance te comble de joie et de paix dans la foi,
Alors tu seras pleine d’espérance, par la puissance du Saint Esprit.

  • Accueil du Conseil Presbytéral et don du souvenir de confirmation
  • Engagement de l’assemblée :

Nous ne sommes pas seuls lorsque nous croyons en Dieu. D’autres peuvent nous encourager et nous soutenir.
C’est pourquoi j’interpelle les membres de l’Église présents parmi nous ce matin :
Vous, membres de cette paroisse, vous, les parents ou les amis de ces jeunes, vous êtes des témoins. Pas des témoins passifs, mais actifs.
Votre vocation est de les accueillir dans la communion de la foi et bien sûr, de prier pour eux et eux pour vous.
Soyons tous ensemble des témoins libres, authentiques et joyeux.
Même si la confirmation marque la fin du KT, ce n’est que le début de la route. Aujourd’hui, vous avez franchi une étape nouvelle dans votre vie. Continuez votre route avec Dieu. Cette maison vous est toujours ouverte, vous y êtes les bienvenus. La paroisse vous accueille et vous accompagne. Se réjouit de vous voir… souvent ! Applaudir !  

  • Chant

Prière universelle (elle a été rédigée par les confirmands)
Notre Père, qui est aux cieux…

  • Chant : J’ai besoin de ta confiance (ALLELUIA 47-21)
  • Envoi et bénédiction finale :

Que la bénédiction de Dieu vous rejoigne où que vous en soyez dans votre parcours de vie.
Que la bénédiction de Dieu soit pour vous ruban de tendresse.
Que la bénédiction de Dieu devienne pour vous ruban de paix.
Qu’elle soit ruban de force, de joie, d’élan vers les autres !
Que la bénédiction de Dieu vous rende capable de nouer autour de vous des rubans multicolores d’espérance et d’amour ! Amen !