image_pdfimage_print

NOËL : QUEL ACCUEIL !

Spectacle fait à la paroisse de Lagny-Chelles-Marne, pasteure Laurence Berlot la Vallée le 11 décembre 2016

 

En bleu : le récitant (catéchumène)
En vert : le lecteur des textes bibliques de Luc et Matthieu (catéchumène)

1ÈRE PARTIE : Joseph, Marie, 2 hôteliers et l’aubergiste

Scène 1 : Marie et Joseph sont tranquillement installés chez eux, Marie tricote et Joseph lit son journal.

Joseph : dis moi Marie, je suis en train de lire dans le journal que tous les habitants de notre pays doivent aller se faire recenser !

Marie : ça veut dire quoi « recenser » ?
Joseph : ça veut dire « compter ». On compte tous les gens qui habitent dans le pays
Marie : ah bon ? et ça se passe comment ?

Joseph : chacun doit aller dans sa ville d’origine. Pour moi, ce serait Bethléem, car mon ancêtre David était de là.

Marie : mais c’est loin ça, et je dois aller avec toi ?
Joseph : oui, c’est important que chacun puisse être compté

Marie (très ennuyée) : mais tu te rends compte ? Si j’accouche en route ? Ma mère ne sera pas là pour m’aider !

Joseph : mais ne t’inquiète pas, une femme enceinte sera toujours bien accueillie !

Lecture de Luc 2/ 1-6

Scène 2 : Marie et Joseph sont en route.

Marie : je suis fatiguée Joseph, je t’avais bien dit que j’accoucherais en route

Joseph : ne t’inquiète pas, on va trouver une place à l’hôtel

Ils frappent à la porte d’un hôtel :

Joseph : On aimerait une chambre, ma femme va bientôt accoucher 1

L’hôtelier : mon hôtel est plein, mais peut-être aurez vous plus de chance un peu plus loin

Ils frappent à la porte du 2ème hôtel :
Joseph : On aimerait une chambre, ma femme va bientôt accoucher

L’hôtelier : mon hôtel est plein, mais allez voir à l’auberge, peut-être qu’ils auront une place

Ils frappent à la porte de l’auberge :
Joseph : Bonsoir est-ce que vous avez une chambre ? Ma femme est prête à accoucher. On a fait tous les hôtels de la ville !

L’aubergiste : Je n’ai plus de place, mais si vous voulez à côté, j’ai une étable, au moins vous serez au chaud.

Marie et Joseph se mettent dans l’étable, au milieu des animaux, et Joseph installe Marie confortablement.

Marie : tu vois bien Joseph, que les gens n’accueillent même pas une femme enceinte !

Joseph : c’est vrai Marie, mais j’ai confiance que tout va bien se passer. Notre Seigneur veille sur nous.

Lecture de Luc 2/ 7 :    Marie met au monde un fils, son premier enfant. Elle l’enveloppe dans une couverture et elle le couche dans une mangeoire car il n’y a pas de place pour eux à l’auberge.

Faire la nativité avec Marie, Joseph et Jésus (les personnages s’ajoutent au fur et à mesure)

Chant 32-29 : Il est né le divin enfant

2EME PARTIE : 3 bergers, un ange, un mouton
Luc 2/ 8 : Dans la même région, il y a des bergers. Ils vivent dans les champs, et pendant la nuit, ils gardent leurs troupeaux.

Les bergers sont rassemblés autour d’un feu. Ils mangent leur dîner.

Berger 1 : ça fait du bien, j’avais faim !
Berger 2 : Oui, il a fallu courir après les moutons pour les rassembler !

Berger 3 : (en regardant vers le ciel) : on dirait qu’il va y avoir une belle nuit, regardez toutes ces étoiles, pas un nuage !

Berger 1 : oui, mais il va faire froid, heureusement que nous avons un bon manteau

Berger 2 : c’est vrai, c’est grâce à vous que j’ai pu m’en acheter un bien chaud

Berger 3 : Il faut bien qu’on s’entraide, tu fais du bon travail.

Luc 2/ 9 : Un ange du Seigneur se présente devant eux. La gloire sur Seigneur les enveloppe de lumière, alors ils ont très peur.

Un ange s’approche d’eux dans la lumière d’un projecteur

Berger 1 : oh là là , qu’est ce que c’est que ça ?

Berger 2 : oh là là c’est qui ?

Berger 3 : mais qu’est ce qu’il va nous demander ? On n’a rien fait nous ! On veut juste être tranquilles !

L’ange : n’ayez pas peur ! Je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout votre peuple !
Aujourd’hui dans la ville de David un Sauveur est né pour vous. C’est le Christ, le Seigneur.

Voici comment vous allez le reconnaître : vous trouverez un petit enfant enveloppé dans une couverture et couché dans une mangeoire !

Chant de l’assemblée (les enfants restent en place) : 61-38 Gloire à Dieu au plus haut des cieux

Les bergers discutent entre eux.

Berger 1 : bon, qu’est-ce qu’on fait ?

Berger 2 : ben on y va !

Berger 3 : vous êtes sûrs ? Moi, je n’ai rien compris !

Berger 1 : oui c’est quand même très bizarre, je suis méfiant des choses bizarres

Berger 2 : Comment, mais c’est Dieu lui-même qui vient !

Berger 3 : Comment tu le sais ? C’est un bébé qu’on nous demande d’aller voir, pas un Dieu ni un roi ! En plus, il est dans une mangeoire, c’est qu’il est pauvre !
Comment voulez-vous que Dieu soit un pauvre ? Il ne sera jamais reconnu !

Berger 1 : c’est vrai ça, un Dieu pauvre ça n’existe pas !

Berger 2 : Peut-être qu’on n’y comprend rien, mais les anges sont venus nous le dire, alors c’est que nous aussi on est pauvre, et nous aussi on peut accueillir ce petit enfant qui sera peut-être le plus grand Seigneur de la terre !

Berger 3 : Ce serait incroyable que le Seigneur qu’on attend arrive maintenant ! Ce serait tellement bien. Bon, d’accord, on n’a rien à perdre, allons-y !

Les trois bergers se mettent en route, et s’agenouillent devant la crèche

Luc 2/ 16-20

Chant : 32-24 : sortez bergers de vos retraites

 

3ème PARTIE : les trois mages, Hérode, les grands prêtres
Les trois mages sont chez eux à regarder les étoiles. Ils se partagent une longue vue

Mage 1 : Quelle belle nuit ! Pas un nuage !
Mage 2 : Oui, c’est parfait pour regarder les étoiles !

Mage 3 : Après toute la pluie que nous avons eue, ça fait plaisir de passer enfin une nuit dehors !

Mage 1 : Dites, il y a une drôle d’étoile de ce côté là !
Mage 2 : laisse moi regarder ! Ah oui, elle est très grosse, et lumineuse, on ne l’a jamais vue avant !

Mage 3 : Si je regarde dans mon livre, une nouvelle étoile annonce la naissance d’un roi quelque part !

Mage 1 : Ah oui, mais où ?
Mage 2 : je ne sais pas, peut-être qu’en allant en direction de l’étoile on pourrait trouver ce roi ?

Mage 3 : Bon, on va se mettre en route pour un long voyage

Les mages arrivent à Jérusalem. Ils se rendent chez le roi Hérode

Mage 1 : Bonjour. Où est le roi des juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile se lever à l’est et nous sommes venus l’adorer.

Hérode sort de la pièce et va discuter avec les chefs des prêtres.

Hérode : Mais quelle est cette histoire de roi que ces gens viennent adorer ?

Chef des prêtres 1 : Je ne sais pas, est-ce le Messie, celui qu’on attend ?

Hérode : et où donc le Messie doit naitre ?

Chef des prêtres 2 : il doit naître à Bethléem en Judée

Chef des prêtres 3 : Oui, le prophète a écrit :

« Et toi, Bethléem, du pays de Juda, tu n’es sûrement pas la moins importante des villes de Juda. Oui, un chef va venir de chez toi, il sera berger de mon peuple, Israël »

Hérode revient parler avec les mages

Hérode : Je ne sais pas si cet enfant est dans la ville de Bethléem. Mais si vous le trouvez, venez me le dire et j’irai moi aussi l’adorer.

Les mages repartent

Hérode, à part : eh, eh, c’est une ruse ! Au lieu de l’adorer, j’irai le tuer !

Les mages discutent en chemin

Mage 1 : il était sympathique ce roi ?

Mage 2 ; je ne trouve pas, il y avait quelque chose de faux dans son regard.

Mage 3 : je suis d’accord avec toi, je n’ai pas eu l’impression qu’il avait envie d’accueillir ce nouveau roi.

Mage 1 : En fait, un autre roi, ça lui fait de la concurrence, il n’a pas intérêt à lui laisser la place !

Mage 2 : C’est vrai mais ce n’est qu’un enfant, ce n’est pas le moment d’avoir peur !

Mage 3 : Pour le moment oui, mais qui sait ce qu’il fera pour le peuple ce nouveau roi ?

Mage 1 : En tout cas l’étoile est là, et elle s’est arrêtée au dessus de cette étable. Bon c’est un peu étonnant pour un roi, ce n’est pas une place pour quelqu’un qui va diriger le pays, mais on peut toujours essayer.

Mage 2 : Allons y, nous avons des cadeaux à lui offrir !

Mage 3 : Oui, de l’or de l’encens et de la myrrhe !

Les mages entrent et se prosternent devant la crèche, ils donnent leurs cadeaux.

Lecture de Matthieu 2/ 11 et 12

Chant : 32-22 : O peuple fidèle

crédit : Laurence Berlot