image_pdfimage_print

Célébration de Noël permettant de passer en revue toutes les traditions régionales de Noël…

Musique

Accueil (dialogue 1 adulte /1 enfant)

– (ADULTE) Soyez toutes et tous les bienvenus ce soir…et Salut ! ça va ?

– (Enfant) Non,  ça ne va pas… j’en ai assez d’attendre ; (attitude lasse, impatiente..) il faut toujours attendre… attendre qu’il fasse beau pour sortir… attendre qu’il fasse moins beau pour regarder la télé… attendre le train… attendre l’heure du repas pour manger… attendre que les choses changent, attendre son anniversaire, attendre les copains, attendre les vacances, et en ce moment la mode c’est d’ATTENDRE NOEL ! alors j’ai bien compris qu’ils essayent de me faire passer la pilule avec leur calendrier de l’Avent … mais bon… MOI… je dois quand –même attendre ;

– (ADULTE) oui tu as raison…, c’est parfois dur d’attendre… mais parfois quand on attend, on a le temps de se préparer et de faire plein de choses pour mieux en profiter le jour J… Regarde toutes ces traditions de Noël … tranquillement, nous préparons la fête, en décorant, en dégustant, en chantant, en préparant le sapin, en invitant des amis, en préparant des cadeaux, en en fabriquant soi-même… j’ai bien besoin d’un mois pour faire tout ça !

– (Enfant) tu le sais, moi je ne suis pas d’ici, vous voudriez pas m’en dire un peu plus sur vos traditions de Noël ?

Chant 1 de l’assemblée 

Prière

Il faut toujours attendre !

Et pourquoi pas tout de suite ?

Seigneur, je n’aime pas attendre tu sais.

Et pourtant, toi tu as pris le temps de naître, de grandir, de devenir homme.

Toi, tu nous donnes le temps.

Aide-moi à profiter de chaque jour, de chaque heure que tu m’offres.

Aide-moi à ne pas oublier que chaque jour est unique, que chaque jour est comme un cadeau que tu me fais ! Alors MERCI !

COURONNE DE L’AVENT

 (ADULTE) – chez nous à la maison, on allume chaque dimanche une bougie de la couronne de l’Avent. Et ça y est, comme les 4 sont maintenant allumés, je crois que Noël n’est plus très loin !

– oui, mes parents aussi font ça… je me demande d’où ça vient cette idée ?

(ADULTE) – je sais, dimanche ils m’ont raconté que la couronne de l’Avent a été inventée en Allemagne par un pasteur en 1839. Il s’occupait d’orphelins, et au mois de décembre ils n’arrêtaient pas de lui demander quand serait Noël –un peu comme nous je crois– il fabriqua  donc une couronne en bois, sur laquelle il fixa – vingt petits cierges rouges et quatre grands cierges blancs. Chaque matin du mois de décembre, une petite bougie de plus était allumée et, à chaque dimanche, une grande bougie blanche.

(un adulte/KT) oui tu as raison … et ma grand-mère m’a racontée que cette tradition est arrivée en Alsace entre les deux guerres mondiales, grâce aux groupes de jeunes protestants.

Chant 1 des enfants : Dis maman pourquoi

  • les 4 bougies (les catéchumènes)   – les chanteurs restent en place  Chaque bougie a une signification :

– la 1ère bougie rappelle que Dieu a pardonné à Adam et Eve leur désobéissance et leur a permis de vivre : c’est la lumière du pardon, la lumière de l’espérance.

– la 2e bougie rappelle l’histoire d’Abraham qui a choisi de suivre les chemins de Dieu : c’est la lumière de la confiance.

– la 3e bougie rappelle que David, dans les hauts et les bas de sa vie, n’a cessé de louer Dieu : c’est la lumière de la joie.

– la 4e bougie rappelle que le message de Noël est un message de paix, comme l’ont annoncé les prophètes : c’est la lumière de la paix.

Chant 2 des enfants : ah si tout le monde pouvait chanter

Les bredele et les noix

-(ADULTE)  moi pour attendre Noël, ce que j’adore c’est : manger des bredele de toutes les sortes ! au dessert ou au goûter avec un bon chocolat chaud.

– j’adore en faire avec ma maman et ma mamie le samedi !

(ADULTE) – tu vois, je me demande aussi qui a eu la superbe idée d’inventer ça ? tu sais toi ? parce que ça, c’est une super idée, vraiment !!!

– peut-être aussi un pasteur allemand ? (mdr)

(un adulte/KT) A ce sujet il y a une légende, les enfants ! Lorsque les anges ont annoncé aux bergers que le sauveur allait naître cette nuit-là, les bergers ont couru à Bethléem le plus rapidement possible et ils oublièrent qu’ils avaient mis du pain à cuire dans le four. A leur retour, la pâte était devenue sombre – mais les gâteaux qu’ils sortirent du four sentaient délicieusement bons et avaient un goût de miel ! Dans leur joie, ils les partagèrent avec tous ceux qu’ils ont rencontrés cette nuit-là. Et en souvenir de ce miracle, ils prirent l’habitude de faire cuire chaque année à Noël de petits gâteaux sucrés.

– mais pourquoi les fait-on en forme d’étoile, de cloche, de sapin… aujourd’hui ?

(un adulte/KT) à votre avis ?

– ah mais l’étoile, c’est peut-être pour se rappeler l’étoile qui a guidé les mages jusqu’à la crèche ?

– et le sapin, ça nous rappelle celui qui trône dans nos maisons, cet arbre de vie qui traverse l’hiver.

– oui, et les bottes, ce sont celles du Père Noël à mon avis !

– et les cloches, ce sont celles de l’église, qui nous invite à célébrer la naissance de Jésus le 24 au soir

– A l’école du dimanche, la monitrice a raconté l’autre jour que, dans le temps, on utilisait beaucoup d’amandes et de noix pour les bredele. Et on expliquait aux enfants  que ces fruits étaient une image pour la Parole de Dieu.

– comment ça ?

– c’est une coquille dure sans valeur qui renferme un fruit bon à manger.

– ça me fait penser à la Bible moi, un livre dur et difficile à ouvrir mais avec quelque chose de bon pour nos vies à l’intérieur,

– et moi, ça me fait penser à la mangeoire en bois dans l’étable à Béthléem qui accueillera le Sauveur du monde.

Musique (de Noël)

Le sapin de Noël

(ADULTE)  – Moi ce que je préfère à Noël, c’est le sapin ! (> le montrer)

– moi aussi, surtout le décorer et allumer ses lumières le soir en rentrant de l’école.

(ADULTE) – tous les arbres perdent leurs feuilles, sauf le sapin qui reste vert – même en hiver !

– mon grand-père m’a raconté qu’avant, ce n’était pas des guirlandes électriques qu’on allumait, mais de vraies bougies. Mais le sens est le même : c’est pour dire que Jésus est venu dans le monde pour ECLAIRER les hommes.

(un adulte/KT) je crois que le permier sapin de Noël est apparu à Strasbourg au 16e siècle, il était décoré avec des pommes, des bredele et des hosties. Il servait dans les saynètes de Noël qui étaient joué devant les églises. A l’époque, il représentait l’arbre du paradis dont Adam et Ève ont mangé le fruit défendu. Cette histoire raconte que l’homme a découvert qu’il avait une limite : il ne sait pas toujours ce qui est bien ou mal. Mais avec la naissance de Jésus, quelque chose de neuf est possible : Dieu est devenu un bébé puis un homme. Et si on reste accroché à lui, comme les branches sont accrochés au sapin, on peut porter de beaux fruits. Oui, tu vois, peut-être que là où ce n’est pas toujours facile ou naturel pour nous, on peut trouver avec Dieu le chemin où la bonté, l’espérance, la paix sont possibles.

Chant 3 de l’assemblée 

Le Saint-Nicolas et Christkindel

– Pour moi, le plus dur c’est d’attendre les cadeaux…

(ADULTE) – ah, mais tu m’y fais pensé, nous n’avons pas encore parlé du Père Noël ! Savais-tu que son ancêtre, c’est le Saint-Nicolas? J’ai appris cela à l’école. C’était un évêque qui vivait au 4e siècle et qui était très généreux. Un soir de Noël, alors qu’il voulait remettre de l’argent à un homme très pauvre et qu’il se demanda de quelle manière discrète il pourrait le faire, il trouva cet homme endormi près du feu éteint Il monta alors sur le toit et jeta des pièces d’or dans la cheminée. Il pensait qu’elles tomberaient aux pieds du dormeur, mais les pièces tombèrent dans les chaussettes qu’il avait mises à sécher près du feu.

– (adulte) Mais vous savez, à l’époque- ce n’était pas comme aujourd’hui. Bien souvent, nous les enfants protestants, on était souvent frustré de ne pas recevoir de cadeaux à la saint-Nicolas comme les copains catholiques. Du coup, chez nous c’était le Christkindel qui venait nous apporter les cadeaux le soir de Noël. vous la connaissez ? elle rappelle l’enfant Jésus qui apporte les dons de Dieu aux hommes.

oui/non..

– (adulte) C’est une jolie jeune fille tout de blanc vêtue, parée d’une couronne dorée faite de branches de sapin et ornée de 4 bougies et tenant en main un bâton avec une étoile.

La bûche

juste avant Noël, chez nous il y a une autre tradition pour préparer la fête : c’est la bûche de Noël et je la fais avec papa. Ben oui, chez nous, c’est papa qui cuisine.

(ADULTE)- elle a quelle goût cette année ta bûche ?

– au chocolat bien sûr !

– chaque année, papa me raconte que la bûche de Noël vient des celtes et des gaulois. A l’époque, chaque famille brûlait une grosse bûche et on lui attribuait toutes sortes de vertus : protection de la maison et de la famille, abondance des récoltes, etc. … c’était un genre de porte-bonheur- tu vois!

– bon, moi, je préfère celle qui se mange !

Chant 3 des enfants : Sahn’r s’Kindel uf em stroh

La Crèche

(ADULTE) – j’aime bien installer la crèche avant Noël.

– Chaque année, je la ressors du coffre avec ma petite sœur, et on s’amuse à placer tous les personnages.  l’installer

– oui, c’est trop beau, et ça nous rappelle ce qui s’est passé d’extra-ordinaire cette nuit-là.

(un adulte/KT)  c’est Saint-françois d’Assise qui a fait joué la 1ère crèche vivante dans une grotte au 13e siècle. En plus des personnages et des animaux, il avait pris soin d’ajouter des plantes, pour montrer que c’est la création entière qui est associée à la naissance de Jésus. Puis, quelques temps après, ce sont les crèches miniatures telles que nous les connaissons qui se sont développées.

L’histoire de Noël

(un adulte/KT) Mais dites-moi un peu, Noël, c’est quoi au juste ? une période de fête, un peu d’attente, des traditions charmantes et de bonnes choses à manger ? mais je ne crois pas que ce n’est que ça ! A quoi servent toutes ces traditions, sinon de nous dire quelque chose du sens de Noël – comme nous venons de le voir?

– Moi ce qui me plait, c’est que toutes les bougies qu’on allume en décembre veulent dire que le Dieu qui vient à Noël est un Dieu de lumière.

– au KT, on a découvert que la véritable histoire de Noël, pas celle du Père Noël et de ses lutins hein, mais la VERITABLE histoire de Noël se trouve dans la Bible.

– Attend ! Attend !

– Attend, quoi, encore !!!

– Attend, je vais vous la lire : Luc 2, 1 à 14 (ZEBIBLE)- à 2 voix 

Prière et Notre Père

A Noël, Seigneur, Nous allumons des bougies, Nous cherchons à mettre de la lumière au cœur de l’hiver, Au cœur de nos nuits. Mais la vraie lumière c’est toi. Dans l’obscurité de nos peurs et de nos malheurs, de nos fatigues et de nos peines, Une lueur d’espoir germe … Dans les ténèbres de la violence et de la mort, La clarté d’une joyeuse nouvelle grandit … Notre lumière, c’est toi. Comme les mages et les bergers, Nous voudrions nous mettre en route Nous voudrions nous approcher.  Et nous voudrions rester là, auprès de toi. Car la vraie lumière, c’est toi. Comme les bergers et les mages, Ta lumière nous attire, Nous sortons de l’obscurité, Nos routent tournent, Et nous voyons apparaître derrière l’enfant, Le Dieu vivant. Car la vraie lumière, c’est toi. Et comme les bergers et les mages, Tu nous renvoies sur nos routes, Par un autre chemin. Nous savons que nous marchons vers la lumière, Car tu es la lumière, Toi, Jésus qui nous fait connaître le Père, Toi qui nous as appris à prier et nous nous levons pour cela : Notre Père…

Annonces (sur la feuille)

Chant 4 de l’assemblée : Stille Nacht/Voici Noël 

Bénédiction Le Christ nous dit : “Vous êtes la lumière du monde… 
Que votre lumière brille devant les hommes.” (Mt 5:14-16) Que notre lumière brille ainsi
par notre parole et par nos actes. Que Dieu nous bénisse et nous soutienne dans notre témoignage.  Allez, dans sa paix et dans sa joie, Amen.

 POSTLUDE

Verre de l’amitié

Crédit : Agathe Douay