image_pdfimage_print

Après de nombreux mois passés sur le matériel des éditions Olivetan, « L’Eglise, une grande famille », nous avons décidé de faire un culte parents-enfants pour clore l’année scolaire sur une variante de ce thème : « l’Eglise, une famille idéale ? », avec une liturgie simplifiée, lue par les enfants, et des dialogues entre deux personnes, l’une au pupitre, l’autre mélangée à l’assemblée. Entrecoupé de chants d’assemblée, et de chants des enfants, ce culte a été apprécié des petits aux plus grands. Culte parents-enfants, tous-âges

Vous trouverez la liturgie et les prières que nous avons utilisées, ainsi que les dialogues. Un culte pour se quitter dans la bonne humeur, en attendant avec joie la rentrée !

Accueil  par 4 enfants :

1. Bonjour !
2. Bonjour !
3. Bonjour !
4. Bonjour !
2. Bonjour, nous dit Dieu !
4. Dieu ?
1. Oui, ce matin, là, ici, c’est d’abord Dieu qui nous dit bonjour !
3. Il a invité chacun !
1. Oui, chacun ! Et chacun est accueilli par un bonjour !
2. Et invité à écouter !
4. A prier,
2. A chanter,
4. A partager.
3. Chacun est accueilli par Dieu.
1. Et les autres ?
2. Un,
4. + Un,
2. + Un,
4. + Un
3. Pour Dieu cela fait toujours 1 + 1 + 1 + 1, cela fait l’Eglise.
1. L’Eglise ! Une assemblée !
3. Une assemblée de personnes uniques, accueillies par Dieu, venues l’écouter.
1,2,3 et 4. Dieu nous accueille ce matin. Que sa joie soit la nôtre!

Cantique : Seigneur, nous arrivons AEC 214

Prière :
Dieu, tu es pour nous comme un père, comme une mère,
Tu nous aimes et nous sommes tes enfants
Tu nous appelles par notre nom
Tu ne nous laisses jamais seuls
Tu es là dans les moments difficiles et dans les moments joyeux
Tes bras sont toujours ouverts
Et nous pouvons à chaque instant de notre vie
Nous rapprocher de toi,
Te dire tout ce qui nous pèse
Ce qui nous fait peur
Ce qui nous réjouit
Car tu nous aimes, Seigneur, tels que nous sommes.
Merci d’être là. Amen.

Une famille idéale  : Premier dialogue

Une famille idéale ??

A.    C’est maintenant le temps des lectures bibliques… Nous allons donc lire dans… euh… dans… les versets… du chapitre…. Euh… A. cherche dans sa Bible, la feuillette, ne semble pas trouver, commence à s’énerver, paraît troublé et gêné…
B. assis dans les bancs, avec l’assemblée. B. Euh, A., qu’est-ce que tu fais, les gens attendent !
A.    Oui, je sais, mais tu as vu le sujet ?
B.    Oui, une famille idéale ! Alors ?
A.    Alors, ça fait deux jours que je cherche !!! je me disais que j’allais trouver sans problème des textes bibliques à foison sur la famille idéale, des supers exemples, mais rien !! je n’ai rien trouvé !!
B.    Comment ça, rien trouvé ? dans un si gros livre ? tu exagères certainement !! Reprends tout depuis le début !
A.    Parlons-en du début !! Adam et Eve, et leurs enfants Caïn et Abel, et Caïn qui tue Abel… Tu trouves que ça forme une famille idéale ?
B.    Ah… en effet… Oublions le début… mais après, il doit bien s’en trouver… chez les patriarches, peut-être ?
A.    Penses-tu !! Là aussi, c’est la cata ! celui-là vole son frère, celui-ci arnaque tout le monde, celui-là veut tuer sa soeur… enfin bon, ça convoite, ça triche, ça vole, ça trompe… et je te passe les détails, il y a des enfants dans le temple !
B.    Je vois… les rois, peut-être ? David ?
A.    sûrement pas…
B.    Salomon, son fils ?
A.    Ben, disons qu’il avait juste quelques centaines de femmes et de concubines, comme son père… pas vraiment un exemple pour nos enfants de l’école biblique…
B.    Certes… Bon… Oublions Adam et Eve, oublions les patriarches, oublions les rois… ça devient difficile… Réfléchissons… une famille idéale… une famille idéale… Et Jésus, alors ?? Quand même, là on doit pouvoir tenir le bon bout ! C’est Jésus, quand même !!
A.    Euh… T’as bien lu les évangiles, toi ? T’es sûr que t’as pas eu ton diplôme de pasteur dans une pochette-surprise ?
B.    Ben quoi ?
A.    Eh bien, sa naissance, déjà !! enfin, sa conception !! un peu louche, quand même !! et puis à douze ans, il fugue, et ses parents ne s’en rendent compte qu’au bout de trois jours ! bon, c’est au temple qu’ils le retrouvent, il n’est pas allé s’encanailler je ne sais où, mais ça craint quand même un chouia, tu ne trouves pas ? Et puis après, quand il commence à prêcher la bonne nouvelle, sa mère et ses frères et sœurs croient carrément qu’il est dérangé, et lui, il déclare qu’il ne les connaît pas, que sa famille, ce sont tous ceux qui écoutent son Père céleste !! alors bon, tu m’excuseras, mais comme famille idéale, c’est moyen moins !
B.    Oui, bon, vu comme ça… mais donc, tu es en train de sous-entendre qu’il n’y a aucune famille idéale là-dedans ??? mais c’est terrible !!! pourquoi as-tu choisi un tel sujet pour un culte parents-enfants, alors ?? Qu’est-ce qu’on va leur dire, maintenant ??
A.    Eh bien tu sais, je ne suis pas sûr que ce soit si terrible que ça… J’ai regardé toutes ces familles, là, dans la Bible… Alors oui, ils ne sont pas parfaits, parfois, il y a des histoires, entre eux, mais… ça ne veut pas dire que ce sont des familles malheureuses… La plupart du temps, ils s’entendent bien, et sont heureux d’être ensemble… Il y a beaucoup d’amour, là-dedans, entre eux… Et même si leur vie n’est pas toujours tranquille, ce sont de belles familles… Ils finissent toujours par se retrouver…
B.    En fait, oui, tout cela est plutôt réaliste… Il n’y a pas d’exemple parfait… C’est comme dans nos familles d’ici et d’aujourd’hui… Ce n’est pas toujours sans heurts… Mais il y a un lien qui est plus fort que tout, un lien qu’il faut toujours garder à l’esprit… Un lien qui est au-delà de tout… L’affection… L’amour… un lien qui nous dit que quoiqu’il se passe, nous sommes toujours liés les uns aux autres…
A.     Exactement… Et ce lien là… il me fait non seulement penser à nos familles propres, mais aussi à ce qui nous lie à Dieu, et ce qui lie Dieu à nous… Je crois qu’au-delà de nos familles propres, nous tous qui sommes ici, nous faisons partie de la même famille, la famille de Dieu…
B.    Et ça, c’est un lien fort, aussi… Un lien qui renverse beaucoup de choses… même les frontières…
A.    Exactement… Et peut-être que, comme dans le Bible, nous ne formons pas non plus une famille parfaite, mais… (A. contemple l’assistance), regarde… c’est une chouette famille !!!

Chant des enfants

Prière :
Merci Seigneur de nous accueillir dans ta maison.
Aux petits et aux grands, aux humbles et aux puissants, à tous les vivants, tu fais signe, Seigneur, Dieu notre Père.

Par nos prénoms, tu nous appelles comme tes enfants bien-aimés, pour nous apprendre que nous sommes tous infiniment précieux à tes yeux, loué sois tu, Seigneur.
A nous tous de toutes les paroisses de la région, et de tous les âges, tu fais signe, Seigneur Jésus-Christ,

Par nos prénoms, tu nous appelles comme tes frères et tes soeurs bien aimés, pour nous donner ta vie en abondance, loué sois-tu, Seigneur.
A nous tous ignorants ou savants, chercheurs de vérité, tu fais signe, Seigneur, Esprit-Saint,

Par nos prénoms, tu nous appelles pour faire souffler en nous ton haleine de vie et nous donner ta force, loué sois-tu, Seigneur.

Ouvre nos oreilles, nos coeurs et nos intelligences, Seigneur Dieu, rends-nous réceptifs aux signes que tu nous donnes de ton amour et de ta présence, fais chanter nos coeur, fais grandir en nous ta joie et la reconnaissance.

Viens, Seigneur Dieu, nos vies te sont ouvertes comme des maisons au soleil du printemps.
Amen.


L’Eglise, une grande famille ou chacun est unique

A.    C’est à nouveau un temps de lecture biblique… Nous lisons dans l’…
B.    Ah ? tu as enfin trouvé quelque chose, là ? (ironique)
A.    Oui… Plein, même ! Je t’assure, je n’ai eu que l’embarras du choix !
B.    Ah bon ? c’est sur quoi, là ? Ah oui, l’Eglise est une grande famille où chacun est unique… ok… alors, t’as trouvé quoi ?
A.    Ecoute… j’ai choisi une petite parabole qui dit plein de choses… Luc 15, 3-6… Que penses-tu de cela ?
B.    Que Dieu aime 1 personne sur 100 ?
A.    Mais non !! justement pas, voyons !!
B.    Que Dieu fait tout pour ses chouchous, et délaisse les autres ?
A.    Mais non, je te dis !! Pas du tout !! Ok, il laisse les autres pour aller à la recherche de la brebis qui s’est perdue… Mais à mon avis, il aurait fait la même chose pour chacune des 99 autres !
B.    Et ça voudrait dire quoi, alors ?
A.    ça veut dire qu’aux yeux de Dieu, ainsi que tu as utilisé le terme à l’instant, on pourrait dire que chacun est son chouchou, que chacun est son préféré, et qu’il est prêt à tout pour lui !! Donc prêt à tout pour chacun !! Chacun est unique à ses yeux !! Et important !! Et même irremplaçable !!
B.    Tu es certain de ce que tu dis ?
A.    Juste après cette parabole, il y en a une autre, celle du fils prodique, tu sais, cette histoire où l’un des fils demande au père sa part d’héritage, la dilapide, puis n’ose pas trop revenir à la maison parentale… et pourtant, lorsqu’il revient, son père ne veut pas que son fils présente des excuses, se justifie, il est accueilli à bras ouvert !
B.    Oui, mais quand même !
A.    Ben non, justement, il n’y a pas de quand même, avec Dieu ! Il a un amour de père qui aime et accueille ses enfants tels qu’ils sont… Chacun de nous est son enfant, un enfant aimé et accueilli, un enfant cherché de tout cœur !
B.    Nous sommes tous différents… et tous uniques aux yeux de Dieu, aimés de la même manière…
A.    Oui, et nous sommes tous les enfants de Dieu, frères et sœurs les uns des autres, même si ce n’est pas toujours facile à vivre, même si ce n’est pas toujours facile à admettre ! il n’y a qu’à voir dans nos écoles bibliques ! pas toujours facile !
B.    A qui le dis-tu ? Mais c’est vrai que si on arrive à le comprendre, si on arrive à voir tous les autres comme des frères et des sœurs autant aimés les uns que les autres, de Dieu, eh bien, c’est vrai que ça change le regard qu’on pose sur les autres !
A.    Eh oui !! Et même si nous ne formons pas une famille parfaite, même s’il y a quelques mots plus hauts que les autres, même s’il y a quelques beurks à l’idée d’être de la même famille, même s’il y a parfois quelques « celui-là je le déteste !! », cela vaut autant pour nos écoles bibliques que pour nos communautés paroissiales, et interparoissiales, et au-delà des frontières, eh bien, aux yeux de Dieu, nous sommes une belle famille !
B.    Que nos yeux le voient aussi !
A.    Et que notre fraternité s’étende toujours plus !
Nous sommes de la même famille ! une belle famille !

Cantique : Tous unis dans l’Esprit, AEC 530

Confession de foi:
Je crois en Dieu, notre Père.
Il aime tous les enfants, tous les hommes et toutes les femmes.
Il nous fait vivre
Il nous pardonne et nous donne toujours notre chance.
Il nous a envoyé Jésus, son Fils, pour nous apprendre à vivre et à aimer.

Je crois en Jésus-Christ ressuscité, vivant aujourd’hui.
Il est plus fort que le mal
Il nous aime et ne rejette personne.
Il nous aide à ne laisser personne de côté.
Il a donné sa vie pour que tous aient la vie en abondance.
Il est avec nous pour toujours, comme il l’a promis.

Je crois à l’Esprit-Saint.
Il est le souffle et la force de Dieu.
Il se fait respiration en nous et nous aide à lutter contre le mal, dans notre cœur et au-dehors.
Il nous aide à construire un monde de justice et de paix.
Il est le guide sur tous les chemins d’aujourd’hui.

Je crois que tous les amis de Dieu et de Jésus forment une grande famille, l’Eglise.

Gloire soit au Père et au Fils et au Saint-Esprit, un seul Dieu béni éternellement.

Chant des enfants

Intercession-Notre Père
Toi notre Dieu, tu nous as créés avec un corps,
Avec des jambes pour aller à ta rencontre,
Avec une tête pour penser,
Avec un cœur pour apprendre à aimer.

Toi notre Dieu, tu nous as donné des mains pour serrer d’autres mains,
Et non pour les fermer en poings violents.
Les mains ouvertes comme une offrande,
Comme une prière de demande et de merci.
Les mains qui bénissent, les mains qui reçoivent et partagent le pain de la vie.

Toi, Jésus avec tes mains,
Tu as relevé le pauvre, l’exclu…
Tu n’as pas jeté la pierre,
Tu as partagé le pain,
Tu les as ouvertes à tous et à chacun.

Toi Jésus, avec tes mains,
Tu nous invites à espérer,
A ne pas baisser les bras,
A ouvrir nos mains.

Toi, notre Dieu, apprends nous à mieux partager,
Parce que nos mains sont telles que nous les utilisons,
Elles sont le prolongement du cœur,
Elles disent notre façon d’aimer,
Elles deviennent ainsi tes mains,
Celles qui donnent la vie.

C’est pourquoi nous voulons maintenant nous donner la main, comme une grande famille, pour te prier avec les mots que Jésus nous a appris : Notre Père, etc.

Bénédiction
En entrant ici, ce matin, vous avez été accueillis par un sourire, le sourire de Dieu pour vous dire : Bonjour et bienvenue pour ce moment de partage !
Au moment de quitter cette maison, cette parole est pour chacun et chacune de vous : que la paix, la joie et l’amour du Père et du Fils et du Saint-Esprit soient avec vous aujourd’hui et tous les jours de votre vie. Amen

Cantique : Evenou shalom, AEC 741