image_pdfimage_print

« Le tout premier Noël » est une proposition de mise en scène des évangiles de Luc et de Matthieu, par Carole Frohnangel-2926753_640

Acte 1

Narrateur 1 : Il y a deux mille ans dans une petite bourgade de Galilée, vivait une jeune fille qui s’appelait Marie. Elle était fiancée à un homme qui s’appelait Joseph. Marie vivait encore chez ses parents. Elle passait sa journée à travailler à la maison. Le matin elle se levait, roulait sa natte, allumait le feu. Puis elle se rendait à la fontaine chercher l’eau, échangeait quelques mots avec son amie Déborah puis revenait à la maison où de nombreuses tâches l’attendaient. Sa biquette préférée s’impatientait déjà dans l’étable. Une fois le lait tiré, l’eau chauffée pour cuire les légumes préparés par sa maman, elle se mettait à moudre les grains pour faire du bon pain d’orge ou de blé. Quand le repas était  sur le feu, elle se mettait à rêvasser. Bientôt elle aussi aura sa propre maison. Son chéri Joseph le charpentier était en train de la construire pour elle. Il avait choisi de belles poutres solides. Restait à faire le toit, un beau toit plat qui servira de terrasse aux beaux jours.
Mais une visite surprenante et inattendue interrompit sa rêverie. Un ange entra chez elle. Marie, très émue, alla de surprise en surprise.
Ange 1 : Réjouis-toi ! Le Seigneur Dieu t’a montré son amour d’une manière particulière. Il est avec toi.
Marie : Que veut dire cette façon bizarre de saluer? Qui es-tu ?
Ange 1: N’aie pas peur, Marie ! Oui, Dieu t’a montré son amour d’une manière particulière ! Tu vas attendre un enfant, tu mettras au monde un fils, et tu l’appelleras Jésus. Personne ne sera aussi important que lui ! On l’appellera Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le royaume de David, son ancêtre. Il sera le roi du peuple d’Israël pour toujours, et son pouvoir ne finira jamais.
Marie : Mais comment est-ce possible ?
Ange 1: Rien n’est impossible à Dieu.
Marie : Je suis la servante du Seigneur. Que Dieu fasse pour moi ce que tu as dit !
Narrateur 1: Et l’ange repartit comme il était venu. Quelques jours plus tard, Marie se mit en chemin pour rendre visite à sa cousine Elisabeth qui elle aussi attendait un enfant. Lorsque Elisabeth entendit Marie la saluer, elle fut remplie du Saint Esprit et dit d’une voix forte.
Élisabeth : Dieu te bénit plus que toutes les autres femmes, et il bénit aussi l’enfant que tu portes en toi ! Quel honneur pour moi ! Oui quand mes oreilles ont entendu ta salutation, l’enfant a remué de joie dans mon ventre. Tu es heureuse ! En effet, tu as fait confiance au Seigneur, et ce qu’il t’a dit, arrivera !
Marie : Oui, vraiment, le Seigneur est grand ! Je le chante ! Mon cœur est dans la joie à cause de Dieu qui me sauve. Il a fait attention à moi, sa servante sans importance. Oui, à partir de maintenant, les gens de tous les temps diront mon bonheur. Le Dieu tout-puissant a fait pour moi des choses magnifiques. Son nom est saint.
Il sera plein de bonté pour toujours envers ceux qui le respectent avec confiance. Il agit avec beaucoup de puissance, il chasse ceux qui ont le cœur orgueilleux. Il renverse les rois de leurs sièges, et il relève les petits. Il donne beaucoup de richesses à ceux qui ont faim, et les riches, il les renvoie les mains vides… Il n’oublie pas de montrer sa bonté. Voilà ce qu’il a promis à nos ancêtres.
Musique – Cantique

Acte 2

Narrateur 2 : À cette époque, l’empereur Auguste a donné l’ordre de compter les habitants de tous le pays. C’est la première fois qu’on fait cela. À ce moment là, Quirinius est gouverneur de Syrie. Tout le monde va se faire inscrire, chacun dans la ville de ses ancêtres. Joseph quitte donc la ville de Nazareth en Galilée pour aller en Judée, à Bethléem. C’est la ville du roi David. En effet, David est l’ancêtre de Joseph. Joseph va se faire inscrire avec Marie, sa femme, qui attend un enfant.
De Nazareth à Bethléem, il y a environ 130 km, le chemin est long et caillouteux. Le voyage est pénible, ils mettront huit jours au moins et à l’arrivée, une mauvaise surprise les attend. En effet les hôtels sont pleins à craquer à cause du recensement.
Joseph: ( frappe à une porte) Bonjour Monsieur, il me faudrait une chambre pour ma femme et moi et une étable pour abriter mon âne.
Hôtelier 1 : Désolé monsieur, je n’ai plus de place ni dans la maison, ni dans l’étable, Au revoir !
Joseph: (frappe à une porte) Bonjour Monsieur, il me faudrait une chambre pour ma femme et moi et une étable pour abriter mon âne.
Hôtelier 2 : Il fallait venir plus tôt ! Je n’ai plus de place. Au revoir !
Joseph: (frappe à une porte) Bonjour Monsieur, vous reste-t-il une petite place pour ma femme, Marie. Elle attend un bébé, je voudrais qu’elle soit à l’abri !
Hôtelier 3: Attendez ! (Il sort) Je n’ai plus de chambre mais si cela vous convient, j’ai une étable au fond de la cour. Peut-être que ça irait pour vous reposer une nuit en attendant mieux !
Joseph : Nous n’avons pas le choix, nous acceptons votre proposition.
Narrateur 3 : Joseph et Marie s’installèrent tant bien que mal entre le bœuf et l’âne dans l’étable. La paille était fraîche, un toit les protégeait des nuits froides, c’était l’essentiel faute de mieux.
Mais cette nuit là, dans cette étable à Bethléem, le moment arriva où Marie devait accoucher. Elle mit au monde un fils, son premier enfant. Elle l’enveloppa dans une couverture et elle le coucha dans une mangeoire.
Musique – Cantique

Acte 3

Narrateur 4 : Dans la même région, il y avait des bergers, ils vivaient dans les champs et pendant la nuit ils gardaient leur troupeau. Un ange du Seigneur se présenta devant eux. La gloire du Seigneur les enveloppa de lumière, alors ils eurent très peur.

Ange 2: N’ayez pas peur. Oui je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout votre peuple. Aujourd’hui dans la ville de David, un Sauveur est né pour vous. C’est le Christ le Seigneur. Voici comment vous allez le reconnaître : vous trouverez un petit enfant enveloppé dans une couverture et couché dans une mangeoire.
Anges 2, 3, 4, 5… ensemble : Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur la terre paix à ceux que Dieu aime.
Les bergers (1, 2, 3, 4): Allons jusqu’à Bethléem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur Dieu nous a fait connaître. (Ils partent vite et arrivés à Bethléem, ils racontent ce que l’ange leur a dit sur cet enfant).
Berger1: L’ange a dit : je vous annonce une bonne nouvelle.
Berger2: J’ai eu peur mais l’ange a dit : n’ayez pas peur.
Berger3: L’ange a dit : ce sera une grande joie pour tout votre peuple.
Berger 4 : L’ange a dit : dans la ville de David un Sauveur est né pour vous.
Berger 1 : L’ange a dit : c’est le Christ, le Seigneur.
Berger 2 : L’ange a dit : vous trouverez un petit enfant enveloppé dans une couverture et couché dans une mangeoire.
Berger 3 : Nous sommes vite venus voir et tout est exactement comme l’ange l’a dit.
Berger 4 : Dis Marie, est-ce que c’est vrai ?
Berger 1 : Est-ce que ton bébé est le Sauveur ?
Berger 2 : Est-ce que ton bébé est le Fils de Dieu ?
Marie: L’ange m’a dit : tu appelleras ton bébé : Jésus. Personne ne sera aussi important que lui. Il renverse les rois et il relève les petits.
Joseph : Jésus sera plein de bonté pour toujours envers ceux qui le respectent avec confiance. Il agira avec beaucoup de puissance, il chassera ceux qui ont le cœur orgueilleux. Il donnera beaucoup de richesses à ceux qui ont faim, et les riches, il les renverra les mains vides.

Musique – Cantique

Acte 4

Narrateur 5 : Loin très loin de Bethléem sous d’autres cieux, dans le pays du lever du soleil entre les deux grands fleuves, vivaient de riches savants. On les appelait mages. Un soir alors qu’ils scrutaient le ciel, ils virent une étoile nouvelle, jamais observée ! Grande fut leur joie pour cette découverte. Une si belle étoile ne pouvait qu’annoncer un événement extraordinaire. Quel événement ? La naissance d’un roi peut-être ? Mais alors un grand roi, plus grand que tous les autres !
Ils se mirent en chemin et toutes les nuits, tout au long de leur très long périple, ils s’assuraient que l’étoile brillait toujours ! Ils finirent par arriver après un voyage de plusieurs semaines voire même de plusieurs mois dans la belle ville de Jérusalem. Cela devait être ici, plus de doute, l’étoile était comme posée là dans le ciel au-dessus d’eux et brillait comme le soleil en plein jour ! De mémoire de mages, on n’avait jamais vu d’étoile semblable.
Narrateur 6 : Ils allèrent directement au palais du roi Hérode le Grand, le roi des juifs. Il devait savoir ! Ils s’adressèrent donc à lui. Celui-ci fut surpris et il convoqua les scribes. Les scribes connaissent les Écritures et passent leur temps à les étudier. Ils devaient savoir, eux, ce que tout ceci voulait dire ! Hérode les interrogea. Mais voyons plutôt comment cela s’était passé exactement.
Mage 1 : Bonjour, Hérode le Grand. Où est le roi des juifs qui vient de naître? Nous avons vu son étoile se lever à l’Est, et nous sommes venus l’adorer.
Hérode : (se tournant vers les scribes) À quel endroit le Messie doit-il naître?
Scribes : Le Messie doit naître à Bethléem en Judée.
Hérode : (se tournant vers les mages) À quel moment l’étoile est-elle apparue? Allez vous renseigner exactement sur l’enfant. Allez à Bethléem. Quand vous l’aurez trouvé, venez me prévenir, et moi aussi, j’irai l’adorer.
Narrateur 7 : Après ces paroles, les mages se mirent en route. Ils suivirent l’étoile et furent remplis d’une grande joie. C’est comme si l’étoile avançait devant eux et leur montrait le chemin. L’étoile arriva au-dessus de l’endroit où l’enfant se trouvait et elle s’arrêta là. Les mages entrèrent et virent l’enfant avec Marie, sa mère. Ils se mirent à genoux et adorèrent l’enfant. Ensuite, ils ouvrirent leurs bagages et lui offrirent des cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Après cela, Dieu les avertit dans un rêve de ne pas retourner chez Hérode. Alors ils prirent un autre chemin pour rentrer dans leur pays.
Franchement, quelle histoire ! Avouez qu’elle est incroyable ! Et pourtant, ce bébé là, le Fils de Marie, a changé le cours du monde. L’Ange l’avait dit : Personne ne sera aussi important que lui. Et l’Ange a dit encore : Dieu t’a montré son amour d’une manière particulière. Réjouis-toi !
Musique – Cantique
Proposition de Carole Frohn