image_pdfimage_print

Voici une célébration sur le thème du tissage: tissage des liens communautaires, des liens dans l’Église, l’oeuvre missionnaire comme un tissage…
Ce thème peut être exploité dans le cadre de l’Offrande des écoles du dimanche « Projet Carozo » au Nicaragua. Durant le weekend précédant le culte, un métier à tisser a été installé avec une personne qui maîtrisait la technique du tissage : toutes les personnes pouvaient tisser quelques rangs… Cela a donné lieu à un tissage coloré a la fin du weekend. En parallèle, les gens pouvaient jouer en essayent de deviner quelle longueur aurait le tissage à la fin du weekend

Quelques éléments du culte :

Accueil et salutation : Deux enfants portent le tissage réalisé lors du week-end précédent et se placent devant l’autel, ils posent le tissus sur un support

Lecture de l’épître : Ephésiens 4 v 2 à 6

« Soyez toujours humbles, doux et patients. Supportez-vous les uns les autres avec amour.
Efforcez vous de maintenir l’unité que donne l’Esprit saint par la paix qui vous lie les uns aux autres.
Il y a un seul corps et un seul Saint Esprit, de même qu’il y a une seule espérance à laquelle Dieu vous a appelés. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; il y a un seul Dieu, le Père de tous, qui règne sur tous, agit par tous et demeure en tous. »

Lecture biblique Colossiens 3 v. 12 à 14
«  Vous faites partie du peuple de Dieu : Dieu vous a choisis et il vous aime. C’est pourquoi vous devez vous revêtir d’affectueuse bonté, de bienveillance, d’humilité, de douceur de patience. Supportez vous les uns les autres ; et si l’un de vous a une raison de se plaindre d’un autre pardonnez vous réciproquement, tout comme le Seigneur vous a pardonné.
Et par-dessus tout, mettez l’amour ce lien qui vous permettra d’être parfaitement unis. »

Méditation   (le début de la médiation est une adaptation du texte d’Etienne REBERT « A toutes les tisserandes du monde » )
Au tout début de ce culte vous avez pu admirer le tissage qui a été réalisé le weekend dernier.

Je vous invite à présent à regarder un peu plus en détail le métier à tisser qui a servi à réaliser ce tissu, et à regarder en détail de quelle manière cette étoffe a été réalisée.

Il y a quelque chose d’étonnant dans l’art du tissage.
En effet si vous prenez un fil à part vous constaterez avec moi qu’il n’a pas grand intérêt. Ce fil n’est rien de plus qu’un morceau de laine banal.
Pris un a un séparément chaque fil qui constitue un tissage n’a rien d’impressionnant.

Mais considérons à présent le métier à tisser sur lequel nous avons fait passer tous ces fils. Pouvez- vous me dire quelle est la pièce essentielle de ce métier ?

En fait l’élément essentiel c’est la trame, c’est-à-dire l’ensemble de fils qui forment la base du tissage l’accroche solide autour de laquelle les fils de laine seront attachés.
S’il n’y a pas de trame les fils ne peuvent pas tenir ensemble,
Si nous prenions maintenant différents fils pour les tisser sur la trame de ce métier à tisser.
Si nous les mélangions, si nous les faisions se croiser, alors on obtient des tapis merveilleux des étoffes splendides…

Comme nous avons obtenu ce tissage la semaine passée.

Il en va de même de l’Eglise.

L’église est un tissage d’hommes de femmes et d’enfant.
Mais pour que le tissage tienne pour chaque brin de fil soit relié aux autres, il faut une trame.
Or la trame de l’Église n’est pas initiative humaine, elle est l’œuvre de Dieu. La trame de l’Église c’est l’amour de Dieu.
C’est ce que nous rappelle l’extrait de l’épître aux Colossiens que nous venons d’entendre » vous faites parti du peuple de Dieu, Dieu vous a choisis et il vous aime. »

Si donc, nous arrivons à vivre en peuple de Dieu, si nous parvenons à faire des différents morceaux de laine un merveilleux tissage c’est grâce à l’amour de Dieu qui nous unit.

Et notre mission c’est de permettre à chaque homme, à chaque femme, à chaque enfant de percevoir la trame du tissage, notre mission c’est de témoigner au monde de l’amour de Dieu offert à chacun.
Ce n’est pas a nous de tisser a la place des autres, notre rôle c’est de permettre a chacun de trouver sa place dans le tissage, d’aider chacun à ajouter sa ligne au tissu.
C’est un travail de chaque instant, un travail sans cesse renouvelé et remis sur le métier. Sans cesse différemment avec autant d’imagination que de patience il faut persévérer.

Cette mission commence juste autour de nous dans notre vie quotidienne. Et elle s’étend jusqu’aux extrémités de la terre, lorsque nous nous souvenons de nos frères et sœurs en christ qui sans que nous les ayons jamais rencontrés participent au même tissage. Qu’ils soient d’Afrique d’Amérique ou de Polynésie, qu’ils parlent espagnol, anglais ou fufulbé,

Notre mission c’est de reconnaître dans chaque être humain le visage d’un enfant de Dieu.

Vivre la mission c’est mettre en pratique cette phrase de l’épître  au Colossiens«  par-dessus tout mettez l’amour ce lien qui vous permettra d’être parfaitement unis. »

Vivre la mission c’est partager l’amour de Dieu en paroles en actes et en gestes.

Vivre la richesse de l’église universelle passe tout d’abord par la rencontre et par le partage de notre foi.
Au sein de l’Église universelle la foi se vit de façon plurielle. Tisser des liens c’est tout d’abord reconnaître cette diversité de l’expression de notre foi comme une richesse.
C’est reconnaître la valeur de la foi de mon voisin, même si elle prend des formes différentes de la mienne.

Vivre dans la communion de l’Église universelle c’est reconnaître que nos différences sont un don de Dieu et un signe de sa plénitude.
Nous reconnaissons que nous avons besoin les uns des autres pour nous encourager dans les soucis et les joies, pour louer et célébrer, pour prier et porter ensemble notre espérance.

Vivre la mission c’est aussi poser des actes concrets qui témoignent de notre unité.
Avec nos frères et sœurs en Christ nous œuvrons pour plus de justice, de paix, de solidarité.

Je voudrais simplement vous rappeler ces paroles de l’épître aux éphésiens afin que vous les emportiez avec vous comme un encouragement à poursuivre le tissage de l’église :

«  Efforcez vous de maintenir l’unité que donne l’Esprit Saint par la paix qui vous lie les uns aux autres. Il y a un seul corps et un seul saint esprit, de même qu’il y a une seule espérance à laquelle Dieu vous a appelés. »

Acte symbolique
Tissage d’une toile entre les membres de l’assemblée (plusieurs bobines  de corde épaisse de couleur différentes sont  passées entre les rangées les gens lèvent les bras pour attraper les fils  cela donne une espace de toile d’araignée géante qui relie tout le monde)

Chants
– « Tissons des liens » de Protestants en fête, par Daniel Priss
– Recueil alléluia : Chant : 36/15 strophes 1 à 3 « Béni soit le lien »
– chant « Ensemble, ensemble nous pouvons faire ensemble  un monde nouveau» de Noël Colombier

Crédit : Point KT