image_pdfimage_print

Culte à l’occasion de l’offrande des écoles du dimanche 2010-2011, destinée aux enfants du quartier de Bolosse, à Port au Prince, Haïti. A travers la tapisserie de Jacques Chery, nous nous posons la question: « Qui est cet homme ? » Matthieu 21.10. Vous pouvez aussi utiliser cette célébration en modifiant quelques paramètres…

Préparatifs en amont :

  • Les jeunes ont préparé précédemment une confession des péchés.
  • Une carte (format carte postale) a été imprimée pour l’occasion, au recto, la tapisserie de Jacques Chery, au verso, le Notre Père en créole haïtien.
  • Vous en trouverez le texte sur le prospectus de l’offrande 2010-2011. et la video ici  la vidéo-audio
  • Un ‘power point’ a été réalisé avec les paroles des chants, le Notre Père en créole haïtien et surtout, les détails de la tapisserie, projetés durant la prédication. Vous pouvez télécharger la version PDF  des étapes de projection

Culte

Ouverture : chant: « Réjouis-toi, fille de Sion !  » JEM

Accueil
« Danse de toutes tes forces, ville de Sion !
Oui, pousse des cris de joie, Jérusalem !
Regarde, ton roi vient vers toi.
Il est juste, victorieux et humble.»
Zacharie 9.9

Ce matin est un matin de fête, poussons des cris de joie ! Nous sommes rassemblés pour acclamer notre roi : que chacun prenne part à la fête, c’est Dieu lui-même qui nous y invite.

Cantique: Béni soit celui qui vient (canon a capella) Arc en Ciel 444

Louange
« Gloire à Dieu !
Que Dieu bénisse celui qui vient en Son nom !
Que Dieu bénisse le Royaume qui vient, le Royaume de David !
Gloire à Dieu au plus haut des cieux ! »
Mc 11.9

Cantique: Louange et gloire à ton nom AeC 271 (1234)

Loi
« On vous a enseigné quelle est la conduite que Dieu exige des hommes. Il vous demande de respecter les droits des autres, d’aimer agir avec bonté, et de suivre avec fidélité le chemin que Lui, votre Dieu vous indique ! »
Michée 6.8

Confession des péchés (Ecrite par les jeunes lors d’une séance  précédente):
Seigneur,
Tu m’as donné tes lois, et Tu aimerais que je les respecte…
Mais je ne suis pas parfait, malheureusement. Je suis un être humain, et je ne sais pas les respecter sans cesse.
– Je m’énerve beaucoup trop vite, et il faudrait que je sois plus diplomate.
– Il faudrait que j’apprenne à pardonner aux personnes qui me blessent, comme Tu as pardonné à nos ancêtres d’avoir crucifié ton fils. Et que jamais je ne pense à la vengeance, mais bien au pardon.
– Je me plains souvent, quand je n’ai pas ce que je veux, alors qu’en y pensant, d’autres ont beaucoup moins de choses, sont plus malheureux que moi, et ne s’en plaignent pas…
– Quand je doute, je suis désolé de ne pas croire en Toi…
– Pardonne-moi d’être méchant ou agaçant pour les autres. Il m’arrive de ne pas toujours dire la vérité, de juger ou d’insulter les autres avec facilité…
– Donne-moi le courage d’agir avec bonté : lorsque maman me demande de faire quelque chose, comme ranger ma chambre, me lever à l’heure, faire mon travail, il est bon à Tes yeux que je fasse ce qui m’est demandé…
– Donne moi aussi la force de partager, d’offrir un sourire ou une parole aux personnes isolées, aux SDF, aux personnes que j’aime moins…
Seigneur, pardonne-moi car je ne suis pas à la hauteur de Ton amour pour moi. Je n’arrive pas toujours à agir comme tu le veux. Tu m’as aimé, Tu as pardonné tous mes péchés mais moi, j’arrive difficilement à pardonner lorsqu’on me fait du mal. Seigneur, aide-moi à adoucir mon cœur afin de mieux obéir à ta loi, à mieux marcher dans tes voies…

Grâce (Mc 11.24.)

Une fois pour toute, Jésus nous dit : « Quand vous priez pour demander quelque chose, croyez que vous l’avez reçu, et Dieu vous le donnera ! »

« Gloire au Fils de David ! Que Dieu bénisse son nom !
Gloire à Dieu au plus haut des cieux ! »

Confession de foi d’après Antoine Nouis. Les phrases en majuscules sont en diapositives sur le Power Point et dites par toute l’assemblée d’une seule voix.

Au début des évangiles, il est question d’un homme qui vit et prêche dans le désert. Il se nomme  Jean le Baptiste. Il appelle les hommes et les femmes à changer de comportement. C’est lui qui baptisera Jésus dans le Jourdain.
Lorsqu’il voit Jésus, il le reconnaît et il dit :
« Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. » (Jean 1/29)

AVEC JEAN-BAPTISTE NOUS CROYONS QUE JESUS-CHRIST EST L’AGNEAU DE DIEU QUI ENLEVE LE PECHE DU MONDE

Un jour, Jésus est avec ses disciples dans un village étranger.
Il les interroge sur ce que les gens disent de lui.
Les disciples lui rapportent ce qu’ils ont entendu.
Alors, Jésus les interpelle personnellement :
« Et vous, qui dites-vous que je suis ? »
Pierre répond : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » (Matthieu 16/16)

AVEC PIERRE, NOUS CROYONS QUE JESUS EST LE CHRIST, LE FILS DU DIEU VIVANT

Lazare est mort. Marthe, sa sœur est triste. Jésus va la trouver pour la consoler.
Il lui parle de l’espérance.
Il lui dit qu’il est la résurrection et la vie.
Avant même que Jésus rende la vie à son frère, Marthe confesse sa foi :
« Je crois que tu es le Christ, le fils de Dieu qui vient dans le monde. » (Jean 11/27)

AVEC MARTHE, NOUS CROYONS QUE JESUS EST LE CHRIST, LE FILS DE DIEU QUI VIENT DANS LE MONDE

Lorsque Jésus entre à Jérusalem. La foule l’a acclamé comme un roi, mais un roi humble, monté sur un âne, un roi de paix, de pardon et d’amour, un roi couronné d’épines qui triomphe de la mort, roi de la vie. Ils l’ont reconnu :
« Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (Matthieu 21/9)

AVEC CEUX QUI L’ONT ACCLAME, NOUS CROYONS QUE JESUS EST CELUI QUI VIENT AU NOM DU SEIGNEUR, LE MESSIE, LE SAUVEUR

Le centurion est un militaire.
Ce jour-là, il est chargé de présider la crucifixion de trois agitateurs.
L’un des trois, Jésus, est particulièrement insulté.
Tous sont contre lui et pourtant il garde le silence.
Il dit juste quelques mots pour confier ses proches les uns aux autres, pour dire sa souffrance et sa confiance en son Père.
Puis, il meurt sur la croix.
Le centurion est bouleversé par cette mort.
Il prend alors la parole : « Cet homme était véritablement Fils de Dieu. » (Marc 15/39)

AVEC LE CENTURION, NOUS CROYONS QUE JESUS EST FILS DE DIEU

Thomas est l’un des douze disciples.
Lorsque Jésus ressuscité se montre aux disciples, Thomas est absent.
Ses amis lui racontent, mais Thomas reste incrédule et il leur dit :
« Si je ne mets pas ma main dans la marque des clous, je ne croirai pas. »
Jésus vient, il s’approche de Thomas, lui prend la main et la met à son côté.
Le disciple répond :
« Mon Seigneur et mon Dieu. » (Jean 20/28)

AVEC THOMAS, NOUS CROYONS QUE JESUS EST NOTRE SEIGNEUR ET NOTRE DIEU. NOUS CROYONS EN JESUS-CHRIST QUI NOUS A FAIT CONNAITRE LE PERE ET QUI, PAR SON ESPRIT, EST AVEC NOUS TOUS LES JOURS. AMEN.

(D’après : Antoine Nouis, La Galette et la Cruche, tome 3, pp. 110-111)

Cantique
Jésus ton nom est le plus beau. Aec 257 (1-5)
Prière d’illumination

Lectures
Marc 10. 32-34
« 32 Ils étaient en chemin pour monter à Jérusalem. Jésus marchait devant ses disciples, qui étaient inquiets, et ceux qui les suivaient avaient peur. Jésus prit de nouveau les douze disciples avec lui et se mit à leur parler de ce qui allait bientôt lui arriver.
33 Il leur dit: Écoutez, nous montons à Jérusalem, où le Fils de l’homme sera livré aux chefs des prêtres et aux maîtres de la loi. Ils le condamneront à mort et le livreront aux païens.
34 Ceux-ci se moqueront de lui, cracheront sur lui, le frapperont à coups de fouet et le mettront à mort. Et, après trois jours, il se relèvera de la mort. »
« Mais qui est cet homme ?!? »

Et dans l’évangile de Matthieu, notre évangile du jour prévu par le lectionnaire raconte au chapitre 21, les versets 1 à 11 :

1 Quand ils approchèrent de Jérusalem et arrivèrent près du village de Bethfagé, sur le mont des Oliviers, Jésus envoya en avant deux des disciples : 2 Allez au village qui est là devant vous, leur dit-il. Vous y trouverez tout de suite une ânesse attachée et son ânon avec elle. Détachez-les et amenez-les-moi.
3 Si l’on vous dit quelque chose, répondez: Le Seigneur en a besoin. Et aussitôt on les laissera partir.

(4 Cela arriva afin que se réalisent ces paroles du prophète : 5 Dites à la population de Sion: Regarde, ton roi vient à toi, plein de douceur, monté sur une ânesse, et sur un ânon, le petit d’une ânesse.)

6  Les disciples partirent donc et firent ce que Jésus leur avait ordonné.
7 Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, posèrent leurs manteaux sur eux et Jésus s’assit dessus.
8 Une grande foule de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin; d’autres coupaient des branches aux arbres et les mettaient sur le chemin.
9 Les gens qui marchaient devant Jésus et ceux qui le suivaient criaient: Gloire au Fils de David ! Que Dieu bénisse celui qui vient au nom du Seigneur! Gloire à Dieu dans les cieux !
10 Quand Jésus entra dans Jérusalem, toute la population se mit à s’agiter. Qui est cet homme ? demandait-on.
11 C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée, répondaient les gens.

Actes 2. 42-47
42 Tous s’appliquaient fidèlement à écouter l’enseignement que donnaient les apôtres, à vivre dans la communion fraternelle, à prendre part aux repas communs et à participer aux prières.
43 Chacun ressentait de la crainte, car Dieu accomplissait beaucoup de prodiges et de miracles par l’intermédiaire des apôtres.
44 Tous les croyants étaient unis et partageaient entre eux tout ce qu’ils possédaient.
45 Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et répartissaient l’argent ainsi obtenu entre tous, en tenant compte des besoins de chacun.
46 Chaque jour, régulièrement, ils se réunissaient dans le temple, ils prenaient leurs repas ensemble dans leurs maisons et mangeaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur.
47 Ils louaient Dieu et ils étaient estimés par tout le monde. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à leur groupe ceux qu’il amenait au salut.

Cantique: Comme un souffle fragile Aec 232

Prédication-partage
Au départ de la tapisserie de Jacques Chéry, artiste haïtien. Selon découpage de la paroisse française de Milan.

Cf. Power point.
Se mettre en situation d’accueil et se laisser interpeller par la Parole de l’autre (celui de ces pays que l’on veut aider et dont on n’attend rien en retour… dont on croit qu’il n’a rien à nous apporter (en l’occurrence ici un Haïtien)… pour inverser les rôles ! Expliquer la démarche :
– 1er temps : temps personnel pour « méditer » devant la tapisserie (dia 10)
– 2ème temps : temps de partage sur chacune des 9 scènes de la tapisserie (diapos 11 à 30), découverte des intentions de l’auteur. Attention, ce n’est pas « la » vérité… c’est un autre éclairage.
– 3ème temps : petit temps personnel pour « méditer » devant la tapisserie à la lumière de l’échange avec les autres (diapo 30)…

Dia 9 et 10 : intro
Dia 11 : À gauche, des hommes de diverses races détruisent la terre à coups de pioche. À droite, Jésus, auréolé et vêtu de rouge, en paix avec la terre, la nature, les animaux. Plus loin, une maison, une voiture. Le rouge est symbole de victoire; l’auréole, symbole du vivant; la voiture et la maison, symboles de prestige et de richesse. Jésus sort victorieux des tentations qui nous guettent tous : accumuler richesses, pouvoir, savoir pour dominer plutôt que pour rendre la vie meilleure pour tous.
Dia 12 : Dieu nous donne la terre en cadeau, avec les animaux et les plantes.
Jésus aime le monde et les hommes. Il veut que nous soyons heureux sur la terre.
Mais bien souvent les hommes veulent plus de richesses et ils abîment la terre.
Gravés sur une même pierre, les Dix commandements et les Droits de l’homme (en français et en créole). Au fond, on devine un immeuble moderne.
Dia 13 : À l’avant-plan, un homme désigne le premier commandement : « Si quelqu’un dit “J’aime Dieu” mais qu’il rejette son frère… » (1Jn), s’il nourrit la guerre plutôt que ceux qui ont faim, s’il reste passif face aux millions d’êtres humains maintenus dans la pauvreté et la dépendance, opprimés, réprimés… comment serait-il mû par la Loi de l’amour ?
Dia 14 : En Haïti et dans tous les pays, certains hommes sont injustes avec d’autres. Ils ont oublié les dix commandements, ils ne respectent pas les droits de l’Homme et ne pensent qu’à eux.
Dia 15 : Dans sa barque, des hommes au visage tourmenté. Des personnes fuyant à l’étranger, réfugiés de partout que la misère, la guerre, un régime de terreur obligent à quitter leur patrie. La mer est déchaînée. Tout est menace, violence. Jésus accompagne les réfugiés dans ce passage. Dans un monde en pleine crise retentit la parole : « Je suis avec toi pour te libérer. » (Jr) Dans un monde plein de violence, des prophètes défient la tempête : dénonçant l’injustice qui écrase les pauvres, ils construisent la paix, modestement, concrètement.
Dia 16 : Un bateau sur la mer déchaînée. Sur le côté du bateau, le visage de Jésus-Christ. Cette scène évoque un droit dont beaucoup d’habitants de la terre ne jouissent pas : celui de vivre en paix chez soi.
Dia 17 : Aux racines de l’arbre de la Passion : des hommes sont blessés, matraqués, torturés. À terre, le visage du Crucifié. Multitude des crucifiés aujourd’hui, condamnés à mourir faute de disposer du minimum vital, alors que des sommes énormes sont dépensées à fabriquer des fusils, des chars, des fusées. Luttes, guerres, persécutions, violences quotidiennes, telles sont les zones ténébreuses du non-partage où se poursuit la Passion de l’homme. Mais l’image laisse apparaître aussi des gestes de solidarité de ceux et celles qui, par delà l’obscurité, « osent la paix » et, aux racines de l’arbre, quantité de germes d’espoir.
Dia 18 : Beaucoup de gens ont été tués. Beaucoup le sont encore. Les gens ont peur. Mais on trouve aussi des gens qui soignent les malades, qui aident les pauvres et qui veulent s’organiser.
Dia 19 : Ce motif présente deux volets séparés par un échafaudage. Entre les deux, des hommes construisent un mur. Une montagne sort de la mer. De part et d’autre, des escaliers. Menacés de se noyer par la violence de la tempête, des hommes appellent au secours. Certains les observent, passifs. Mais des mains solidaires se tendent. Ensemble, ils se libèrent des forces de mort.
Dia 20 : Les hommes se chamaillent. Chacun veut être le plus fort. Chacun veut être le premier. Heureusement, il y a aussi des hommes qui aident les plus faibles et les plus malheureux.
Dia 21 : Jésus se heurte aux marchands qui font du temple un lieu d’exploitation, une caverne de brigands. Les quatre hommes, pris en flagrant délit, annoncent déjà toute l’opposition qui, à partir de là, va se déchaîner et entraîner la mise à mort de Jésus. Le geste de Jésus met en question le temple comme lieu où se concentrent les intérêts économiques mais aussi politiques, religieux et culturels d’une minorité. De la main gauche, Jésus désigne le nouveau temple : la communauté, témoin de sa Résurrection, où l’exploitation fait place au partage.
Dia 22 : La viande, le lait et d’autres choses manquent souvent. Presque tout doit être importé et c’est trop cher. Jésus n’aime pas cela. Il se fâche contre les vendeurs qui en profitent et trompent les gens.
Dia 23 : Autour de la table, des enfants, des femmes, des hommes de races et âges divers. Deux enfants présentent des fruits. Jésus, vêtu de rouge, partage le pain. Pain gaspillé de notre société de consommation où l’opulence des uns contraste avec la misère de beaucoup d’autres. Pain qui est souvent le fruit du travail dur, déshumanisant. Pain dont la fabrication pour la nourriture des hommes est sacrifiée à celle des armes de guerre et de mort. « Tous les croyants, ensemble, mettaient tout en commun. » (Ac 3,44)
Dia 24 : En Haïti comme partout ailleurs, on aime recevoir ses amis.Des enfants du monde entier ont pris place autour de la table, on partage du pain et des fruits. Les enfants se réjouissent.
Dia 25 : Les « fruits de la terre et du travail des hommes » sont recueillis dans des paniers pour être partagés entre tous. Un enfant joue de la flûte. Tout autour de la tapisserie, l’arc-en-ciel, promesse des « cieux nouveaux et d’une terre nouvelle » où il fait bon vivre pour tous : dans le travail, la joie, la fête, la communauté.
Dia 26 : Il pousse beaucoup de bons fruits en Haïti. Quand les gens s’entendent bien et s’entraident, ils sont comme au paradis.
Dia 27 : Voici la tenture entière avec tous ses tableaux. Un arc-en-ciel resplendissant domine la terre entière avec tous les hommes, les animaux et les plantes. L’arc-en-ciel est le signe de l’alliance de Dieu avec les hommes, donc de son amour pour le monde. Il nous invite à le construire et à le rendre meilleur chaque jour.
Dia 28 : Oui, c’est vrai ! Mais en ce dimanche des Rameaux, ce que je relèverai encore sur ce tableau ce sont ces rameaux qui partent depuis l’arbre central et nous rappellent ce jour où des rameaux identiques furent agités pour célébrer l’entrée de Jésus à Jérusalem… Ces rameaux qui, tantôt se portent ou surplombent des scènes montrant les infidélités de humains vis-à-vis du projet de Dieu. Mais ces rameaux tantôt portent aussi des fruits et nous indiquent par leur aspect gonflé, appétissant et luxuriant qu’au-delà de la semaine qui s’ouvre, au-delà de la Passion, il y a la résurrection et la Vie.
Dia 29 : Qu’au centre de la tapisserie, si le Christ est représenté sur la croix.
La croix est ici un arbre vivant… qui porte les fruits qui poussent en Haïti ! Que ses racines se perdent dans la mer… Que ses feuilles atteignent l’arc-en-ciel… Et qu’entre elles, des semences commencent à germer, signe d’espérance.
Dia 30 : Alors en résumé, que dirons-nous ? Que si chacun peut « lire » cette tapisserie à sa façon. Le plus important pour chacun d’entre nous est de faire de sa propre vie une tapisserie dont, comme dans celles-ci, le Christ est le centre. Amen !

Offrande(s)

Seigneur, tout ce qui est dans le ciel et sur la terre t’appartient et c’est de toi que nous avons tout reçu. Reçoit notre offrande en signe de notre reconnaissance et de notre engagement à ton service. Amen.

Cette année l’offrande des EDD est au profit du projet « Lekol pou yo tou « (= l’école pour tous) qui financera la reconstruction de bâtiments scolaires, leur ré-ameublement, avec des mobiliers construits sur place, dans l’idée de donner aussi du travail aux adultes. De manière plus spécifique, l’Offrande des écoles du dimanche soutiendra l’achat de fournitures scolaires (cahier, crayons, etc.), pour 200 enfants du quartier défavorisé de Bolosse, à Port au Prince. Ces enfants sont issus de familles pauvres, et très souvent, les parents les chassent dans la rue en disant « débrouille-toi » car ils ne peuvent pas les nourrir.
Ce sont les Eglises, et parmi elles, de façon très présente et très efficace la Fédération protestante de France avec des partenaires de l’Union Baptiste en Haïti, qui essaient de sortir ces enfants de la rue (violences, insécurité…), de les re-scolariser et de renouer les liens avec les familles. Il faut préciser que ce projet avait été choisi pour l’Offrande une semaine avant le tremblement de terre du 12 janvier 2010, et que, bien évidemment, son utilité est encore renforcée aujourd’hui.
Les sommes conséquentes, fruits de l’addition de multiples modestes contributions, est vraiment une aide réelle pour les partenaires bénéficiaires. Une telle somme permet vraiment de réaliser de grandes choses pour les enfants du monde, dans des projets éducatifs. Nous sommes heureux d’avoir pu y contribuer lors du projet Mutuntu et de pouvoir continuer à le faire.

Intercession
Notre Père

En communion avec nos frères et soeurs en Haïti nous disons le Notre père (en français) pendant que s’affiche le texte en créole qui se trouve aussi au verso de votre carte.
Papa nou ki nan syèl la,
Nou mande pou yo toujou respekte non ou.
Vin tabli gouvènman ou, pou yo fè volonte ou sou latè, tenkou yo fè l’nan syèl la.
Manje nou bezwen an, ban nou l’jodi a. Padonnen tout sa nou fè ki mal, menm jan nou padonnen moun kif è nou mal.
Pa kite nou nan pozisyon pou n’tnbe nan tantasyon, men, delivre nou anba Satan. Paske, se pou ou tout otorite, tout pouvwa ak tout lwanj, depi tout tan ak pou tout tan.

Cantique: Je passerai ma vie AeC  273 (1_2)

Annonces

Bénédiction et envoi
Que le Seigneur vous remplisse donc de sa lumière et de sa paix,
qu’il mette en vous le rayonnement de son amour,
et que la lumière de l’espérance éclaire chacun de vos chemins.
Le Seigneur est fidèle, il est avec vous chaque jour !
Allons en paix !

Cantique final: Confie à Dieu ta route Aec 616 , 1 et 4
Jeu d’orgue

Crédit : Point KT