Culte « batwa » pour l’offrande des Ecoles du Dimanche

Voici une propostion de culte de familles en lien avec l’offrande pour les enfants Batwa au Burundi. Merci à la pasteure Claudia Schulz de la paroisse de Hautepierre pour ce partage ( UEPAL)

powerpoint à télécharger ici culte familles-Burundi-19

Accueil Dieu nous rassemble. Il est notre créateur, et nous vivons dans la liberté de ses enfants. Il est la paix, et par lui nous pouvons vivre réconciliés les uns avec les autres. Accueil des membres de la communauté rwandaise et burundaise pour ce culte. Les enfants Batwa du Burundi seront au centre de nos prières aujourd’hui, mais en premier est Dieu, notre centre, notre raison d’être réunis ici. Gloire à lui !

Chants de louange :  Dieu tout puissant

Psaume 33, 1 – 5 + 13 – 15  en lecture antiphonée

Chant  de louange 12/01, 1 ; 3 ; 5 Je louerai l’Eternel

Confession des péchés (lu par des jeunes avec des lunettes de soleil sur le nez)

Père, pardon car parfois nous vivons avec nos lunettes noires, à ne regarder que nous-mêmes. Nous ne regardons pas, car nous ne les voyons même pas : ceux qui sont blessés par la vie S’ils pleurent, c’est qu’ils sont tristes ou qu’ils ont mal.

Père, pardon car parfois nous vivons avec nos lunettes noires, à ne regarder que nous-mêmes. Nous ne regardons pas : ceux qui sont différents de nous, qui nous sont étranges : les handicapés. Car nous ne sommes pas habitués, nous avons peur, nous pouvons même nous moquer. Cela est difficile d’être différents car nous sommes moqués, cela fait mal.

Père, pardon car nous ne voulons pas aller vers : ceux qui sont différents de nous par leur culture, leur origine ethnique, par les préjugés que l’on a raconté sur eux. Mais avec ton regard de vérité, nous pourrions peut-être essayer de les comprendre ? Père, toi qui nous écoutes et qui es celui qui nous fais du bien, donne-nous cette parole qui nous libère et nous rend plus léger. Oui toi, qui nous écoutes, change notre regard, ouvre notre cœur pour dépasser nos peurs, nos préjugés pour que nous puissions rencontrer autrui dans sa vérité.

Amen (déposer les lunettes)

Chant de demande de pardon JEM 1 369 Change mon cœur Seigneur et purifie-moi

Puis : Père, tu nous dis : « Regarde aussi les autres, aime-les ! ou au moins respecte-les ! Ensemble, vous êtes mes enfants. » Alors nous découvrons que c’est beau de rencontrer ceux qui ne sont pas comme moi, Ceux qui ont une autre histoire que moi, Ceux qui vivent autrement, Ceux qui parlent un autre langage que moi Et voient d’autres choses que moi. Père, Merci de nous ouvrir les yeux Et de nous inviter toujours à nous accueillir, Différents.   Amen

Chant : 22/08 , 1 – 3 Comme un souffle fragile

 Lecture : Michée 6, 6 – 8 (la vraie justice souhaitée par Dieu) 

Présenter le Burundi – montrer la carte.

  • Petit pays (jumeaux du Rwanda) 27 834 km2 (plus petit que la Belgique, ou même l’Albanie)
  • Le Burundi, en forme longue la République du Burundi, , est un pays d’Afrique de l’Est sans accès à la mer, mais possédant un grand rivage sur le lac Tanganyika, situé dans la région des Grands Lacs et entouré par la République démocratique du Congo à l’ouest, le Rwanda au nord, et la Tanzanie à l’est et au sud. Sa capitale est, depuis le 21 décembre 2018, Gitega. Toutefois, Bujumbura restera la capitale économique du pays.
  • Situé sur un plateau au cœur de l’Afrique, le Burundi jouit d’un climat équatorial tempéré par l’altitude (1 700 mètres en moyenne au centre, plus bas en périphérie). Le mont Heha, au sud-est de Bujumbura, culmine à 2 670 mètres. Une bande de terre longeant le fleuve Ruzizi, au nord du lac Tanganyika, est la seule région dont l’altitude est inférieure à 1 000 mètres. Cette région fait partie du Rift Albertin, extrême ouest de la vallée du grand rift.

Situation de la population Batwa

  • Dans la région des Grands Lacs habite un peuple de pygmées, les Twas (ou Batwas). Ils sont installés dans cette région depuis très longtemps, c’est un peuple traditionnel. Ils étaient autrefois nomades, spécialistes de la chasse et de la cueillette. Ils représentent aujourd’hui une minorité (moins de 1% de la population) au Burundi. Ils sont marginalisés et souffrent de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ils n’ont pas les mêmes droits que les autres et sont victimes de discriminations).
  • La poterie est une de leurs ressources principales mais aujourd’hui, ce métier traditionnel est menacé. Les enfants se retrouvent à mendier dans les rues pour survivre. Pour s’en sortir, ils auraient besoin d’aller à l’école.

Mais c’est difficile ! Ecoutons  l’histoire de Cyprien le Mutwa (signulier de Batwa) raconté par Scholastique Mukasonga, femme écrivain rwandaise qu a aussi vécu au Burundi.  Titre de la nouvelle : « Un pygmée à l’école. » tirée de « La vache du roi Musinga et autres nouvelles rwandaises ». Edition Gallimard, Collection folio.

Chant après le message : Je ne suis plus esclave de la peur 

Transition Il est vrai qu’aujourd’hui encore les enfants Batwa doivent supporter des situations d’injustice et d’exclusion : Trouver les avec moi!  (montrer Ta page à toi du livret « Offrande », laisser les enfants commenter les 7 situations d’injustice)

Comme eux vous avez fabriqué des poteries, mais vous pouvez aller à l’école ! Aujourd’hui, On peut les aider  afin qu’ils puissent aussi aller à l’école et ainsi changer les choses ! Et toi, tu as envie de plus de justice pour les enfants Batwas ?  Les enfants présentent les poteries

Chant ayant  la poterie pour thème

Terre rouge, terre de feu ; terre, terre, terre de lumière Terre rouge sous le ciel bleu. (Canon)

  • Introduction biblique (10 min)  « Éternel, tu es notre père : nous sommes l’argile, tu es le potier qui nous a façonnés, et nous sommes tous l’ouvrage de tes mains » (Esaïe 64,7)

Dans la Bible, on retrouve l’image de la poterie, si importante pour les Batwas. Le prophète Esaïe dit que Dieu est comme un potier et que nous sommes l’argile qu’il façonne. Nous sommes tous issus de la même matière, de la terre, quelque que soit le pays d’où nous venons ou les familles dans lesquelles nous grandissons. Dieu nous voit tous comme son œuvre d’art, à la fois tous pareil, mais en même temps, unique. Son amour pour nous continue de nous façonner tous les jours. Le prophète Esaïe dit qu’Il est notre père, donc nous sommes tous frères et sœurs.

Offrande avec les poteries des enfants par les enfants

Pause musicale

Intercession

Dieu créateur et potier, Tu nous as tous crée à ton image. Tu nous as façonné avec amour et selon ta volonté différents et pourtant égaux.  Ne permets pas que nous oublions cela un instant de notre vie lorsque nous rencontrons des hommes et femmes et enfants  qui ont l’air différent de nous.Nous te prions, hôte tout sentiment d’orgueil, de supériorité,  ou de jalousie de nos cœurs.

Dieu créateur et père, Tu aimes tous les êtres humains car tous sont tes enfants.  Pourtant nous voyons que des enfants ne peuvent pas grandir dans des conditions  dignes, mais qu’ils sont réduits à travailler ou à mendier. Nous te prions pour les enfants batwa au Burundi et au Rwanda. Permets que les préjugés qui existent encore puissent être démontés. Change les mentalités ! Permets que ces enfants puissent aller à l’école et ainsi améliorer leurs perspectives d’avenir.

Dieu créateur et sauveur, Tu a envoyé ton fils Jésus Christ pour nous sauver de nos péchés et de la mort. Quelle bonne nouvelle, quelle chance pour nous ! Permets-nous d’annoncer cette bonne nouvelle et de vivre selon elle tous les jours de notre vie.

Gloire à toi, Dieu de la vie.

Notre père

Chant de sortie : 36/22, 1 +4 – 5 Seigneur, tu cherches tes enfants

Bénédiction