image_pdfimage_print

« Aux armes (spirituelles )! » est une prédication rimée d’Axel Imhof (UEPAL). Les textes de base étaient Ephésiens 6, 13 à 18 et la tentation de Jésus au désert Matthieu 4, 1-11. 

« On ne peut vraiment jamais être tranquille »

Aurait pu dire Jésus, tout juste baptisé

Et conduis au désert pour y être tenté

Souvent belle, la vie est rarement facile

Sourire et grimace sur nos visages

Car nos trajectoires sont pleines de virages

A la paix, à la joie se mêlent bien des épreuves

Il en faut des combats pour faire peau neuve

 

Il est des épreuves qui ne s’affrontent que seul

Dans son désert intérieur, sans amis sans aïeul

Confronté sans voile à ce qui nous angoisse

personne ne peut combattre à notre place

 

Pour autant nous ne sommes pas abandonnés

Encore moins démunis sans moyens de lutter

Nos proches nos soutiens ne sont jamais bien loin

Dans sa fidélité Dieu arme jusqu’aux dents

Qui veut tenir bon dans l’étreinte du serpent

 

Alors aux armes, aux armes concitoyens du ciel !

Puisons force et courage dans l’Eternel

Parons-nous pour mener ce combat spirituel

Relevons la tête et soyons insoumis

Face à tout ce qui écrase et avili

Contre ce qui voudrait nous éloigner de notre Dieu

Tenons-nous prêts et surtout ouvrons les yeux
Combat peu ordinaire, les armes données

Sont Justice, zèle, foi, salut et vérité

Ici la bienveillance remplace la violence

On n’se bat pas crispé sur ses poings fermés

On tient ferme, certes, mais avec les mains ouvertes

 

Il ne s’agit pas d’écraser mais d’accepter

Accepter d’avoir faim comme Jésus au désert

Qui en vient à saliver sur un tas de pierres

Oui accepter d’avoir des besoins et des désirs

En nous toujours ce manque qui nous fait souffrir

Et que Dieu seul pourra venir combler

 

Comme Jésus refusant le délire mégalomane

De sauter dans le vide, jouer à Superman

Accepter nos limites…

 

Comme lui résistant à l’attrait du pouvoir

Accepter de lâcher prise, ne pas tout maitriser

Bref accueillir nos failles, elles peuvent se déchirer

Nous rendre vulnérables, nous faire choir

Mais c’est par elles que la lumière de la grâce

Peut nous atteindre et illuminer nos faces

 

Alors aux armes, aux armes concitoyens du ciel !

Parons-nous pour mener ce combat spirituel

Tenez bon, soyez patients, mais pas trop patients

Sans être soupçonneux, soyez attentifs et conscients

 

Et si d’aventure vous vous trouviez en difficulté

Qu’il pèse bien trop lourd ce poids qu’il faut porter

Si vous perdez pieds au milieu de cette pagaille

Prenez courage et ne vous souciez plus guère

Souvenez-vous bien que ce n’est qu’une bataille

Et que notre Seigneur a déjà gagné la guerre

 

Que la paix de Dieu, qui surpasse tout ce qu’on pourrait en dire en 10000 alexandrins garde vos esprits et vos cœurs en Jésus Christ

Crédit : Axel Imhof