A dos de dromadaire : le programme

 

A dos de dromadaire

Ce programme propose de partir à la découverte de l’Ancien Testament associés à un grand connaisseur du Moyen-Orient et des paysages du désert : Dédé le dromadaire.
Sous sa conduite bienveillante, et sa kyrielle d’amis animaux, nous ferons plus ample connaissance avec certains personnages du premier Testament.
Le programme « A dos de dromadaire » est destinée aux activités des groupes de culte de l’enfance. La démarche les présente sous la forme de 12 séquences
  • Ruth (Chapitres 1à 4)
  • Esaïe (Esaïe 7,1-15 et Esaïe 9, 1- 6)
  • Salomon (1 Rois 3, 4-28 et 1 Rois 5, 15-32)
  • Gédéon (Juges 6, 11- 24 ; 33-40 et Juges 7, 1-23)
  • Moïse (Exode 3, 1-16 et Exode 19, 1-6 ; 20, 1-17)
  • Rébecca et Jacob (Genèse 24, 2-27 et Genèse 28, 10-22)

L’ensemble de ce programme se compose

  • un dépliant enfant réalisé par la dessinatrice Catherine Pouly comprenant des textes présentant des personnages, des jeux ou animations à faire, des prières, des stickers à coller ainsi que des versets phares.
  • Un dossier d’animation édité par l’OPEC, regroupant les séquences de base autour des personnages de l’AT. Un document propice à la réflexion autour des thèmes abordés et les textes bibliques proposés.
  • Un CD – Chants, réalisé par VDE-Gallo, avec une équipe de musiciens autour de Philippe Corset regroupant 11 chants pour l’année entière.

Vous pouvez commander ce matériel sur le site de l’OPEC et sur OLIVETAN

Les pages de ce programme ont été réalisées et mises en forme par le groupe de Validation CVDF, « Chemin de Vie et de Foi » de l’Eglise Evangélique Réformée du canton de Vaud. Cette équipe est composée de laïque, diacres et pasteurs, Mesdames Sonia Thuégaz (dessins additionnels), Natasha de Felice, Sibylle Peter et Laurence Bohnenblust-Pidoux et Messieurs Philippe Corset et Patrice Haesslein. Le dépliant enfant a été illustré par la dessinatrice Catherine Pouly.Le dossier d’animation a été réalisé par Hugo Haesslein, médiamaticien et Manon Vauthey, graphiste.

La version web : pour la version web vous trouverez :

L’introduction du programme en PDF
Des articles pour chaque thème :

De nouvelles propositions de prières et d’animations ainsi qu’une nouvelle section nommée parole ouverte vous sont proposée en complément. Ces questions basées sur la pédagogie de l’enfant théologien permettent d’ouvrir la discussion dans le groupe etc.

Trois séquences supplémentaires,

Les séquences que vous trouverez ci-dessous vous permettront d’introduire et de clôturer le programme ainsi que de préparer Noël avec les enfants.

Les documents utiles pour tout le programme.



A dos de dromadaire : Rébecca et Jacob

Oui je suis d’accord (Genèse 24,2-27) et La porte du ciel (Genèse 28,10-22)

Les rencontres en PDF: A_DOS_DROMDAIRE_Rebecca et Jacob

Oui je suis d’accord (Genèse 24,2-27)

Un puits, c’est une ouverture dans le sol pour puiser de l’eau. Au puits, Rébecca fait preuve d’une grande hospi-talité, elle offre son eau à l’homme étranger. En plus, elle puise de l’eau pour ses bêtes. D’autre part, elle ne va pas hésiter à inviter l’homme chez elle : «« Chez nous, il y a beaucoup de paille et d’herbe sèche. Il y a aussi de la place pour vous loger». Le serviteur envoyé par Abraham va interpréter la situation comme le choix de Dieu. Dans ce récit, l’hospitalité est mise à l’honneur. Il faut dire que, chez les peuples du désert, l’hospitalité est souvent une question de survie. Il n’est pas question de fermer sa tente à celui qui passe par là.

Objectifs

  • Susciter une réflexion sur la notion d’accueil et d’ouverture. Accueillir: comment, pourquoi, dans quel but? Qu’est-ce qui favorise ou rend plus difficile une telle pratique?
  • Sensibiliser les enfants au fait que Dieu choisit pour son people, une femme toute simple, non pas à cause de sa grande beauté ou de son intelligence, mais à cause de son attitude d’accueil, son hospitalité.
  • Faire découvrir cet élan de générosité dont fait preuve Rébeccca.
  • Quels pourraient être les projets concrets d’ouverture mis en place par le groupe?

Parole ouverte

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’as surpris ?
  • Je me demande pourquoi Rebecca a proposé d’abreuvé les chameaux du serviteur d’Abraham ?
  • Je me demande comment tu rencontres les gens que tu ne connais pas ?

La porte du ciel (Genèse 28,10-22)

Dans ce texte, Dieu se révèle à Jacob. Il se révèle comme un Dieu qui relie le ciel et la terre. Grâce à cela, Il peut donc se placer près de Jacob. Le verbe du verset 13, « se tenir » signifie la présence de Dieu. On retrouve ce verbe lorsqu’ Abraham reçoit la visite des anges à Mamré. Dans un songe, Jacob reçoit la révélation que Dieu est non seulement en mouvement, mais qu’Il est présent. Dieu est donc en haut, en bas, à côté, au dessus. Il est partout. Ce qui est essentiel, c’est cette présence mystérieuse : «Je suis avec toi. Je ne t’abandonnerai jamais.»

Objectifs

  • Faire découvrir que Dieu n’exige rien pour être présent en nous, mais que cela change tout.
  • Susciter une réflexion sur la présence de Dieu : Dieu qui est en haut, en bas, et en même temps près de nous.
  • Rendre attentifs les enfants au fait que Dieu est mouvement de vie.

Parole ouverte

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’as surpris ?
  • Je me demande où est Dieu dans cette histoire ?
  • Je me demande pourquoi il consacre cet endroit ?
  • Je me demande s’il t’arrive de faire des rêves importants ?
  • Je me demande s’il y a un endroit important pour toi, où tu rencontres Dieu ?

Animation et prière supplémentaires

Matériel : silhouettes d’anges (Cf. documents utiles)

Introduction : Discussion sur les anges, comme messagers de Dieu. Y a-t-il des personnes qui ont été des anges pour vous ?

Chaque enfant reçoit ensuite 2 anges. Sur le premier il écrit le nom d’une personne qui a été pour lui une sorte d’ange. Le second il peut le décorer et le garder pour lui, comme rappel qu’il peut lui aussi être un messager ou une messagère de Dieu autour de lui par ses paroles et sa manière d’être. Il est possible d’écrire sur le second, je suis aussi messagère de Dieu quand…

Clore par une prière :

O Dieu, merci pour « … » qui ont été des anges pour nous. Permets-moi aussi d’être un ange de ton message d’amour et de pardon.

Les enfants déposent alors leur premier ange autour d’une bougie ou à coller sur le mur de la salle ou de l’église.

Documents utiles

 

Pour retourner à la page d’accueil du programme : A dos de dromadaire




A dos de dromadaire : Moïse

Rencontre au buisson (Exode 3,1-16) et Les dix commandements (Exode 19 et 20)

 

Les rencontres en PDF : A_DOS_DROMADAIRE_MOISE

Rencontre au buisson (Exode 3,1-16)

L’appel de Dieu à Moïse commence dans la manifestation de la lumière. Moïse voit une flamme au milieu d’un buis-son ardent. Cette flamme n’est pas destructrice, preuve en est que le buisson ne brûle pas. Cette lumière est porteuse d’une bonne nouvelle : Dieu a entendu les cris de son peuple et veut le libérer. Elle est aussi porteuse d’un appel, d’une responsabilité : Dieu a besoin de Moïse pour libérer son peuple. Cette lumière brille encore pour nous aujourd’hui. Allons-nous répondre «Je suis là», comme Moïse ?

 

Objectifs

  • Faire découvrir le Dieu de Moïse. Un Dieu qui s’inscrit dans l’histoire. Dans notre histoire personnelle.
  • Révéler le Dieu de Moïse qui se manifeste au travers du symbole de la lumière. Une flamme qui brille, mais ne brûle pas. Un Dieu qui se présente en donnant son nom.
  • Susciter une réflexion sur l’appel qu’a reçu Moïse et plus généralement sur l’appel qui nous est lancé. Dieu choisit Moïse comme compagnon, de même qu’il nous choisit aussi. La prise de conscience de Dieu le conduit à un partenariat avec l’être humain, pour mettre fin à l’injustice. Quels sont les combats à mener aujourd’hui ? Quelles sont les injustices contre lesquelles je peux lutter ?
  • Partager l’élan de liberté qui surgit de ce texte. Comme dit le dromadaire au Roselin du Sinaï : «Grâce à Moïse, nous sommes libres de voler de nos propres ailes».

Parole ouverte

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’as surpris ?
  • Je me demande comment Dieu a rencontré Moïse ?
  • Je me demande comment Dieu nous rencontre aujourd’hui ?
  • Je me demande quel nom est-ce que tu donnes à Dieu ?
  • Je me demande est-ce que Dieu nous appelle encore aujourd’hui ? Si oui de quelle manière ? Pourquoi ? Comment ?
  • Je me demande quand tu entreprends quelque chose de courageux, comment sens-tu la présence de Dieu ?

Les dix commandements (Exode 19 et 20)

10 lois pour vivre ensemble. 10, c’est un chiffre facile à retenir, comme les dix doigts de la main. C’est bien sûr aussi l’addition du chiffre de Dieu, 3 (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) et du chiffre de la Création, 7(comme les 7 jours). Ainsi ces lois sont un chemin pour vivre en harmonie avec Dieu et être heureux (Voir chanson «A dos de dromadaire). Les lois forment un cadre qui peut sembler restreindre une certaine pratique de la liberté. Cependant, elles permettent en fait que plusieurs libertés puissent vivre ensemble. Comme le dit John Stuard Mill : «La liberté des uns s’arrête là où commence la liberté des autres.» Les dix commandements sont constitués par un axe double: les lois envers Dieu (1-4) et les lois envers les autres (5-10).

Objectifs

  • Faire découvrir les dix commandements et leurs aspects positifs et nécessaires.
  • Partager l’élan de vie commune, à l’image de cette loi, qui est un don de Dieu.
  • Susciter une réflexion sur la liberté qu’on a, chacun, de faire telle ou telle chose.
  • Quelle est notre responsabilité ?
  • Réfléchir sur ce que l’on fait, ce que l’on ne fait pas et pourquoi.

Parole ouverte

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’as surpris ?
  • Je me demande, est-ce que tu avais déjà entendu parler des 10 commandements ? Si oui dans quel cadre ?
  • Je me demande quelles sont les paroles qui sont importantes pour ta vie ?
  • Je me demande quand on a besoin des règles ? Et pourquoi on en a besoin ?

Animations supplémentaires

Animation ludique: On peut proposer un « Jacques a dit … » puis s’interroger en groupe sur le sens des règles.
Animation réflexive: Dans le groupe est-ce que nous avons une charte, des règles de vie ? Si non, pourrait-on faire en commun des règles de vie ? Qu’est-ce qu’il faudrait y avoir de dedans ? De quoi avez-vous besoin pour bien vivre dans ce groupe ? Etc. Si oui, quelles sont-elles ? Qui les a écrites ? Pourquoi ? Est-ce qu’il faudrait en rajouter pour que tout le monde puisse bien vivre ? Etc.

Documents utiles

 

Pour retourner à la page d’accueil du programme : A dos de dromadaire




A dos de dromadaire : Esaïe

 

La promesse d’un enfant (Esaïe 7,1-15) et

Une étoile va briller (Esaïe 9,1-6)

 

Les rencontres en PDF A_DOS_DROMADAIRE_ESAÏE

 

La promesse d’un enfant (Esaïe 7,1-15)

Dans la situation de crise que connait le pays d’Israël, le signe que Dieu donne, est un enfant. Le chapitre 7 commence par exposer une situation politique, ainsi qu’une stratégie guerrière, avant de faire retentir un appel qui invite à la confiance (verset 9). Qui incarne le mieux la confiance qu’un enfant ? «Un enfant ça vous décroche un rêve, ça rit à n’en savoir que faire et ça pleure en nous voyant pleurer…ça écoute un merle qui dépose ses perles sur la portée du vent…ça croit que nous sommes fidèles…un enfant et nous voilà patience», chantait Jacques Brel. En donnant comme signe un enfant, Dieu ne nous invite-t-il pas à cette confiance qui nous donne cette patience pour vivre nos réalités ?

Objectifs

  • Faire découvrir cette fonction de prophète: Etre prophète, c’est parler aux gens de la part de Dieu. D’une certaine façon, c’est témoigner ! Quel est le témoignage que nous, croyants, pouvons apporter aujourd’hui ? Dans
    la famille, à l’école, autour de nous ?
  • Susciter une réflexion sur la notion de calme et de peur. Comment trouver en soi et en Dieu le calme qui permet
    d’affronter les peurs ? Quelles sont les peurs de ma vie ? Et quelles sont les ressources que je mets en place
    pour y faire face (prière, lecture biblique, meditation, partage, etc…)
  • Partager l’élan de confiance que nous transmet le texte, confiance en un Dieu qui est avec nous, même dans
    les pires situations.
  • A l’image des papillons du désert qui, même dans un climat aride, trouvent de la nourriture pour vivre

Parole ouverte

En 2022 ce récit peut faire surgir des questions sur la guerre avec le conflit en Ukraine.

  • Qu’est-ce qui t’a marqué dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce que tu as aimé ?
  • Je me demande est-ce qu’il y a des moments où tu as très peur ?
  • Je me demande ce qui peut nous aider quand on a peur ?
  • Je me demande qu’est-ce qui a aidé le peuple à ne pas avoir peur ?
  • Je me demande comment Dieu montre qu’on peut lui faire confiance ?
  • Dédé a expliqué ce qu’il a compris du signe. Je me demande ce que vous pensez du signe ?

Prière pour remettre à Dieu ce qui nous pèse

Matériel : un bol avec de gros cailloux, un bol avec des papillons (on peut découper les papillons proposés en annexe), une grande branche plantée dans un pot pour illustrer un arbre.

La personne responsable prie :

O Dieu, J’aimerai te déposer ce qui me pèse, ce qui me fait peur.

L’enfant dépose le caillou en silence ou il peut même dire à haute voix sa prière. Le groupe peut par exemple chanter un répons de Taizé « La ténèbre n’est point ténèbre devant toi ». Lorsque tous les enfants qui le souhaitent ont déposé leur caillou, la personne responsable continue.

O Dieu, Tu accueilles toutes nos peurs, tout ce qui est lourd à porter. Par ton Esprit, tu nous consoles et nous soutient. Aide-nous à continuer de voler comme ces papillons. Amen

Tous les enfants prennent alors un papillon qu’ils accrochent à la branche.

Une étoile va briller (Esaïe 9,1-6)

Les paroles d’Esaïe commencent par présenter une lumière et terminent par la proclamation de l’amour. C’est par amour, que Dieu donne cette lumière. Cette lumière contraste avec la marche dans la nuit. De même la joie contraste avec la description de la réalité que subissent les gens (verset 3-4). C’est pourquoi, l’étoile est un beau symbole pour cette lumière, car l’étoile brille dans la nuit et permet de s’orienter. L’étoile met de la joie dans le cœur de tous les grands voyageurs, car grâce à elle, ils peuvent s’orienter dans la nuit.

 

Objectifs

  • Faire découvrir en quoi les paroles du prophète Esaïe éclairent et expliquent le récit de Matthieu. En quoi ces
    paroles peuvent-elles éclairer nos vies?
  • Susciter une réflexion sur cet appel à vivre dans la lumière, à suivre l’étoile et, par conséquent, à être lumière
    dans le monde.
  • Partager l’élan de joie qui surgit dans le récit d’Esaïe. Cette joie provient de Dieu, comme celle qui vit au coeur
    des mages, une joie qui naît de la vision de cette étoile. Que nous faut-il pour vivre un moment de joie, com-
    ment, pourquoi?
  • Quelles sont les étoiles (stars?) que nous voulons suivre?

Paroles ouvertes

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’a surpris ?
  • Je me demande qu’est-ce que tu as ressenti en entendant ces deux récits ?
  • Je me demande ce que les mages ont ressentis comme émotion ? Et Hérode ?
  • Je me demande ce qui a motivé les mages à faire ce long périple ?
  • Je me demande ce qui te met en joie aujourd’hui ?
  • Je me demande comment se montre (manifeste) la joie ?
  • Je me demande pour toi c’est qui cet enfant qui vient de naître ?

Prière de reconnaissance

Matériel : découper une étoile dans du papier cartonné jaune. Découper des bandes de papier crépon jaune à accrocher à l’étoile pour en faire une étoile filante.

Poser l’étoile avec les bandes enroulée au milieu des enfants. Chaque enfant peut dérouler une bande en disant :

Dieu/Seigneur/Eternel/Père/etc., je te dis merci pour…

Documents utiles

Pour retourner à la page d’accueil du programme : A dos de dromadaire




A dos de dromadaire : Ruth

Une amie pour Noémie (Ruth 1-2)
et Ouverture sur le bonheur (Ruth 3-4)

 

La rencontre en PDF : A_DOS_DROMADAIRE_RUTH

 

Une amie pour Noémie (Ruth 1-2)

Les épis de blé sont le signe de l’amitié que Ruth ottre à Noémie. En effet, Ruth a choisi de la suivre. Fidèle à ce choix, elle va aider Noémie et lui procurer de quoi se nourrir. C’est pourquoi, elle va aller glaner le blé. Le blé est ainsi comme un symbole de son grand coeur. Il taut dire que, dans l’Ancien Testament, le blé est la source même de la nourriture (Voir l’histoire de Joseph en Exode 41, qui fait des réserves de blé pour prévenir de la famine). Le manque de blé est symbole de famine (Voir le récit d’Elise et la veuve à Sarepta en 1 Rois 17). L’amitié de Ruth est une source d’abondance pour Noémie. 

Objectifs

  • Faire découvrir aux enfants ce récit qui semble tout simple mais recèle de belles qualités et de belles découvertes.
  • Faire partager l’élan d’amitié qui lie les deux femmes et sa manifestation concrète dans la fidélité et la bonté.
  • Donner aux entants le goût de la bonté et de la fidélité.

Parole ouverte

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’a surpris ?
  • Je me demande pourquoi Ruth est-elle restée avec sa belle-mère ?
  • Je me demande pourquoi Booz aide Ruth ?
  • Je me demande comment tu montres à un-e ami-e qu’il ou elle est important pour toi ?

Ouverture sur le bonheur (Ruth 3-4)

La sandale est le symbole qui montre que, dans ce récit, tout finit bien. En donnant sa sandale, Booz devient le mari de Ruth. A l’époque, c’était une coutume. Par ce geste, Booz, alors que ce n’était pas à lui de le faire, choisit vraiment Ruth. Il choisit d’offrir une famille à Ruth mais aussi à Noémie. L’avenir de Ruth est ainsi ouvert et Noémie retrouve le bonheur. Grâce à la bonté de Ruth, à l’intelligence de Noémie et à la générosité de Booz le récit se termine
dans la joie.

Objectifs

  • Faire découvrir que cela vaut la peine de se battre dans la vie, car rien n’est jamais perdu d’avance.
  • Susciter une réflexion sur le fait que le bonheur est aussi à construire et pas seulement à recevoir.
  • Sur qui, quoi, peut-on compter pour construire son bonheur ?
  • Comment vivre la bonté au jour le jour ?
  • Faire partager l’élan de générosité de Booz

Parole ouverte

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’a surpris ?
  • Je me demande pourquoi Noémie a demandé à Ruth de se faire belle pour Booz ?
  • Je me demande qu’est-ce que Booz a aimé chez Ruth ?
  • Je me demande ce que signifie prendre soin ?
  • Je me demande comment on règle une affaire de famille importante ?
  • Quel signe a-t-on aujourd’hui pour dire qu’une affaire est conclue ?
  • Je me demande s’il y a encore des règles à respecter pour se marier aujourd’hui ?

Documents utiles

 

Pour retourner à la page d’accueil du programme : A dos de dromadaire

 

Crédit : Laurence Bohnenblust-Pidoux (EERV) Point KT

 

 




A dos de dromadaire : Gédéon

Va avec la force que tu as (Juges 6,11-24 ; 33-40) et

La force du courage (Juges 7,1-23)

 

La rencontre en PDF : A_DOS_DROMADAIRE-GEDEON

 

Va avec la force que tu as (Juges 6,11-24 ; 33-40)

Dieu a besoin d’un meneur pour défendre son peuple, pour le libérer. Alors il envoie un ange à Gédéon. Gédéon, lui, a besoin de savoir si ce personnage est vraiment un envoyé de Dieu. Il demande alors un premier signe, c’est-à-dire un miracle. Gédéon cherche à savoir qui est cet envoyé. Le premier signe que Dieu lui donne, c’est le feu, la lumière. Gédéon croit et va faire ce que Dieu lui dit. Mais voilà que la tâche n’est, de loin, pas finie. Alors, Gédéon réitère sa demande. Il a vraiment besoin de connaître la volonté de Dieu et si c’est bien la libération du peuple qui est envisagée. Gédéon pose une toison. A nouveau, il demande à Dieu de se manifester. Et cela n’est pas fini, après avoir obtenu un premier puis un deuxième signe, Gédéon va encore mettre Dieu à l’épreuve. Dieu va accéder à toutes les demandes de Gédéon.

 

Objectifs

  • Sensibiliser les enfants au fait que Dieu ne veut pas agir sans de nous, il a besoin de nous pour faire avancer
    son royaume.
  • Faire découvrir que cet appel, lancé par Dieu à Gédéon, est un appel qui est adressé à chacun de nous.
  • Susciter une réflexion sur la notion de demande. Demander, non pas pour tendre un piège mais chercher à
    comprendre ce que Dieu veut pour nous.

Parole ouverte

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’as surpris ?
  • Je me demande pourquoi Dieu a choisi Gédéon ?
  • Je me demande ce qui a permis à Gédéon de faire confiance à Dieu ?
  • Je me demande comment je peux faire confiance à Dieu ?
  • Je me demande comment Gédéon a trouvé le courage de faire ce que Dieu lui a demandé ?
  • Je me demande est-ce que Dieu me demande aujourd’hui encore de faire des choses ?

Prière de demande

Matériel : des bouts de cordes ou ficelles.

Chaque enfant reçoit un bout de ficelle, formule sa demande et accroche sa corde à celle de son voisin ou de sa voisine.

Dieu/Seigneur/Eternel/Père/etc., je te demande/je te prie pour…

La personne responsable conclut la prière.

 

La force du courage (Juges 7,1-23)

Le récit de la victoire de Gédéon se démarque d’un récit de bataille classique. Au départ, la grande armée de Gédéon se compose de 32 000 soldats. Ce chiffre semble pourtant dérisoire par rapport au nombre des ennemis (135 000). Pourtant, Dieu va éclaircir les rangs de cette armée afin de ne garder que les plus courageux. Ces plus courageux vont partir au combat mais sans armes. Simplement munis de trompettes, de torches, et de pots en terre. Avec leur voix pour crier : «Pour le seigneur, pour Gédéon». C’est uniquement, avec leur courage et leur confiance qu’ils vont entourer le camp des ennemis et le mettre en fuite. Ils ont obtenu la victoire à cause de la crainte qu’ils suscitent dans le coeur de leurs adversaires. Face aux difficultés de la vie, nous aimerions avoir les armes les plus redoutables, les plus sophistiquées, les plus adéquates pour faire face. Mais Dieu nous invite à avancer les mains nues, simplement remplis et sûrs de sa présence et de son aide. En demandant à Dieu son Esprit qui nous éclaire.

 

Objectifs

  • Faire découvrir que Dieu utilise des moyens différents pour gagner des batailles. Il utilise le courage.
  • Susciter une réflexion sur le fait qu’une petite action peut avoir de grands effets. On a appelé ceci, l’effet papillon et cela n’est pas sans rappeler les papillons du désert. Inviter les enfants à oser faire des petites actions, car elles peuvent avoir de grands effets.
  • Partager l’élan communautaire: Gédéon n’aurait rien pu faire sans le courage des autres. C’est ensemble qu’ils ont agit.

 Paroles ouverte

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’as surpris ?
  • Je me demande pourquoi Dieu a voulu que l’armée de Gédéon soit si peu nombreuse ?
  • Je me demande pourquoi Gédéon a pris courage ?
  • Je me demande pourquoi les Madianites ont eu peur ?
  • Je me demande comment les Israélites et Gédéon ont gagné la bataille ?
  • Je me demande de quoi on a besoin pour faire une grande action ?
  • Je me demande ce qui demande du courage ?

Animation d’introduction

Les enfants se mettent en cercle, un enfant propose un bruit/un son/un rythme avec son corps et tous les autres répètent. Puis on passe au suivant. Finalement tous les enfants refont le son qu’ils ont proposé aux autres pour obtenir une sorte de brouhaha. On peut terminer avec une petite discussion. C’était comment ?

 

Documents utiles

Pour retourner à la page d’accueil du programme : A dos de dromadaire

Crédit : Laurence Bohnenblust-Pidoux (EERV) Point KT