Nouvelles avancées en psychologie et pédagogie de la religion

Nouvelles avancées en psychologie et pédagogie de la religion, sous la direction de Jérôme Cottin et Henri Derroitte. Dans la collection « Pédagogie catéchétique » N° 34 chez Lumen Vitae.

La transmission religieuse s’est concentrée ces dernières années sur l’intégration communautaire (l’initiation) ou au contraire sur l’objectivité des « faits religieux ». De ce fait, certains aspects liés à la pédagogie ont été laissés de côté. Dans ces deux domaines pourtant, des avancées majeures ont vu le jour. En psychologie de la religion, des travaux se sont profilés sur la question du monde religieux de l’enfance et de l’adolescence, mais aussi sur la remise en question partielle des stades de la foi pour la période adulte.  En pédagogie religieuse, les nouvelles méthodes d’appropriation de la Bible (narrative, performative, visuelle, ludique) ont commencé à porter des fruits. Se pose aussi la question de l’articulation de ces deux disciplines dans l’enseignement religieux, que celui-ci se fasse sur une base confessionnelle ou culturelle.

224 pages, 20 €, 2018

Diffusion en France et en Suisse par le Cerf, au Canada par Novalis-Montréal.




découvrir Martin Luther King à travers le film SELMA

 

  Comment parler du pasteur Martin Luther King et du mouvement non violent pour la justice et contre le racisme en catéchèse ? Un seul film de long métrage existe à ce sujet: Selma (durée 2h08). Il était dans nos cinémas en 2014, mais on le trouve toujours sur DVD ou en location.

 

 

Résumé par minute par minute du film SELMA 

 

 

 

 

0:00  

Discours de MLK au moment quand il reçoit le prix Nobel de la paix en 1964.

Il accepte la distinction au nom de celles et ceux qui ont trouvé la mort dans des attentats racistes.

Le film montre ensuite des enfants dans une église qui meurent d’une explosion (allusion à une explosion qui détruit l’église baptiste du n°16 de la rue de Birmingham / Alabama en 1963, tuant quatre jeunes filles noires et blessant 22 enfants.)

6:00

Annie Lee Cooper (1910-2010) (Oprah Winfrey) tente de s’inscrire sur les listes électorales mais est refoulé par un simple employé qui d’ailleurs la tutoie et l’humilie.

> exemple de la ségrégation appliquée

8:00

Rencontre du président Johnson et de Martin Luther King. L’échange montre qu’ils sont d’accord sur la principe : La loi sur le droit de vote doit être appliquée, aussi dans les états du Sud, mais comment s’y prendre ? Etre plus patients pour ne pas provoquer des émeutes (Johnson) ou se montrer plus déterminé (MLK). MLK: « Le Sud ne peut pas attendre ».

> exemple de politique qui n’ose pas prendre position

12:40

MLK et des collaborateurs à Selma, Alabama

Préparation d’une action pour faire avancer les droits de la population afro-américaine

MlK est giflé par un homme blanc mais il garde son calme; ses amis disent à plusieurs reprises : « l’endroit  (Selma) « est vraiment idéal. »

> explique le choix du film de se concentrer sur ce lieu

15:07

Le président Johnson se concerte avec un responsable du FBI. MLK est de toute façon déjà sous surveillance (montré dans le film par l’écriture d’une machine à écrire qui résume des faits.) Maintenant on décide d’éténdre cette surveillance aussi à l’épouse dans le but de déstabiliser le couple et ainsi de calmer MLK.

16:00

La famille King reçoit  des coups de fil de menace. Echange du couple King sur les dangers qu’ils courent.

19:50

MLK téléphone à une amie pour être réconforté. Elle lui chante un gospel au téléphone.

On le voit ensuite en déplacement avec des collaborateurs.

24:30

Discours de MLK à Selma : résumé des injustices provoquées par la ségrégation et demande de droit de vote.

27:20 échange et discussion des collaborateurs sur le sens de leur action.

32:00 tentative de s’inscrire en masse sur les listes électorales au tribunal à Selma ; violence contre des manifestants non-violents ; Annie Lee, outrée, frappe le Shérif Jim Clark. Elle et d’autres responsables du sit-in sont mis en prison.

34:50

Discours de George Wallace, Gouverneur d’Alabamav (1919-1998) (Tim Roth)
défenseur de la ségrégation et de la suprématie blanche; les événements sont pour lui la preuve que la population noire est un danger pour la société 

36:30

MLK discute avec un ami dans la prison sur le sens de leur mission / moment de doute et de fatigue et de soutien réciproque

40:30

rencontre entre Malcolm X et Coretta Scott King, Malcom X propose son soutien que MLK refuse

44:00

George Wallace autorise une attaque contre un petit groupe de militants afro américain,

beaucoup de blessés et un jeune, J. Jackson,  meurt.

50:00

Discours de MLK aux obsèques de J. Jackson où il appelle de nouveau au combat pour la justice.

1:02:00

les gens de Selma sont prêts de marcher de Selma à la capitale de l’Etat à Montgomery pour réclamer justice ; bien que MLK décide de rester à la maison auprès de sa famille après une crise dans le couple

1:04: 00

La marche se met en place des deux côtés : manifestants qui s’entrainent à la non-violence et la police blanche qui se prépare au combat

1:07:00

la marche se met en route

un journaliste fait le commentaire en direct et devient témoin de la violence faite aux manifestants, les images sont envoyées en direct sur la télévision;  (attention les images peuvent choquer, mais c’est le sommet du film) à partir de là le destin va tourner car les Etats Unis sont sous le choc que de tels événement puissent se produire dans leur pays

1:15:00

de nouveau la question se pose : faut-il rester non-violent face à une telle violence et au grand nombre de victimes ?

1:16:30

MLK prend la parole: tous doivent être solidaires dans le combat contre l’injustice;

des milliers des personnes (noirs et blancs) se déplacent vers Selma   

1:18:00 Johnson essaie toujours de calmer les deux côtés; il veut éviter la marche

1:21:00 la deuxième marche se met en route avec MLK en première ligne et d’autres représentants de religions diverses avec lui

1:23:00 MLK ne fait pas confiance au calme de la police et convainc tout le monde à faire demi-tour sur le pont pour éviter de nouvelles victimes

1:29:00 deux blancs qui avaient assisté à la marche sont tués par des membres du KukuxKlan

1:31:00 MLK discute avec Johnson au téléphone : qui peut et doit intervenir ? MLK ou Johnson ?

1:38:00

MLK et d’autres devant le tribunal pour porter plainte contre les violences faites aux manifestants; le tribunal leur donne raison et donne son accord pour une marche officielle et légale de Selma à Montgommery

1:42:00 le gouverneur essaie de convaincre le président Johnson; enfin Johnson bouge et se met du côté des manifestants publiquement et soumet une loi qui oblige à ce que le droit de vote soit mis en place partout

1:48:00 La troisième marche se fait sous le regard des médias, soutenus par des nombreuses personnes sur place, blanc et noirs main dans la main et protégés par les militaires

Cette dernière séquence mélange des images du film et des vraies photos et scènes filmées de l’époque; le film montre aussi les adversaires, mais cette fois si démunis devant la foule et la protection du gouvernement

1:51:00

Discours de MLK devant le tribunal à Montgomery

C’est un résumé aussi de ce qui est obtenu et gagné

Derniers mots du film : Le Seigneur fait voir la Gloire, Gloire à Dieu, Alléluia, la vérité est le chemin de Dieu

Ensuite, c’est le générique du film avec la chanson

« Glory » qui a gagné l’Oscar 2015 et le Golden Globe 2015 de la meilleure chanson originale écrite et composée par John Legend and Common

Animation possible avec des catéchumènes et jeunes :

Le film Selma se prête pour travailler avec des jeunes sur le personnage de Martin Luther King et les enjeux autour du combat pour la justice pour la population afro américaine.

Pourtant il y a à mes yeux deux difficultés : Primo: Le film est long et connait, pour le voir avec un public jeune, quelques longueurs. Deuxio: Surtout au début du film, sans connaissance préalable au sujet, le spectateur va être perdu et ne comprendra pas le contexte.

Comment j’ai procédé moi avec un groupe de collégiens pour une durée de 75 minute de séance:

  • écrire les lettres MLK sur une grande feuille …est ce que cela vous dit quelque chose ?

(dans mon groupe non)

  • j’ai ajouté en dessous le nom entier : Martin Luther King

il y a eu vite des premières réactions :

ah oui, c’est celui qui a vécu il y a 500 ans! Ah non, ce n’est pas lui, ce n’est pas le même ! Lui, il était contre les racistes ! Non, ça c’était Nelson Mandela …etc etc .

j’ai noté quelques brides d’informations sur la feuille du papier et j’ai donné des premiers indications pour situer le personnage.

  • nous nous sommes donnés un temps de recherche : j’ai distribué diverses sources d’information : des BD qui racontent la vie de Martin Luther King, un article, des extraits de livre. Chacun ou parfois par deux ils sont consulté le matériel. des informations intéressantes étaient notées sur notre grand brouillon.
  • ensuite nous avons vu trois extraits du film (après explication et introduction dans le contexte du film) :

1) 6:00 à 8:00 

(Annie Lee Cooper (1910-2010) (Oprah Winfrey) tente de s’inscrire sur la liste de votant mais qui est refoulé par un simple employé qui d’ailleurs la tutoie et humilie.

> exemple de la ségrégation appliquée

> temps d’échange avec les jeunes pour lier cet extrait avec d’autres exemples de discrimination et de  ségrégation  qu’ils avaient trouvé dans leurs lectures

2) 1:04: 00

La marche se met en place de deux côtés: manifestants qui s’entraient à la non violence et la police blanche qui se prépare au combat

1:07:00

la marche se met en route

un journaliste fait le commenter en direct et devient témoin de la violence faite aux manifestants, les images sont envoyées en direct sur la télévision;  (attention les images peuvent choquer, mais c’est le sommet du film) à partir de là le destin va tourner car les Etats Unis sont sous le choc que des tels événement peuvent se produire dans leur pays

1:15:00

de nouveau la question se pose : faut il rester non violent face à une telle violence faite et vue les victimes que cela provoque ?

> temps de discussion avec les jeunes : quels sont vos réactions après ces images ? et puis la question : quel aurait été votre conseil dans cette situation ? que faire à leur place ?

j’ai ensuite résumé la suite / la deuxième marche et le demi tour des participants

puis vision de la dernière partie du film:

3)  1:38:00

MLK et d’autres devant le tribunal pour porter plainte contre la violence faite aux manifestants; le tribunal donne raison et donne l’accord pour une marche officielle et légale de Selma à Montgommery

1:42:00 le gouverneur essaie de convaincre le président Johnson; enfin Johnson bouge et se met de côté des manifestants publiquement et soumet une loi qui oblige à ce que le droit de vote soit mise en place partout

1:48:00 La troisième marche se fait sous le regard des médias, soutenus par des nombreuses personnes sur places, blanc et noirs mains dans la main et protégé par le militaire

cette dernière séquence mélange des images du film et des vraies photos et passages filmés de l’époque; le film montre aussi les adversaires, mais cette fois si démunis devant la foule et la protection du gouvernement

1:51:00

discours de MLK devant le tribunal à Montgomery

c’est un résumé aussi de ce qui est obtenu et gagné

derniers mots du film : le seigneur fait voir la Gloire , Gloire à Dieu alleluia , la vérité est le chemin de Dieu

(ensuite on passe sur le générique du film avec la chanson Glory)

> dans l’échange avec les jeunes nous avons surtout comparé la première et la deuxième marche : Qu’est ce qui a changé pour que cela a fonctionné cette fois ci ?

  • ils étaient plus nombreux
  • ils étaient solidaires entre diverses groupes de la société (diverses religions, diversité de couleurs de peau, des célébrités aussi qui se sont engagés … )
  • les médias ont mis de lumière sur l’injustice
  • ils étaient protégés par la loi (tribunal) et la force de l’armée (en cas où …) et par la prise de position (enfin) du président

quel argument ajoute MLK à la fin?  C’est pour la gloire de Dieu, lui a soutenu ce combat non violent

D’autres pistes d’exploration du film sont possibles. Pour ceci je conseille la fiche pédagogique sur http://www.e-media.ch/documents/showFile.asp?ID=6845.

Voici une liste de documents à consulter avec les enfants / jeunes :

  • Samuel Amedro / De Luther à Martin Luther King (2017) Editions Olivétan
  • Martin Luther King. Apôtre de la non-violence (2008) Croire Pocket
  • les chercheurs de Dieu Tome 14 (BD) (2002) Bayard Jeunesse
  • Teitelbaum, Helfand, Kumar / Martin Luther King JR. J’ai fait un rêve (BD) (2014)  Blue Lotus Prod
  • l’interview avec le Playboy (!) et d’autres textes de MLK sur

http://lunamia.free.fr/MLK_fichiers/ar_playboy.html

Christina Weinhold

 




Ma maison, c’est là où je vis

« Ma maison, c’est là où je vis » est un très bel album pour la  jeunesse. L’histoire nous aide à aller à la rencontre de l’autre et créer dans la joie de vivre.

Arrivée d’Érythrée, Salam fait connaissance de Dominique, un Bruxellois assis près d’elle en classe; ils deviennent amis et cette amitié transforme toute la classe.

Textes de Colette Nys-Mazure et illustrations de Aurélia Higuet. Après l’histoire, des jeux sont proposés au lecteur pour s’approprier l’histoire, participer à la belle aventure de l’amitié.

Aux éditions CNCD 11.11.11

CNCD siginifie Centre national de coopération au développement, (cncd@cncd.be ). Quant aux chiffres 11.11.11, ils viennent de la première récolte de fonds organisée en 1966, le 11 du 11 à 11h, l’occasion de rappeler qu’il n’y a pas de paix sans développement et inversement.




Les enfants, portiers du Royaume

Caroline Baertschi-Lopez, Les enfants, portiers du Royaume. Accueillir leur spiritualité, Cabédita, 2017.

Voilà enfin un livre en français d’une auteure francophone, genevoise, et excellente connaisseuse de toute la réflexion autour de la spiritualité de l’enfant théologien. Elle fait partie des premières formatrices Godly Play francophones reconnues (et formées) par l’association Godly Play international.

En quelques pages, Caroline nous entraîne dans l’univers complexe et merveilleux de la spiritualité de l’enfant, et nous oblige à changer notre regard sur l’enfant. Celui-ci est un être doué de spiritualité, « naturellement spirituel ». Pour en saisir le sens et en comprendre les enjeux, en voici un résumé, avec quelques remarques critiques finales, discutées au préalable avec l’auteure : Résumé du livre de Caroline Baertschi.

Je recommande vivement la lecture de ce livre pour toute personne, catéchète, pasteur, parent, éducateur… qui désire comprendre comment percevoir aujourd’hui la vie spirituelle des enfants, et en recevoir toute la richesse en temps qu’adulte…

Pour commander le livre en Suisse: chez Cabedita, ou Payot, ou à commander chez votre libraire préféré.

Pour commander le livre en Europe: chez FNAC, ou à commander chez votre libraire préféré.




Sur la Route, Parcours biblique pour (et avec) les migrants.

parcours_migrants « Parcours biblique pour les migrants », Sur la Route est un livret édité en 2009 par l’Alliance Biblique française, qui garde toute son authenticité et son utilité malgré le temps qui passe…
33 textes de la Bible pour dire combien il est difficile de quitter son pays, librement, emmenés de force ou bannis… C’est toujours une grande difficulté et/ou un danger qui obligent à partir, et toujours l’espérance de vivre, enfin, une vie meilleurs ailleurs, de vivre seulement.
– La menace, la pauvreté, la faim…
– Partir: que dit Dieu ?
– Refaire sa place
– Mourir loin de chez soi, savoir que d’autres meurent loin de nous…
– L’espoir du retour
– L’espoir de vivre en sécurité…
Chez Bibli‘O



Le musicien des anges

couverture« Le musicien des anges » (contes pour Noël et Pâques) de Daniel Marguerat, illustrations de Mélanie Lurné aux éditions CABEDITA, 2017, 101 pages.

Voici un petit livre présentant 7 contes ou récits de Noël et 6 en lien avec Pâques. En tout, 13 histoires pour enchanter le lecteur et le faire méditer. L’auteur précise dans sa préface que « les récits s’inspirent d’événements bibliques pour leur offrir un écrin ou une suite » à la différence des contes qui sont « le petit vélo de l’Évangile ».

Il n’empêche, l’auteur n’a pas peur de faire entrer l’actualité de certaines situations dans le scénario de ses contes. Ainsi, à la petite élève venue en Suisse et qui s’étonne qu’il n’y aura pas de fête de noël à l’école, on lui répond :  » Tu comprends… nous avons décidé de ne plus fêter Noël en classe parce que c’était devenu gênant pour certains élèves ;  les musulmans qui ne croient pas en Jésus ou ceux qui ne croient en rien du tout. Alors, nous avons décidé de ne pas leur imposer Noël. Nous avons transformé la fête en Grande Fête des Enfants et nous ne parlons plus du Père Noël, mais du Bon Enfant, tu comprends? ». Et la petite Désirée d’affirmer « Dans mon village au Cameroun, il y a des chrétiens et des musulmans. Quand nous fêtons Noël, nous invitons nos voisins  musulmans. Et quand eux fêtent l’Aïd, ils nous invitent à manger le mouton… » La fin du conte (dont le titre est « NOËL 2025 ») proposera une analyse pleine de sagesse en guise de conclusion.

Livre disponible aux éditions Cabédita, en Suisse Route des montagnes 13, CH 1145 BIERE et en France DRL Diffusion, 42 rue de Metz, 54670 CUSTINES.