Programme pour l’éveil à la foi : Arrosons notre foi. Des gouttes d’eau dans la Bible

Ce programme œcuménique pour l’éveil à la foi contient : des introductions thématiques et des annexes ; des activités pour toute l’année.

« Celui qui a soif, je lui donnerai à boire gratuitement de l’eau de la source qui donne la vie. »  Apocalypse 21, 6
C’est Dieu la source d’eau vive. Cette eau qui devient en nous une source jaillissante en vie éternelle. Cette eau qui fait pousser des fleurs d’espérance.
Cette année, nous vous proposons de découvrir les gouttes d’eau présentes dans la Bible. Ces gouttes d’eau qui débordent de la Bible pour nous aujourd’hui. Tout en explorant cet élément si précieux pour notre vie de tous les jours, si précieux pour notre planète.
Par des récits bibliques, par des animations ludiques et créatives, par des temps de prières et de chants, les enfants et les familles pourront ensemble se ressourcer et se rafraîchir.

6 séquences :

  1. Tiré de l’eau – Exode 2, 1-6
  2. Être à l’abri – 1 Rois 17, 1-7
  3. Larmes d’amour – Luc 1, 26-2, 35. Extraits.
  4. Jésus se mouille – Matthieu 3, 1-17 + 28,16-20
  5. Paix sur la mer et dans les cœurs des enfants de Dieu – Marc 4, 35-41
  6. Jésus, Source de l’Eau vive – Jean 4,1-19.25-42

LIen : https://enfance.eerv.ch/arrosons-foi-2019-2020/

La brochure d’animation contenant les parties introductives et les six séquences pour l’éveil à la foi est à l’achat auprès de l’OPEC

Par ailleurs, ce programme va être complété sur internet par différentes propositions et 6 séquences supplémentaires pour vivre ce programme également avec le culte de l’enfance ou lors de rencontres en famille.  

  1. Des puits dans le désert – Genèse 26, 15-25
  2. L’eau du rocher – Exode 17, 1-7
  3. Un lieu bienfaisant – Psaume 23
  4. De la salive qui guérit – Jean 9, 1-11
  5. Pierre se mouille – Matthieu 14, 22-32
  6. Le lavement des pieds – Jean 13, 1-20

Lien : https://enfance.eerv.ch/arrosons-foi-2019-2020-6-sequences-supplementaires/

Crédit : Nicole Rochat

 




Oser vivre les émotions

La qualité de notre vie et de la vie avec les autres repose en grande partie sur notre capacité à être en contact avec nos émotions. Sans les émotions, nos échanges/nos vies sont fades. Nos émotions nous montrent que ce que nous vivons nous touche, que nous pouvons être atteints par des évènement et/ou nos relations. Nous sommes ainsi profondément HUMAINS. Les émotions nous aident à découvrir ce dont nous avons besoin (sécurité, justice, reconnaissance, sérénité, être écouté…) et à mieux nous respecter.

Objectifs : pour un camp de 7 jours avec des adolescents

  • Apprendre à se connaître
  • Apprendre à ACCUEILLIR et à reconnaître ses émotions
  • Apprendre à ECOUTER (véritablement) ses émotions et à les EXPRIMER sans se juger
  • Découvrir que les émotions nous aident à identifier nos besoins, apprendre à nous respecter
  • Apprendre à découvrir notre vie intérieure

 

Animer un atelier sur les émotions avec les adolescents, c’est un challenge ! – Comment te sens-tu?  -J’sais pas, moi… normal, madame ! Souvent, nos jeunes sont des “analphabètes” émotionnels : ils connaissent mal leur vie émotionnelle, ils s’en méfient, ils la subissent. Ce qui peut les conduire à des actes violents pour manifester un mal-être qui n’a pas pu se dire par les mots. Comment leur permettre de nommer, de reconnaître les émotions de base (joie, tristesse, peur, colère, dégoût, surprise) ? L’objectif est ambitieux car, dans leurs représentations, un atelier sur les émotions peut sembler ridicule, superficiel, ou même réservé aux filles. Il s’agira de trouver comment animer un atelier sur les émotions, expliquer la fonction des émotions aux adolescents et permettre leur alphabétisation émotionnelle, avec sérieux, profondeur, humilité et sincérité.  (source site comitys)  (Nous ne chercherons pas à faire une apologie ou une quête du bonheur, mais bien à découvrir notre capacité à traverser (le plus sereinement possible) les émotions que nous vivons)

 FORME : Nous avons prévu 7 temps de partage,

  1. Temps de partage 1 télécharger ici les émotions – partage 1
  2. Temps de partage 2 télécharger ici Les émotions – partage 2
  3. Temps de partage 3 télécharger ici Les émotions – partage 3
  4. Temps de partage 4 télécharger ici Les émotions – partage 4
  5. Temps de partage 5 télécharger ici Les émotions – partage 5
  6. Temps pour le Film « Demain tout commence » (2016- 2h) Drame/comédie avec Omar Sy
  7. Temps de culte (à préparer en groupe) 30-  télécharger ici  Les émotions – culte

Crédits : Agathe DOUAY- UEPAL




Prédication pour la confirmation : pasteur.es in black

« Pasteur.es in black » est une prédication à deux voix donnée lors d’un culte de confirmation, sur la base du livres des Actes, chapitre 16, 23-34. 

Narrateur (Ton normal) : « Aux environs de minuit, Paul et Silas, en prière, chantaient les louanges de Dieu, et les autres prisonniers les écoutaient. Tout d’un coup, il y eut un tremblement de terre si violent que les fondations du bâtiment en furent ébranlées. Toutes les portes s’ouvrirent à l’instant même, et les chaînes de tous les prisonniers sautèrent… Ils annoncèrent alors la parole du Seigneur, à tous ceux qui vivaient dans la maison ! (…) Le gardien de la prison fit ensuite monter Paul et Silas chez lui, leur offrit un repas et se réjouit en famille d’avoir cru en Dieu. »

Le narrateur change de ton… « Ce que je viens de lire est la version officielle car, aujourd’hui, au 21ème siècle, Paul et Silas sont anonymement connus sous le nom d’agent 1 et agent 2  – les deux entrent en robe pastorale noire avec des lunettes de soleil sombres-. En effet, les pasteur-es- in black font partie d’une organisation ultra-connue créée afin de susciter la présence sur terre d’une race d’extraterrestre : les confirmands. Grâce à leur technologies avancées et armes de pointe : (L’un tient à la manière d’un pistolet, le livret « grains 2 KT » et l’autre la Bible « Ze Bible »), ils font ce qu’ils peuvent pour que le KT ne devienne pas virtuellement inexistant, boostant la mémoire des confirmands. Ainsi, la population ignore, pour le moment, la présence des confirmands sur la planète, mais cela va bientôt changer ! Le qualificatif de « Pasteur-es- in black » vient des robes noires et des lunettes sombres que les membres de … doivent porter le plus souvent ! Les deux agents prennent la pose hiératique quelques instants et…

Agent 1 : (il enlève ses lunettes sombres et veut ôter sa robe) Dis  ! J’en peux plus sous ce déguisement ! J’étouffe ! Tu crois vraiment que c’est nécessaire toute cette mise en scène ?

Agent 2 : Keep cool  ! Tu sais bien qu’il faut être visible de nos jours, et capter l’attention des catéchumènes ; rien de plus compliqué !

Agent  1 : Surtout qu’annoncer l’évangile, la Bonne Nouvelle, ça fait pas trop le buzz ! J’ai l’impression qu’elle va devoir faire la queue, derrière tous les autres funs, avant d’être consommée dans nos multiples fast food religieux !

Agent 2 : Sans compter qu’on est tous tombés en pleine addiction ! Tu connais la nomophobie ?

Agent 1 : Tu veux dire Nono, le petit robot, l’ami d’Ulysse ?

Agent 2: Arrête un peu les mangas ! Là il s’agit de la peur du confirmand de se retrouver sans son mobile parce qu’il a dû le laisser en consigne avant d’entrer dans la salle de KT…

Agent 1 : Ah oui ! Ils psychotent grave ! Et toi, t’as entendu parler du phubbing ?

Agent 2 : Non ! Mais j’connais le shopping ! Le bowling ! Le sleeping…

Agent  1 : C’est relié au bouging ! C’est l’incapacité d’écouter ce qu’on lui raconte sans consulter son portable ! Que veux-tu, en plus ça vibre grave ces phones-là !

Agent 2  : Mais le top du top, c’est l’athazagoraphobie !

Agent 1 : A tes souhaits ! Ça a l’air vachement contagieux ton truc…

Agent 2 : C’est quand t’as trop les boules d’être oublié par tes potes sur les réseaux sociaux, comme s’ils t’avaient déconnecté de leurs listes d’amis ou d’abonnés !

Agent 1 : En gros -j’dis pas ça pour toi, c’est une expression- si on suit pas la mode du moment, on va devenir des pasteur-es- in black has been et même pas vintage. Et la voie du salut va se diluer jusqu’à devenir une voix dans le bla bla de la communication moderne ?

Agent 2 : Si nous prenons la voie des ondes alors nous sommes perdus. Mais si nous leur annonçons, tout simplement, que la Bonne Nouvelle, c’est de la dynamite qui va faire exploser toutes les chaînes qui nous rendent accrocs… Alors nous avons une ouverture !

Agent 1 : C’est sûr que tant que l’Evangile n’est une menace pour personne ! Tant que c’est bon pour le business, que ça rapporte et dope la croissance et le pouvoir d’achat ! Tout le monde like !

Agent  2 : Mais dès que l’Evangile met en lumière les abus, libère les plus fragiles, dénonce l’abrutissement des masses ; alors il devient terriblement dangereux pour notre société du zapping, car il ne disparaîtra pas d’un seul clic…

Agent 1  : Mais ce sera plutôt une grosse claque qui annonce un Dieu solidaire et pas réduit à un coaching personnel gagnant…

Agent 2: Un Christ pas seulement présent sur les réseaux mais surtout dans le cœur des gens !

Agent  1 : Une humanité qui rêve de gloire, de force et de prospérité, dérangée par un Dieu faible qui puise toute sa force dans sa fragilité !

Agent  2 : Un Dieu qui invite toutes les familles, même déchirées, à la fête de la réconciliation entre les prisonniers des souffrances de la vie !

Agent 1 : Un Dieu qui n’est surtout pas nationaliste, encore moins communautariste ni lobbyiste mais qui essaye de tisser des liens avec et entre tous !

Agent  2 : C’est souvent quand t’es au plus profond du trou, enchaîné, lié, et parfois même blessé…

Agent 1 : Que t’es le plus libéré parce que tu n’as plus rien à perdre ! Ok ! Mais tu sais bien  que « Être un confirmand libéré c’est pas si facile… »

Agent 2 : On ne va pas le laisser tomber  ! Personne ne pourra priver aucun prisonnier de ce cri qui vient de l’intérieur. Ce qui fait qu’il vient comme il est ! Sans être jugé, catalogué et formaté !

Agent  1 : C’est donc à nous de les aider à forger leurs convictions librement pour qu’après le KT, ils puissent se barrer avant que cela ne devienne une prison ? Dis , tu crois qu’ils ont été obligés de venir ? J’suis pas sûr qu’on peut encore les obliger s’ils n’ont pas, même un peu, envie…

Agent  2 : A mon avis, ils vont pas dire le contraire… Peu importe d’ailleurs ! Même si les liens qui nous unissent à eux se sont opérés par la contrainte et l’autorité, c’est à nous de les en libérer, un peu comme le Père laisse le fils aller vivre sa vie, après avoir perçu sa part d’héritage !

Agent  1 : Mais tu voudrais pas connaître le montant de l’héritage qu’on leur laisse ? Et d’ailleurs, jamais nous ne pourrons leur laisser la recette pour être sauvés ! Nous ne sommes plus dans le faire…

Agent  2 : Mais dans l’ouverture au croire, et croire, c’est aussi accepter de recevoir des autres pour devenir ! C’est à leur contact que nous pourrons aussi évoluer…

Agent  1 : C’est un peu kitch ton truc là, on connait (Ils chantent tous deux) : « Nous sommes unis dans la famille. Car Dieu nous lie à toujours Par une chaîne d’amour. Concitoyens, nous sommes les siens Car Dieu nous lie à toujours. Par une chaîne d’amour. » (Faire participer les confirmands)

Agent 2 : Justement, il ne s’agit plus de les enchaîner par un KT infantilisant, mais de les déchaîner des obligations, convenances et dépendances de toutes sortes pour qu’ils puissent grandir dans la foi, se responsabiliser et nous quitter pour mieux revenir ou pour aller leur propre chemin…

Agent  1 : Ok , mais avant j’aimerai essayer nos armes hypersophistiquées. Normalement, en un flash, ils devraient imprimer dans leur mémoire l’ensemble du bouquin (Il ouvre ZeBible et la referme devant les yeux d’un-e- confirmand-e-. Ensuite, il teste…)

Agent 2 : Attend, c’est mon tour… Un flash de  » grains 2 KT  » pour un sens à ta vie (il ouvre et le referme et puis teste )…

Agent  1 : Non, mais laisse tomber, tous les parents nous regardent ! On a l’air de quoi là, C’est la honte assurée… Plus jamais, ils vont nous envoyer leur gamins… Voyons de la tenue !

Agent  2 : (Se reprenant) Et sans transition, chantons à la gloire de Celui qui ouvre les portes des cœurs et qui déchaîne les liens de l’esclavage :  » Ensemble, ensemble, nous pouvons faire ensemble… »

Crédits : Frédéric Gangloff, UEPAL




Culte pour les petits avec des oiseaux

 

Voici quelques passages d’un culte des petits organisé en collaboration avec  une maman, animatrice de la Ligue de la Protection des oiseaux (LPO).

Le déroulement se cale sur le déroulement type proposé sur le lien 

http://www.pointkt.org/celebrations-et-cultes/comment-structurer-un-culte-pour-les-tout-petits/

 

 

Nous nous contentons ici de développer l’animation biblique et l’animation pédagogique.

L’animation biblique : Les oiseaux dans la Bible

 

L’animatrice se place à côté d’une Bible, en face des enfants, tous assis sur un tapis par exemple.

Devant elle, un panier avec des « oiseaux ». Dans notre cas, nous avons eu la chance d’avoir un grand nombre d’oiseaux en peluche, mais s’il le faut on peut aussi se contenter de photocopies. Mais dans ce cas, mieux vaut les coller sur du carton et les faire d’une taille suffisante pour qu’ils puissent être pris en main par les enfants et visibles par tout le monde.

Introduction :

Comme à chaque fois lors de nos rencontres, nous allons ouvrir la Bible pour découvrir une histoire biblique. Aujourd’hui nous allons ouvrir la Bible pour y découvrir des oiseaux, car il y en plein.

Je suis sûr que vous connaissez déjà quelques noms d’oiseaux. Donc on va faire un quizz. Je vous décris l’oiseau et quand vous pensez le reconnaître vous le dites.

  1. Le corbeau
  • J’ai voyagé avec Noé et je suis très courageux. Moi, je suis le premier animal qui a quitté l’arche. J’ai dû faire beaucoup d’aller – retour avant de trouver enfin une branche hors du bateau pour me poser dessus. J’ai un plumage tout noir et un bec noir aussi, et j’aime chanter …mais tout le monde n’aime pas mon chant.

Qui suis-je ?  Le corbeau!

L’enfant qui a trouvé peut prendre le corbeau du panier et le placer devant lui.

L’animatrice met une petite carte avec un verset biblique correspondant avec le corbeau. Eventuellement le parent accompagnateur peut le lire à haut voix. Culte des petits 06 19 oiseaux textes bibliques

Genèse 8,7  Il laissa partir un corbeau. Celui-ci sortit et revint bientôt : il fallait attendre que l’eau se résorbe sur la terre.

2) La colombe

  • J’ai aussi voyagé avec Noé. Je ne suis pas noire, mais toute blanche. Et j’ai eu l’idée d’apporter, à Noé et aux autres, une jeune feuille d’olivier. Comme ils étaient contents de voir cela ! De coup, ils pouvaient être sûrs que la terre avait séchée et que tout le monde pouvait aller dehors et trouver sa nourriture.

Qui suis-je ?  La colombe !

L’enfant qui a trouvé peut prendre la colombe du panier et la placer devant lui.

On met une petite carte avec un verset biblique correspondant avec la colombe.

Genèse 8,10-11  Il attendit une semaine et laissa à nouveau partir la colombe. La colombe revint auprès de lui vers le soir elle ; elle tenait dans son bec une jeune feuille d’olivier. Alors Noé sut que le niveau de l’eau avait baissé sur la terre.

3) L’aigle

  • Aucun oiseau ne vole aussi haut que moi. Je fais mon nid pour mes petits sur la cime d’une montagne, caché dans un rocher. Personne ne peut me rejoindre là-haut. C’est pourquoi on parle de moi aussi pour parler de protection. Certains pensent même que je vole avec les petits sur mon dos. Mais non, je n’oserais pas. Vous pouvez me voir quand vous levez la tête et que je vole parmi les montagnes avec mes ailes bien larges. Et moi, je vous voie aussi car j’ai des très bons yeux.

Qui suis-je ?  L’aigle !

L’enfant qui a trouvé peut prendre l’aigle  du panier et le placer devant lui.

On mettre une petite carte avec un verset biblique correspondant avec l’aigle.

Exode 19, 4  Vous avez vu ce que j’ai traité les Egyptiens ; vous avez vu comment je vous ai amenés ici, près de moi, comme un aigle porte ses petits sur son dos.

Esaïe 40, 31  Mais ceux qui comptent sur le Seigneur reçoivent des forces nouvelles ; comme des aigles, ils s’élancent. Ils courent, mais sans se lasser, ils avancent, mais sans faiblir.

4) La cigogne

  • Moi, je voyage beaucoup et je suis pourtant très fidèle. Je reviens toujours au même endroit. A la fin de l’été, je me mets en route vers l’Afrique et je reviens au printemps. La Bible me cite en exemple pour dire que je sais toujours rentrer chez moi. Et Dieu voudrait bien que ses enfants retrouvent toujours le chemin vers lui. J’ai des longues jambes. Cela me permet de chercher des grenouilles dans des eaux peu profondes. Des jambes toutes rouges. Et j’ai un long bec. D’autres oiseaux aiment chanter, moi je préfère claquer du bec.

Qui suis-je ?  La cigogne!

L’enfant qui a trouvé peut prendre la cigogne  du panier et la placer devant lui.

On mettre une petite carte avec un verset biblique correspondant avec la cigogne.

Jérémie 8, 7 Même la cigogne connaît le moment de sa migration  tourterelle, hirondelle et grive savent quand il faut revenir. Mais mon peuple ne connaît rien aux règles que j’ai établies.

5) La hulotte

Vous me voyez peu. Je suis réveillé quand vous dormez. Et je préfère rester seule. J’habite dans des maisons abandonnées, par exemple. Là, j’ai la paix pendant la journée, avant de me mettre en chasse la nuit. Mais dans la Bible, quand on parle de moi, malheureusement c’est souvent pour dire qu’il y a eu la guerre et que les gens qui habitaient ici ont dû fuir. Mais ce n’est pas ma faute.

Peut-être avez-vous déjà entendu mon cri la nuit? Savez-vous imiter le son avec vos mains?

Qui suis-je ?  La chouette

L’enfant qui a trouvé peut prendre la chouette du panier et la placer devant lui.

Psaume 102, 7 Je fais penser au hibou du désert, je suis comme la chouette des ruines.

 

>>> On peut prolonger le quiz avec d’autres histoires:

Elie nourrit par les corbeaux (I Rois 17)  ou 

le coq qui chante trois fois (Marc 14) ou  

Exode 16, 13 Le soir, des cailles arrivèrent et se posèrent sur tout le camp

A la fin, nous avons terminé sur :

6) Un jour Jésus se promenait avec les disciples, ses amis. Ils avaient tellement de questions: Où allons-nous dormir ce soir ? Qu’allons-nous manger ? Et Jésus leur montre des oiseaux qui sont là et dit : Vous voyez tous ces oiseaux? Ils trouvent tous une place pour dormir et de quoi manger. J’ai confiance, nous aussi, nous allons trouver, avec l’aide de Dieu.

Mettre tous les oiseaux ensemble au milieu et le verset qui va avec :

Matthieu 6, 25  Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas au sujet de la nourriture et de la boisson dont vous avez besoin pour vivre. La vie est plus importante que la nourriture et le corps plus important que les vêtements n’est-ce pas ? Regardez les oiseaux : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent pas de récolte dans des greniers, mais votre Père qui est au ciel les nourrit ! Ne valez-vous pas beaucoup plus que les oiseaux ?

Chant : Vous bondirez de joie  (Stuart Sauerman) JEM322  © 1975 Lillenas Publishing Co. / CopyCare France / LTC

Refrain: 

Vous bondirez de joie, Vous marcherez en paix,

Montagnes et collines, éclatez de joie !

Et la nature entière,

Et tous les arbres des champs

Battront, battront des mains.

Strophe

Et tous les arbres des champs

Battront des mains,

Les arbres des champs battront des mains,

Les arbres des champs battront des mains,

Quand Dieu vous conduira.

Notre Père  et Bénédiction

 

L’animation pédagogique : Les oiseaux dans nos jardins

  1. Nous sommes tous experts en oiseaux …. car nous savons les observer et distinguer

L’animatrice donne une feuille avec des oiseaux FichesODJoiseaux_1

(à trouver sur https://cdnfiles1.biolovision.net/www.oiseauxdesjardins.fr/userfiles/FichesODJoiseaux_1.pdf)

et observe d’abord avec les enfants : on peut voir des couleurs différentes,

par exemple

  • un oiseau avec une gorge toute rouge (les enfants cherchent)

L’oiseau s’appelle « rouge-gorge », vous êtes déjà un expert en oiseau

ou

  • Cherchez un oiseau avec une tête bleue (les enfants cherchent)

et voilà, l’oiseau s’appelle « mésange  bleue », facile non ?

  • un oiseau qui pique dans les arbres pour y trouver sa nourriture ou faire un nid, c’est le pic épeiche
  • découvrir encore quelques oiseaux, des couleurs, des formes bizarres …

2) Nous sommes aussi des experts … car nous savons écouter leur chant. Ils ne chantent pas tous de la même façon.

3) sortie dans un jardin ou un parc : observer  et écouter des oiseaux (pas forcément pour les reconnaître, mais pour s’apercevoir de leur présence) 

4) Bricolage : une chouette ou un hibou

Voici un modèle hibou

à découper (peut être fait par les adultes)

le corps à décorer par l’enfant

ensuite coller les yeux, le bec et les pieds

trouvé sur :

http://www.apetipa.com/achives/2013/10/activites.htm




saynète pour illustrer le texte biblique I Corinthien 12 : « Des membres du corps au rififi »

Voici une saynète pour illustrer le texte biblique I Corinthien 12 :  « De membre du corps au rififi »

Une traduction de l’allemand par Ulrich Rusen-Weinhold, d’un culte préparé par Stefan Burger, aumônier d’école. Cf « Religiöse Feiern im multireligiösen Kontext der Schule », 2018 page 24 ff  ISBN 978-3-96003-256-4

 

 

Les acteurs de chaque membre de corps sont identifiés par un panneau qui montre qui parle.  

les membres du corps images

L’œil : Hey, mes amis – regardez… C’est super : Tant de personnes qui sont venus aujourd’hui pour participer à ce culte spécial ! C’est super ! Hey, pied : Viens, nous allons voir les gens…nous allons regarder qui est venue et tchatcher un peu avec eux.

Pied : Est-ce vraiment nécessaire ? J’avoue, je suis fatigué…c’est moi qui vous ai amené jusqu’ ici ; c’est toujours moi qui dois travailler, alors que toi là haut…tu peux regarder le monde, et c’est toi que les gens admirent. Mais pour moi, ils n’ont que des moqueries…. Je sens soi-disant mauvais et font la moue…

L’œil : Allez ! Ne fait pas le faraud, sans moi tu ne serais jamais venu jusqu’ici… tu irais à l’aveuglette…Tu serais dans le noir le plus complet….et personne ne ferait attention à toi. Personne ne te regarderait. A vrai dire, sans moi….tu serais personne !

La main : Arrête ! Le pied a tout à fait raison. Que fais tu comme œil ? Nous, nous bossons, il nous faut travailler lourdement…. Et toi : Que fais-tu ? Tu regardes le monde à nos frais ! D’ailleurs, juste pour le dire en passant : le membre le plus important, bien sûr c’est  moi ! Sans moi, rien ne marcherait…il n’y a pas un jour ou je suis utilisée mille fois ou plus…

L’oreille : J’en ai vraiment marre ! Je ne veux plus collaborer avec vous tous. Tout le monde croit qu’il est meilleur que les autres. Ne pensez   vous pas que vous vous mettez un peu trop en avant ? Et moi….dans ce spectacle que vous faites….qui suis-je ? Personne ne m’aime : Je ne suis pas joli,  je ne peux même pas me faire remarquer…  on me cache derrière les cheveux…à cause de mes oreilles en feuille de chou. C’est vraiment injuste.

Le cœur (essaie avec une voix douce de calmer la dispute) : Mais arrêtez enfin votre dispute…

Oreille : (lui coupe la parole) : Qu’De quoi tu te mêles ? Cela devrait te passer au-dessus la tête ce que nous discutons les uns les autres.

Les membres reprennent avec une voix forte ! Ils s’échauffent les uns les autres…

L’œil : C’est de la méchanceté  que les gens me traitent ainsi. Je m’en vais. Qu’ils se débrouillent, tout seul. J’en ai marre. Je n’ai pas besoin que l’on me parle ainsi !

Pied : C’est ça, le salaire de mon travail ? C’est moi qui bosse, qui me fatigue….et puis, on me dit de telles bêtises ! Si moi je n’existais pas, rien n’avancerait, rien ne bougerait…tout s’écroulerait ! On n’apprécie pas du tout ce que j’apporte !

Main : J’en ai ras-le-bol, j’en ai jusque-là de vos discussions. Quand vous avez besoin de quelque chose, là vous venez, là vous êtes content de mon aide… mais après, je ne vous intéresse plus du tout, et vous me laissez tomber comme une vieille chaussette… Quels amis êtes-vous, vraiment…

Oreille : Personne ne me regarde…. Personne ne me parle ! Personne ne prend du temps pour moi.

…. et cela c’est un corps ? Un ensemble ? Je m’en fiche…mais : royalement !

Œil : Quelle méchanceté… Pied : Je ne suis pas idiot, vraiment…

Oreille hey…. hey…. Arrêtez, vous vous emportez les uns contre les autres. Vous ne vous écoutez pas ? Calmez-vous pour une fois…. (crie : Silence !!) J’entends une voix très douce…. Il y a encore quelqu’un qui parle…

Cœur : Mais enfin ! Vous vous êtes vraiment écoutez, les uns les autres. J’ai essayé depuis un bon moment de me faire remarquer et de faire appel à votre conscience ! De vous remettre sur le droit chemin….   Vos disputes sont vraiment enfantines ! Nous avons besoin les uns des autres…. Chacun de nous est important ! Nous avons vraiment besoin les uns des autres.




Mourir, révéler, colorer : un culte autour du baptême

Vous aimez les expériences et les travaux pratiques ? Ce culte original va vous plaire : du sucre qui fond avec nos échecs et nos douleurs, de la peinture magique pour révéler un dessin, des tissus à colorer pour revêtir le Christ !
Remontez vos manches !

 

Ce culte a été animé avec quatre jeunes éclaireuses lors de la fête de Pâques, autour du thème du baptême et de l’eau. Un enfant a été baptisé lors de ce culte.
Le choix est de parler de la résurrection avec les significations du baptême, :

  1. mourir,
  2. révéler,
  3. colorer.

    Le livre « Le grand plongeon », aux éditions Olivétan a été utilisé (parcours catéchétique sur le baptême).

Trois expériences ont été conduites en assemblée entière ; mais selon le contexte, on peut imaginer réserver la seconde expérience aux enfants seuls (cela limite le nombre de dessins et de pinceaux), dans un coin aménagé, sous la conduite d’un moniteur ou d’un jeune. Les enfants pourraient alors retrouver l’assemblée plus tard dans le culte et rapporter leur expérience, montrer leurs dessins et dire quelques mots.

Matériel nécessaire  :

Expérience 1 : une boîte de morceaux de sucre, des crayons en quantité, un grand vase avec de l’eau

Expérience 2 : des feuilles de peinture magique (Editions Usborne), des pinceaux, des petits pots remplis d’eau

Expérience 3 : des morceaux de tissu, de la teinture (on peut utiliser le jus d’une betterave qu’on a fait cuire, ou le jus de pelures d’oignon cuites). On peut éventuellement remplacer les bouts de tissu par des œufs, pour symboliser la vie

Découvrez le culte et les expériences en téléchargement le document : Mourir-reveler-colorer

Merci au pasteur Carine Frank pour le partage !