Eveil Culte à quatre pattes : De Babel à Pentecôte

Eveil Culte à quatre pattes : De Babel à Pentecôte

Le déroulement se cale sur le déroulement type proposé sur le lien suivant:

http://www.pointkt.org/celebrations-et-cultes/comment-structurer-un-culte-pour-les-tout-petits/

Nous nous contentons ici de développer l’animation et le message, ainsi qu’un bricolage qui va avec.

  • Accueil : mettre des bougies pour l’accueil
  • Chant : tout le monde est bien arrivé

 

Animation 1 : introduction  « nous parlons diverses langues »

Animateur:   Bonjour, quand nous voyons une autre personne nous disons « bonjour » ou peut-être « salut ».

Mais le monde est grand. Quand nous allons ailleurs, les gens disent autrement pour se dire « bonjour ».  Par exemple ils disent …

se saluer dans d’autres langues :

  • Buenos dias (espagnol)
  • finlandais se dit hyvää päivää, prononcé « ou-va-pig-va ». « Moi », « terve » et « hei »
  • grec : kaliméra (bonjour)
  • chinois « ne ho » ou « leï ho ».

Et les enfants, vous connaissez d’autres mots pour se saluer ?

Connaissez-vous aussi d’autres façons de faire, sans paroles ?

  • serrer la main
  • embrasser
  • give five
  • s’incliner
  • frotter le nez

Animation qui va avec :

Variante 1 : Prendre une carte du monde et placer des pions dessus quand on trouve un exemple de langue ou de façon de faire. Par exemple pour « se frotter le nez » ce sont les Inuits qui font ainsi : on met un pion sur le Groenland.

 

 

 

 

 

Variante 2 : Placer un grand tissu au milieu, essayer de le mettre en rond, rond comme le monde. L’idéal serait un parachute coopératif. Puis placer les pions un peu au hasard.

  • Chant :

par exemple :  https://www.youtube.com/watch?v=2nYjGy_ZUG8

« hello, bonjour, buonos dis … « 

ou 

« Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Nous voilà chez toi ! Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Dans ta maison. » (JEM 98 ou Arc-en-ciel 214 ou Alléluia 21-19)

Voici une proposition d’animation avec le chant : « Seigneur, nous arrivons » …. les enfants tournent autour du tissu. Sur les derniers mots « dans ta maison » ils se cachent vite tous sous le tissu, comme si c’était leur tente. Recommencer plusieurs fois. Je l’ai testé avec les enfants. Ils adorent, mais sont un peu agités par la suite.  

Animation 2 :   Narration Actes 2

  • Mettre une maison découpée sur carton noir  vers Jérusalem, placer des pions dessus

  • ce sont les disciples : ils sont ensembles, mais
  • ils sont tristes : Jésus est mort et n’est plus avec eux
  • ils ont peur : il y avait des gens qui voulaient du mal à Jésus, que vont-ils faire avec celles et ceux qui aiment Jésus ?
  • ils sont seuls : les autres ne vont pas comprendre pourquoi nous avons tellement aimé ce Jésus
  • ils manquent d’idées : que pouvons-nous faire ? rester ici ensemble tout le temps, cela ne sert à rien ! Mais retourner chacun chez soi? Oublier tout ce que nous avons vécu ensemble ?

A ce moment, alors qu’ils étaient ensemble, il y avait une grande fête dans la ville : la fête de la Bible.

mettre une Bible

Des gens étaient venus de partout pour fêter ensemble parce qu’ils avaient un livre qui parlait de Dieu (à l’époque ce n’était pas un livre comme ceci, mais en ce temps-là on écrivait sur des rouleaux, mais là je vais mettre la Bible telle que nous nous l’utilisons aujourd’hui);

Alors ces gens étaient contents parce qu’ils avaient cette Bible

mais c’est difficile à comprendre parfois

et en plus les gens parlaient diverses langues, donc ce n’est pas évident si on veut en discuter ensemble.

Alors imaginez-vous : tous ces gens à l’extérieur faisant la fête

et les disciples là, enfermés et qui n’osent pas bouger.

Or qu’ils avaient tellement à raconter !

tellement à raconter de qu’ils avaient appris par Jésus

ils auraient pu en parler aux autres et expliquer

mais  comme je vous l’ai dit  (chercher les éléments éventuellement avec les enfants)

ils étaient tristes

ils avaient peur

ils sont seuls

ils manquent d’idée

et là, on ne sait pas comment…

certains ont dit qu’il y avait un vent (inviter les enfants à souffler ensemble)

d’autres ont dit qu’ils avaient senti une chaleur et de la lumière parmi eux et en eux,

(mettre des petites rouleaux de papier crépon rouges et jaunes et orange parmi les pions)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et toute angoisse et toute tristesse ont commencé à disparaître

(ouvrir les rouleaux pour qu’ils couvrent le noir)

 

 

 

 

 

 

 

c’est comme  si cela les poussait dehors

(étaler les rouleaux et faire avancer les pions des disciples dans toutes les directions)

 

Mais que va se passer ?

Ils vont tomber sur des gens qui ne parlent pas leur langue?

qui ne les comprennent pas ?

qui vont leur faire du mal ?

Mais, curieusement ils n’avaient pas peur.

Non, là ils étaient remplis de confiance, ils avaient du courage …quelque chose les portaient et puis, ils ont osé et cela a marché !

Cela c’est très très bien passé !!!

Ils se sont compris !

Ils se sont parlé !

La fête était encore plus grande qu’avant !

Ces gens de toutes langues avaient une joie immense d’entendre ce que les disciples avaient à dire et, la fête était encore plus grande !

Tous ils étaient liés les uns aux autres et Dieu était avec eux !

Mettre bible et la lumière au milieu

Les rouleaux jusqu’au bout de la carte ou du tissu

Les enfants aident à mettre des pions en cercle autour de la bible et la lumière

  • Chant : Alléluia, Gloire au Seigneur dans les langues diverses

Prière

Nous te disons merci Dieu,

car par ton Esprit tu nous encourages,

tu nous accompagnes vers les autres,

et, ensemble, nous découvrons que tu es avec nous.

C’est pourquoi dans toutes les langues et partout dans le monde nous prions :

Notre Père

Bénédiction

Que le Seigneur vous bénisse.

Qu’il vous donne le courage d’aller vers les autres.

Qu’il vous remplisse de joie.

Qu’il se fasse sentir sa présence

  • Chant : L’amour de Dieu est si merveilleux (cf l’article sur le déroulement d’un culte à 4 pattes)

 

3. Bricolage  après le culte : Préparer un vitrail de pentecôte

Matériel nécessaire : masking tape, bâton de colle, papier vitrail découpé, une colombe découpée

  1. marquer avec le masking tape les contours des maisons
  2. frotter de la colle sur la vitre à l’intérieur du masking tape
  3. les enfants appliquent des bouts de papier de vitrail
  4. coller la colombe dessus
  5. ajouter quelques pièces de papier qui tombent de la colombe sur les maisons

  ce qui donne : 

vitrail extérieur

vitrail intérieur




Fabriquer le jeu du Méhen

Regine LEHNER (UEPAL) propoose la fabrication d’un plateau de jeu… et puis de jouer au Méhen, antique jeu égyptien !  Mehen – règle du jeu

Matériel :

  • Argile autodurcissante ou argile à cuire (partenariat avec un potier), environ 300 gr par personnes selon le diamètre du plateau de jeu.
  • Baguette en bois
  • Planche et rouleau pour étaler l’argile

 

Préparation –  déroulement

 

 

 

 

 

Étaler l’argile sur une planche avec le rouleau. Pour un résultat  plus esthétique, veiller à obtenir une épaisseur régulière de la plaque.

 

 

 

 

 

Découper un cercle A l’aide d’un gabarit,  (environ 20 cm de diamètre).

 

 

 

 

 

Graver une spirale pour représenter le corps du serpent avec la baguette en bois. Dessiner les cases (au moins 30) pour le jeu  ainsi que la tête et la queue.

 

 

 

 

Modeler deux séries de 3 pions. Laisser sécher




Fabriquer une lampe à huile

Technique de fabrication d’une lampe à huile ou d’un bol (plus facile : étapes 1-2-3) par Régine LEHNER (UEPAL)

Matériel :

  • Argile autodurcissante ou argile à cuire (partenariat avec un potier), environ 300 gr par enfant.
  • Baguette en bois (cure dents ou baguettes barbecue)
  • Un peu d’eau avec un pinceau

Préparation déroulement

 

 

 

 

Etape 1 – Former une sphère avec le morceau d’argile (bien ronde).

 

 

 

 

 

 

Etape 2 – Maintenir la balle de terre dans la main gauche pour les droitiers, dans la main droite pour les gauchers. Creuser délicatement une cavité au centre de la balle de terre avec le pouce de la main forte.  Pincer délicatement le contour de la balle de terre en lui faisant faire une rotation à l’aide du pouce dans la cavité et de l’index.

 

 

 

 

Etape 3 – Il s’agit d’exercer une pression régulière sur cette paroi. Peu à peu l’argile cède et la forme d’un contenant apparaît.

 

 

 

 

Etape 4 – A ce stade, on peut donner la forme de la lampe à huile, en ovalisant le bol.

 

 

 

 

Etape 5 – Former un bec en humidifiant l’argile.

 

 

 

 

Etape 6 – Fabriquer une anse à l’aide d’un colombin.

 

 

 

 

 

 

Etape 7 Préparer le collage. Très important : soigner le collage des différents éléments. Faire des stries sur les deux parties à coller, rajouter un peu d’eau avec le pinceau, peu à peu une boue d’argile apparaît : c’est la colle pour l’argile appelée « barbotine ».

Etape 8 – Coller l’anse.

A ce  stade, les deux parties peuvent être collées l’une à l’autre.  La pièce peut être décorée (gravure avec une baguette en bois par exemple).

Laisser sécher.




Cumulus, le petit nuage présente le pays de Jésus

Dossier de présentation des cours d’eau du pays de Jésus par le petit nuage Cumulus. Chaque séquence est indépendante des autres. Ensemble, elles forment un tout. En cas de présence épisodique des enfants, ils comprendront aisément le sens de la séquence, puisque aucune ne dépend de la précédente. Cumulus, le petit nuage est le fil conducteur de l’année.Ce dossier est adapté aux tout-petits (2-5 ans) et aux grands (6-10 ans). Une « introduction pour les adultes » ouvre chaque séquence. En fait, il serait plus juste de parler d’animateurs et d’animatrices ou de moniteurs et monitrices, les premiers étant ceux qui animent et les autres ceux qui montrent le chemin…

Synthèse du présent dossier :

 

Pour les petits, nous avons imaginé les animations en fonction du lieu. Quatre étapes rythment donc les « cultes à 4 pattes » ou « cultes pour tout-petits ».

  • Idéalement, l’espace 1 est dédié à l’accueil individuel et aux bricolages ou jeux. Ce lieu est imaginé à l’entrée de l’église ; il est convivial et fonctionnel.
  • L’espace 2 propose un déplacement jusqu’à l’orgue de l’église, que nous imaginons en hauteur. Le temps passé près de l’orgue permet de chanter chaque fois « Tout le monde est bien arrivé » et d’accueillir les familles, d’introduire au thème (fil rouge) du jour et d’apprendre un nouveau chant. Bien sûr, la sécurité des enfants est primordiale.
  • L’espace 3 représente l’église, l’allée, les bancs… c’est un lieu de passage qui nous guide vers l’espace 4, le chœur de l’église où l’on se rassemble, où on allume les bougies, chante « Tout le monde est bien arrivé » mais où l’histoire biblique se raconte et se discute à partir de questions « je me demande… » questions qui n’appellent pas de réponses « c’est vrai/faux » mais plutôt « merci ». Après la théologie vient le temps des prières et des chants sans oublier la bénédiction.
  • Enfin, le temps du goûter réinvestit l’espace 1 et invite déjà à la prochaine rencontre.

Pour les grands, nous proposons aussi un rythme régulier fait d’accueil, de prière puis de lecture biblique. Nous encourageons la lecture biblique dans la Bible (ou même plusieurs), par les enfants ; et cela, plusieurs fois, pour que les hésitations des uns et des autres ne soient pas un frein à la compréhension. Après la lecture, nous proposons un débat théologique, animé par Cumulus, le petit nuage… ceci pour permettre aux enfants de réfléchir aux questions bibliques. Le bricolage est au service du fil rouge, message de la séquence, de même que le chant. Dans la mesure du possible, nous avons sélectionné un chant en lien avec le fil rouge, avec refrain facile à chanter pour les petits.

Pour petits et grands, chaque séquence est construite sur un seul thème appelé « message ou fil rouge ». C’est LA phrase que les enfants devraient pouvoir restituer à la fin de la séquence, en rentrant à la maison. Ces messages sont des paroles positives pour avancer dans la vie. Pour une utilisation aisée de ce dossier, nous marquons en couleur verte ce qui devra être préparé à l’avance.

L’eau est l’élément le plus nécessaire à la vie. Ce n’est pas étonnant qu’une des premières œuvres du Créateur consiste en la séparation des eaux d’en haut d’avec celles d’en bas (Genèse 1,6). La Palestine est très riche en sources d’eau vive. Ces sources revêtaient une importance majeure aussi bien sur le plan de la vie matérielle que dans l’imaginaire biblique. Il est intéressant de noter que le mot hébreu qui désigne la source est le même qui signifie « œil ». Et c’est logique, car l’œil est la source des larmes . Les Hébreux n’étaient pas des marins. La « grande mer » est toujours présentée dans la Bible comme une limite. Les seules aventures maritimes de la Bible sont celles de Jonas et de l’apôtre Paul .

Nous vous souhaitons une belle année de découvertes avec Cumulus,  Laurence Gangloff et Chirstian Kempf, UEPAL

 

Dictionnaire de la Bible, Brepols 1985, page 405

Dictionnaire de la Bible, Brepols 1985, page 290




Livret méditatif pour marcher

Projet d’animation et de bricolage pour une journée des Ecoles du Dimanche. La journée a débuté par un rassemblement des enfants, la mise en place d’un bricolage, puis d’une marche avec les parents. Le bricolage consistait à fabriquer avec les enfants un livret méditatif utile aux 9 stations pour la marche de l’après midi. Projet du Consistoire de Steinseltz, porté par Marion EYERMANN, pasteure UEPAL.

Avant la rencontre, dans chaque Ecole du Dimanche : préparation de tresses de 20 cm  (pour donner envie de venir et communiquer de manière active) et apprentissage du chant de bénédiction

Matin de 9h  à midiaccueil des enfants : les mettre par groupes d’âge : petits /grands.

Ateliers tournants  (de 10 à 12 h)chaque atelier est en charge d’une page du futur livret. Il s’agit d’explorer une technique de peinture par atelier. Chaque page est imprimée sur papier 90 gr. Le recto présente un verset biblique, le verso est la zone de dessin des enfants. Si possible, les cartes seront plastifiées pendant l’atelier.  On peut préparer des carnets en avance avec simplement les versets bibliques et les images, pour les adultes.

Midi : repas tiré du sac. Pendant ce temps, si cela n’a pas été possible avant, plastifier puis perforer les cartes des enfants

Après-midi : marche méditative de 2 heures pour découvrir les 9 stations et stèles du chemin. Le parcours avec les adultes et les enfants, est jalonné de prières (prêtre + pasteur) et de chants (assemblée, c’est-à-dire adultes et enfants ) avec une feuille de chants.  A chaque étape, les enfants du groupe distribuent leurs œuvres d’art à tous les participants.

A la dernière étape, chaque participant recevra la ficelle précédemment tressée par les enfants des différentes Ecoles du Dimanche pour faire de ces fiches un livret méditatif. Agrémenté des méditations pastorales, le calendrier pourrait même devenir livret du pèlerin…

Modèle à télécharger Versets bibliques et techniques




Tissage comme au Burundi

Le tissage n’a aucun secret pour le peuple batwa. Avec les enfants, découvrons la technique du tissage papier, pour les initier à cette technique artistique.

 

 

 

 

Commencer par trouver du joli papier avec impression africaine. Tracer des bandes de 2 cm de large, découper.

 

 

 

Commencer à tresser selon le principe : une bande au-dessus, une bande en-dessous.

Une fois terminé, retourner délicatement le tissage, plier le reste des bandes et les coller

 

 

 

 

 

Le tissage peut servir de base à de jolies cartes de vœux ou d’invitation !