L’arbre de la foi

L’ « Arbre de la Foi » est une proposition de bricolage. Mais à travers cet arbre, les enfants comprennent qu’ils font partie de la grande aventure des témoins de la foi. Proposition de  Carole Frohn (UEPAL).

Nous avons planté un « arbre » (en fait, c’est une simple branche) dans notre salle.

  • Chaque enfant découpe une feuille d’arbre pré-dessinée (dans du papier épais) et y inscrit son nom. Par la suite, chaque nouvel enfant inscrit son nom sur une feuille d’arbre. Nous affirmons ainsi que chacun a sa place dans l’Eglise.
  • Nous avons confectionné des fleurs en papier crépon (Couper 4 carrés de 10 cm. Superposer  4 épaisseurs de papier  et plier en forme d’accordéon. Puis lier l’accordéon par le milieu avec un fil de laine qui sert aussi à accrocher la fleur à la branche. Ouvrir délicatement les épaisseurs de papier crépon pour obtenir une fleur style Dahlias).  Nous renouvelons chaque année les fleurs à la rentrée.
  • Les enfants décorent l’arbre avec leur feuille et leur fleur lors des deux premières rencontres.
  • Au bas de l’arbre une étiquette joliment écrite : « Arbre de la foi ».
  • On explique le sens de tout cela à la première séance.
  • Par la suite, l’arbre de la foi sert de fil rouge (pour notre part,  il est utilisé pendant plusieurs années). Aucun ordre n’est imposé dans la découverte des personnages bibliques (que l’on prend au fil du programme de(s) année(s) mais nous prévoyons un placement (vers les racines ou la cime) des personnages.  Ainsi, du bas de notre arbre jusqu’en remontant vers la cime , un ordre « chronologique » se construit lorsque le parcours est fini. Sur notre arbre, nous trouvons Adam et Ève, Abraham et Sarah, Isaac, Jacob etc … Moïse, David, Elie … Marie et Joseph, Jésus et les disciples,  puis Paul etc … puis plus haut Calvin, Luther … encore  plus haut  …  Schweitzer, Martin Luther King, Marie Durand … puisque les enfants les plus âgés les ont étudiés. Et bien sûr, les feuilles portant le prénom des enfants sont présentes un peu partout.
  • Lorsque nous avions fini d’étudier un personnage, on accrochait son image dans l’arbre. Nous nous sommes servis d’images à colorier pour les personnages. (De temps en temps une telle activité est bienvenue pour les plus jeunes).
  • Cet arbre reste dans la salle et est devenu une référence au fil des ans pour les enfants. Il est très pratique puisque les plus petits n’ont pas la notion de l’échelle du temps mais comprennent bien deux choses : certains personnages sont près des racines de notre arbre, d’autre plus vers la cime (vers nous) et aussi que les branches en principe devraient pousser, et l’on pourrait accrocher encore des feuilles dans l’avenir… Cet arbre de la foi s’inscrit donc dans le temps. Et les enfants se souviennent bien des noms des personnages déjà vus. Et ils s’approprient les histoires… nous avons surpris des enfants raconter l’arbre et les personnages aux nouveaux venus de l’année…

Cela laisse libre évidemment du contenu des programmes mais donne une vision d’ensemble au bout d’un moment et une bonne compréhension. Nous l’appelons l’ « Arbre de la foi ». Il peut servir tant à l’école qu’à l’école du dimanche !

Crédit Carole Frohn




Cumulus en poterie

Les monitrices de l’école du dimanche de Haguenau ont eu une idée géniale : demander à une artiste-potier de reproduire un petit cumulus en poterie. Le résultat est très beau, grâce à l’artiste Peggy Wehrling, 64 rue de Haguenau, à 67620 Soufflenheim

Lien vers le site de la poterie artisanale 

Tous les articles et séquences du parcours « Cumulus »




Les jeux en catéchèse

En octobre 2018 le service régional du Service d’Animation catéchétique régional  / Évangélisation (SACRE), en collaboration avec la commission régionale de catéchèse de l’inspection luthérienne a proposé une formation pour des catéchètes et des pasteurs sur le thème « Les jeux en catéchèse« . Nous mettons ici à disposition le matériel présentés, quelques pépites de cette formation qui peuvent donner des idées pour creuser ce thème.

  1. Introduction : A quoi bon des jeux en catéchèse  ?
  2. Des jeux pour faire connaissance
  3. Des jeux pour entraîner la coordination dans un groupe
  4. Des jeux pour savoir se servir de la Bible
  5. Des jeux de société transformés pour des jeux bibliques

1. A quoi bon ?  Les jeux en catéchèse… Activité sérieuse ou computationnelle ?  Pour construire son chemin de foi ou  passer le temps ? Pour apprendre à vivre bien ensemble ou renforcer les ego ? Pour transmettre un contenu en catéchèse ?  Voici quelques essais de réponses

  • Les intérêts du jeu en catéchèse
  • Varier les séances ou leur contenu, motiver et re-motiver
  • Rendre chacun actif et faire participer l’ensemble du groupe
  • Susciter les échanges, les questionnements et l’écoute dans le groupe
  • Construire ses savoirs, des concepts sans avoir l’air de faire des efforts.
  • Partager un moment de détente, de joie, de plaisir et de confiance
  • Révéler la personnalité et les savoirs des participants
  • Développer l’esprit d’entraide et de solidarité

 

Les objectifs du jeu en catéchèse

  • Pour accrocher
  • Pour découvrir
  • Pour s’approprier
  • Pour s’amuser
  • Pour souder un groupe
  • Pour dynamiser la séance
  • Pour re-motiver un groupe endormi
  • Pour résoudre des conflits

 

Quelques conseils avant de jouer

  •   Prendre soin de jouer (et de connaître les règles) avant de proposer le jeu au groupe
  •   Veiller au respect des règles du jeu qui doivent être simples, claires et précises.
  •  Être un partenaire dans le jeu, savoir être à sa place de joueur.
  •   Choisir en fonction de ses objectifs, des attentes et des besoins du groupe.
  •   Adapter le jeu et sa durée à l’âge des participants.
  •  Utiliser ou s’inspirer de jeux connus.
  1. Faire connaissance : Le choix de jeux pour faire connaissance est énorme. Vous en trouvez

  • Monos-Connexion  Bouton « jeux »
  • Choisis la vie Site très riche en idées référençant de nombreux liens ressources dont Point KT et Enfance. EERV (réformés suisses du canton de Vaud)
  • Point KT onglet « jeux »
  • Cate.ch Recueil de jeux pour la catéchèse à télécharger en cliquant sur « des fiches de jeux d’animation »

 

  1. Des jeux pour entraîner la coordination dans un groupe

Par exemple:

  • Demandez à votre groupe de se lever et de se mettre chacun derrière sa chaise. Maintenant mettez les chaises en ligne ou en cercle, côte à côte. Chacun, derrière sa chaise tient le dos de sa chaise avec un doigt et laisse basculer la chaise sur les deux pieds de devant, toujours tenue par un doigt. Sur votre signal les membres du groupe doivent lâcher leur chaise, faire un pas à droite, attraper et tenir la chaise à côté avant qu’elle ne tombe. Le but n’est pas d’éliminer un membre du groupe, mais de réussir le plus longtemps possible avec tout le groupe.
  • Prenez une barre ou longue canne. Les membres du groupe sont débout, côte à côte et tiennent ensemble la barre sur leurs indexes. Astuces : La barre repose sur leurs doigts, ils n’ont pas le droit de la fixer avec un autre doigt. La mission: poser lentement la barre par terre sans la faire tomber. Très probablement, par réflexe, la barre va monter, car chacun aurait tendance à pousser au lieu de descendre. A observer et à débattre après l’expérience faite. Qu’est-ce que cela veut dire pour nos fonctionnements en groupe en général ?
  • D’autres types de jeux coopératifs ici 

 

  1. Des jeux détournés pour apprendre à utiliser la Bible

JENGA  Préparation : acheter deux lots de jeu de jenga / voici les noms de la bible / coller sur le côté  large

  • construire la tour, les noms des livres vers l’éxtérieur
  • faire sortir les 4 évangiles (bien sûr on peut sortir d’autres livres avec)
  • faire monter la tour encore plus

PUZZLE     a) avec aide : mettre les livres sur le dessin à la même place …le plus vite possible  ou  b) mettre les livres à leur place sans voir le dessin

LOTO            

  1. par petit groupe d’enfants: chaque enfant a une planche de dessin; tous les bouts de bois sont dans un sac; les enfants tirent des jetons avec le nom des livres un par un et les placent sur leur planche … celui qui aligne trois livres qui se suivent a gagné
  2. pour le même jeu avec beaucoup d’enfants : une planche par groupe et le sac à bouts de bois et plus loin; les membres doivent courir à tour de rôle pour en récupérer des nouveaux livres

JUNGLE SPEED  les enfants sont assis en cercle mettre un bâton ou autre objet au milieu  – tous les bouts de bois sont répartis parmi les enfants – chacun  étale ses bois devant lui, le nom de livre face à la table / face au sol … caché. A tour de rôle, chacun découvre un bout de bois et montre ou lit le nom du livre. Quand il y a 3, 4, 5 … (dépend de la taille du groupe)  livres du même testament on se précipite pour prendre le bâton;  celui qui le prend le premier reçoit tous les livres ouverts. Fin du jeux :  le premier qui a tous les livres

Variante : le bâton peut être pris quand il y a deux évangiles, deux prophètes, deux lettres, deux livres qui commencent avec la même lettre, …

et FOOT BIBLIQUE  

  1.  Transformer des jeux de société en jeux catéchétique : liste des jeux existants ou à transformer

Crédit : Christina Weinhold (EPUdF)

 




Parler d’Amour et de la Sexualité

L’association des Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France a publié quatre numéros spéciaux des revues pour ses adhérents,  selon son âge, sur le thème «Amours et sexualités».

Voici ce qu’on peut lire sur le site  http://eeudf.org/blog/parlons-sexualite-dans-le-scoutisme/: « Ces hors-séries ont été rédigés par la Commission Mixité du mouvement, à la suite d’une demande de l’Assemblée Générale et des nombreuses questions des enfants et des encadrants sur ces sujets. Les jeunes y trouveront des informations adaptées à chaque âge sur l’amour, la sexualité, les moyens de contraception et de prévention, le consentement, les violences sexuelles… Ils ont été écrits par des personnes formées à l’éducation à la sexualité et relus par des professionnel·le·s de santé, des militant·e·s dans diverses associations et des cadres du mouvement.

Ces revues sont un outil éducatif fort. Dans leur projet éducatif, les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France s’engagent à « former des individus épanouis et libres de leurs choix », y compris dans le domaine de l’amour et de la sexualité. Elles sont donc un support pour que les responsables puissent ouvrir des espaces de discussion sans tabou avec les enfants et adolescents sur ces sujets.

Ces publications peuvent servir hors du mouvement du scoutisme et tout le monde peut les acheter via la Boutique en ligne : http://boutique.eeudf.org/

 

 




Voyage au temps de la Renaissance

L’Eglise Protestante Unie de Poissy, sa pasteure Virginie Moyat et les catéchètes, nous présentent cette sortie, destinée aux catéchumènes, au Château d’Écouen, musée national de la Renaissance. musée de la renaissance

C’est un voyage au temps de la Renaissance qui rend plus vivant les aspects et le contexte de la Réforme, notamment les guerres de religion.

Le musée se situe à 25 km dans le nord de Paris, département de Val d’Oise (95). Même si cette sortie ne se prête pas pour tous les groupes de France et de Navarre, vu la distance, elle peut malgré tout donner des idées et certains matériaux proposés ci joint peuvent être utilisés aussi dans d’autres cadres.

Voici un lien vers un cahier utile pour une découverte ludique du musée:  Le Château d Ecouen

Voici une proposition d’un jeux de cartes autour des personnages de la Renaissance.  cartes à jouer personnages de la renaissance

Instructions pour le jeux :

âge: les KT (12-15 ans). Pour un groupe de 1 (ou enlever des personnages, ou rajouter d’autres personnes: Marie de Médicis, Antoine de Bourbon, Jeanne d’Albret…)

thème: les guerres de religion (si possible à coupler avec la visite du château d’Ecouen( 95), appartenant à Anne de Montmorency)

matériel: le jeu de cartes à imprimer (14), une table

durée : 1 heure  

comment: debout

1- chacun reçoit une carte et découvre qui il est pendant 5 min. Il ne doit pas montrer sa carte.

2- les enfants vont à la recherche de leur famille en allant demander aux autres, les uns après les autres. Ils ne montrent pas leur carte, mais il cherche sa sœur, sa mère, son mari, etc… en donnant son nom.

3-chaque famille constituée se présente aux autres familles (3 familles: les Montmorency auquel appartient Gaspard II de Coligny, les Guise, la famille royale de Henri II et Catherine de Médicis), en donnant son nom, en expliquant ce qu’il a fait:  ou en lisant ou en résumant;

Un seul n’aura pas de famille: Henri IV (choisir l’enfant adéquat!). Prendre le temps de bien lire sa fiche aussi et expliquer qu’il remonte à la plus grande famille, celle de St Louis, dont descend aussi la famille de Valois (Henri II)

4-redire ensemble quels événements de l’histoire on a entendu et les mettre dans l’ordre ensemble (ils relisent leur fiches au besoin mais ils peuvent tout trouver tout seuls): la St Barthélémy (1572), le massacre de Wassy (1562), l’édit de Nantes (1598)

5-poser les cartes sur une table de manière à remettre les personnes dans l’ordre chronologique, et par famille, comme un arbre généalogique. Une colonne pour les familles (on commence par les rois successifs), puis on met à droite et à gauche chacune des 2 autres familles. Cela permet de conclure en disant de nouveau tout ce qu’on sait.

6-chacun peut reprendre sa carte et la garder pour soi (ce qu’ils voulaient absolument faire!)

Auteurs du matériel : Virginie Moyat et Ony ‌Lovasoa

 

 




Écrire une prière de repentance avec des jeunes et la mettre en scène

Prière de repentance des KT, suivi du pardon proposée par Virginie MOYAT, EPUdF Poissy

matériel nécessaire :  cartons en papier, feutres, lunettes noires, nappe en papier 

 

 

 

 

Exclusion   

Jeu de scène associé :  8 catéchumènes avec un masque assis dans l’assemblée, qui se lèvent au fur et à mesure que leur visage est nommé / 8 catéchumènes sans masque, mais avec lunettes noires. 

Au début, les catéchumènes aux lunettes sont devant l’assemblée, à côté du lecteur, ils regardent leurs pieds.

Quand les autres catéchumènes (les masqués) approchent, ils les repoussent avec leurs bras dressés devant eux.

Au moment des paroles du pardon, les catéchumènes aux lunettes noires enlèvent leurs lunettes, lèvent les yeux, enlèvent les masques des catéchumènes et leur serrent la main, ou les embrassent, se serrent dans les bras, ou autre geste de jeunes…

Lecteur : Pendant les séances de KT, nous avons discuté des personnes vers qui nous ou d’autres personnes ne vont pas, puis nous avons symbolisé cette prière de repentance de cette manière : (texte écrit à partir d’une animation autour d’une nappe muette)

Père, pardon car

Parfois nous vivons avec nos lunettes noires, à ne regarder que nous-mêmes

Nous ne regardons pas, car nous ne les voyons même pas :

Ceux qui sont blessés par la vie : 2 masques

S’ils ont des cicatrices, c’est peut-être parce qu’ils se battent souvent ?

S’ils se mutilent, c’est qu’ils souffrent intérieurement et nous ne pouvons rien faire pour les aider

S’ils pleurent, c’est qu’ils sont tristes ou qu’ils ont mal : 4 masques

Père, pardon car

Parfois nous vivons avec nos lunettes noires, à ne regarder que nous-mêmes

Nous ne regardons pas :

Ceux qui sont différents de nous, qui nous sont étranges : 2 masques

Les handicapés

Car nous ne sommes pas habitués, nous avons peur, nous pouvons même nous moquer

Cela est difficile d’être différents car nous sommes moqués, cela fait mal

Père, pardon car nous ne voulons pas aller vers :

Ceux qui nous font peur car ils nous font penser à la mort :

Les gothiques,

Les fous, les drogués, les saouls, ils peuvent tuer, kidnapper, car ils ne réfléchissent plus

Les SDF, les anciens prisonniers car ils sont perdus

Tous ceux qui peuvent nous attaquer

Nous avons peur d’eux car nous n’avons pas envie de mourir, car nous ne savons pas ce que nous devenons après

Mais avec des adultes, nous pourrions peut-être essayer de les comprendre ?

Enfin, nous avons encore peur de ceux qui font de la politique et qui parlent de guerre ou qui ont des paroles racistes car nous avons peur pour notre avenir

Père, toi qui nous écoutes et qui est celui qui nous fais du bien, donne-nous cette parole qui nous libère et nous rend plus léger. Amen

Puis :

Père, tu nous dis : « Regarde aussi les autres, aime-les ! ou au moins respecte-les !

Ensemble, vous êtes mes enfants. »

Alors nous découvre que c’est beau de rencontrer

Ceux qui ne sont pas comme moi,

Ceux qui vivent autrement,

Ceux qui parlent un autre langage que moi

Et voient d’autres choses que moi.

Père,

Merci de nous ouvrir les yeux

Et de nous inviter toujours à nous accueillir,

Différents.   Amen