Une histoire biblique en BD pliée

Mettre le texte biblique en bande dessinée « format de poche ».

Matériel nécessaire : feuilles A3, matériel de dessin, latte.
Le principe réside dans le fait que la feuille sur laquelle nous allons dessiner recto/verso est (d’avance) pliée, des cases dessinées, et que la répartition des cases commence avec les plus petites cases au début de l’histoire pour finir avec les plus grandes à la fin. Vous trouverez le modèle de répartition des cases en pdf ici.
Il s’agit simplement de plier la feuille trois fois, ce n’est pas difficile . Les … (trois petits points) vous montrent les plis intérieurs. Repliées, la couverture, les pages 2,3 et 8 sont assez petites ; ouvrez pour voir les pages 4 et 5 un peu plus grandes ; et ouvrez encore une fois pour voir les pages 6 et 7, les plus grandes.
Le premier travail concerne le texte. Après l’avoir choisi,il faut le lire et le relire, crayons en main ; discerner les personnages principaux et secondaires, leurs actions, leurs paroles ; les éventuels éléments de décor ; la structure  du texte avec l’introduction, la situation de départ, puis les changements qui s’opèrent, le moment où tout change, et enfin la situation finale. Ne vous fiez pas à votre mémoire: retournez au texte ! En fonction de cette relecture, écrire un scénario en 6 étapes pour vos 6 cases-cadres. L’utilisation de crayons noirs (ou de couleurs) est préférable aux marqueurs ou à la peinture à cause du recto verso. Fixez des conventions pour reconnaître les personnages (un même personnage doit garder le même vêtement par exemple) surtout si plusieurs dessinateurs travaillent sur une BD commune. Les personnages vont-ils parler ? Ou penser de manière à ce que le lecteur connaisse leurs pensées ?!? Y aura-t-il un peu de texte en plus des dessins ? Ou des onomatopées, des bruitages… ?

L’histoire proprement dite  se déroulera donc en 6 étapes, auxquelles il faudra ajouter la page de titre (cadre1) et la quatrième de couverture (cadre 8).
Les cadres 4,5,6 pourraient éventuellement être dédoublés, comporter des sous cadres contenant un commentaire, un gros plan, un zoom arrière… selon les besoins du récit et l’enthousiasme des dessinateurs. Le cadre 7 qui termine l’histoire doit rester un grand cadre occupant la ½ page. Quelqu’un est guéri, un miracle a eu lieu, cela doit rester une grande image frappante.
Sur la couverture (cadre1), en plus du titre et éventuellement d’un sous titre, ajoutez la signature du/des dessinateur(s) et une illustration assez générale.
Sur la quatrième de couverture (la toute dernière page, cadre 8), notez les références bibliques et si possible le texte ou un verset, l’année de réalisation et toute autre information qui vous paraît importante ou amusante.

Beaucoup de texte bibliques peuvent s’inscrire dans cette BD pliée : Genèse 1, des paraboles, des récits de guérisons…
Vous pouvez réaliser vous-mêmes une BD pliée que vous photocopiez pour les enfants les plus jeunes. Mais aussi faire le travail avec les enfants : selon leurs âges, décidez si vous devez imposer le scénario ou laisser les artistes libres de la manière de découper le texte… Des enfants qui s’entendent bien peuvent éventuellement travailler en duo, en se répartissant scénario, dessins, textes et coloriages. Ce travail occupera plus d’une séance. À vous de voir comment organiser le projet.
Et pourquoi pas, en vue d’un marché de Noël, avec le récit de la Nativité et/ou la visite des Mages…?!?

Crédits: Marie-Pierre Tonnon

 




Activités thématiques « LIBERTÉ »

Activités thématiques « LIBERTÉ » 

 

Voici un ensemble d’animations proposées autour du thème de la Liberté. Elles étaient mises en place pour un camp familial à la neige. Ces animations correspondent aux soirées du séjour. Mais on peut tout à fait les reprendre dans d’autres contextes et dans un autre ordre. Un article proposé par la pasteure Marlies Voorwinden. 

 

  1. Première animation : faire connaissance avec le thème en utilisant la technique du photo langage

Ce soir, pour faire connaissance, j’invite chacun à nous montrer l’image qui pour lui -elle représente le mieux ce qu’est la liberté !

Pour cela, on va faire la chose suivante :

– Sur les tables vous voyez des images. Pendant une minute vous pouvez regarder les différentes images, sans les déplacer.

Vous vous poserez la question : laquelle exprime le mieux ce qu’est la liberté pour moi ?

Vous vous arrêterez là où vous êtes quand je sonne la cloche.

– Chacun peut maintenant prendre une image (si quelqu’un a déjà pris votre image préférée, soit vous en prenez une autre, soit vous vous mettez à côté de la personne qui a pris l’image qui vous aimez). On se rassoit.

– Maintenant vous pouvez soit simplement montrer votre image aux autres, soit dire en une ou deux phrases en quoi cette image vous fait penser à la liberté.

– Par groupe de 4 vous recevez une lettre du mot « liberté » en carton. 1. Liberte en majuscules

A vous de coller vos images dessus > Colle liquide + éventuellement du papier cadeau.

Pendant cette semaine, le mot liberté ne sera pas un mot uniquement, mais il sera habillé (comme ces images), ou habité par nos idées. 

On gardera ce mot pendant la semaine > Ficelle + pinces à linge.

~ ~ ~

2) deuxième animation :  des citations sur le thème de la liberté

Liberté : droit ou devoir ?

Chacun de nous va recevoir une citation  sur la liberté…des citations très différentes. citations Liberté

Nous nous asseyons en cercle. Vous pouvez choisir d’être debout ou assis. Chaque fois que la question posée correspond à la citation que vous avez, vous changez de position. Vous garderez la même position jusqu’à la fois ou vous pourrez répondre « oui ».

Petit essai sur vous (pas sur les citations) :

– Vous êtes une femme.

– Vous participez pour la première fois au séjour « neige » de notre consistoire.

– Vous avez skié aujourd’hui.

– Votre taille de chaussures dépasse 40.

– Vous portez des lunettes de vue.

– Vous préférez la plage à la neige.

Et maintenant pour les citations sur la liberté que vous avez dans les mains.

– Vous connaissiez déjà cette citation.

– La liberté décrite est un droit.

– La liberté décrite concerne toute personne.

– La citation parle des limites de la liberté.

– Changez tous de position !

– La liberté décrite s’oppose à l’enfermement.

– La liberté décrite se définit comme le respect d’autrui.

– Donnez chacun votre citation à votre voisin de gauche.

– La citation est un extrait de la Déclaration des Droits de l’Homme.

– Je sais que ma citation a été écrite avant 1900.

– Donnez chacun, de nouveau, votre citation à votre voisin de gauche.

– La liberté décrite est toujours à reconstruire.

– La liberté décrite me fait espérer.

– La liberté décrite s’oppose à l’indépendance.

– Chacun pose la citation sur sa chaise…puis il change de place, en restant debout.

– La liberté décrite est un devoir.

– La liberté décrite est un cadeau à recevoir.

– La liberté décrite ne concerne pas tout le monde.

– Donnez chacun votre citation à votre voisin de droite.

– J’aimerais que chacun mette en place la liberté décrite.

– Ma citation se trouve dans la Bible.

– Sans la liberté décrite il serait plus difficile de vivre dans notre monde.

– Donnez chacun votre citation à votre voisin de droite.

– La liberté décrite veut dire que nous vivons sans contraintes.

– La liberté décrite vient de Dieu.

– Qu’est-ce que vous a marqué pendant le jeu ou dans les citations ?

*Les citations :

« La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui »
(Article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789)

« Il faut respecter l’autre, c’est-à-dire ne pas le transformer en ce que j’aimerais qu’il soit. Lui aussi, il a aussi la liberté d’être lui-même. » (MEV)

« Vous avez été appelés à la liberté. Seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre selon les désirs de votre propre nature. » (Bible, Galates 5,13)

« La liberté, c’est l’indépendance de la pensée. »  (Epictète)

« Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre », (George Orwell)

« Aimez-vous l’un l’autre, mais de l’amour ne faites pas des chaînes »
(Extrait du poète libanais Khalid Gibran « le prophète »)

« La liberté de tout dire n’a d’ennemis que ceux qui veulent se réserver la liberté de tout faire. » (Jean-Paul Marat)

« Quand la liberté d’expression n’existe plus, c’est la liberté de pensée que l’on jette en prison. » (Pascal Mourot)

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »  (Citation faussement attribuée à Voltaire)

« Le vrai test pour déterminer l’appui de quelqu’un à la liberté d’expression c’est quand il laisse à d’autres la liberté de dire et de publier des idées qu’il juge offensantes. »
(Walter E. Williams)

« Si la liberté d’expression nous est enlevée alors, muets et silencieux, nous pourrons être conduits à l’abattoir comme des brebis. » (Georges Washington)

« Tel est le mystère de la liberté de l’homme, dit Dieu… Si je le soutiens trop, il n’est plus libre et si je ne le soutiens pas assez, il tombe. » (Charles Péguy, Pensées).

« La liberté, c’est l’homme. Même pour se soumettre, il faut être libre ; pour se donner, il faut être à soi » (Jules Michelet, Les Jésuites, IVe leçon, 1843).

« Ô, mon Dieu, Je suis libre, délivre-moi de la liberté ! »
(Paul Claudel, Cinq Grandes Odes, L’Esprit et l’Eau, 1913).

« Pourquoi ma liberté serait-elle jugée par la conscience d’un autre ? »
(Bible, 1 Corinthiens 10,29).

« Or, le Seigneur, c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté »
(Bible, 2 Corinthiens 3,17).

« C’est pour la liberté que le Christ nous a libéré. Tenez donc ferme, et ne vous remettez pas sous le joug de l’esclavage » (Bible, Galates 5,1).

« Celui qui a plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui y demeure, non pas en écoutant pour oublier, mais en mettant en pratique, – en faisant œuvre – celui-là sera heureux dans sa pratique même » (Bible, Jacques 1,25).

« Fait divers : Daniel F a été libéré lundi dernier après 10 ans et 3 mois d’incarcération » (MEV).

« Je suis le Seigneur ton Dieu, c’est moi qui t’ai fait sortir d’Égypte où tu étais esclave » (Bible, Exode 20,2).

« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. »
(Droits de l’Homme, 1948)

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » (Benjamin Franklin).

« Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. » (Nelson Mandela).

« Je ne crois point, au sens philosophique du terme, à la liberté de l’homme. Chacun agit non seulement sous une contrainte extérieure, mais aussi d’après une nécessité intérieure. » (Albert Einstein)

« La prière d’intercession n’est pas l’alibi à je ne sais quelle passivité, mais la continuation de la lutte par d’autres moyens. De nombreux chrétiens libérés témoignent qu’ils ont perçu physiquement le soutien de la prière de ceux qui sont en liberté »
(Sur l’ACAT, dans Évangile et Liberté).

« Le secret de tous les enseignements du Bouddhisme, c’est de savoir comment vivre chaque instant, comment atteindre la liberté absolue instant après instant. » (Daishin)

– Certaines citations étaient tirées de la Bible. La Bible parle beaucoup de la liberté. Avec le jeu suivant je vous propose de découvrir davantage sur la notion de liberté dans la Bible.

Chacun reçoit une feuille A4 avec un extrait de texte biblique . Le but est de les mettre dans le bon ordre. A vous de voir qui a le morceau suivant. Une fois la frise reconstituée, on l’accrochera dans la salle et vous pourrez lire le contenu… > Frise de la liberté dans la Bible.

3) troisième animation :  voir un film et débattre

Film : Alexandre le bienheureux.  Film français de 1968. (1h 40min) De Yves Robert

La synthèse du film sur Allociné : « Lorsque sa femme meurt, Alexandre décide de se consacrer à sa grande passion : la paresse. Il se couche pour plusieurs semaines. Son chien lui rapporte les provisions que lui sert la jolie Agathe, qui finit par le séduire. Mais, au moment de l’épouser, il se ravise, sa liberté et sa paresse risquant d’être compromises. »

4) quatrième animation :  Mémory

Chacun de vous va recevoir deux petites cartes. Le but est de dessiner sur ces cartes (feutres) quelque chose qui a un rapport avec la liberté. Vous dessinez la même chose, sur les deux cartes, pour que nous puissions utiliser vos cartes dans un jeu de memory que nous aurons fabriquer tous ensemble (chacun fabrique une paire de cartes).

Vous pouvez utiliser des mots et/ou des images, faire en sorte que les deux cartes soient identiques.

Une fois les dessins réalisés, on met toutes les cartes mélangées – le côté dessiné étant caché.

On joue au jeu du memory. Vous gardez les paires que vous avez trouvé.

Une fois terminé, vous viendrez mettre vos cartes qui portent un petit chiffre sur les feuilles disposées pour cela. Vous poserez votre carte sur l’endroit indiqué par le chiffre de votre carte. Attention à la couleur du chiffre et à la petite flèche qui indique le haut de l’image. Vous collerez (colle) le dos de la carte dessus, donc le chiffre à l’intérieur.

Résultat > deux images de posters de l’ACAT verront le jour.

Un animateur présente le travail de l’ACAT:  L’ONG CHRÉTIENNE CONTRE LA TORTURE ET LA PEINE DE MORT (15 min). cf: https://www.acatfrance.fr/

5) cinquième animation : le thème de la liberté dans des chansons

Nous allons écouter 8 chansons qui abordent le sujet de la liberté.

A vous de compter le nombre de fois où, dans les textes chantés, il y est question du mot LIBERTÉ(S) ou LIBRE(S) ou français ou en anglais. On fera le décompte à la fin de chaque chanson… > papier + stylos.

A fur et à mesure que vous écouterez les différentes chansons, je vous invite à les classer selon votre préférence.

Après avoir écouté les 8 chansons, mettez-vous en groupes, chacun se retrouvant autour de sa chanson préférée. Vous vous regrouperez autour de la feuille qui indique le nom de votre chanson préférée. Les différentes feuilles sont disposées dans la salle.

Discutez ensemble pour savoir pourquoi les uns et les autres préfèrent cette chanson par rapport aux autres.

Vous pouvez écrire l’essentiel sur le dos de la feuille.

En grand groupe, une (ou plusieurs) personne(s) de chaque groupe peut dire un résumé de ce que vous avez discuté.

La liste de chants proposés :

  • Fais comme l’oiseau (Michel Fugain)
  • Je chante avec toi, liberté (Nana Mouskouri) écrit sur la musique du célèbre « cœur des esclaves hébreux » de l’Opéra « Nabucco » (1842) par Guiseppi Verdi. Cette chanson est une adaptation par Alain Goraguer. Les paroles sont de Pierre Delanoë et Claude Lemesle.
  • Liberté, j‘écris ton nom (interprété par les Enfoirés)
  • Ma liberté de penser (Florent Pagny)
  • Ma liberté, longtemps je t’ai gardée (Georges Moustaki)
  • Oh Freedom (Gospel)
  • Rien ne pourra jamais nous séparer de l’amour de Dieu (Paroles et musique : Joël Dahan (2010))

6) Eléments pour un culte

Pendant la semaine ; sept volontaires ont reçu la prière « Je ne crois pas » de Michel Quoist Mon Dieu, je ne crois pas

et une lettre découpée du mot LIBERTÉ. Sur cette feuille ils écrivent un texte « Je crois » qui continue la prière « Je ne crois pas ». Cela peut être une prière ou un slogan.

Pendant le moment de culte, la prière de Michel Quoist est lue, puis les différentes réactions préparées, en commençant par le L, puis le I, etc.

Envoi/ Bénédiction

Lorsque Dieu envoie Moïse pour libérer son peuple, ce dernier essaye d’argumenter en conseillant à Dieu de trouver quelqu’un d’autre.

Il dit : « Qui suis-je pour aller vers Pharaon, et faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » Mais Dieu répond : « Je suis avec toi ! » (Ex. 3,11-12).

Un peu plus tard Moïse insiste en expliquant à Dieu qu’il n’est pas un homme à la parole facile : « Je t’en prie Seigneur, je ne suis pas doué pour la parole…j’ai la bouche et la langue pesantes ».

Mais Dieu ne s’arrête pas à ces détails, et lui répond : « Va donc maintenant, c’est moi qui suis avec ta bouche, et je t’enseignerai ce que tu as à dire ».

Dieu nous envoie aussi dans le monde pour être les témoins de sa libération et de l’espérance qui en résulte, par nos actes et nos paroles.

Nous pouvons nous sentir pas prêts, pour l’instant, trop occupés ou trop éloignés de tout ce qui concerne Dieu et son Évangile : à toutes les bonnes, et les mauvaises excuses, que nous inventons pour ne pas vivre l’Évangile, Dieu répond simplement : « Viens, et écoute ce que je te dis. Va, car je suis avec toi ! ». Tu ne regretteras pas la route !

Chants : Rien ne pourra jamais, Dieu qui nous appelles à vivre.

Auteure : Marlies Voorwinden




L’amour c’est…

Il a été demandé à de jeunes lycéens de finir la phrase, « Pour moi, l’amour c’est …. »

L’amour pour moi c’est plein de sentiments positifs, C’est la joie, C’est le plaisir;  C’est la confiance

L’amour c’est un nom donné à la joie et le sentiment de bien-être produit par notre cerveau grâce à quelqu’un ou quelque-chose.

L’amour pour moi c’est le partage

C’est communiquer pour toujours améliorer son environnement, C’est le dialogue

L’amour c’est l’intensité, la qualité et la beauté d’une relation

C’est ressentir du respect pour l’autre

L’amour c’est l’attirance sous toutes ses formes envers une personne

C’est la passion

C’est la peur

L’amour c’est un engagement sincère

C’est prendre soin de l’autre régulièrement

C’est s’attacher à quelqu’un

C’est le plaisir de retrouver l’autre

C’est ce que l’on reçoit d’un être que l’on aime, que l’on chérit de façon psychologique.

L’amour c’est accepter entièrement une personne, l’aimer pour ce qu’elle est et aussi pour ce qu’elle n’est pas.

C’est dans certains cas comprendre l’autre en un mot.

Parfois c’est comprendre qu’il faut lui laisser de l’espace.

C’est aussi accepter de ne pas tout comprendre.

C’est permettre à celui ou celle que j’aime de s’épanouir en se sentant libre.

C’est continuer à aimer une personne même quand elle change.

L’amour c’est ce qui nous donne la vie et qui nous permet de grandir

S’aimer en famille ? Devoir, sincérité, c’est compliqué !

L’amour partagé, épanouit, apaise, motive, ouvre, nous fait grandir.

L’amour c’est fort et fragile à la fois

Aime et fais ce que tu veux !

Jeunes de la Casa (Aumônerie des lycéens) – mai 2019




Grand Jeu Genèse 3 … où ce qui est à manger et ce qui n’est pas à manger

 

Grand jeu : De Genèse 3 au psaume 1

Les champignons particuliers et les champignons interdits

Une animation expérimentée lors du camp consistorial des Montagnes des Cévennes 2016.  Ecrit par :  Marlyse Baccuet (catéchète) et Marlies Voorwinden (pasteure)

 

Un jeu pour des enfants de 4 à 12 ans, à 3 groupes égaux (âges mélangés). 

– Matériel : 

2 blouses de pharmacien

Ruban rouge/blanc

3 carnets de recherche avec 15 espèces à trouver par équipe

45 petits papiers de couleur avec les images d’un champignon (45 champignons différents, 15 par équipe) avec derrière les bonnes réponses.

45 petits papiers de couleur avec les images d’un champignon (45 champignons différents, 15 par équipe) avec derrière d’autres lettres que les réponses (pour être déposé hors zone délimitée)

Gommettes en 4 couleurs

Puzzle de la chute en 12 morceaux (4 par équipe), imprimé double face et découpé

4 devinettes différentes (imprimée chacune une fois pour chaque équipe)

Une colle par équipe

Mise en situation: 

Les deux animatrices sont des pharmaciennes. Elles rentrent en blouse blanche dans la salle, papiers (carnets) et stylo dans la main.

« Nous sommes des pharmaciens en Cévennes. Notre travail est de faire des recherches sur des champignons. C’est la saison ! Il y a tant de personnes qui les cueillent, certaines espèces sont en danger. Pour le moment nous voulons faire l’inventaire de toutes les sortes qu’on a. Pourriez-vous nous aider ? »

 

 

Règles du jeu 1

Nous allons faire l’inventaire des espèces dans cette salle, jusqu’à l’endroit où nous avons mis nos affaire (c’est pour cela qu’il y a le ruban rouge/blanc). Ne dépassez pas ce ruban!). Puis, vous pouvez « cueillir » les champignons dans la salle lecture, mais pas dans le couloir.

Équipes

Vous allez faire cela en trois équipes. Pour commencer, voici les équipes ou équipes spontanées.

Comment on reconnaît généralement une pharmacie quand on est en route ? CROIX VERT

Pour vos équipes vous allez maintenant réfléchir à la couleur de la croix de votre pharmacie. Chaque équipe doit avoir une couleur différente.

On vous mettre une croix de la couleur choisie sur la main.

Règles du jeu 2

Chaque équipe va recevoir un carnet de recherche. Carnet recherche grand jeu champignons CHUTE1

Là dedans vous trouvez la liste des champignons que vous allez chercher. Vous laisser tous les autres champignons.  Les champignons sont des petits bouts de papier orange que nous avons cachés.  Champignons a cacher

Si vous avez trouvé un champignon dont l’image est dans votre carnet, vous le prenez et vous le coller à côté de l’image dans votre carnet. Mais avant de le faire, noter à côté les lettres qui sont derrière ! Parfois il y a une étoile et un chiffre. Dans ce cas, vous venez nous voir. Il y a une tâche à faire. Quand vous l’aurez fait, vous aurez une gommette dans votre carnet et on vous donne un bout de papier à collectionner et à garder jusqu’à la fin du jeu.

Bon courage !

Jeu

Les enfants cherchent, les animateurs donnent les tâches à fur et à mesure selon le schéma suivant.

Numéros

Tâche

Gommette

*21 ; *22 ; *23

Cherche ton chemin dans le champignon

Rouge

*56 ; *57 ; *58

Devinette AT/NT

Jaune

*71 ; *72 ; *73

Psaume 1,3 

Bleu

*85 ; *86 ; *87

Rébus béatitude

« Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu »

Vert

Devinettes grand jeu Gn 3

Restitution

Avez-vous trouvé tous les champignons ? Cela aidera beaucoup notre inventaire des champignons. Bientôt nous pourrions sortir le « Dictionnaire revu et amélioré des champignons de Chausse » !

Quel résultat avez-vous trouvé pour ce qui était au dos des champignons ?

CHEMIN DU BONHEUR

JÉSUS-CHRIST EST LE SEIGNEUR

JE LE LAISSE ENTRER DANS MON CŒUR

(Si 4e groupe : JE TRANSMETS SA CHALEUR)

S’il y a des erreurs dans la solution, c’est peut-être parce que vous avez pris un champignon en dehors des limites indiquées !

Qu’est-ce qui arrive quand on mange des champignons que ne sont pas bons ? On devient malade. C’est pour cela qu’on peut aller voir une pharmacie quand on a trouvé des champignons dans la nature. Le pharmacien peut nous dire si les champignons sont bons à manger ou pas.

Lien avec texte biblique (Gn 3)

Dans la Bible il y a un récit qui parle aussi d’un bon conseil à ne pas manger un fruit d’un arbre. Ce n’était pas un pharmacien qui avait dit qu’il ne fallait pas manger le fruit, c’était Dieu. Il avait interdit à deux personnes, Adam et Ève, de manger des fruits d’un seul arbre. Il a dit, si vous le faites, vous mourrez. Alors, ne le faites pas, je veux que vous viviez !

Pensez-vous que Adam et Ève vont écouter ce bon conseil ? Non…et avec d’énormes conséquences. Ils ne sont plus vraiment heureux, comme avant.

Vous avez pendant votre recherche accumulez des morceaux d’un puzzle. Si vous mettez tous les morceaux ensemble, il y a une image qui va sortir. <la chute>. Faisons ensemble la devinette (8 différences).

Est-ce que le récit se termine là ? Non

Dieu est si plein d’amour qu’il fait une promesse. Il leur dit qu’il y a toujours un chemin de bonheur. C’est de ce chemin que nous allons parler pendant deux jours.

Ce que vous avez trouvé comme réponse, c’est le chemin de bonheur que Dieu nous donne : reconnaître Jésus-Christ comme Seigneur, le laisser entrer dans mon cœur.




Technique de narration avec des images frottées

La technique des images frottées  consiste à faire apparaître les éléments d’un récit biblique petit à petit pour susciter la curiosité du public. Une fois que la base est construite, une feuille de papier et des craies grasses seront les seuls outils nécessaires. Ravissement des petits et des grands garanti ! Remerciements à Anja Bein anjabein@gmx.de pour cette belle création personnelle !

La préparation du matériel de base prendra du temps, mais par la suite, cette base servira pendant de longues années.

Matériel nécessaire pour ce bricolage (et pour l’animation)

- 4 cartons format A4
- 1 feuille papier bristol format A4
- 4 carrés de 5 x 5 cm 
- ciseaux
- colle
- (4 feuilles blanches par enfant)
- (craies grasses)

 

Mode d’emploi

1ère étape : préparer les cartons épais au format A4

2ème  étape : fabriquer les coins (ils permettront de maintenir les feuilles et délimiteront l’espace disponible). Prendre les  4 carrés de 5 x 5 cm, les plier en deux. Rabattre le coin de droite vers le milieu de façon à obtenir un petit triangle. Rabattre le coin de gauche de la même manière. Le résultat obtenu est un grand triangle qui permettra, une fois fixé sur le carton  avec du scotch, de maintenir la feuille blanche sur le carton en la glissant simplement dans les coins

3eme étape : télécharger le modèle de la  planche des pas ici fils perdu et retrouvé  puis Imprimer la planche sur du papier épais. Découper et coller les traces de pas en suivant les modèles du récit ci-dessous.

 Avant de commencer le récit, poser une feuille blanche sur chaque carton, et la faire tenir grâce aux coins. Préparer les craies grasses.

Lorsque le récit de Luc 10 sera énoncé,  on pourra par exemple dire : « Un homme (frotter les pas du milieu en utilisant la craie grasse bleue) avait deux fils ( frotter les pas de gauche  puis de droite et utiliser les couleurs rouges et vertes).

« Le plus jeune (vert)  dit à son père  (bleu) : Donne-moi ma part d’héritage, afin que je puisse voir le vaste monde. Et le père lui donne sa part d’héritage. »

« Le plus jeune s’en va donc (vert). Il a beaucoup d’argent, se fait beaucoup d’amis (faire apparaître une paire de pas, en mauve), organise beaucoup de fêtes (faire apparaître une autre paire de pas) …. il a même une amie (faire apparaître les talons aiguilles). Mais lorsqu’il n’y a plus d’argent, les fêtes disparaissent (barrer une paire de pas), les amis disparaissent (barrer l’autre paire de pas)… et même l’amie disparaît (barre la troisième paire de pas). Le voilà tout seul. »

« Il trouve du travail et se rend compte que les ouvriers de son père sont mieux traités que lui. Il décide donc de rentrer à la maison, de demander pardon et de se faire embaucher comme ouvrier. Mais lorsqu’il arrive à la maison, (faire apparaître les pas en vert)  son papa l’accueille, le prend dans ses bras  (faire apparaître les pas en bleu) et lui redonne sa place de fils. Une grande fête est organisée pour célébrer son retour. Reste l’aîné (faire apparaître les pas en rouge). Il est en colère,  il tourne le dos à son frère et ne veut pas entrer faire la fête ».

 

Pour aller plus loin, un livre

Ewald Schulz, Mit den(m) Kleinen rechnen, ein Arbeitsheft für das Erzählen mit Reibebildern. Disponible chez Rheinischer Verband für Kindergottesdienst. Missionsstrasse 9 A, 42285 Wuppertal. Le livret en allemand  présente 7 récits détaillés avec les patrons (format A4), les couleurs proposées et des conseils techniques.

 

 

 

 

 

 

Crédits : Laurence Gangloff




Bouchons recyclés

Recycler des bouchons en plastique pour en faire un projet artistique : cela peut être beau ! tableau vu à Lille. Ici les bouchons ont été fixés au pistolet à colle.

 

 

 

 

détails :

Autre idée d’utilisation des bouchons … pour  fabriquer un rideau (vu à Haguenau)