Un Hantou en Indonésie !

Connais-tu le démon d’Indonésie ? N’aie pas peur, il s’agit d’un petit animal dont le corps, sans la queue, ne mesure qu’au maximum 15 cm ! C’est un tarsier, dont les yeux brillent pendant la nuit et qui, du coup, a une réputation d’Hantou (démon) mais, il n’est pas bien méchant, sauf pour les insectes dont il doit se nourrir…

Hantou et pour tout: Fabrique un ‘baromètre’ de la collecte de l’Offrande des écoles du dimanche !
Matériel nécessaire : dessin du tarsier sur sa branche et des feuilles exotiques, crayons de couleurs, ciseaux, colle, un tube en carton, du fil épais ou transparent (comme du fil de canne à pèche) 2x la hauteur du tube +15 cm.

Dessins à imprimer ici: Tarsier_impr

Colorie et découpe le tarsier. Normalement, il est plutôt brun ou gris, mais rien de t’empêche de créer une sous espèce multicolore ! Attention lors de la découpe, la queue est très fine et longue.

À l’aide d’un poinçon (ou de la pointe métallique d’un porte-mine), fait un trou au dessus de sa petite branche et un en dessous, trous que tu peux renforcer à l’arrière par du papier collant pour éviter les déchirures. Pour son arbre, peint un tube en carton ou entoure-le d’une feuille de papier coloré pour faire le tronc ; au pied de ce tronc, découpe une très petite encoche sous les feuilles pour que le fil y soit guidé ; colle des feuilles exotiques tout au long du tronc, celles du modèle et d’autres que tu peux inventer et colorier; fais passer le fil derrière la branche du tarsier au travers des trous, puis fais le passer à l’intérieur du tube-tronc. Parfois le fil donne… du fil à retordre ! Tu peux y attacher une clé ou même le porte-mine pour que ce petit poids entraîne le fil dans le tube. Tends +/- le fil et fais un bon nœud ; utilise la petite encoche en bas pour guider ton fil ; cache le nœud à l’intérieur du tube. L’Hantou est prêt ! Plus la somme rassemblée grandira, plus le petit tarsier grimpera haut dans son arbre ! Le but étant qu’il en atteigne le sommet, bien sûr…

Le tarsier est le plus petit des primates. Connais-tu l’un des plus grands primates ? C’est l’humain. Les singes sont des primates, ainsi que les lémuriens. Quels atouts avons-nous en commun ? Des yeux situés d’un côté et de l’autre de notre nez, de manière frontale, et cinq doigts aux mains et aux pieds, avec des ongles plats plutôt que des griffes. S’il y a plusieurs familles de singes, de lémuriens, de tarsiers, il ne reste sur terre qu’une seule famille d’humains : l’homo sapiens, l’homme de science, l’homme de savoir, de sagesse. Nous saurons dans quelques milliers d’années si nous portons bien le nom que l’on nous a attribué !

Revenons à notre tarsier. Il vit en Indonésie. Jeune, il se choisit un arbre sur lequel il passe pratiquement toute sa vie. La nuit, il chasse des insectes, éventuellement des petits oiseaux ou des lézards. Il est très rapide malgré une apparence placide. Ses oreilles sont mobiles en tous sens, ses yeux sont très grands, il peut tourner la tête à 180° ! Ce sont des animaux facilement stressés, au point qu’ils se blessent ou même se suicident s’ils n’ont pas leur tranquillité !

crédit : Marie-Pierre Tonnon,(EPUB), Point KT

 




Les vêtements bibliques présentés par Toison-la-brebis

Voici un parcours pour une année sur les thèmes du tissage, du filage et des vêtements bibliques non cultuels. Le matériel à télécharger par les animateurs et animatrices est destiné à un public âgé entre 6 et 11 ans. L’animal présent dans chaque chapitre est « Toison-la-brebis » et son petit « Pelote », ces deux-là posent de belles questions théologiques aux enfants! Chaque rencontre propose un bricolage en lien avec le titre. Matériel édité par Laurence Gangloff, pour le service de catéchèse de l’UEPAL. 44 pages.

Les  illustrations sont de Sylviane Gangloff  

idées complémentaires 

Crédits : Laurence Gangloff (UEPAL), pour Point KT




Offrande Ecoles du Dimanche 2020-2021 Indonésie

Avec l‘offrande des Ecoles du Dimanche 2020-2021 nous voulons soutenir un projet en Indonésie. Pour en savoir une peu plus, cliquer sur le lien de  Mission 21 

« En Indonésie, beaucoup de mamans travaillent comme servantes. Parfois, elles sont maltraitées, frappées, enfermées et leurs enfants avec elles. Avec ton offrande, tu permettras à des enfants d’aller habiter en sécurité dans une grande maison située à Bandung. C’est un refuge pour les mamans et les enfants qui sont victimes de violences. Le même projet se construit en Malaisie« .

En lien avec le tract d’offrande

Pour aller plus loin

  • découvrir le témoignage du voyage en Indonésie de la pasteure Martine Labois ici 
  • documentation du Conseil Œcuménique des Eglises pour lutter contre la violence sexuelle faite aux enfants (en anglais) BROCHURE – General
  • c’est quoi une violence sexuelle ? Le site du Centre de victimologie pour les  mineurs offre des outils (vidéos, dossiers pédagogiques…) utiles à la compréhension et aux attitudes à adopter pour venir en aide aux enfants.
  • le Rapport de situation 2020 sur la prévention de la violence à l’encontre des enfants (COE) est disponible en français : RAPPORT de situation 2020

Crédits : Laurence Gangloff (UEPAL), Marie-Pierre Tonnon (EPUB), Ruth-Annie Coyault (EPUdF) – Point KT




Le baptême de l’Éthiopien « Lisons dans les pensées »

« Lisons dans les pensées » est une animation dont la démarche est inspirée par le bibliologue (mais ce n’est pas un bibliologue), pour les adolescents.

Dans le récit, les pensées des personnages sont invisibles, mais ce sont bien elles qui font avancer l’intrigue et lui donnent toute sa profondeur.

Nous avons travaillé Actes des Apôtres 8, 26-40 dans le cadre du chapitre sur le baptême (au catéchisme).

Trois informations doivent d’abord être bien comprises :

1) la situation de Philippe en tant qu’évangéliste écouté par des foules (cf. v 6)

2) ce qu’est un eunuque

3) ce qu’était un craignant-Dieu

 

Dans le groupe, on lit le texte passage par passage, et à chaque fois, on sollicite l’empathie des jeunes pour le personnage et sa situation, on imagine ce qu’il peut bien penser et comment il imagine la suite. Nous leur disons bien que ces pensées ne sont pas une vérité ! Mais qu’elles nous aident à nous approcher de ce qui est important dans le texte.

En annexe, le guide préparé pour les animateurs. A titre d’exemple seulement ! On remarquera d’ailleurs que les propositions des jeunes ne correspondent pas forcément au guide, elles ne sont pas téléguidées. Télécharger ici Annexe animateurs

Le texte donné ci-dessous est le résultat de la discussion dans deux groupes parallèles, dont nous avons ensuite fait la synthèse. Télécharger ici  le Texte des jeunes

A chaque groupe d’adapter son propre guide, de développer sa propre discussion !

Lors du culte animé par les jeunes, ce texte a été présenté de la façon suivante :

  • Chaque pensée était écrite en grand sur une  grande feuille cartonnée « nuage-pensée » (comme dans une BD), recto et verso. Les pensées sont numérotés pour faciliter l’ordre de lecture.
  • Les jeunes se divisent en deux groupes : le groupe « Philippe », à gauche, et le groupe « Éthiopien » à droite, et les « nuages-pensées » sont répartis dans chaque groupe.
  • Un lecteur, placé au milieu, lit le texte biblique une fois en continu.
  • Puis vient la deuxième lecture, entrecoupée par la lecture des « pensées » :
  • A chaque moment indiqué, un jeune s’avance, lève haut le carton et lit (au dos) la pensée inscrite dessus.

Crédit : Bettina Cottin (UEPAL) photos Pixabay




Découvrir l’arche de Noé à domicile

Voici une animation imaginée par Virginie Triqueneau, Mélanie Villard et Caroline Peuchot de l’équipe des catéchètes de l’EPUdF de Versailles : Découvrir l’histoire de l’arche de Noé pour aider les enfants à mieux vivre le temps de confinement.

Le confinement et le déluge

 

 

Note introductives

Le récit du déluge et de Noé est difficile à lire avec des enfants, pour deux raisons : tout d’abord, il est long (4 chapitres) et surtout nous avons tendance à oublier que la fin est connue et à le lire comme un récit à suspens. Ainsi, nous lisons comme l’histoire du catastrophe un récit qui est avant tout celui d’une promesse et d’une alliance.
Aussi, pour aborder cette histoire, très riche en temps d’épidémie et de confinement, avec les enfants, nous vous recommandons d’abord d’en raconter une version pour enfant.
Bien sûr, avec des enfants plus grands ou pour vous, n’hésitez pas à vous plonger dans Genèse 6 à 8.

Activités avec les enfants :

  • 1) Voici arche de Noe003 l’arche de Noé à découper et à plier sur les pointillés puis découper l’entourage de la porte. Plier en accordéon une bande de papier (7 cm x 29.7 cm). On dessine des hommes et des animaux sur la bande. Fixer cette bande pliée au dos de la porte, on fixe l’arche avec quelques points de colle. Quand on ouvre la porte les personnes et les animaux sortent.  

 

 

 

 

 

 

2)  Faire des dessins d’animaux qu’on affiche sur le bord d’une table (pour qu’ils fassent rideaux).

Sur cette vidéo youtube, vous trouverez des idées pour dessiner facilement des animaux, pour peupler votre arche

https://youtu.be/GdzfUog6oqk

Ensuite on se regroupe sous la table (on peut aussi tapisser la pièce avec ces dessins) et on lit une prière dans l’arche ainsi constituée

Pour échanger

  • –  Quelles sont toutes les choses qui me rendent le confinement plus facile et pour lesquelles je peux remercier Dieu ?
  • –  Quel sont les signes de « terre ferme », de sortie prochaine, que je guette ?
  • –  Quelle est la première chose que je ferai quand je sortirai ?
  • –  Qu’est ce que j’ai envie de changer dans ma vie, après ce temps de confinement ?

  • Réflexion :  Comment réagir en tant que chrétien particulièrement lorsque la situation devient difficile, des exemples dans la Bible :

Noé, c’est l’homme reconnu comme droit et fidèle à Dieu et à qui Dieu confie la tache de sauver sa famille ainsi qu’un couple de chaque espèce animale. L’humanité qui s’anéantit dans la violence est alors noyée dans le déluge voulu par la colère de Dieu.(Ge 5)
Ce que promet Dieu à Noé, et à l’humanité c’est la fin de la malédiction divine comme conséquence de la violence humaine : ainsi Dieu prend acte que le mal habite le cœur de l’homme mais renonce à détruire la vie humaine et invite Noé à peupler toute la terre. Le mal n’aura pas le dernier mot, c’est la promesse qui est faite à Noé.

  • La finalité n’est pas le lieu confiné de l’arche mais bien la terre ferme où Dieu a besoin de chacun de nous pour faire advenir son règne.

Ce temps est compris comme un temps d’attente, d’épreuve et de révélation. D’autres épisodes de l’ancien testament expriment aussi des moments de transition, de souffrance et d’errance comme la traversée du désert par le peuple hébreu après une libération miraculeuse et prometteuse du joug du pharaon. Ce temps long comme celui d’une existence humaine symbolise le passage de l’enfermement, à la loi de Moïse qui libère l’homme de lui-même et le guide dans la marche vers la terre promise.

La période de confinement qui s’impose à nous face à l’épidémie de Covid19 nous met face à des situations inédites de grande proximité avec nos familles. La foi nous invite à vivre ce moment comme une occasion de réparer et renouveler nos relations avec nos proches : un temps de patience et d’écoute, un temps de silence habité par la présence cachée de Dieu.   

Deux textes de prière

Aie pitié, ô Seigneur, aie pitié de nous Car nos âmes cherchent en toi leur refuge.

Nous nous réfugions à l’ombre de tes ailes Jusqu’à ce que l’épidémie soit passée.

Nous crions vers le Dieu Très-Haut
Vers le Dieu fort qui nous entend et qui agira pour nous.

Des cieux, il nous enverra sa délivrance
Oui, le Seigneur nous envoie sa grâce, son amour et son secours fidèle. Amen.

Seigneur, tu es près de moi.
J’aimerais te sentir encore
Plus près, surtout lorsque tout gronde autour de moi. Amen

 

Quelques notes pour comprendre le texte

NOE, le nom :

Noaḥ en hébreu (Νωε Nōe en grec) vient probablement du verbe se poser /se reposer et le ֹנ ַח nom voudrait dire à l’origine « (le dieu) est calme / calmé » ou « calme-toi oh Dieu ». Nomen est omen : le nom annonce le programme si je puis dire.
Néanmoins, ce n’est pas l’explication que lui donne la Bible puisque dans Gen 5,29 le nom est dérivé de « consoler » et l’explication donnée est que « celui-ci nous consolera de nos fatigues et du travail pénible de nos mains provenant de cette terre que l’Eternel a maudite ». Allusion claire à l’expulsion du Paradis. C’est un programme un peu différent mais toujours en adéquation avec l’histoire.

Dieu change d’avis :

L’histoire du déluge est celle, surprenante, d’un changement radical de l’attitude de Dieu envers sa création. Jusque-là Dieu punissait au cas par cas : Adam et Eve qu’il expulsait du Paradis – mais qu’il revêt personnellement de vêtements ; Caïn qui sera errant et vagabond sur la terre – mais auquel il met un signe pour que quiconque le trouve ne le tue pas.

Ici c’est toute l’humanité qu’il veut exterminer, se repentant de l’œuvre qu’il a lui-même créée ; mais c’est aussi toute l’humanité qui sera sauve à partir de Noé (Gen 9,21): « je ne maudirais plus la terre à cause de l’homme je ne frapperais plus tout ce qui est vivant comme je l’ai fait ». Mais attention, l’explication en est : « parce que les pensées du cœur de l’homme sont mauvaises » (sous-entendu : quoiqu’il arrive, l’homme ne changera pas).

Il nous reste donc à constater : le déluge n’a pas changé l’homme … mais Dieu !

Les animaux :

Victimes collatérales innocentes elles se retrouvent solidaires de force des turpitudes des hommes. Expulsées avec l’homme du paradis, ils sont également menacés d’exterminations avec eux au moment du déluge. D’ailleurs, il les livre entre leur mains après le déluge (Gen 9,1) : « Vous serez un sujet de crainte et d’effroi pour tout animal ils sont livrés entre vos mains. » Ce qui n’autorise d’ailleurs pas l’homme à en faire n’importe quoi : Dieu établie son alliance « entre (toi) et toute chair qui est sur la terre ». Si donc l’homme ne risque plus d’être exterminé, cela vaut aussi pour les animaux (à méditer… !).

Tu ne tueras point (Gen 9,5) :

C’est un tout premier commandement de « vivre ensemble » que Dieu donne à Noé et à ses descendants : « Et je redemanderai l’âme de l’homme à l’homme, à l’homme qui est son frère. Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé ; car Dieu a fait l’homme à son image ». On retrouve la référence à la Création.

Pour éviter un nouveau déluge, il faut, a minima endiguer la violence des hommes les uns envers les autres. Et l’air de rien il s’agit là d’une amélioration par rapport à la situation post Paradis et pré Déluge où le chaos régnait.

Chiffres et confinement :

7 jours : c’est le nombre de jours entre l’annonce de Dieu et le déluge (Gen 7, 4.10); c’est aussi le nombre de jours, à intervalle desquels Noé envoie des colombes (2 fois)

40 : c’est le nombre de jours et de nuit que Dieu fait pleuvoir sur la terre (Gen 7,12.17) ; et le nombre de jours que l’arche reste perchée sur le Mont Ararat avant que Noé lâche un premier corbeaux (Gen 8,9-10)

150 jours : c’est le nombre de jours pendant lesquels « les eaux furent grosses sur la terre » (Gen 7,24) ; puis le temps qu’elles mirent à diminuer (Gen 8,3)

Le 7ème mois, le 17ème jour l’arche s’arrêta sur les montagnes d’Ararat (Gen 8,4).

Les eaux allèrent en diminuant jusqu’au 10ème mois (Gen 8,5) ;

au bout de 40 jours supplémentaire Noé lâche un corbeau (Gen 8,9-10)

14 jours de plus avant que la deuxième colombe ne revienne pas et qu’elle a donc pu se poser à un endroit sec – et qu’il est enfin l’heure de sortir

Bref: on est à  un an de confinement ( 2x150jours+40+2×7) très, très loin des 40jours auxquels tout le monde pense. Je ne veux faire peur à personne évidemment !!

L’Arche :

Le monde en miniature qui préfigure ce que sera le monde post déluge.

 




Le Psaume 23 à découvrir à la maison avec des 7 à 12 ans

 

Une catéchèse à domicile proposée pour les familles de l’Église Protestante Unie d’ Asnières Bois-Colombes en mars 2020 par le pasteur Denis Heller 

POUR les enfants de 7 à 11 ans   :  LE  PSAUME  23

Trouver un endroit calme  . autour d’une table

Disposer une bougie allumée, une bible ouverte , un bâton de berger ( le symbole)

( avoir des feutres)

faire silence  l’enfant lit le psaume

Psaume 23

Le Seigneur est mon berger: je ne manquerai de rien.

2Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.

3Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.

4Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent.

5Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde.

6Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j’habiterai dans la maison du Seigneur Jusqu’à la fin de mes jours.

 

Sur une autre feuille où il n’y a que le texte

Il souligne de vert les mots qui concernent la nature  ( au début du Psaume)

il souligne de  bleu les mots qui concernent la maison ( à la fin du Psaume)

que constate – t il ?   Ce que j’ai mis : la différence entre le début et  la fin.

Pour parler de Dieu , du Seigneur , de Jésus  2 types d’images

Entourer de noir les images négatives ( vallée de la mort, mal, adversaires….)

Entourer d’orange les images positives ( verts pâturages….)

que constate t il ?  Images positives plus nombreuses qu’ images négatives  (  c’est une prière de confiance et de paix )

Ces exercices tout en les faisant  peuvent donner lieu à échanges et discussions entre enfant et parents

 

La création de Dieu : la nature ( 1à 4)

A quoi fait penser le berger ?  En ont ils vu ? ( souvenirs de voyages de vacances)

Il dirige ,il conduit son troupeau sur le bon chemin ( voir les images dans le texte ) avec un bâton qui lui permet de marcher, de guider , d’orienter de protéger. ( pas de taper ! )

Comment traduire ces images d’eaux paisibles ( il nous conduit vers la paix)les verts pâturages ( il nous donne la force) les sentiers de la justice( il nous aide à faire les bons choix) ….

A quoi peut correspondre la vallée de l’ombre de la mort ? ( oui la mort, la maladie, tous les dangers) Dans les dangers, il est avec nous pour nous donner courage. Le danger aujourd’hui c’est le coronavirus ( il nous aide à trouver patience, courage, à lutter en étant solidaire et en respectant le confinement)  Parler du virus et de tous ceux qui luttent qui soignent qui cherchent un traitement

La maison  ( v 5 à 6 )

La table c’est un lieu de partage d’accueil , de rassemblement d’une famille. On se nourrit , on prend des forces ( huile, la coupe d’eau , la joie d’être ensemble)

la maison ,On peut y rester . On est protégé ; on y est bien avec ceux qu’on aime ;

Notre maison c’est la maison du Seigneur car il nous rejoint , il est avec nous . Il est dans nos cœurs

On y est en paix. Un psaume de confiance et de paix, c’est à dire une prière de paix et de confiance.

 

 

 

 

 

Animations

Au choix : à vous de voir plusieurs possibilités de jeu

1 Le bon chemin : on peut imaginer un jeu de piste ds l’appartement après la séance ( des flèches discrètes préparées par les parents  qui permettent de retrouver qq jouets ou livres ou objets qu’il aime bien). 

2) Pour trouver son chemin dans la forêt, quel équipement nécessaire ? ( boussole, un portable, une serviette, une boite d’allumettes……..) On sort un sac à dos et toute la famille cherche l équipement ;

3) Un objet ou un  personnage cité dans le psaume qu ‘il choisit ,qu’il dessine ou qu’ il découpe ou qu’il trouve par ailleurs sur la feuille ? Ou un chemin avec des paysages ( eaux , montagnes)

Sachez qu’un envoi complémentaire vous parviendra d’ici dimanche avec quelques dessins à colorier.

Dessous en gros il écrit » le Seigneur est mon berger. »

La prière 

(  se demander avant pour qui nous voulons  prier dans notre famille et l’écrire dans la case blanche et aussi pour d’autres personnes comme pour les infirmières, pour les personnes âgées…)

on demande à l’enfant de joindre les mains,  et tous joignent les mains. On fait silence et on attend le calme et ensemble parents enfants la lisent lentement

Seigneur tu es pour nous tous un berger ;

Tu es toujours avec nous pour nous conduite sur le bon chemin.

Même quand il y a du danger , tu nous guides, tu nous donnes le courage et la paix

Nous te prions aujourd’hui pour toute notre famille ( citer les prénoms et les écrire avant de commencer……………………..

………………………………………………………………………………………………………………………..

Nous te prions pour les malades du virus , pour leur famille, pour les médecins, pour les pompiers( pour ………………………………………………….( à rajouter avant  si on le veut)

Nous te prions pour nos amis de l’école et de l’école biblique.

Sois avec nous pour tous les jours qui viennent

Aide nous à bien nous écouter et à bien vivre ensemble en famille 

Garde nous dans ta paix

nous te disons ensemble

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses,

comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du Mal.

Car c’est à toi qu’appartiennent le règne la puissance et la gloire

pour les siècles des siècles

Amen.

Chant  Quand l’Esprit de Dieu habite en moi je chante comme David  ( 51-14 dans le recueil de cantiques ‘Allelluia)   Au début du psaume il est écrit « Cantique de David « car le psaume est une un chant du peuple d’Israel placé sous l’autorité du roi David. Taper dans les mains aprés la 1ere phrase

1 Quand l’Esprit de Dieu habite en moi Je chante comme David. ( 2x).Je chante, je chante, Je chante comme David( 2x) .

2 Quand l’Esprit de Dieu habite en moi Je prie comme David.(2x) Je prie, je prie, Je prie comme David ( 2 x) 

3 Quand l’Esprit de Dieu habite en moi Je danse comme David.( 2x) Je danse, je danse, Je danse comme David.( 2 x)

Youtube : musique et paroles chantées  https://youtu.be/5wJ-dUMJptw

En option chaque jour apprendre un verset du psaume 23 et avancer ainsi de suite en reprenant depuis le début ! Toute la famille le connaîtra pour Pâques.  

Crédit : Denis Heller (EPUdF) Point KT