Doudou Girafe et les photos de Pâques

En ces temps de coronavirus où tout est différent, c’est avec Doudou Girafe et Doudou Lapin que nous vous invitons à découvrir un peu mieux le sens de Pâques. Mais tout d’abord, il faudra écouter Doudou Girafe nous expliquer ce qu’est ce vilain Virus PLus !

Vraiment, Doudou Girafe est triste car ce vilain Virus Plus va nous empêcher de nous réunir pour fêter Pâques en famille. Comment faire alors ?

 

Merci à la pasteure Marianne Guéroult qui a eu la gentillesse de réaliser ces vidéos alors qu’elle est encore en convalescence du Covid-19, séparée de sa petite Mila, qui a heureusement accepté de prêter ses doudous afin que nous puissions ensemble nous préparer à Pâques !

N’oubliez pas d’envoyer une photo de ce qui représente Pâques pour vous cette année aux personnes qui vous sont proches ! Ce sera ainsi une manière d’être unis malgré le temps de confinement.

Et joyeuses Pâques à tous !

Crédit : Nicole Rochat




« Man Hû »

Vous cherchez comment raconter des histoires bibliques à l’aide d’objets symboliques ? Le site « Man Hû » recèle tout plein de trésors pour vous !

« Man Hû » est un outil de narration biblique et d’animation approprié pour l’enfance, l’adolescence, l’âge adulte, ainsi que pour des rencontres intergénérationnelles et œcuméniques, outil développé par le Centre Œcuménique de Catéchèse de Genève (COEC). Il s’inspire directement de l’approche catéchétique Godly Play®, notamment dans la façon de présenter les histoires bibliques, de les raconter et les questions posées en fin de narration.

L’intitulé « Man Hû » fait référence au récit de l’Exode 16 :

“Du haut du ciel, je vais faire pleuvoir du pain” (v.4)

Le peuple de Dieu se voit offrir cette nourriture lors de sa traversée du désert, suscitant un questionnement :

“Qu’est-ce que c’est ?” (v.15)

Susciter un questionnement, chercher des pistes, des ébauches de réponses… voilà le type de spiritualité que nous souhaitons favoriser.
Ainsi, des récits bibliques ou liturgiques sont racontés aux participants en s’appuyant sur des objets symboliques.
Parfois, il s’agit d’une animation ou d’un atelier s’attachant à la symbolique.

Pour en savoir plus :
Qu’est-ce que c’est ?

Comment ça marche ?

Qui sommes-nous ?

Crédit : Nicole Rochat




Zachée bondissant

Luc 19. 1-10
Zachée, un petit bonhomme plein de ressources, cherche à voir Jésus. Mais parce qu’il est de petite taille et qu’il y a de la foule, il ne voit rien, et décide de monter dans un arbre…

Avez-vous déjà imaginé Zachée essayant de voir Jésus depuis l’arrière de la foule ? Il se met sur la pointe des pieds, et plus encore, il sautille, il bondit sur ses pieds…

C’est ce Zachée que je vous propose de bricoler, de manière simple, pour rappeler aux enfants que parfois, dans la vie, il faut savoir… rebondir !

Idée originale  : Etienne Jeanneret

Bricolage_Zachee-bondissant

 




Ensemble à la découverte des Dix Paroles

Une célébration en familles à la découverte des Dix Paroles

Matériel nécessaire : un petit décor « Égypte, passage de la Mer Rouge » (nous avons utilisé des serviettes de sport !) ; les énigmes des Dix Commandements que vous trouvez ici; crayons ; cartons avec les dessins des Dix Commandements dans l’ordre des versets bibliques, dessins trouvés ici (Repris sur KT42.fr)

Introduction
Après un temps d’accueil, inviter les participants/les enfants à (re)découvrir le décor « Passage de la Mer Rouge ». En dialoguant, rappeler cet épisode où le peuple de Dieu passe de l’esclavage sous l’autorité de Pharaon à la liberté sur la route de la terre Promise. Inviter les enfants à faire passer les personnages de l’autre côté de l’eau.
Le décor comprend des cartons sur lesquels sont collés les dessins des Dix Commandements, mais ces dessins sont cachés, verso vers les participants : ils seront retournés plus tard

Échange
Est-ce que la liberté donne la permission de faire n’importe quoi n’importe comment ?
Formulez des questions ouvertes (dont les réponses ne sont pas « oui/non ») : « Que pensez-vous qu’il arriverait si… » Par exemple, dans la cour de récré ou en classe : si tout le monde faisait n’importe quoi, qu’est-ce qui arriverait ? Si tout le monde se mettait à courir dans tous les sens sans faire attention, que se passerait-il ? Si tout le monde jouait au foot, chacun avec son propre ballon, et shootant partout très fort… ? Si chaque enfant criait les réponses à tue-tête ou allait au tableau écrire n’importe quoi, comment la maîtresse pourrait-elle donner ses leçons ? Et puis, à la récré, quand la sonnette retentit, si chacun voulait se mettre dans n’importe quel rang, n’importe comment, qu’est-ce qui arriverait ?
Et sur la route, que se passerait-il si chaque conducteur roulait à sa façon, sans aucune règle, une fois à gauche, une fois à droite, et sans s’arrêter au feu rouge… Que se passerait-il ?
Voilà pourquoi il y a des règlements et des lois, dans la cour de récré, sur la route, … Pour la sécurité de tous, et pour que nous puissions vivre ensemble. Comme le peuple de Dieu libéré d’Égypte et du Pharaon pensait qu’il pouvait faire un peu n’importe quoi, Dieu lui a proposé des Lois, des lois que nous pouvons nous aussi découvrir ou redécouvrir aujourd’hui.

Annonce de l’amour de Dieu
Avant d’avoir les règlements de la cour de récré, et les lois du code de la route, qu’y a-t-il de très important ?
Avant d’avoir les règlements de la cour de récré on a… la cour de récré où l’on peut jouer, papoter avec ses amis, courir, se détendre, crier, chanter…
Et avant d’avoir les lois du code de la route, on a… la route, qui nous conduit, avec nos maisons en sécurité sur le côté…
Avec Dieu, c’est un peu pareil : avant d’avoir les lois de Dieu, nous avons… Dieu, bien sûr !
Dieu à nos côtés ! Il est là, près de nous. Avant de nous donner sa loi, il nous donne son amour !
Il nous le donne en échange… de rien !
Dieu ne nous demande rien : son amour est gratuit, c’est un cadeau qu’Il donne à chacun et chacune.

« Merci » : chant de louange à votre convenance.

Prière d’humilité
Lorsque l’on prie Dieu, on parle, on chante, et nous devons aussi le prier en silence, dans le secret de nos cœurs. Pour entrer dans le secret de nos cœurs, nous allons joindre les mains ou les poser sur nos genoux, nous allons baisser la tête, peut-être fermer les yeux… Nous n’avons pas peur, nous sommes en sécurité dans l’église. (Silence dont la qualité est un meilleur critère que la longueur !)
Seigneur, je te demande pardon parce que je fais parfois des bêtises, parfois je ne peux pas m’en empêcher… Je me trompe, je n’obéis pas toujours parce que je veux être grand à ma façon ! Pourtant je voudrais bien faire, j’aimerais être un enfant « parfait »…
Mais, Dieu, ce n’est pas possible d’être parfait !
Je sais que Tu m’aimes, Tu as beaucoup d’amour pour moi, même si je ne suis pas un enfant parfait. Sois auprès de moi, aussi lorsque je ne suis pas parfait, Seigneur, j’ai besoin de ta présence : conduis-moi en sécurité …

Confirmation de l’amour de Dieu
Chant gestué « L’amour de Dieu est grand comme ça » Sœur Agathe  www.fraternite-benedictine.fr

Les 10 Paroles: (re)découvertes
Jeu de découvertes du texte à partir de rébus, de phrases codées, mots manquants, de versets codés à télécharger ici.
Nous avons fait deux équipes avec des adultes, des jeunes et des enfants, chaque équipe était chargée de retrouver 5 commandements (Timing 15 minutes).
Nous aurions pu faire 5 équipes chargées de retrouver chacune 2 commandements, le déroulement aurait été plus rapide.
Lorsque tous les commandements sont déchiffrés, il faut les remettre dans l’ordre. Inviter les participants à revenir près du petit décor du peuple libéré.

Inviter un ou plusieurs lecteurs à relire le texte du Deutéronome 5,6 à 21, de préférence dans une Bible d’enfants (Ma Bible préférée, Ed. Bibli’O), un commandement à la fois.
À chaque commandement, inviter les participants à montrer le jeu qui leur a permis de découvrir le texte.
Prendre un à un chaque carton sur lequel est collé un dessin illustrant un commandement et lui attribuer son texte en le collant (sur le dessin).
Exposer tous les commandements dans l’ordre, de 1 à 10.
Féliciter les équipes ! Relire ou faire relire tous les commandements.

Chaque enfant reçoit un livret qui reprend les dessins illustrés dans l’animation.
Si vous souhaitez donner une suite plus traditionnelle au culte, les enfants qui le souhaitent colorient dans leur livret.
Piste de prolongation : Lecture complémentaire: Évangile selon Matthieu 22,36 à 40
« Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi ? » Jésus lui répondit : « “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être et de toute ta pensée.” C’est là le commandement le plus grand et le plus important. Et voici le second commandement, qui est d’une importance semblable : “Tu aimeras ton prochain comme toi-même.” Toute la loi de Moïse et tout l’enseignement des prophètes dépendent de ces deux commandements. »

La collecte dominicale est introduite par le conte (condensé) La soupe aux cailloux

Crédits: EPUB Seraing-centre




Spectacle de Noël et l’évangile de Marc

Spectacle de Noël et l’évangile de Marc

par Virginie Moyat, Église Protestante Unie d’Ermont

 

 

Objectifs

*Participation des différents groupes d’enfants et de jeunes (de 3 à 17 ans)

*Questionnement autour du vide que laisse l’Ev de Marc concernant la naissance de Jésus

 

Scène 1 : Un présentateur de télévision

Présentateur TV au pupitre : 

« Bonjour, aujourd’hui, je vais vous parler d’un phénomène étrange qui se répand dans toutes les villes, les villages, même les maisons, depuis quelques semaines. Je ne sais pas ce qui se passe !

Regardez (début photos d’illuminations) : dans les rues, il y a des illuminations, partout ! et certains jardins sont illuminés aussi ! Mais que se passe-t-il ?

Nos journalistes ont mené l’enquête. Je vous propose de les écouter.»

Diaporama par les jeunes Début d’un journal TV, avec le son Photos d’illuminations de Noël prises par les KT

Scène 2 : dans la rue

Journaliste 1 micro fil, 2 enfants,  une mère et son enfant: 

« Bonjour, j’aimerais savoir si vous savez pourquoi il y a ces illuminations ? » 

Réponses données :

*Car la nuit est très longue, pour voir mieux

*Car on montre le chemin au Père Noël

*Car c’est la fête pour nous les chrétiens, on rappelle la naissance de Jésus (enfant et mère)

« Je décide d’aller dans un temple protestant pour continuer mon enquête »

Le journaliste 1 sort dans le couloir par devant puis rentre à nouveau par devant

Photo d’une rue passante, si possible connue par tous et locale

Scène 3 : dans un temple

Journaliste 1 , Le pasteur en robe au pupitre : 

« Ah, cela a déjà commencé. Je vais me faire discret. »

Le journaliste 1 s’asseoit dans l’assemblée

Lecture de Mc 1, 1-9

Photo d’un temple (le vôtre !) Le texte de Mc 1, 1-9

Scène 4

Journaliste 1 , KT : 

Le journaliste 1 se lève et dit :

« Je remarque un trouble dans l’assemblée qui est si nombreuse en ce jour.

Je vais aller les questionner. »

« Bonjour, que se passe-t-il ? »

Réponses données par des Kt :

* « Je ne comprends pas »

* « Je suis vraiment étonné »

*les 2 ensemble : « c’est pas normal ! »

Photo d’une assemblée nombreuse de chez vous

Scène 5 par CB seulement

Journaliste 1, 1 enfant de l’école biblique : 

Une dernière réponse :

*Je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas le récit de la naissance. Pourtant, c’est important de connaître sa naissance, sa famille !

« Le trouble continue, il faut continuer l’enquête, je vous laisse et mon collègue qui est parti en Israël trouvera sûrement une explication »

Le journaliste 1 s’installe sur une chaise, installé discrètement derrière le pupitre

Photos des dessins des enfants  : Dessins de leurs familles ? Dessins de généalogies ? Et mimes des enfants de l’école biblique pour montrer ce qu’est une famille (embrassades ? se serrer la main ?)

Scène 6

Journaliste 2 (jeune) micro fil, Jeunes et KT: 

« Bonjour, je suis en Israël, près du Jourdain. Nous sommes dans le lieu même où ce Jésus dont a parlé la pasteure a été baptisé, selon certains historiens !

Je vais essayer de comprendre pourquoi l’auteur du récit que vous avez entendu n’a rien écrit sur sa naissance.

Vous voyez (photo du baptême apparaît) :

De nombreuses personnes sont là, elles se font baptiser dans l’eau du Jourdain. Je vais les interroger. »

« Bonjour, est-ce que vous pouvez me dire qui est Jésus pour vous ? est-ce que la manière dont il est né influence votre foi ? »

Réponses données : les jeunes ont préparé leurs réponses

*

*

« Bonjour, quel lien y a-t-il entre la naissance de Jésus et son baptême? »

*demander aux KT de préparer des réponses

*

Journaliste : « Je crois avoir compris ce qui se passe : les chrétiens croient en Jésus, en ce qu’il a fait, en ce qu’il leur a offert sa vie ; pour les chrétiens, c’est sa vie adulte qui est un exemple à suivre, c’est pour cette raison que Marc n’a rien écrit dans son livre sur sa naissance. »

Le journaliste 2 sort

Photo du site du baptême, Photo de baptêmes sur le Jourdain

Scène 7

Journaliste 1 assis sur une chaise (micro fil), KT: 

Le journaliste 1 avance sa chaise et dit :

« Pendant ce temps, j’en ai profité pour lire dans le livre qu’a lu le pasteur, il y en avait dans le temple.

J’ai regardé dans les pages d’après, c’est extraordinaire, la naissance de cet homme !

A vrai dire, c’est comme cet homme, il était extraordinaire : il écoutait (début du mime) les gens sans les interrompre, il prenait le temps de les écouter, d’expliquer, de rassurer, de prendre soin.

(fin du mime)

(petit silence)

Jésus était quelqu’un d’extraordinaire, qqun d’une autre époque!

(très calmement et en laissant du temps entre chaque phrase 🙂

Mais en fait cela doit faire tellement de bien !

Il ne les interroge pas, les personnes viennent à lui et lui parlent de leur vie, de leurs soucis, tranquillement

Ce serait bien s’il était là

Je serais bien s’il m’écoutait

A vrai dire, ce serait bien aussi si j’écoutais aussi les gens que j’interroge comme ça, en leur laissant le temps, le temps de me connaître, le temps qu’on s’apprivoise.

Le temps de prendre soin les uns des autres »

Photo d’une Bible ouverte, Mime de la vie de Jésus, fait par les KT : enseigne, puis écoute, puis rassure, puis soigne Musique douce de violon en fond

Scène 8

Journaliste 1, jeunes, KT, EB, petits , Puis les petits, Et les plus petits qui le souhaitent aussi (les jeunes vont les chercher): 

« Au fait, j’oubliais, et si je vous lisais le récit de la naissance extraordinaire de Jésus dans le récit de Luc ? »

Lecture de Luc 1, 27-32 : annonce, lu par Journaliste 1

Puis arrivée des KT, pour s’asseoir par terre en demi-cercle devant lui et 2 lisent (s’asseoient pour la lecture sur la chaise)

Lecture de Luc 2, 1-7 : naissance, lu par 3 KT

Pendant ce temps, les EB arrivent et l’entourent, s’assoient par terre en demi-cercle devant lui (les KT reculent) et l’écoutent, certains le remplacent à la lecture

Lecture de Luc 2, 8-20 : les bergers, lu par EB

Pendant ce temps, les GE et les plus petits que les jeunes ont été chercher dans l’assemblée vont s’asseoir en demi-cercle (les EB et les KT reculent et laissent de la place)

Chant final de tous avec l’assemblée, entonné par la chorale et l’orgue

Tous restent là

Photos des textes bibliques qui s’affichent et se déroulent Chant 54/02 st 1-2 Dieu vient d’allumer un feu

Scène 9

Présentateur TV (pupitre)  et Tous: 

« Mais alors, ces illuminations sont là pour fêter un grand événement; annonçons-le ! l’annonce d’une vie différente où chacun prend du temps pour l’autre »

Et il entonne la strophe 5 (avec l’orgue)

L’assemblée et tous les enfants chantent avec lui

Chant 54/02 st 5 Dieu vient d’allumer un feu




7 semaines sans …

7 semaines sans …. 

Les sept semaines de carême sont un temps de jeûne ? Les protestants, dans l’histoire, se sont souvent opposés à cette idée. En réalité, ils se sont opposés à une interprétation du jeûne, comme devoir ou comme une sorte de manipulation de Dieu : « Regarde comme je me prive, à quel point je souffre, alors veux-tu me donner en retour le salut, ton pardon !? » Le jeûne pour plaire Dieu, ou pour expier nos péchés, non, cela ne passe pas pour les protestants. 

 Mais ce qui peut faire sens, aussi dans le protestantisme, c’est de porter un regard critique sur notre mode de vie, notre consommation, notre comportement au quotidien. 

Depuis 33 ans les églises protestantes en Allemagne proposent tous les ans une action à mener ensemble durant la période de carême, un jeûne thématique, ou comme on dit aujourd’hui : un « challenge », un défi à relever.  Voici quelques thèmes des années précédentes : 

2019  En vérité ! Sept semaines sans mentir  Une réflexion sur notre rapport à la vérité. Faut-il tout dire ? Quand et comment ? Qui aurait besoin de ma franchise ? 

 2018  Montre-toi ! Sept semaines sans flancher  Et si on arrêtait de se cacher derrière les autres ou derrière des excuses.  Un temps pour réfléchir à entreprendre et s’attaquer aux problèmes. 

 2017 Un moment s’il vous plait ! Sept semaines sans «toute de suite »   Nous vivons un temps accéléré. Nous attendons des résultats, des réponses, des progrès, etc. pour toute suite. Et si les chrétiens montraient qu’on peut aussi lever le pied pour le bien de tous. 

 Le thème pour 2020: Confiance ! Sept semaines sans pessimisme 

 Pour plus d’informations et d’idées voici le lien vers le site et des animations proposées, mais attention c’est en allemand. 

7 Wochen Ohne

Voici des idées d’animation à faire au KT, avec des collégiens ou avec un groupe de jeunes: 

  • Qu’est-ce qu’un « challenge » (défi) ? Par exemple : Connaissez-vous « The Ice Bucket Challenge »  (une action arrivée en 2014 sur les réseaux sociaux : L’idée est de verser un seau d’eau glaciale sur sa tête ou son corps en se filmant et de mettre au défi une autre personne. En même temps, on s’engage à donner une certaine somme à un œuvre  caritative.) 

 

  • Echange : Qui en a entendu parler ? Qui connait d’autres challenges ? Pourquoi les gens y participent ils, d’après vous ? Quels sont les risques ? Quels peuvent être des avantages ? 

 

  • Vérifier ou changer nos habitudes … des exemples : 
    • déposer sur la table des papiers avec des diverses propositions : 
    • installer une application qui vérifie la consommation sur le smartphone 
    • manger sans sucre 
    • arrêter de fumer 
    • faire au moins 5000 pas par jour 
    • trouver une raison pour remercier par jour 

 

  • proposer des papiers vides : les jeunes peuvent y écrire leurs propres propositions et les mélanger avec les autres

 

  • Echange : Qu’est-ce qui vous semble utile et pourquoi ? Que refuseriez-vous ? Pourquoi est-ce plus facile de se donner un temps et un but précis ? Est-ce utile de le faire en groupe ? Pour et contre …

 

  • Travail sur Matthieu 6/19 à 21

Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où les mites et la rouille détruisent et les cambrioleurs forcent les serrures pour voler. 20 Amassez-vous plutôt des trésors dans le ciel, où il n’y a ni mite ni rouille pour détruire, ni cambrioleurs pour forcer les serrures et voler. 21 Car ton cœur sera toujours là où est ton trésor.

 

·             Echange : Quels sont ces trésors où on veut être avec tout son cœur ? 

 

·             Bricolage : Les écrire sur des cœurs en papier et en faire un collage. 

 

  • Décider ensemble de se fixer ou pas un défi : un « temps sans » ou « un temps pour … » autour d’un thème. Si vous estimez que « sept semaines sans … » cela fait un peu trop, on peut aussi réduire et commencer par « cette semaine sans … », c’est à dire tenter le défi pendant une semaine. 

 

  • Le défi pour l’animateur : Trouver un temps de bilan après cette expérience, bien sûr sans culpabiliser celles et ceux qui n’ont pas relevé le défi. 

 Christina WEINHOLD