Voyage au temps de la Renaissance

L’Eglise Protestante Unie de Poissy, sa pasteure Virginie Moyat et les catéchètes, nous présentent cette sortie, destinée aux catéchumènes, au Château d’Écouen, musée national de la Renaissance. musée de la renaissance

C’est un voyage au temps de la Renaissance qui rend plus vivant les aspects et le contexte de la Réforme, notamment les guerres de religion.

Le musée se situe à 25 km dans le nord de Paris, département de Val d’Oise (95). Même si cette sortie ne se prête pas pour tous les groupes de France et de Navarre, vu la distance, elle peut malgré tout donner des idées et certains matériaux proposés ci joint peuvent être utilisés aussi dans d’autres cadres.

Voici un lien vers un cahier utile pour une découverte ludique du musée:  Le Château d Ecouen

Voici une proposition d’un jeux de cartes autour des personnages de la Renaissance.  cartes à jouer personnages de la renaissance

Instructions pour le jeux :

âge: les KT (12-15 ans). Pour un groupe de 1 (ou enlever des personnages, ou rajouter d’autres personnes: Marie de Médicis, Antoine de Bourbon, Jeanne d’Albret…)

thème: les guerres de religion (si possible à coupler avec la visite du château d’Ecouen( 95), appartenant à Anne de Montmorency)

matériel: le jeu de cartes à imprimer (14), une table

durée : 1 heure  

comment: debout

1- chacun reçoit une carte et découvre qui il est pendant 5 min. Il ne doit pas montrer sa carte.

2- les enfants vont à la recherche de leur famille en allant demander aux autres, les uns après les autres. Ils ne montrent pas leur carte, mais il cherche sa sœur, sa mère, son mari, etc… en donnant son nom.

3-chaque famille constituée se présente aux autres familles (3 familles: les Montmorency auquel appartient Gaspard II de Coligny, les Guise, la famille royale de Henri II et Catherine de Médicis), en donnant son nom, en expliquant ce qu’il a fait:  ou en lisant ou en résumant;

Un seul n’aura pas de famille: Henri IV (choisir l’enfant adéquat!). Prendre le temps de bien lire sa fiche aussi et expliquer qu’il remonte à la plus grande famille, celle de St Louis, dont descend aussi la famille de Valois (Henri II)

4-redire ensemble quels événements de l’histoire on a entendu et les mettre dans l’ordre ensemble (ils relisent leur fiches au besoin mais ils peuvent tout trouver tout seuls): la St Barthélémy (1572), le massacre de Wassy (1562), l’édit de Nantes (1598)

5-poser les cartes sur une table de manière à remettre les personnes dans l’ordre chronologique, et par famille, comme un arbre généalogique. Une colonne pour les familles (on commence par les rois successifs), puis on met à droite et à gauche chacune des 2 autres familles. Cela permet de conclure en disant de nouveau tout ce qu’on sait.

6-chacun peut reprendre sa carte et la garder pour soi (ce qu’ils voulaient absolument faire!)

Auteurs du matériel : Virginie Moyat et Ony ‌Lovasoa

 

 




Eveil Culte à quatre pattes : De Babel à Pentecôte

Eveil Culte à quatre pattes : De Babel à Pentecôte

Le déroulement se cale sur le déroulement type proposé sur le lien suivant:

http://www.pointkt.org/celebrations-et-cultes/comment-structurer-un-culte-pour-les-tout-petits/

Nous nous contentons ici de développer l’animation et le message, ainsi qu’un bricolage qui va avec.

  • Accueil : mettre des bougies pour l’accueil
  • Chant : tout le monde est bien arrivé

 

Animation 1 : introduction  « nous parlons diverses langues »

Animateur:   Bonjour, quand nous voyons une autre personne nous disons « bonjour » ou peut-être « salut ».

Mais le monde est grand. Quand nous allons ailleurs, les gens disent autrement pour se dire « bonjour ».  Par exemple ils disent …

se saluer dans d’autres langues :

  • Buenos dias (espagnol)
  • finlandais se dit hyvää päivää, prononcé « ou-va-pig-va ». « Moi », « terve » et « hei »
  • grec : kaliméra (bonjour)
  • chinois « ne ho » ou « leï ho ».

Et les enfants, vous connaissez d’autres mots pour se saluer ?

Connaissez-vous aussi d’autres façons de faire, sans paroles ?

  • serrer la main
  • embrasser
  • give five
  • s’incliner
  • frotter le nez

Animation qui va avec :

Variante 1 : Prendre une carte du monde et placer des pions dessus quand on trouve un exemple de langue ou de façon de faire. Par exemple pour « se frotter le nez » ce sont les Inuits qui font ainsi : on met un pion sur le Groenland.

 

 

 

 

 

Variante 2 : Placer un grand tissu au milieu, essayer de le mettre en rond, rond comme le monde. L’idéal serait un parachute coopératif. Puis placer les pions un peu au hasard.

  • Chant :

par exemple :  https://www.youtube.com/watch?v=2nYjGy_ZUG8

« hello, bonjour, buonos dis … « 

ou 

« Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Nous voilà chez toi ! Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Dans ta maison. » (JEM 98 ou Arc-en-ciel 214 ou Alléluia 21-19)

Voici une proposition d’animation avec le chant : « Seigneur, nous arrivons » …. les enfants tournent autour du tissu. Sur les derniers mots « dans ta maison » ils se cachent vite tous sous le tissu, comme si c’était leur tente. Recommencer plusieurs fois. Je l’ai testé avec les enfants. Ils adorent, mais sont un peu agités par la suite.  

Animation 2 :   Narration Actes 2

  • Mettre une maison découpée sur carton noir  vers Jérusalem, placer des pions dessus

  • ce sont les disciples : ils sont ensembles, mais
  • ils sont tristes : Jésus est mort et n’est plus avec eux
  • ils ont peur : il y avait des gens qui voulaient du mal à Jésus, que vont-ils faire avec celles et ceux qui aiment Jésus ?
  • ils sont seuls : les autres ne vont pas comprendre pourquoi nous avons tellement aimé ce Jésus
  • ils manquent d’idées : que pouvons-nous faire ? rester ici ensemble tout le temps, cela ne sert à rien ! Mais retourner chacun chez soi? Oublier tout ce que nous avons vécu ensemble ?

A ce moment, alors qu’ils étaient ensemble, il y avait une grande fête dans la ville : la fête de la Bible.

mettre une Bible

Des gens étaient venus de partout pour fêter ensemble parce qu’ils avaient un livre qui parlait de Dieu (à l’époque ce n’était pas un livre comme ceci, mais en ce temps-là on écrivait sur des rouleaux, mais là je vais mettre la Bible telle que nous nous l’utilisons aujourd’hui);

Alors ces gens étaient contents parce qu’ils avaient cette Bible

mais c’est difficile à comprendre parfois

et en plus les gens parlaient diverses langues, donc ce n’est pas évident si on veut en discuter ensemble.

Alors imaginez-vous : tous ces gens à l’extérieur faisant la fête

et les disciples là, enfermés et qui n’osent pas bouger.

Or qu’ils avaient tellement à raconter !

tellement à raconter de qu’ils avaient appris par Jésus

ils auraient pu en parler aux autres et expliquer

mais  comme je vous l’ai dit  (chercher les éléments éventuellement avec les enfants)

ils étaient tristes

ils avaient peur

ils sont seuls

ils manquent d’idée

et là, on ne sait pas comment…

certains ont dit qu’il y avait un vent (inviter les enfants à souffler ensemble)

d’autres ont dit qu’ils avaient senti une chaleur et de la lumière parmi eux et en eux,

(mettre des petites rouleaux de papier crépon rouges et jaunes et orange parmi les pions)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et toute angoisse et toute tristesse ont commencé à disparaître

(ouvrir les rouleaux pour qu’ils couvrent le noir)

 

 

 

 

 

 

 

c’est comme  si cela les poussait dehors

(étaler les rouleaux et faire avancer les pions des disciples dans toutes les directions)

 

Mais que va se passer ?

Ils vont tomber sur des gens qui ne parlent pas leur langue?

qui ne les comprennent pas ?

qui vont leur faire du mal ?

Mais, curieusement ils n’avaient pas peur.

Non, là ils étaient remplis de confiance, ils avaient du courage …quelque chose les portaient et puis, ils ont osé et cela a marché !

Cela c’est très très bien passé !!!

Ils se sont compris !

Ils se sont parlé !

La fête était encore plus grande qu’avant !

Ces gens de toutes langues avaient une joie immense d’entendre ce que les disciples avaient à dire et, la fête était encore plus grande !

Tous ils étaient liés les uns aux autres et Dieu était avec eux !

Mettre bible et la lumière au milieu

Les rouleaux jusqu’au bout de la carte ou du tissu

Les enfants aident à mettre des pions en cercle autour de la bible et la lumière

  • Chant : Alléluia, Gloire au Seigneur dans les langues diverses

Prière

Nous te disons merci Dieu,

car par ton Esprit tu nous encourages,

tu nous accompagnes vers les autres,

et, ensemble, nous découvrons que tu es avec nous.

C’est pourquoi dans toutes les langues et partout dans le monde nous prions :

Notre Père

Bénédiction

Que le Seigneur vous bénisse.

Qu’il vous donne le courage d’aller vers les autres.

Qu’il vous remplisse de joie.

Qu’il se fasse sentir sa présence

  • Chant : L’amour de Dieu est si merveilleux (cf l’article sur le déroulement d’un culte à 4 pattes)

 

3. Bricolage  après le culte : Préparer un vitrail de pentecôte

Matériel nécessaire : masking tape, bâton de colle, papier vitrail découpé, une colombe découpée

  1. marquer avec le masking tape les contours des maisons
  2. frotter de la colle sur la vitre à l’intérieur du masking tape
  3. les enfants appliquent des bouts de papier de vitrail
  4. coller la colombe dessus
  5. ajouter quelques pièces de papier qui tombent de la colombe sur les maisons

  ce qui donne : 

vitrail extérieur

vitrail intérieur




Saint Jacques…La Mecque

Au décès de leur mère, deux frères et une sœur apprennent qu’ils ne toucheront leur héritage que s’ils font ensemble, à pied, la marche du Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle. Mais ils se détestent autant qu’ils détestent la marche. Ils se mettent pourtant en route, mus par l’appât du gain. Ils rejoignent leur guide au Puy et découvrent qu’ils marcheront avec un groupe de six autres personnes, dont un jeune beur qui fait croire à son cousin un peu naïf qu’il l’emmène à La Mecque, alors qu’il poursuit une jeune pèlerine, l’amour de sa vie…

FICHE catéchétique de Nadia Savin cinekt-saintjacques-lamecque




Les Seigneurs

Patrick Orbéra, la cinquantaine, est une ancienne gloire du football qui a totalement raté sa reconversion. Sans emploi, alcoolique et ruiné, il n’a même plus le droit de voir sa fille Laura. Contraint par un juge de retrouver un emploi stable, il n’a d’autre choix que de partir sur une petite île bretonne, pour entraîner l’équipe de foot locale. S’ils gagnent les 3 prochains matchs, ils réuniront assez d’argent pour sauver la conserverie de l’île, placée en redressement judiciaire, et qui emploie la moitié des habitants. Patrick Orbéra est immédiatement confronté à un obstacle majeur : transformer des pêcheurs en footballeurs quasi-professionnels. Il décide alors de faire appel à ses anciens coéquipiers pour l’aider à hisser le petit club breton parmi les grands…

fiche catéchétique de Nadia Savin cinekt-les-seigneurs




Invictus

 En 1994, l’élection de Nelson Mandela consacre la fin de l’Apartheid, mais l’Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine. Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995…
fiche catéchétique proposée par Nadia Savin cinekt-invictus



Cumulus, le petit nuage présente le pays de Jésus

Dossier de présentation des cours d’eau du pays de Jésus par le petit nuage Cumulus. Chaque séquence est indépendante des autres. Ensemble, elles forment un tout. En cas de présence épisodique des enfants, ils comprendront aisément le sens de la séquence, puisque aucune ne dépend de la précédente. Cumulus, le petit nuage est le fil conducteur de l’année.Ce dossier est adapté aux tout-petits (2-5 ans) et aux grands (6-10 ans). Une « introduction pour les adultes » ouvre chaque séquence. En fait, il serait plus juste de parler d’animateurs et d’animatrices ou de moniteurs et monitrices, les premiers étant ceux qui animent et les autres ceux qui montrent le chemin…

Synthèse du présent dossier :

 

Pour les petits, nous avons imaginé les animations en fonction du lieu. Quatre étapes rythment donc les « cultes à 4 pattes » ou « cultes pour tout-petits ».

  • Idéalement, l’espace 1 est dédié à l’accueil individuel et aux bricolages ou jeux. Ce lieu est imaginé à l’entrée de l’église ; il est convivial et fonctionnel.
  • L’espace 2 propose un déplacement jusqu’à l’orgue de l’église, que nous imaginons en hauteur. Le temps passé près de l’orgue permet de chanter chaque fois « Tout le monde est bien arrivé » et d’accueillir les familles, d’introduire au thème (fil rouge) du jour et d’apprendre un nouveau chant. Bien sûr, la sécurité des enfants est primordiale.
  • L’espace 3 représente l’église, l’allée, les bancs… c’est un lieu de passage qui nous guide vers l’espace 4, le chœur de l’église où l’on se rassemble, où on allume les bougies, chante « Tout le monde est bien arrivé » mais où l’histoire biblique se raconte et se discute à partir de questions « je me demande… » questions qui n’appellent pas de réponses « c’est vrai/faux » mais plutôt « merci ». Après la théologie vient le temps des prières et des chants sans oublier la bénédiction.
  • Enfin, le temps du goûter réinvestit l’espace 1 et invite déjà à la prochaine rencontre.

Pour les grands, nous proposons aussi un rythme régulier fait d’accueil, de prière puis de lecture biblique. Nous encourageons la lecture biblique dans la Bible (ou même plusieurs), par les enfants ; et cela, plusieurs fois, pour que les hésitations des uns et des autres ne soient pas un frein à la compréhension. Après la lecture, nous proposons un débat théologique, animé par Cumulus, le petit nuage… ceci pour permettre aux enfants de réfléchir aux questions bibliques. Le bricolage est au service du fil rouge, message de la séquence, de même que le chant. Dans la mesure du possible, nous avons sélectionné un chant en lien avec le fil rouge, avec refrain facile à chanter pour les petits.

Pour petits et grands, chaque séquence est construite sur un seul thème appelé « message ou fil rouge ». C’est LA phrase que les enfants devraient pouvoir restituer à la fin de la séquence, en rentrant à la maison. Ces messages sont des paroles positives pour avancer dans la vie. Pour une utilisation aisée de ce dossier, nous marquons en couleur verte ce qui devra être préparé à l’avance.

L’eau est l’élément le plus nécessaire à la vie. Ce n’est pas étonnant qu’une des premières œuvres du Créateur consiste en la séparation des eaux d’en haut d’avec celles d’en bas (Genèse 1,6). La Palestine est très riche en sources d’eau vive. Ces sources revêtaient une importance majeure aussi bien sur le plan de la vie matérielle que dans l’imaginaire biblique. Il est intéressant de noter que le mot hébreu qui désigne la source est le même qui signifie « œil ». Et c’est logique, car l’œil est la source des larmes . Les Hébreux n’étaient pas des marins. La « grande mer » est toujours présentée dans la Bible comme une limite. Les seules aventures maritimes de la Bible sont celles de Jonas et de l’apôtre Paul .

Nous vous souhaitons une belle année de découvertes avec Cumulus,  Laurence Gangloff et Chirstian Kempf, UEPAL

 

Dictionnaire de la Bible, Brepols 1985, page 405

Dictionnaire de la Bible, Brepols 1985, page 290