image_pdfimage_print

Idée simple : Commencer et agrandir une collection de « personnages » pour raconter la Bible avec votre enfant.

Plusieurs techniques utilisées en catéchèse à l’école biblique ont pour but de « rentabiliser » (Quel vilain mot !) le travail du moniteur. Réutiliser un même matériel de base pour plusieurs récits bibliques offre un avantage en temps et en moyens.
Aujourd’hui, dessinons les bases de personnages interchangeables, qui s’adapteront à plusieurs histoires bibliques. À préparer par l’adulte ou à préparer en famille, en associant les enfants selon leurs capacités. Le but n’est pas esthétique. Le but est d’enrichir une collection de différents visages, corps, accessoires, animaux etc. dans laquelle l’enfant va puiser selon les besoins des récits.

Matériel nécessaire : papier blanc ou de couleurs, crayons à dessin, ciseaux (à bouts ronds ?), marqueurs ou  crayons noirs et/ou de couleurs. Éventuellement une nappe ou un papier de couleur unie.

Découper : votre enfant est-il déjà capable de découper ? Si pas, préparez les formes à l’avance pour éviter qu’il ne doive attendre de longues minutes désespérantes ! Pour les visages, découpez des cercles. Pour les torses, découpez des carrés et des triangles. Pour les jambes, découpez des rectangles. Que les formes soient en proportion ou pas, ce n’est pas trop grave ! Si vous avez du papier épais, c’est bien. Si vous n’en avez pas, c’est bien aussi ! Pour les bras (et pour les jambes ?), découper des languettes ou utilisez du bois d’allumettes ou encore des petits brins de laine.

Dessiner : Dessinez différentes expressions de visages (vous en trouvez sur le net) :
Visage serein : bouche légèrement souriante, la prunelle (centre de l’œil) bien au milieu du dessin de l’œil, sourcils horizontaux, nez un peu rond, cheveux bouclés ;
Visage souriant : bouche bien riante, yeux grands ouverts avec prunelle au centre, nez tout rond, sourcils légèrement  / et \ ;
Visage fâché : la prunelle (centre de l’œil) bien au milieu du dessin de l’œil, les sourcils froncés en V, la bouche vers le bas ou ouverte sur les dents serrées, nez pointu, cheveux en porc-épic  ;
Visage criant : bouche en ovale noir, yeux grands ouverts avec prunelle au centre, sourcils / et \ ;

Conservez vos dessins : au fur et à mesure de vos choix de récits, votre collection de visages expressifs va s’agrandir, faites plusieurs dessins de la même expression pour pouvoir augmenter le nombre des personnages.

Les pièces de papier sont simplement déposées, les personnages sont « construits » pendant le récit, pendant la lecture. Celle-ci peut être interrompue pour dialoguer : À ton avis, que pense ce personnage ? Que fait ce personnage ? Où va ce personnage ? Qui est avec ce personnage ?…
Les enfants peuvent les modifier, les construire, les déconstruire.
Si vous le souhaitez, disposez un tissu uni pour que les enfants y placent leurs pièces/personnages.
Associez les grands enfants pour faire des photos des différentes scènes avec un smartphone.
Veillez à ce que votre collection de départ soit assez riche en formes diverses, selon le récit choisi. Jésus et les disciples, cela fait déjà 13 personnages ! Il n’est pas indispensable de choisir un « Jésus » qui doive rester « Jésus » pour toutes les histoires, laissez les enfants utiliser les différentes pièces de papier librement.

Inviter les enfants à déposer les parties des personnages :
Le torse : pour un personnage statique, proposez un carré sous le cercle du visage. Pour un personnage en mouvement, proposez un triangle. N’hésitez pas à incliner les formes, voir à les plier si nécessaire.
La tête : Quel est le sentiment qui habite le personnage ? Ce sentiment peut changer au cours de l’histoire, et donc le personnage changera de tête !
Les jambes : pour faire simple, utilisez des rectangles. Personnage statique, le rectangle sera de la même largeur que le torse ; personnage en mouvement, découpez deux rectangles plus fins qui illustreront les jambes. Si le personnage est assis, le papier peut être tout simplement plié.
Les bras (et les jambes ?) : soit en papier, soit en bois d’allumettes plutôt raide, soit en brins de laine.

D’abord, choisir une première histoire. Choisissez une histoire que vous aimez, relisez le texte biblique (dans votre bible d’adulte et dans une bible d’enfant). Allez-vous lire le récit ou le raconter sans le lire ? À vous de voir, cependant, restez fidèle au texte : n’ajoutez pas des anges s’il n’y en a pas ! Un récit avec plusieurs personnages, des animaux, un bateau, une ville, ou un arbre ouvre plus de possibilités de supports visuels, mais exige une collection de formes déjà bien élaborée.

Vous pouvez prévoir des formes qui vous représentent, vous-mêmes, votre enfant, les membres de votre famille (Visages avec des photos imprimées du smartphone ?)… À la fin du récit biblique, vous pouvez, si vous le souhaitez, actualiser la scène avec ces personnages familiaux, en dialoguant toujours avec l’enfant.

Selon l’âge des enfants et leur enthousiasme à collaborer, votre activité sera très courte ou un peu plus longue. Le but n’est pas de vous obliger à élaborer une séance de catéchèse parfaite, le but est de favoriser un moment d’échange en famille et avec Dieu, dans la joie de l’Évangile.

Un exemple facile ici Jean 1.41-43.

Crédits : Marie-Pierre Tonnon EPUB