image_pdfimage_print
Ojo de Dios

Ojo de Dios

Crédits: Justine Derroite et EPUB Seraing-Centre

Lors du culte de Pâques, pendant la prière d’intercession partagée entre une prière préparée et des moments de prières libres, nous avons réalisé un “Ojo de Dios”. Sur le principe d’un tissage alternant une trame (la croix en bois simple – fabriquée à partir de deux barres à rideaux !) et du fil tissé (des bandes de papier crépon coloré), le travail se fait à partir du centre et va en s’élargissant.
Notre technique était volontairement basique et simple, n’hésitez pas à visiter différents tutoriels sur le Net pour faire encore mieux !

  • Matériel :
    une croix de bois simple
    des bandes de papier crépon préparées et présentées en pelotes, de différentes couleurs
    un pied pour redresser la croix (pied pour sapin de Noël par exemple)

Nous avons couché la croix, appuyée à la première marche du chœur pour la rendre accessible. L’accompagnante de la prière tissée a placé le premier tour au centre, après avoir noué l’extrémité d’une bande de crépon au centre, en tournant autour d’un bois de la croix puis en allant refaire de même au bois suivant et ainsi de suite sur presque toute la longueur de la bande de crépon. Un nœud simple a été réalisé avec la bande de papier suivante, et le nœud a ensuite été caché derrière le tissage. Les participants de tous âges sont venus choisir tout à tour une bande de papier qu’ils ont nouée et tissée avec beaucoup de calme, de simplicité, pendant que de nombreuses prières d’intercessions étaient formulées spontanément. Un adulte est resté près de la croix en progression pour aider les plus jeunes. Pendant la réalisation de l’Ojo de Dios, toute la communauté : petits et grands, tous nous nous sommes sentis liés aux chrétiens du monde entier qui prient au matin de Pâques.

Une prière tissée...

Une prière tissée…

À la fin de la prière, pendant le Notre Père, la croix a été redressée et placée verticalement dans un pied. Elle est restée plusieurs semaines pour rappeler à tous la joie communautaire et l’intercession du matin de Pâques.

Un « Ojo de Dios » peut être réalisé à beaucoup d’autres occasions communautaires. Il peut être introduit à différents moments liturgiques. Des réalisations individuelles peuvent être faites avec et par  les enfants (modèles simples) et les jeunes (modèles plus élaborés), même durant un camp.

Vous trouverez de nombreux modèles et tutoriels sur internet. Ainsi que des descriptions de la source de cette tradition au Mexique et en Amérique du Sud :  » Tsikuri : Lorsqu’un enfant naît, l’œil central est tissé par le père, puis un œil, un tour est tissé chaque année, jusqu’à ce que l’enfant ait 5 ans.  L’objet est considéré comme un talisman chamanique protecteur. On souhaite à l’enfant la force de voir et de comprendre les mystères des cinq régions de l’Univers.»
Pour nous, l’œil de Dieu, c’est son regard bienveillant posé sur nos prières imparfaites mais sincères…

https://www.youtube.com/watch?v=lPNEOYxQ66c

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer