image_pdfimage_print

Voici une activité manuelle qui ouvre, au propre comme au figuré, des fenêtres de lecture de l’évangile de Jean, chapitre 2, le récit du miracle de Jésus aux noces de Cana. Le texte est conçu en plusieurs tableaux, un peu comme une pièce de théâtre. Nous avons donc conçu l’activité de manière à faire ressortir ces tableaux, et les liens qui peuvent exister entre eux.

Un peu d’analyse : ( pensez  à choisir une traduction accessible aux enfants !)
Comment débute le texte ? Le texte commence -est-ce un hasard ?- par la formule « Le troisième jour… »
Comment les personnages apparaissent-ils, comment le récit se déroule t’il ? Préparez le dessin découpé en vignettes, soit des petites vignettes pour un travail individuel, soit les vignettes agrandies pour un travail collectif ; lisez doucement les versets 1 à 11 en permettant aux enfants de retrouver au fur et à mesure la vignette illustrant le passage du texte.

Tout d’abord, en introduction, les invités : la mère de Jésus (verset 1, vignette 1), puis Jésus et ses disciples (verset 2, vignette 2). Puis, le noeud du problème : il n’y a plus de vin et la mère de Jésus le lui dit (verset 3, vignette 1). Mais Jésus a une réponse étrange, que dit-il ? (verset 4, vignette 3). Que se passe t’il alors ? (verset 6-7-8, vignette 4) Qui agit ? Les enfants auront tendance à répondre « Jésus », mais que nous dit notre texte ? Relisons-le avec attention… Les serviteurs semblent plus s’activer que Jésus ! Que font les serviteurs ? Alors, on se trompe quand on dit que Jésus agit ? Quand on dit que c’est un miracle de Jésus ? Oui / Non ? Discussion intéressante ! Laisser s’exprimer le bouillonnement d’avis et l’encourager ; comment Jésus agit-il ? Pouvons-nous être les serviteurs actifs, concrétisant les interventions de Jésus dans la fête de nos vies… ? Avons-nous un souvenir à partager, d’une situation où nous avons été serviteur agissant, ou bien où nous avons vu un serviteur agissant ? Enfin l’heureux dénouement : le responsable du repas félicite le marié : « Toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » (versets 9 -10, vignette 5).

Quelques éléments peuvent nous étonner. Tout d’abord, à part Jésus, personne n’est nommé ! On ne dit même pas quel est le nom du marié… Et puis ces deux phrases, l’une au début : « Le troisième jour, il y a un mariage… » et l’autre à la fin : « Tout le monde sert d’abord le bon vin. Et quand les invités ont beaucoup bu, on sert du vin moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Qui donc est ce marié qui garde le bon vin jusqu’au bout de la noce ? En relisant Jean 20, n’y a-t-il pas quelques indices qui jettent le trouble sur Jean 2 ? Les personnages : une femme, Jésus, des serviteurs agissants ; au verset 17 une même attitude négative de Jésus. Et puis cette conclusion parallèle au verset 11 de Jean 2 : « Jésus montre ainsi sa gloire et ses disciples croient en lui »… Et en Jean 20.31 : « Alors, si vous croyez, vous aurez la vie par lui. »… Et le bon vin tout au long de la noce !

Ces étonnements, libre à vous de les partager avec les enfants ou de les garder pour vous-même. Veillez simplement à ce que tous aient eu l’occasion de faire une lecture active de ces quelques versets du chapitre 2.

Pour s’en assurer et compléter cette lecture, chaque enfant construit sa propre boîte à histoire, sur le modèle que vous pouvez télécharger ici.
Matériel nécessaire : un modèle de boîte par enfant, des ciseaux ou du matériel de picotage ou un cutter, des crayons de couleurs, de la colle. Les enfants colorient les différents personnages, Jésus apparaît (au moins) deux fois, veillez à ce qu’il soit pareil sur les deux dessins. Le marié est-il habillé comme Jésus ? Faut-il lui faire une barbe ? À vous de voir !

Découper le modèle ; découper la fenêtre ; faire les plis verticaux suivant les lignes noires et entre les dessins 2 et 4 puis entre les dessins 1 et 3, bien au milieu. La vignette 5 reste entière, sans pli.
Plier la bande de collage et la coller sur le côté, au dos de la vignette 1.
Voilà, notre boîte à histoire est prête.

Selon la manière dont l’enfant va déplacer la fenêtre découpée, il pourra voir apparaître les vignettes 1 et 2, ou 1 et 3, ou 2 et 4, ou la vignette 5. Et en gardant la boîte à histoire ouverte, telle un cube sans fond, il aura une vue d’ensemble de ces 11 versets relatant le miracle des noces de Cana.

Vous pouvez, avec le même système de boîte, dessiner d’autres récits bibliques avec les enfants. La première étape restant toujours la lecture attentive et l’analyse du texte, avant de passer à toute réalisation…