image_pdfimage_print

Une rencontre  d’Éveil Biblique autour de Passion-Pâques  avec l’histoire du « nuage blanc »

Accueillir 
– On accueille les enfants dans un espace « coussins ».
– Rappeler les prénoms de tous les enfants – prendre du temps pour que chacun soit bien à l’aise.

 

 

Se rassembler 

  • Chants connus des enfants
  • Parler du temps qu’il fait :
    • fait-il chaud ou froid ?
    • beau ou non ?
    • de quelle couleur est le ciel ? Le regarder et le décrire…
  • S’il fait beau ou s’il pleut, si le ciel est bleu ou nuageux… demander aux enfants d’associer la couleur du ciel d’aujourd’hui à des impressions, des émotions, des joies ou des soucis. S’il fait beau ce jour-là parler aussi d’un temps plus nuageux et inversement, s’il fait mauvais parler aussi des jours où le ciel est bleu… Et puis constater que l’on peut être triste quand le ciel est bleu ou joyeux quand il pleut…

S’approcher du texte biblique

  • C’est bientôt PÂQUES… Parler de cette fête et de son sens pour les enfants…
  • Le (la) catéchète rappelle tout ce qui s’est dit dans le groupe, y compris les œufs en chocolat, le printemps…
  • Porter alors un diagnostic : dans ce groupe on sait déjà beaucoup de choses, ou on connaît les traditions autour de Pâques ou on mélange beaucoup de choses différentes…
On essaye de mettre un peu d’ordre…
Pâques c’est des œufs en chocolat et ça se passe au printemps… d’accord, mais c’est juste pour nous aider à ne pas oublier que c’est la fête de la vie… Pour comprendre ce qu’on fête à Pâques, il est important de se souvenir de Jésus, de rappeler ce qu’on sait de lui. On peut faire ce rappel en utilisant des « clins d’œil », des allusions à des séances passées où Jésus a été évoqué. On peut le faire en rappelant quelque flash avec des illustrations déjà vues par les enfants si c’est possible : Jésus a des amis : Pierre, Jean, André… Ils sont douze et ils sont souvent avec lui. Ils écoutent quand il leur parle mais ils le voient aussi vivre : il s’approche des gens il guérit des malades, il donne une place à chacun il aime ceux qu’il rencontre , il leur apprend à aimer toujours mieux, Il dit aussi que Dieu aime chacun. Son nom nous dit : Dieu sauve!

Et les amis de Jésus (on les appelle les disciples) comprennent que Jésus est venu pour aider les hommes, pour leur apporter l’amitié de Dieu, pour les sauver. Mais ceux qui parlaient de Dieu d’habitude, n’étaient pas d’accord. Ils n’aimaient pas Jésus, il les dérangeait beaucoup… Alors un jour, un vendredi, il a été arrêté, puis jugé à la va-vite, puis tué sur une croix. Et il est mort. Les disciples ont été très tristes, comme morts, eux aussi… Ils n’ont compris que plus tard quand on leur a dit que Dieu l’a relevé de la mort qu’ils ne s’étaient pas trompés : Jésus est bien venu pour les sauver !

Ce dimanche là est pour toujours la fête de la résurrection, la fête de la vie ! Pâques !

Chants

  • « Quand il disait à ses amis » – Arc en Ciel N° 494  – deuxième partie du refrain.
  • « Alléluia ! Le Christ est vivant ! » – N°482 – refrain.
Temps pour goûter…
Regrouper les enfants sur les coussins pour écouter l’histoire « Le nuage blanc »
Comment fabriquer le livre du petit nuage blanc :
  • Télécharger le livrer (format PDF, 1.6 mo)  en cliquant ici
  • Faire pour chaque enfant une photocopie recto verso format A3 avant découpage
  • Couper en quatre bandes dans le sens de la largeur
  • Plier chaque bande en deux
  • Mettre les pages dans l’ordre
  • Agrafer ou coudre le petit livre que l’on pourra mettre en couleurs au gré des lectures
Reprise d’un chant de Pâques Activité autour des tables
Chaque enfant est invité à exprimer par le dessin ce qui l’a le plus frappé aujourd’hui… Les dessins seront rassemblés pour faire une grande fresque qui exprimera quelques éléments de ce grand mystère : Jésus est venu parmi les hommes. Il est mort sur une croix, comme un malfaiteur. Mais Dieu l’a relevé d’entre les morts ! C’est Pâques !
A ce dernier stade, il est particulièrement important de laisser les enfants s’exprimer à leur manière, sans rien forcer, sans proposer de transposition systématique de l’histoire du nuage blanc.
L’histoire fera son chemin… Elle rencontrera à un moment ou à un autre ce qui a été dit sur Jésus. Il n’est pas vital qu’un petit enfant comprenne tout maintenant … L’important est qu’il puisse réfléchir, méditer, se réjouir…On peut prévoir une deuxième séance avec l’histoire du nuage blanc en ouverture, un commentaire des dessins affichés.
Aller plus loin en utilisant les dessins du livret, en proposant aux enfants un travail d’imagination à partir de ces dessins où eux les exploitent à leur façon.
Terminer sur le récit de l’Ascension tel que Luc le raconte dans les Actes.

Crédit : Sonia Arnoux, (Pasteure ERF, Déléguée générale AFP) – Point KT