Catéchisme en vidéos « Mandafirman » Saison 2

La saison 2 « Entre les deux forces », en 8 épisodes, vient de sortir ! Un teaser de présentation est prêt : Pour le regarder cliquer ici

Des épisodes plus dynamiques et variés. Les génériques et la trame de cette saison ont été modifiés : chaque épisode est construit de la même manière, et ce, pour mieux aider les animateurs à se repérer : une introduction et présentation du thème par un intervenant à l’écran ou le Mandafirman lui-même ; une impulsion méditative avec des images, un texte biblique défilant, un défi à réaliser avec vos jeunes, des questions ouvertes, une conclusion sous forme d’ouverture.

Il est possible d’arrêter la vidéo à chaque étape, afin d’approfondir le sujet. Des pistes complémentaires et non exhaustives sont proposées dans les fiches pédagogiques. 

Ce projet ne se substitue pas aux rencontres paroissiales de catéchisme – mais veut encourager l’interaction des jeunes avec leurs encadrants (pasteurs, laïcs engagés),  avec des adultes de la famille ou du cercle familial (si le sujet est visionné à la maison pour raison de confinement, de maladie prolongée ou d’éloignement).

Télécharger ici le programme de toute la saga (3 années de catéchisme) : Parcours KT numérique

Les acteurs du « KT Mandafirman » de la saison 2 « Entre les deux forces » :  les pasteur-es  : Charlotte Sonnendrucker, Sophie-Anne Faivre, Julie Widemann, Frédéric Frohn, Amélie Fredouelle, Barbara Guyonnet (prises de vues et montages vidéos) et Frédéric Gangloff.

Saison 2 « Entre les deux forces » 

Vers la saison 1 ici

Crédits : Equipe Mandafirman (UEPAL) Point KT




La perle

Proposition de culte des familles. Ce culte a initialement été célébré à l’occasion d’un culte des familles de l’Eglise protestante unie du Havre – Etretat – Montivilliers. Préparé par l’équipe des catéchètes, il s’inscrivait dans un long temps de suspension des activités catéchétiques en raison de la pandémie de Covid-19. L’objectif était de rassembler les enfants, jeunes et leur famille et de réfléchir ensemble aux « perles de nos vies » qui se cachent parfois derrière les situations compliquées que nous traversons. Vous trouverez ici les éléments qui ont accompagnés cette réflexion autour de la parabole de Mattieu 13,45 à 46 ainsi qu’une proposition de déroulement de culte.

 

Déroulement du culte : Au début du culte, chaque personne présente reçoit une boite (voir photo). A l’intérieur de cette boîte, se trouvent : une ou plusieurs perles ; un bandeau sur lequel il est possible d’enfiler les perles pour en faire un bracelet/collier ; un petit médaillon en papier ou autre support sur lequel il est possible d’écrire. La boîte est entourée d’une ficelle sur laquelle se trouve de multiples nœuds.

Musique d’entrée – Accueil liturgique et introduction à la thématique

En ce moment, nous sommes privés de beaucoup de choses qui constituaient notre quotidien. Ce qui nous donnait de la joie ne peut plus être vécu comme avant. C’est un peu comme si depuis presque un an il y avait plein de nœuds dans nos vies, des nœuds qui nous empêchent de vivre normalement et qui rendent les choses bien difficiles. Mais derrière ces nœuds, nous croyons qu’il peut y avoir de la place pour de belles choses… et c’est ce que nous allons voir ensemble ce matin !

Chant  et Jeu – première étape

Chacun est invité à commencer à défaire les nœuds de sa boîte, pour réussir à l’ouvrir. Laisser pour cette première partie un temps limité afin qu’éventuellement quelques personnes arrivent à ouvrir la boîte mais que la plupart n’aient pas le temps de finir. A la fin de ce temps, prendre le temps d’échanger avec l’assemblée : Où en êtes-vous ? Est-ce que vous avez réussi à défaire tous les nœuds ? Est-ce que c’est facile, difficile ? On peut faire ensemble le constat que nous n’avançons pas tous au même rythme, que certains nœuds sont plus faciles à ouvrir que d’autres, que c’est frustrant de rester bloquer sur un nœud…

Partage du texte biblique : Matthieu 13, 45 à 46

La parabole est partagée sous la forme d’un récit (voir  La perle – texte biblique) et peut être accompagnée d’illustrations (préparées par les enfants, tirées d’une bible pour enfants illustrée). La numérotation du texte téléchargé correspond à une image affichée en parallèle à la lecture. Le récit est adapté de Die wunderschöne Perle (Nick Butterworth & Mick Inkpen, « Von Schafen, Perlen und Häusern – Jesus erzählt », Brockhaus, 5e édition allemande 2007).

Jeu – Deuxième étape

Proposer aux gens de continuer à ouvrir leur boîte. Leur laisser cette fois-ci le temps de terminer et de découvrir leur perle. On peut aussi proposer aux gens de s’entraider, d’utiliser si besoin des ciseaux pour défaire les nœuds les plus difficiles

 Chant : La perle 

Prière : Merci pour les perles de nos vies…

Chant d’action de grâce

Méditation

La méditation s’inscrit dans l’actualité de ce qui se vit dans le culte. Lorsque nous avons proposé ce temps, elle était introduite par la réalité que nous traversons, celle de la pandémie de Covid-19, et de toutes les privations qui y sont liées. Mais elle peut (doit !) être adaptée au contexte.

Quelques éléments peuvent toutefois la guider :

  • Rappeler que le marchand de l’histoire est démuni, perd ce qui faisait sa vie d’avant, mais qu’en échange il gagne une perle de très grande valeur… Et soudain, tout le reste n’a plus trop d’importance : il peut finalement apprendre à s’en passer. Ce qui compte maintenant, ce qui compte plus que tout, c’est justement cette perle. Cette perle pour laquelle il est prêt à quitter tout le reste.
  • Jésus nous dit que le royaume des cieux est comme cet homme. Comme cet homme qui est capable de voir toute la valeur d’une seule petite perle et dont la joie est très grande quand cette perle, quand ce trésor, est à lui. Alors, il n’a plus besoin de tout le reste – pas même de son chapeau préféré – et il se rend compte que tout ce qu’il possédait avant n’était finalement pas grand-chose à coté de cette perle-là, ou en tout cas qu’il peut apprendre à s’en passer.
  • Nous aussi, nous avons appris ce matin que les perles sont parfois difficiles à trouver. Que beaucoup de nœuds peuvent nous empêcher d’y accéder. Certains sont faciles à ouvrir, d’autres plus difficiles… Certaines personnes arrivent à les ouvrir sans trop de difficultés ; d’autres personnes trouvent ça plus difficile ou mettent plus de temps à défaire les nœuds. Mais pour tout le monde, il y a une perle cachée derrière ces nœuds !
  • Tout à l’heure, vous en avez trouvé dans votre boîte. Si on essayait de les vendre, elles ne vaudraient sans doute pas grand-chose… Mais elles peuvent nous rappeler ce qui est important pour nous, dans nos vies. Alors je vous propose maintenant de prendre un petit moment pour réfléchir avec moi, en prenant ces perles dans vos mains par exemple… On va réfléchir d’abord en silence, chacun pour soi, puis si vous avez envie en échangeant avec les personnes qui sont assises à côté de vous, avec vos parents ou vos frères et sœurs. Et ensuite – si vous le souhaitez-  vous pourrez partager à tout le monde ce à quoi vous avez pensé…
    • Je me demande… ce que représente cette perle pour moi…
    • Je me demande ce qui est tellement important pour moi que je pourrai vendre tout le reste pour ça..
    • Je me demande ce qui me donne beaucoup de joie comme cette perle en a donnée au marchand de l’histoire.
    • Je me demande pourquoi j’ai envie de dire merci à Dieu aujourd’hui.

Moment musical + temps de silence + Proposition de partager ce qu’on a envie de sa réflexion

Invitation à fabriquer son bracelet/collier de perle(s)

Tous ont trouvé une perle derrière les nœuds ! Aujourd’hui, dans la situation que nous vivons, il y a aussi des choses qui comptent plus que d’autres, qui sont précieuses comme cette perle. Pour nous en souvenir, nous pouvons enfiler les perles que nous avons trouvé sur le bracelet/collier. Quand nous avons l’impression que tout est difficile, ils nous aideront à nous souvenir de ces choses de valeur qui nous donnent de la joie !

 

Chant + Prière d’intercession – Notre Père + Annonces

Envoi. L’envoi, dans nos cultes, n’est pas que le moment où le culte se termine. Il est surtout le moment où nous pouvons réaliser que nous sommes maintenant un peu différents, enrichis de ce que nous avons vécu pendant le culte, enrichis par la Parole de Dieu. Et cette richesse nous l’emmenons avec nous et elle va nous accompagner dans notre quotidien. Aussi, on peut proposer à l’assemblée de prendre le temps de se demander ce qu’elle retient de cette célébration et de noter sur la médaille/le post-it qui était dans la boîte un mot, une phrase, un dessin… : comme un pense-bête pour ne pas oublier comment nous avons été transformés.

Bénédiction – Chant  – Musique de sortie

Crédits : Marion Heyl et léquipe des catéchètes de l’Eglise protestante unie du Havre – Etretat – Montivilliers. Point KT




Carnet personnel de prières pour la semaine sainte

Carnet de prières pour la semaine sainte

L’intention de ce carnet de prière est de s’approprier des textes, de les décorer pour avoir envie d’y revenir souvent et régulièrement grâce à une mise en page sous forme ludique et transportable (des feuilles A5 plastifiées et reliées par un anneau). 

Le carnet se décompose en 7 parties, pour les 7 jours de la semaine. On peut décliner un thème général en 7 thématiques plus petites  – comme choisir 7 thèmes d’intercessions. Pour chaque jour, on compte environ et idéalement 2 pages A5 recto-verso. On y glisse ce qu’on veut et dans la quantité qui vous plaît mais il semble nécessaire de respecter deux règles de base :

  • Pour chaque jour de prière, mettre à chaque fois au moins : un texte biblique (psaume ou passage biblique), un élément spirituel (citation, prière, thème d’intercession, bénédiction, cantique, etc…) et un élément artistique (une image, une œuvre d’art, une citation, un poème, etc …). Il s’agit d’un minimum. La composition finale ne relève que de vos envies.
  • Néanmoins, essayez de ne pas surcharger non plus votre carnet. Nous vous encourageons à rester sur les deux pages recto-verso maximum afin de ne pas finir avec un carnet poids éléphant qui ne sera plus du tout pratique à transporter et deviendra même plutôt rébarbatif à utiliser. Et surtout gardez le matériel non utilisé précieusement afin d’en créer un nouveau d’ici quelques temps ! Votre prière en sera renouvelée !

Il est possible d’organiser le carnet par jour et par intention de prière, on peut s’inspirer de cette proposition : tableau récapitulatif pour un projet de carnet de prières

Les 7 jours de la semaine peuvent également être déclinés par thèmes :

  • 7 femmes de la Bible  (Sarah, Esther, Judith, Lydia, Marie, Elisabeth etc… )
  • 7 figures contemporaines de la foi pour m’aider à prier (Martin Luther King, Mère Teresa, Desmond Tutu, Albert Schweitzer …)
  • 7 confessions de foi
  • On peut découper le Notre Père ou le credo en 7 parties
  • Les 7 jours de la création
  • 7 paraboles ou 7 paroles fortes de Jésus.
  • 7 manières de prier  : chaque feuille représente une autre manière de prier, accompagnée d’un psaume, d’un chant ou d’un répons, d’une image pour aider à la méditation etc..
  • 7 œuvres d’art sur la foi (une nativité, le retable d’Issenheim, le fils prodigue de Rembrandt, le semeur de Van Gogh…)
  • 7 cantiques (un gospel, un psaume de Marot, un chant de louange de JEM, un cantique pour enfant, un chant d’Exo … )

Le support peut être intéressant pour préparer un voyage (colonie de vacances ou camp ou voyage personnel). Il sera alors l’occasion d’y glisser : prière de la tradition du pays, un ou deux nouveau mots dans la langue du pays pour chaque jour (par exemple en lien avec le thème d’intercession du jour : famille, voyage, église, nourriture, merci, s’il te plaît, pardon …), un proverbe du lieu, comme une prière pour le groupe …

L’exemple de ce projet est prévu pour la semaine sainte. Cet exemple peut être développé de plusieurs manières car la plus grande des libertés est proposée pour cet exercice créatif. Télécharger ce projet : texte carnet semaine sainte 

Comment utiliser ce matériel ?

  • Imprimer en recto les 17 pages de textes du carnet de la semaine sainte.
  • Choisir. Il s’agit tout d’abord d’une base de travail. Dans cette proposition, vous pouvez choisir de tout garder, comme de n’en prendre qu’une partie.  Vous pouvez tout utiliser. Vous pouvez sélectionner un texte pour chaque jour de la semaine sainte selon le choix que vous préférez.  Vous pouvez également choisir de ne garder que les étapes les plus importantes. Si vous désirez étudier la semaine sainte au catéchisme par exemple, vous pouvez décider de proposer uniquement les textes du dimanche des rameaux, de jeudi saint avec la Sainte Cène, (Gethsémani), de vendredi avec la Croix et de Pâques (dimanche matin).
  • En cette période de pandémie, vous n’aurez peut-être pas l’occasion de vous rendre aux différentes célébrations de la semaine sainte. Pourquoi ne pas utiliser ce que nous vous proposons pour l’utiliser pour un petit temps de culte personnel ce jour-là ?
  • Découper. Coller. Décorer.

Je ne suis pas artiste, qu’est-ce que je fais ?

On peut tout à fait créer un carnet de prière visuellement sympathique sans avoir de grands talents artistiques. Pas besoin d’être Michel-Ange ! voici quelques idées :

  • Imprimer les textes sur du papier de couleur pour le coller sur du papier blanc fera déjà de l’effet ! Comme à l’inverse, des textes imprimés sur du papier blanc collés sur du papier de couleur (n ‘hésitez pas à oser le noir en fond, l’effet est saisissant) – photo 1 ci-dessous
  • Une image bien placée fait beaucoup. Pour cela, découpez dans de vieux journaux paroissiaux, des images des feuilles de cultes si votre paroisse les illustre mais aussi les vieux plans de lectures bibliques, journaux missionnaires ou encore des cartes postales, magazines, etc … – photo 2 ci-dessous
  • Utilisez vos feutres pour écrire en couleurs : un verset, une citation, une prière ou un chant. Vous pouvez tenter également d’autres outils : un stylo plume avec une jolie calligraphie bien appliquée, des stylos de différents coloris, un stylo blanc pour écrire sur du papier noir, etc …. – photo 3 ci-dessous
  • Usez (et même abusez) du washitape ! Ce petit scotch décoratif s’achète à petit prix en rayon des magasins de loisirs créatifs. Il améliore une page rapidement. – photo 4 ci-dessous
  • Recyclez du vieux matériel ! Offrez une nouvelle vie à un vieux cantique ou une vieille bible usagée. Vous varierez ainsi les supports visuels. (Et pensez à conserver le reste … Vous pourriez avoir envie de réaliser un autre carnet ! ) – photo 5 ci-dessous
  • Ou en groupe, proposez un échange de services : en échange d’une illustration par un autre participant plus doué en dessin, aidez-le dans un domaine plus dans vos cordes !

 

 

 

 

 

  

Qu’est-ce que je peux mettre ou ne pas mettre?

  • La prière est un élément-clé de la vie chrétienne mais s’y mettre tous les jours n’est pas forcément facile. Nous vous incitons à créer un outil afin de persévérer dans la prière et de rendre votre vie spirituelle plus agréable (à vous comme à Dieu). Mettez donc ce qui vous plaît et vous donnera aussi l’envie de l’utiliser.
  • Certains aimeront, par exemple, l’idée d’associer des œuvres d’art à des textes alors que d’autres préféreront avoir sous la main leurs cantiques préférés en lien avec des prières.
  • Constituer le carnet vous reposera également des questions de foi : pour quoi et pour qui voudrais-je prier ? Qui voudrais-je comme compagnon de prière ? Est-ce la Bible seulement ? Ou d’autres auteurs comme Luther ou Francine Carillo ? De quoi ai-je besoin pour me nourrir spirituellement tous les jours ?
  • Mais également : et si je découvrais cette tradition pour tel jour ? Je pourrais insérer une prière de tradition copte, orthodoxe, juive, africaine, réformée, etc… Quelle prière ou texte ou encore chant irait bien ici ?  Et si, pour ce thème d’intercession, j’écrivais la prière moi-même ? Et si je mettais là la prière que j’ai apprise avec ma grand-mère ou mon pasteur ? Cette citation d’un livre ou d’un film colle parfaitement à ce thème d’intercession et/ou à ce texte biblique, je pourrais l’ajouter, non ?

Pour ceux qui aimeraient insérer une courte prière pour le matin et/ou le soir, on peut en trouver à la fin des recueils de cantiques arc-en-ciel et Alléluia ainsi que dans les pages vertes (p.450 et suivantes) du recueil « Prières » de Olivétan et de la Société Luthérienne.

Matériel nécessaire

  • Des feuilles A4, 160 gr minimum. Les feuilles peuvent être blanches ou de couleur. On compte une feuille par jour plus une pour la couverture et l’arrière. Les couper en deux.
  • Un peu de papier de couleur (peu importe la taille) pour écrire quelques lignes ou l’un des éléments et ainsi égayer le tout.
  • Belles images (cartes postales, impressions mais aussi : des illustrations ou photos découpés dans de vieux magazines ou revues ainsi que de vieux manuels).
  • Si on en possède : de vieilles Bibles ou cantiques qu’on découpera pour utiliser ce support. (Les sacristies et placards paroissiaux en regorgent souvent). Ainsi on réutilisera au lieu de jeter.
  • Beaux textes, cantiques, prières…
  • Ciseaux
  • Colle (éviter de préférence la colle liquide qui a tendance à faire gondoler les papiers).
  • Des feutres et/ ou crayons pour dessiner si l’envie vous prend
  • Du washitape (ou scotch décoratif), des paillettes, ou toute décoration sympathique qui rendra le carnet plus plaisant à l’œil
  • Machine à plastifier + feuilles de plastification
  • Perforatrice + anneau

Crédits : Emily Huser (UEPAL) – Point KT




Culte « Un lieu pour être en sécurité »

Dans les paroisses de l’Union des Eglises Protestantes d’Alsace et de Lorraine, le dimanche « Estomihi » est prévu  pour soutenir les projets d’offrandes des Ecoles du Dimanche. Voici une proposition en lien avec le projet d’aide pour l’offrande EDD en Indonésie « Un lieu pour être en sécurité »

Prélude et accueil et chant : Carillons, 303, 1+4-7 : Ensemble, ensemble

Découverte du pays en utilisant le PPT de présentation du pays – République d’Indonésie

Psaume 31

  • Sois le rocher qui m’abrite, la maison fortifiée qui me sauve. Alléluia. En toi, Seigneur, j’ai mon refuge :
  • Tous : Garde -moi d’être humilié pour toujours
  • Dans ta justice, libère-moi.
  • Tous : Écoute, et viens me délivrer
  • Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu :
  • Tous : oui, mon abri, c’est toi
  • Ton amour me fait danser de joie.
  • Tous : Tu connais les angoisses de mon âme.
  • Tu ne m’as pas livré aux mains de l’ennemi
  • Tous : Tu m’as remis debout, tu m’as rendu la liberté. Amen

 

Chant : ARC 284 (Tu es le Dieu puissant)

Prière humble

Seigneur, Nous venons vers toi avec tout ce qui habite dans notre cœur, les beaux moments mais aussi tout ce qui ne va pas. Aujourd’hui nous t’apportons la souffrance des femmes et enfants qui subissent de la violence et de l’exclusion. Nous souffrons à l’idée que des enfants n’ont pas de chez soi où ils se sentent en sécurité. Nous souffrons de savoir que des femmes se font agresser ou sont battues sans pouvoir se défendre ou se mettre à l’abri. Ne nous laisse pas devenir indifférents ou résignés devant de telles injustices ! Seigneur, écoute et prends pitié !

Répons : Alléluia 61/18 (Jésus le Christ)

Parole de pardon et d’encouragement

Le Seigneur nous aime et veut la vie, même si nous avons parfois l’impression d’une situation contraire. Dieu dit : Moi le Seigneur je connais les projets que je forme pour vous. Je le déclare : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir plein d’espérance.  Jérémie 29, 11

Regardons ensemble (jeu d’observation) : le poster à la loupe

Puis de nouveau le passage de Jérémie : Dieu dit : Moi le Seigneur je connais les projets que je forme pour vous. Je le déclare : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir plein d’espérance.  Jérémie 29, 11

Répons : Alléluia 52/08 (C’est vrai tel que je suis Dieu m’aime)

 Prière des enfants (selon la présence)

  • Dieu créateur, tu as fait le ciel et la terre. Tu donnes la vie aux humains, aux plantes et aux animaux. Tu nous aimes comme tes propres enfants :
  • Tous : Merci Seigneur !
  • Dieu d’amour, tu nous regardes avec tendresse. Tu nous protèges et nous sommes rassurés, comme les petits bébés dans les bras de leurs parents :
  • Tous : Merci Seigneur !
  • Dieu de tendresse, Tu aimes et tu accueilles tout le monde, les petits et les grands.
  • Tous : Auprès de toi, chaque enfant a sa place.
  • La Bible nous parle de ton amour pour chacun de nous : Aide-nous à bien comprendre.
  • Tous : Aide-nous à te connaître. Amen

Répons : Arc-en-Ciel  240 (Merci pour ta Parole)

Lecture de l’Evangile : Luc 19, 1 – 10 et répons : 41/42 (Chante alléluia au Seigneur)

Confession de foi

Nous ne sommes pas seuls, nous vivons dans le monde qui appartient à Dieu. Nous croyons en Dieu qui a créé et qui continue à créer. Il est venu en Jésus pour apporter la réconciliation et le renouveau. Nous avons confiance en Dieu, il nous appelle à être son Église, à aimer et à servir autrui, à rechercher la justice et à résister au mal, à proclamer Jésus crucifié et ressuscité, notre juge et notre espérance. Dans la vie, dans la mort, dans la vie après la mort Dieu est avec nous. Nous ne sommes pas seuls.. Grâce soit rendue à Dieu ! Amen.

Chant : Alléluia 52/13, 1 – 3 Mon cœur est comme une flûte de roseau

Prédication sur Psaume 4 – à partir de l’éclairage biblique du psaume 4:  le sommeil du juste et pendant ce temps, bricolage des enfants : un village solidaire  en utilisant les 4 maisons indonésiennes à découper et colorier pour en faire un village coloriage

Interlude et chant : Carillon 264, 1 + 5- 6 (Dieu est pour nous)

Annonces et Collecte pour les enfants et mamans de Bandung en Indonésie

Prière d’intercession

  • Seigneur, Une fois de plus nous avons découvert que tu nous aimes et que tu te soucies de nous. Tu veux notre bien et notre sécurité. Alors nous venons prier, intercéder pour les situations de souffrance et de malheur en particulier celles d’enfants.
  • Nous te prions les enfants qui souffrent de la méchanceté des hommes, qui sont blessés par leur haine. Permets que d’autres adultes les recueillent, soignent leurs âmes et corps blessés afin qu’ils puissent se reconstruire.
  • Nous te prions pour les enfants qui ne sont ni désirés, ni aimés afin qu’ils sachent que Dieu, leur Père, les aime comme personne ne peut les aimer sur la terre.
  • Nous te prions qui naissent avec des handicaps ou des maladies. Permets que les autres enfants et adultes les accueillent avec tendresse et bienveillance sans moquerie. Donne-aux médecins les possibilités et les moyens de progresser dans la recherche des soins et remèdes.
  • Nous te prions pour les enfants qui sont heureux, afin qu’ils réalisent que leur bonheur est un don et une chance. Donne leur d’apprendre à partager ce bonheur.
  • Oui Seigneur, Père de nous tous, que ton amour veille sur tous les enfants du monde, qu’il les fasse grandir en grâce et en sagesse. Nous te prions aussi de convertir le cœurs des adultes afin qu’ils retrouvent l’esprit d’enfance et d’humilité tel que Jésus Christ le demande.

Notre Père

Chant : Let’s sing together 57 (I’ve got peace like a river)

  •  1) I’ve got peace like a river, I’ve got peace like a river, I’ve got peace like a river in my soul. (la strophe 2X)
  • 2) I’ve got joy like a fountain, I’ve got joy like a fountain, I’ve got joy like a fountain, in my soul. (la strophe 2x)
  • 3) I’ve got love like an ocean, I’ve got love like an ocean, I’ve got love like an ocean in my soul. (la strophe 2x)

Envoi et Bénédiction : Levons-nous, tournons-nous vers notre voisin et disons ensemble : Dieu créateur, Dieu d’amour, Dieu de tendresse, tu nous protèges, Merci !

Postlude

Crédits : Claudia Schulz (UEPAL) – Point KT




Expliquer le carême en 2 minutes…

Défi : comment expliquer en deux minutes le sens du carême protestant ?  la pasteure Barbara Guyonnet a relevé le défi et a répondu en vidéo !

Pour utiliser cette vidéo il suffit de la diffuser lors d’une séance de catéchisme en paroisse, ou d’envoyer aux jeunes ce lien Youtube  (de la chaîne #PROTESTANTS2.0). Cette vidéo peut aussi  expliquer a des plus jeunes enfants la période de carême, qui s’inscrit comme un avant-goût de Pâques. Cette idée de vidéo m’est venue pour faire passer le message aux jeunes du catéchisme de ma paroisse qu’une période importante allait démarrer pour les chrétiens entre février et avril. La courte durée de la vidéo est voulue, elle est comme une amorce pour en parler, et entrer en Carême en paroisse, en famille, entre amis.

C’est aussi l’occasion de challenge en groupe de jeunes, relever un défi solidaire pendant carême par exemple en soutenant une association. C’est un encouragement en cette année 2021 pour persévérer dans l’entraide et ne pas oublier ceux qui ont besoin de notre secours fraternel.

L’objectif est de partager de manière visuelle et symboliques avec des codes d’aujourd’hui sur le thème « c’est quoi carême ? »

Lorsqu’on en parle, l’expliquer c’est souvent délicat, on ne sait pas trop par où commencer ni comment dire l’importance qu’on y accorde en tant que protestants à cette période. Cette vidéo est mise à disposition pour soutenir la découverte de carême, par un moyen vidéo et un langage accessible. La vidéo peut être partagée dans les familles, entre générations. Cela ouvrira peut-être une discussion entre parents /enfants, jeunes / grands-parents sur ce que les uns ont connus et comment on peut se l’approprier aujourd’hui pour que cela ait du sens.

Le texte de la vidéo

  • Le Carême ?
  • C’est carrément quoi ?
  • C’est la période de 40 jours avant Pâques.
  • Cette année (2021) elle a lieu du 17 février au 3 avril
  • Après avoir fait le plein de nourriture à Mardi Gras
  • Les chrétiens sont prêts pour se serrer la ceinture et recentrer leur intérêt vers Dieu et les relations envers leurs prochains.
  • C’est-à-dire ?
  • C’est carrément un truc de foi :
  • Oui cela vient de Jésus, juste après son baptême il s’est retiré dans le désert et a jeûné pendant 40 jours, une durée qui rappelle celle vécue par Moïse sur le mont Sinaï.
  • Cet épisode de l’Évangile qu’on appelle aussi la « tentation du Christ », raconte comment le diable a essayé d’éprouver Jésus à 3 reprises. Et comment Jésus s’en est sorti victorieux
  • Mais alors si je veux suivre l’exemple de Jésus je dois éviter de manger ou de boire pendant une période
  • Je vais être au bout d’ma vie !
  • Tu peux éviter de manger du chocolat, ou du sucre, ou une boisson ou des frites
  • Ah non pas des frites !
  • L’important c’est que ton jeûne ait du sens pour toi et dans ta relation avec Dieu !
  • Et si je ne jeûne pas pendant Carême?
  • C’est carrément possible aussi.
  • Dans les églises protestantes on préfère parler de chemin de carême
  • Pendant cette période de 40 jours on fait le tri en soi, dans sa foi, on prend un temps de recul sur sa vie et dans la prière et on se prépare à vivre Pâques, recevoir la Bonne nouvelle de la Résurrection de Jésus.
  • Tu peux imaginer aussi trouver une manière solidaire de vivre le carême, en soutenant une action caritative, pour les plus démunis par exemple.
  • A toi de jouer !

Crédits : Barbara Guyonnet (UEPAL) Point KT