Jésus entre dans Jérusalem

« Jésus entre dans Jérusalem » Cette saynète courte est plutôt adaptée à un culte de rentrée pour les enfants des clubs bibliques ou autre manifestation du même style. Il faudra, évidemment, changer les noms des lieux et autres…

Gérard : (Sur le mode reportage en direct) : Ça y est ! Je les vois ! Chers téléspectateurs et auditeurs ! Jésus et ses disciples approchent de Jérusalem, n’est-ce pas Simone ! La scène se joue, mais on ne voit que les enfants qui crient et agitent des vêtements et des branches !

Simone : Tout à fait Gérard ! Ils arrivent près du rondpoint des oliviers.

Gérard : Oh ! On dirait que Jésus monte dans une Mercédès gris métallisé !

Simone : Euh ! Cher Gérard, il va falloir changer de lunettes. De là où je suis, je distingue plutôt une ânesse avec un ânon qui y est attaché !

Gérard : Ah oui ! En tout cas, la foule est en délire ! Il y en a qui laissent tomber la chemise, se déshabillent et jettent leurs fringues sur le chemin !  Les enfants jettent des habits sur le chemin…

Simone : Et d’autres qui coupent les branches des arbres pour les agiter ! Ce n’est pas très écolo tout ça ! Les enfants agitent des branches

Gérard : Je les entends crier ! Ce sont des slogans ou des revendications ? De loin, j’entends Rozana ! Rozana ! On dirait qu’ils font de la pub pour une marque d’eau minérale ? Les enfants crient : « Hosanna au fils de David ! » ; « Hosanna au plus haut des cieux » ; « Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient ! »

Simone : Gérard, une fois que vous aurez changé de lunettes, il faudra vous déboucher les feuilles ! Ils crient tous : « Hosanna au fils de David » ; « Hosanna au plus haut des cieux ! »

Gérard : Ainsi, chers auditeurs, nous connaissons le nom complet de la star locale : « Jésus Hosanna au plus près des yeux ! » qui met tout le monde dans un sacré état ! Plus bas Dites Simone, il est connu ce Jésus Hosanna ?

Simone : D’après mes informations c’est le prophète Jésus de Nazareth en Galilée !

Gérard : De Galilée ? N’importe quoi ! Et pourquoi pas de Niederschaeffolsheim ou de Pfaffenhoffen…fff…fff

Simone : Mais il se passe quelque chose d’inattendu ! On dirait bien qu’il est en train de faire un sacré ménage au Temple. Jésus casse la baraque ! Il a du courage de s’attaquer au business !  Les enfants applaudissent : Yeah !

Gérard : Mais ma parole, voilà qu’il invite tous les crevards et parasites à entrer dans le Temple pour se servir… C’est un gilet jaune quoi !

Simone : Non, bien plus ! On dirait bien qu’ils en ressortent… changés…guéris… différents… Il y a quelques enfants qui sont en train de crier et je vais essayer de savoir pourquoi ? Elle se déplace vers eux

Simone : Dis, petit, pourquoi tu cries autant ?

Enfant 1 : Jésus est notre ami ! Il nous prend au sérieux !

Enfant 2 : Il est trop bien !

Enfant 3 : Il nous a donné une place et il nous fait confiance !

Enfant 4 : Y en marre de ces vieilles pierres ! Ça manque de vie et ça sent le renfermé ! Nous voulons aussi nous exprimer !

Vieille Pierre : Oh ! C’est pas parce que je suis une pierre un peu vioque, que je n’ai pas envie de crier. Pierre âgée qui crie veut aussi ouvrir la bouche !

Prêtre 1 : Silence ! Arrêtez de brailler ! On est dans un endroit sacré !

Prêtre 2 : Et l’autre Jésus, qui ne dit rien et laisse faire !

Gérard : Simone, enfin, faites les taire, on ne s’entend plus ici !

Simone : Je n’y arrive pas Gérard, ils sont trop heureux ! Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ?

Gérard : Simone, quand vous en aurez marre de jouer la Baby Sitter, vous pourrez essayer de décrocher une interview de Jésus. Déjà, qu’il n’aime pas trop les médias, pour une fois, qu’il s’affiche comme un people, il faut en profiter !

Simone : Trop tard, il nous a tous planté là ! Il paraît qu’il est parti à Béthanie city pour y passer la nuit !

Gérard : Avec son ânesse en première, on va bien pouvoir le rattraper avec notre grosse cylindré ! Et sinon, on va faire le siège de son hôtel !

Simone : Plus bas Oui bon, cela ne sert pas à grand-chose de mettre un tigre dans son moteur quand c’est un âne qui conduit…

Gérard : Alors, Simone, allons-y, le moteur est chaud…

 

Crédits : Frédéric Gangloff, UEPAL




Le bon samaritain compatissant

Introduction : Qu’est-ce qui est essentiel ? Dans l’Evangile, Jésus interroge le légiste : Comment lis-tu toi-même et comment agis-tu ? C’est si difficile de se décentrer et de ne plus voir le monde graviter autour de soi ! La question n’est plus qui, mais comment aimer l’autre ! Et la Loi n’est jamais simple. Elle est toujours un conflit. Il faut se décider… Dans l’urgence ! Il y a en nous cette tension, cette scission, comme deux êtres qui se font face, mais qui représentent la façade et l’intérieur de l’humain. Mais la façade n’est jamais tout à fait artificielle ni en trompe-l’œil et l’intérieur n’est jamais tout à fait authentique ni profond ! Nous avons choisi de vous raconter la parabole de l’évangile sous les formes d’une pièce… de monnaie, tombant tantôt sur le côté pile tantôt sur le côté face… Quelque fois il est impossible de trancher ! Je vous présente Mister Pile et Mister Face ! Nous nous sommes demandé ce que le Samaritain de notre histoire aurait fait, si au lieu d’arriver après, il était tombé au cœur de l’attaque ! Dans L’événement et le direct, la foi peut aussi être une décision d’urgence… Les événements relatés sont, bien sûr, adaptables à l’actualité du moment…

Mister Pile et Mister Face : Un chœur parlé sur la tranche ?

Mister Pile : Ce matin, j’ai pas trop envie de parler Homard, champagne, peinture dorée et palais ministériel – d’autant qu’on nous écoute – mais d’un fait « divers » qui me pose question. Tu te rappelles cette Carola Rackete, la capitaine allemande du navire humanitaire Sea-Watch 3 ?

Mister Face : Ah oui ! C’est une sacrée bombe qui porte bien son nom  – Rackete – Quel sacré bout de femme ! Elle en des…

Mister Pile : Oui bon… On se calme… Quel macho ! Rends-toi compte qu’elle a déclaré que si c’était à refaire, elle le referait !

Mister Face : Tu veux dire qu’elle accosterait encore une fois de force sur l’île de Lampedusa malgré le refus des autorités et qu’elle débarquerait les migrants qu’elle avait secourus ? J’espère bien !

Mister Pile : Mais bon ! Elle a tout de  même enfreint la Loi et menacé la sécurité nationale. Imagine tous ces terroristes en puissance qui déferlent sur nos côtes ! Si chacun se met à désobéir où allons-nous ?

Mister Face : Tu ne crois pas qu’il y avait urgence ? Malte, la France, l’Allemagne n’en n’ont pas voulu ! Elle était au cœur d’une décision de vie ou de mort ! Elle voulait amener à terre des personnes épuisées et désespérées !

Mister Pile : Mais nous ne sommes pas responsables de leur vie ! Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde ! C’est à eux de trouver les solutions ! Comprends-moi bien, j’suis pas raciste moi ! J’ai rien contre eux !

Mister Face : Mais tu penses vraiment qu’ils ont le choix ? Si tu avais une once d’espoir encore chez toi, tu quitterais tout, toi ? Pourquoi criminaliser dans l’opinion publique ces gens et faire de cette solidarité citoyenne un acte puni par la Loi ?

Mister Pile : Enfin, tout de même ! Mettre en danger la vie de quatre policiers lors de l’accostage, ignorer les ordres de la marine… C’est surtout se rendre complice de passeurs et en encourager d’autres à faire de même ! Il y a un moment où il faut obéir et non plus désobéir !

Mister face : C’est sûr que c’est plus confortable de détourner les yeux, de passer à côté, de laisser faire les gardes côtes Libyens. Et d’ailleurs, lorsque les navires de sauvetage ne sont pas là, il n’y a pas moins de traversées, mais plus de morts ! Tu arrives encore à manger du poisson de Méditerranée ?

Mister Pile : Là t’es vache tout de même ! Me culpabiliser à ce point ! T’exagères ! Je suis chrétien ! Je ne suis l’ennemi de personne ! Je ne vote pas pour les… Enfin, tu vois… Je donne régulièrement de mon temps et un gros chèque à l’Eglise en fin d’année. Je signe toutes les pétitions humanitaires parce que j’aime tout le monde !

Mister Face : On connaît ! C’est comme ceux qui se disent « open » et qui sont les plus refermés ! Tu ne peux pas aimer tout le monde. Aimer c’est du cas par cas ! C’est une personne précise et non une idée ! C’est n’importe qui, mais une fois ton proche, il te deviendra unique ! Le reste ça soulage ta mauvaise conscience ! C’est de la guimauve, mais ce n’est pas l’amour du prochain !

Mister Pile : Mais qui est mon prochain ? La Bible n’en donne aucune définition !

Mister face : A mon avis, Jésus profite de ce « cas » pour montrer que le prêtre et le pasteur ne sont pas les mieux placés pour te faire découvrir le prochain !

Mister Pile : Ils sont peut-être un peu dans leur tour d’ivoire ? Pas vraiment sur le terrain ? Pas trop intéressés par ce que leurs paroissiens vivent ? C’est pas, non plus, leur dureté de cœur qui les fait prendre un détour pour laisser mourir le blessé de la vie, c’est aussi la radicalité de la Bible elle-même !

Nous changeons tous deux de perspective et de place…

Mister face : Tiens, je n’y avais jamais songé ! Cela expliquerait bien des choses. Si tu places l’obéissance des lois de Dieu au-dessus de l’amour de ton prochain ; il vaut mieux laisser crever quelqu’un à demi mort si la Bible te l’ordonne que de le sauver !

Mister Pile : Souvent, sous prétexte de jouer au « bon » Samaritain », on refuse de se salir les mains. On attend que ça se passe pour ramasser les morts et les blessés. Quand il n’y a plus de risques, on se permet de faire la leçon aux autres. Mais imagine-toi dans le feu de l’action ! Tu n’as que quelques secondes pour décider d’intervenir ou non ?

Mister face : Tous ceux qui sont sur le terrain, aux prises avec des décisions lourdes, tiraillés entre les lois et leur désir de secourir jusqu’au péril de leur vie, doivent se décider. Je ne voudrai pas être à leur place ! Je m’en veux de les juger un peu trop rapidement ! Pour accomplir son devoir, il faut aussi savoir ne pas s’arrêter ! Mais c’est dur ce que tu dis là !

Mister Pile : C’est pas le pire ! Parce que le choix du Samaritain par Jésus, c’est pire qu’une injure ! C’est comme si… Tiens pense à la personne que tu détestes le plus, t’as juste envie de cracher par terre rien qu’à son souvenir et…

Mister face : Et cette personne passe par là ! Elle sent ses entrailles se nouer ! Je me demande si mes entrailles se nouent encore en moi où si je ne suis pas devenu complètement insensible, voire indifférent… Cette personne s’est approchée ! Elle transgresse ses propres lois et tabous ; elle s’en tape !

Mister Pile : Exactement ! Sa loi du moment, c’est l’humain qui est là, à demi mort et qui a besoin d’elle. Elle lui consacre le temps qu’il faut, prend les précautions utiles à son rétablissement et…

Mister Face : Se barre sans attendre de remerciements ! Et un jour, une autre repassera par là lorsque le besoin s’en fera ressentir ! Même notre pire cauchemar, comme ce samaritain pour un juif, peut-être ou peut devenir cet énigmatique prochain…

Mister Pile : Celui qui a encore la capacité d’avoir les entrailles retournées et de pratiquer la pitié… Quand je pensais à mon prochain, je voulais connaître ceux pour qui je devrai faire quelque chose de bon. Si je songeais plutôt à ceux qui font quelque chose pour moi ?

Mister Face : Le problème te serait-il plus simple ? De te dire le prochain, c’est d’abord celui qui vient à moi ?

Mister Pile : C’est comme pour ces migrants dans ce bateau. Cette capitaine était la seule, à ce moment précis, à venir à eux pour les secourir. Elle a choisi la loi de la vie dans l’urgence contre une autre !

Mister Face : Tu vois qu’on peut se rejoindre sur ce point ! J’avoue aussi que la pub qui en a été faite, la cagnotte énorme collectée pour ses frais de justice et l’afflux de dons pour cette ONG me rendent aussi un peu mal à l’aise… Le samaritain lui n’a jamais eu de médaille et il n’a pas été remboursé pour son geste !

Mister Pile : Peu importe ! Voilà bien un gros encouragement pour chacun et chacune d’entre nous ! « Va et fais de même »

Vers le public

Mister Face : Faisons bien attention à aimer tous les Samaritains qui, en ce Dimanche, se sont ou vont s’approcher de nous !

Mister Pile : Et ne croyez pas que nous allons vous fournir des réponses à votre question de ce matin : « Mais qui est mon prochain ? »

Mister Face : Il vous revient de trouver vous-mêmes la réponse !

Mister Pile : Mais si tu regardes le visage de n’importe quel humain…

Mister face : Et que tu reconnais une sœur ou un frère…

Mister Pile & face : Fais cela et tu vivras !

Crédit, Frédéric Gangloff, UEPAL

 

 

 

 




Titâne présente les ânes de la Bible

Titâne, un âne imaginaire, gambade de chapitre en chapitre pour présenter l’un de ses parents aux enfants. L’objectif étant de découvrir des héros bibliques et leur animal de compagnie, fort discret.

L’introduction aux chapitres est une occasion de présenter Titâne,  tandis que le dossier « méthodologie et convictions  » présentent en deux pages le cadre, le rythme, nos convictions théologiques …

 

Ce dossier est composé de 9 chapitres, pour les enfants de 6 à 12 ans. Chaque chapitre présente un épisode biblique en lien avec un âne. Lorsque cela sera possible, nous proposerons aussi des bricolages pour des enfants plus jeunes.

Le dossier présente également 2 narrations de Christian Kempf, pour les temps liturgiques festifs de Noël et Pâques (fête des Rameaux) (chapitres 6 et 9)

Crédits : Laurence Gangloff, UEPAL.




Offrande Ecole du Dimanche 2019-2020

En 2019-2020, l’offrande des Ecoles du Dimanche  est destinée à soutenir le projet « Escola Para Vida » (= Ecole pour la vie) au Brésil. Les dons serviront à financer l’accueil et l’accompagnement d’enfants dont les parents sont partis chercher du travail au loin. 

Télécharger le tract offrandeEDD-2019 def (le fichier est lourd )

Description générale

Page 2

La page 2 présente le Brésil  et le témoignage de DONIZETI, 10 ans. L’enfant  bénéficie de l’accueil dans la structure « Escola Para VIda ». La mission de Hermansbourg porte ce projet.

La page 3

La page 3 met en valeur le Psaume 8. Des petits dessins se sont glissés dans le texte, pour aider les enfants dans la lecture de ce psaume magnifique.

Pages 4 et 5

Les pages centrales présentent un jeu de cheminement en lien avec le Psaume 8 et les animaux de la jungle… nous conseillons l’impression des deux pages en format A4 et une plastification pour que le plateau de jeu soit avenant.

Voir photographies ci-dessous

 et son dé  « truqué » 1-2-3 

La page 6

Cette année, la page 6 présente un bricolage à faire en équipe – par les enfants les plus âgés.  La technique utilisée ici est le « Quiling » ou papier roulé. On peut adapter le bricolage aux plus petits en utilisant la technique des papiers déchirés et collés.

 Pour découvrir la fiche complète du bricolage cliquer  ici « Perroquet en quiling »

Toujours en page 6, nous vous proposons de découvrir avec les enfants la signification du drapeau brésilien.

Page 7

Enfin, en page 7, une animation biblique faite de questions  pour s’émerveiller avec le psalmiste et se poser les mêmes questions ( pour y répondre ensemble ou individuellement).

Toute l’équipe rédactionnelle se tient à votre disposition pour vous aider à exploiter ce tract d’offrande des Ecoles du Dimanche. Une occasion de parler des enfants qui vivent au loin et de les soutenir concrètement ! Merci pour votre soutien

Laurence Gangloff (UEPAL) –  Marie-Pierre Tonnon (EPUB) – Laurence Marty (EPUDF)




Perroquet en quiling (papier roulé)

Matériel nécessaire pour  faire ce bricolage proposé par le tract d’offrande des Ecoles du Dimanche 2019-2020 (Brésil)

  • feuilles de papier Choisir du papier A4, 80 gr utilisé pour le copieur. Tracer des bandes de papier et découper des bandes entre 7 mm et 1 cm de hauteur
  • stylet  pour papier roulé. Le stylet peut se fabriquer à partir d’un pique en bois pour barbecue.
  • colle blanche + assiette en carton + pinceaux
  • carton épais pour coller le bricolage
  • crayon à papier, gomme
  • nappes de protection et chiffons.

note : nous avons trouvé dans des magasins de bricolage des « sets de Quiling » complets, avec stylet et papiers de couleur, à tous petits prix.

 

 

Pour commencer ce bricolage, tracer le dessin du perroquet ( ou tout autre motif) au crayon à papier sur le carton. Une fois le dessin validé par tous, enfiler une bande de papier sur le stylet  (voir photos et tourner pour utiliser toute la bande de papier).

 Enfiler la bande de papier sur le stylet…. et tourner  

Lorsque la bande est entièrement enroulée, encoller la bande puis toute la perle ainsi obtenue. Attention, il faut maintenir quelques secondes la perle, pour qu’elle ne se déroule plus !

 Bien maintenir la petite perle obtenue… et encoller  

A plusieurs, le travail de patience sera vite récompensé ! En serrant moins le papier, les perles deviennent plus grandes et l’aspect plus aérien… Pensez à prendre une photo de vos créations et à les partager sur Point KT !

Voici un lien YOUTUBE vers un tutoriel: cliquer  ici