Jardin de Pâques – jour 4

Préparons

une demie coquille de noix remplie d’eau – des papiers blancs – un stylo par personne

Lisons Jean 13;1-15

Comprenons

Jésus qui lave les pieds des disciples. C’est le renversement de toutes choses. C’est le Maître qui fait action d’esclave.

Jésus qui lave les pieds de ses disciples, c’est un geste d’accueil et d’attention.

Jésus qui est à genoux, c’est un geste d’humilité et d’entraide.

Jésus qui lave les pieds de ses disciples à la veille de sa mort, c’est une annonce que sa mort est un geste d’amour.

Jésus qui pose ce geste, n’est-ce pas pour nous dire que nous aussi nous devons humblement nous mettre au service des autres ?

Vivons ce geste et déposons

Déposons notre coquille d’eau  sur le plateau en mémorial au service du Christ et écrivons un engagement que nous voulons vivre au service de ceux qui sont à côté de nous ou au loin (exemples ci dessous)

  •  en prenant des nouvelles
  •  en aidant sans rechigner, sans qu’on le demande et sans rien attendre en retour
  • en priant pour tous ceux qui sont dans la peine

Prions

Psaume pour les soignants de la Mission Ouvrière de Lille

Seigneur

 Merci d’avoir semé dans le cœur de certains Le don, le talent et la force de prendre soin.

Ce désir étonnant de remettre debout Ceux que la maladie avait mis à genoux.

 De celui qui nettoie à celle qui opère, De celle qui rassure à celui qui transfère.

Tu as placé dans le cœur des soignants Un trésor plus précieux que l’or et l’argent.

 Mon Dieu, bénis ceux qui jour après jour Affrontent la souffrance avec tant de bravoure.

Maudis (*) les puissants qui depuis des années Sur l’autel de l’argent les ont tous sacrifiés.

 Donne à nos soignants la force de tenir Contre cette épidémie dont nous craignons le pire.

Donne à chacun de nous d’agir avec raison Pour ne pas rendre impossible leur mission.

 Que cette épreuve soit une prise de conscience, Que leurs cris d’hier étaient plein de bon sens.

Aujourd’hui, chacun d’eux est pour nous un exemple. Demain, nous chasserons les marchands du temple.

(*) au sens étymologique, maudire c’est dire du mal. Ici, je l’entends comme dire tout le mal dû à l’action des puissants

Chantons

« Tu me veux à ton service » 

Crédit : Isabelle Horber (UEPAL) – photos Pixabay




Jardin de Pâques – jour 3

Aujourd’hui, nous voulons  mettre un agneau dans notre jardin !

Préparons

un agneau – voici une proposition assez facile à réaliser : https://www.youtube.com/watch?v=9yqpaxqfrz0

Souvenons-nous

que la Pâques chrétienne est liée à la pâque juive où l’on se souvenait du passage des hébreux de l’oppression vers la Liberté. Ce jour-là, on sacrifiait des agneaux. Ils étaient le signe du passage de Dieu dans leur vie.
Pour les chrétiens, Jésus est comme l’agneau du sacrifice. Il suit la volonté du Père et donne sa vie pour le bonheur des hommes, pour que ceux-ci marchent vers la liberté des enfants de Dieu.

Lisons Jean 1;29-34

Prions

Seigneur les agneaux se laissent conduire par le berger car ils le connaissent et lui font confiance.
Seigneur fais-nous rentrer dans cette même Alliance : connaître que tu es notre Bon Berger

que tu vas donner ce qui est bon pour nous

que tu te soucies de chacun de nous.

Tu nous donnes un lieu de ressourcement,

ton amour et ton accompagnement.

Seigneur toi le berger tu connais nos petites pattes, nos yeux myopes et nos oreilles inquiètes nous avons besoin d’être de ton amour porté donne-nous de te laisser rentrer dans nos cœurs et nos têtes. Amen

Chantons

« Torrents d’amour et de grâce  » 

Partageons une tradition – le Lamala 

Le Lamala  (agneau en dialecte), est traditionnellement partagé en famille lors du petit déjeuner de Pâques en Alsace. Cette pâtisserie que vous pourrez préparer en fin de semaine, symbolise le sacrifice fait par Abraham à la demande de Dieu. Jésus est désigné comme l’agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde ce qui fait que les chrétiens partageaient un agneau au repas de pâques. Probablement aussi en souvenir du repas de la pâque juive. Par ailleurs, dès le XVIème siècle, on retrouve trace du Ochterlamala (agneau pascal).  En effet, durant les quarante jours du jeûne du carême les fidèles ne mangeaient pas d’œufs. Les ménagères et les boulangers devaient donc utiliser la grande quantité d’œufs accumulés lors de cette période. Ils le faisaient notamment en réalisant et en offrant des Lamala.

Quand nous mangerons le Lamala au matin de pâques, souvenons-nous de tout l’amour de Dieu envers nous.

Déposons l’agneau que nous avons fabriqué sur le plateau avec les rameaux

Il sera le mémorial de la sortie d’Egypte. Oui Dieu veut nous libérer de toutes nos idoles, de toutes nos servitudes, de toutes nos craintes.

Il sera le mémorial de Jésus venu vivre la même vie que nous avec ces joies mais aussi ses douleurs.

Il sera le mémorial de la présence de Dieu qui nous aime comme un berger et qui veut que nous ne manquions de rien. Il veut nous faire reposer dans de verts pâturages. Il nous dirige vers les eaux paisibles. Il restaure notre âme. Il nous conduit dans les sentiers de la justice à cause de son nom. Quand nous marchons dans la vallée de l’ombre de la mort, nous ne craignons aucun mal car il est avec nous. Ainsi le bonheur et la grâce sont avec moi. AMEN

Crédit : Isabelle Horber (UEPAL) – photos Pixabay




Jardin de Pâques – jour 2

En ce dimanche des rameaux, rentrons dans la semaine sainte

Hier nous étions dans le désert, le sable de nos soucis s’insinuait entre nos orteils.

Mais parfois le sable est un petit grain qui nous fait prendre une autre direction. Jésus a été un tel petit grain de sable. Il a bousculé les habitudes, il a balayé les idées fausses, il a pardonné les péchés, il a annoncé l’amour de Dieu.

Que nous sachions faire de la situation actuelle un grain de sable pour plus de solidarité.

Préparons

– des rameaux (si possible découpés dans du papier vert) et un stylo par personne

Regardons

et méditons avec cette vidéo 

Prions

Seigneur nous venons à toi tels que nous sommes

avec notre vécu, nos craintes et nos joies.

Nous venons à toi, cherchant peut-être un roi

et ne comprenant pas que tu viens simplement au côté de chaque homme.

A Jérusalem autrefois, en nos maisons aujourd’hui

donne-nous de trouver avec cette liturgie

assez de foi pour t’acclamer

pour trouver des routes d’amitié.

Donne-nous d’être ensemble pour apprendre à regarder,

ensemble pour changer ce monde au cœur blessé.

Écoutons une narration

(inspirée du culte des Rameaux  )

Les gens de Jérusalem étaient venus ensemble pour accueillir le Seigneur. L’un avait encore les mains pleines de la farine avec laquelle il faisait le pain. L’autre avait sa tunique tachée du chantier sur lequel il travaillait. Certains portaient sur eux la poussière de la rue ou l’odeur du repas qu’ils étaient en train de préparer, ou celle des animaux avec lesquels ils vivaient.  Ils se rendaient compte qu’ils ne savaient pas comment l’accueillir. Ils étaient venus tels qu’ils étaient. Ils n’avaient rien prévu. Alors comment faire ? Ils étaient plein d’attente et plein de reconnaissance vis-à-vis de lui, mais comment lui montrer ?

Alors les premiers ont commencé à arracher les branches des arbres pour décorer la rue. Puis, il y a eu des gens qui ont enlevé leurs tuniques, une sorte de cape qu’ils portaient au-dessus de leurs robes, et à les mettre sur le sol. Comme s’ils voulaient  préparer un tapis pour le roi du monde qui arrivait. Pour qu’il ne marche pas dans la poussière, pour que même son âne sur lequel il est assis ne marche pas dans la poussière. Mais ce n’est pas un tapis comme les autres, ce n’est pas le tapis rouge qu’on met pour les princes et empereurs, c’est un tapis fait par des tuniques, un grand patchwork de leurs histoires et de leur vécu. Voici qu’ils soumettent devant Jésus : leur joies, leurs angoisses, leurs attentes, leurs espérances, leur honte par rapport aux échecs de leurs vies, leurs limites, leurs fardeaux … en bref, tout ce qu’ils portaient avec eux.

Déposons notre vécu au pied de Jésus en l’écrivant sur les feuilles des rameaux (recouvrir le jaune par le vert des rameaux après avoir écrit notre vécu). Ainsi le désert devient vert, car nous nous sommes rapprochés de Jésus.

Lisons : Mathieu 21;1-11

Chantons

Que la grâce de Dieu soit sur toi Pour t’aider à marcher dans ses voies. Reçois tout son pardon et sa bénédiction. Va en paix, dans la joie, dans l’amour.

Crédits : Isabelle Horber (UEPAL) –  photos Pixabay




Jardin de Pâques – jour 1

En cette semaine sainte, je vous propose de vous préparer à Pâques en faisant un jardin de Pâques.

Pourquoi un jardin ? Car,

Tout a commencé dans un jardin 

un clair matin

qui est devenu chagrin 

dans ce merveilleux jardin d’Eden 

c’est le compte à rebours de la mort qui s’égraine.

 C’est encore dans un autre jardin 

que Jésus a décidé d’aller au bout de son chemin 

malgré son cœur lourd il a pris une décision aérienne :

que ta volonté et non la mienne advienne.

 A l’aube du troisième matin 

Marie arrive pétrifiée de chagrin 

au Jardinier, telle une tragédienne, 

elle demande à ce que Son Corps revienne.

 Jardin de la perdition

 jardin de la supplication  

jardin de la résurrection 

qui nous préparent au dernier jardin 

celui d’un monde sans deuil ni souffrance

 celui d’un monde qui est notre espérance…

alors faisons, en nos maisons, 

fleurir un jardin 

car Jésus nous y tendra la main.

Préparons

– un plateau

– des petits morceaux de papier (si possible jaune) avec le nom de tous ceux auquel nous pensons et que nous voulons présenter devant Dieu dans nos prières. Ne pensons pas seulement à nos proches mais à tous ceux qui ont besoin de nos prières (malades, soignants, ceux dont la précarité est accentuée par la situation sanitaire)

– semer des graines sur du coton déposé dans un œuf évidé dès  maintenant  pour pâques.

Prions

Seigneur je suis à plat, vidé

comme ce plateau que je dépose devant toi (déposer le plateau).

Je crois, Seigneur, mais viens au secours de mon manque de foi.

Mes activités habituelles ont cessé.

Où que je regarde autour de moi le monde est bouleversé.

J’entends et je vois beaucoup de discours de haine…

Je ne peux pas voir, embrasser beaucoup de ceux que j’aime.

Comme Jésus, j’ai l’impression d’être dans un désert,

mais je dépose ces noms que je lis devant toi afin que notre prière nous fédère (déposer en lisant les noms préparés)

-temps de silence-

Je suis éparpillé dans mes sentiments et ma vie comme des millions de grains de sable

Chacun est confiné en sa maison, et moi je ne suis qu’un grain dans ce monde, mais je suis aussi précieux qu’une perle à tes yeux. Merci

Lisons Psaume 139

Chantons

« Nous écoutons ta voix » 

Crédit : Isabelle Horber (UEPAL) – photo Pixabay




Opération ICHTHUS : Vivre Pâques en confinement, seul-e ou en famille

Présentation : du dimanche des Rameaux au dimanche de Pâques, les Eglises se souviennent que Jésus est entré triomphalement dans Jérusalem (dimanche des Rameaux), qu’il a célébré la pâque juive (ou « seder ») avec ses disciples, devenue la Cène pour les chrétiens (jeudi saint). Le vendredi, il est mort sur la croix et le dimanche de Pâques, il est ressuscité des morts.

Notre proposition est de « traverser » cette Semaine Sainte en rythmant chaque jour d’une rencontre seul-e ou en famille avec Dieu et sa parole. En effet, dans la période de confinement que nous vivons, chaque jour représente un nouveau défi, et cela représente une belle occasion de vivre avec intensité cette Semaine.

Ce cheminement s’appuie :

  • sur un choix de paroles bibliques en lien avec la Passion (Les textes bibliques présentés le sont dans la traduction Nouvelle Français Courant  -NFC).
  • sur une réalisation symbolique et simple de la foi pascale : le poisson (ICHTHUS)

A quoi ressemble le temps quotidien ?

Que l’on soit seul-e ou en famille, réservons-nous un temps favorable dans notre journée.

Pour les familles, le mieux serait de pouvoir prendre un temps ensemble.

Mais au gré des disponibilités et peut-être aussi des humeurs, chacun peut s’y associer plus librement.

  • Allumer une bougie
  • Lire le verset et la méditation
  • Proposer au même moment, ou à un autre moment de la journée de prier, à l’aide du texte proposé.
  • Finir avec la prière du Notre Père
  • Bricoler seul ou en famille
  • Éteindre la bougie

Pourquoi un poisson (ICHTHUS) ?

ICHTHUS est tout simplement un mot grec qui signifie poisson. Mais sous la forme d’un dessin, ce poisson est depuis l’Eglise primitive un symbole chrétien. Le poisson est cet animal qui survit dans l’eau, autrement dit que l’eau n’engloutit pas. De la même manière, le chrétien qui passe par les eaux du baptême n’y laisse pas sa vie. Il y meurt et en ressuscite symboliquement. Il reçoit donc à travers l’eau une vie nouvelle.

Mais le nom ICHTHUS a par ailleurs un sens par ses lettres, qui sont des initiales grecques.

  • I pour Iesous : Jésus
  • CH pour CHristos : Christ
  • TH pour THeos et U pour Uios : Fils de Dieu
  • S pour Sôter : Sauveur.

ICHTHUS : Jésus-Christ, Fils de Dieu et Sauveur. C’est pourquoi le poisson est vite devenu un signe de reconnaissance pour les chrétiens. Il dit en effet l’essentiel de leur foi.

Le dimanche de Pâques

Au matin de Pâques, en l’absence de célébration, nous sommes invités à manifester notre foi dans le Ressuscité en accrochant à notre fenêtre ou à notre balcon le poisson réalisé au cours de la semaine. Ce geste peut-être accompagné d’un chant.

 

Dimanche 5 avril

Allumer une bougie

Parole biblique  

« Prenez sur vous mon joug et laissez-moi vous instruire, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour tout votre être. » Matthieu 11, 29

Méditation

Douceur, humilité et triomphe. Une rencontre aussi étonnante que celle de l’eau et de la terre ! Comme des vagues, les « Hosannah » de la foule viennent s’échouer sur les rives paisibles du roi doux et humble de cœur. Dans la vie de Jésus, la proximité n’a sûrement jamais été aussi grande entre l’enthousiasme autour de sa personne, et les caractéristiques de sa royauté (la douceur, l’humilité). Mais le fossé entre les deux va s’agrandir, laissant mieux voir que cette royauté, pour qu’elle soit victorieuse, ne peut pas obéir aux règles de notre monde.

Prière

Dieu invisible et fort, je cherche ta trace autour de moi. Mes yeux et mes pensées se perdent souvent dans des apparences et des illusions. Il m’arrive de choisir ce qui est le plus visible, ou le plus fort. Aujourd’hui, Je veux me laisser conquérir par ton humilité, et vaincre par ta douceur. Seigneur Jésus, règne en moi ! Amen.

Bricolages 

  • Imprimer les 8 pages du fichier à télécharger ici icthus 8 pages et assembler les feuilles en suivant le modèle (les feuilles se chevauchent à 3,50 cm)
  • ou imprimer le fichier du poisson ici Icthus  et l’habiller de votre imagination (pas besoin de savoir dessiner ! voir les exemples ci-dessous) autre exemple  

 

Lundi 6 avril

Allumer une bougie

Parole biblique 

« Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : à moins qu’un grain de blé ne tombe en terre et ne meure, il ne reste qu’un simple grain. Mais s’il meurt, il produit beaucoup de fruits. » Jean 12, 24

Méditation

Ce n’est pas la première fois que Jésus évoque la nature. Il avait déjà pris comme exemple les oiseaux qui ne travaillent pas, mais qui mangent quand même, ou encore les fleurs des champs. Il a aussi parlé plusieurs fois d’une vigne dont Dieu est le propriétaire. Et déjà aussi du Semeur et des grains qu’il jette dans différentes terres. Justement, il y revient : pour donner une plante, un grain doit se transformer. Il doit mourir, pour donner la vie. C’est son « destin » de grain. Et c’est surtout celui de Jésus, qui, lui aussi, meurt pour tous et donne la vie à tous.

Prière

Seigneur, merci pour ta Parole qui me donne des images pour mieux te connaître. J’accepte difficilement la souffrance, et mes propres limites, mais les paroles de Jésus me donnent confiance. Avec toi, je n’ai pas peur de perdre ce que j’ai, puisque tu prépares mon avenir.

Bricolage

  • Nous utilisons le grand poisson assemblé hier.
  •  matériel nécessaire : des magazines (ou des feuilles papier de couleur) et de la colle.
    • technique utilisée : papiers déchirés/ collés
    • nous cherchons dans des vieux magazines à découper  les couleurs jaunes et brunes et nous collons dans le corps du poisson tous ces petits papiers déchirés. De près, ce n’est pas très beau, mais dès qu’on s’éloigne un peu du projet, cela devient beau… parfois, nous ne comprenons pas tout de suite ce qui nous arrive, ni pourquoi… et avec du temps et du recul on comprend !
    • fabriquer de la colle maison : mettre à chauffer 3 verres d’eau. Pendant ce temps, mélanger 1 verre d’eau et 1 verre de farine dans un bol. bien mélanger au fouet. Avant ébullition de l’eau, verser le mélange du bol dans l’eau et travailler au fouet pendant 3 minutes. Laisser refroidir, la colle est prête.

  • bricolage plus méditatif (et très reposant) : continuer à mettre en couleur le poisson de la veille

Mardi 7 avril

Allumer une bougie

Parole biblique 

 « À ce moment même, Jésus fut rempli de joie par l’Esprit saint et s’écria : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je te loue d’avoir révélé aux tout-petits ce que tu as caché aux sages et aux personnes instruites. Oui, Père, dans ta bienveillance, tu as voulu qu’il en soit ainsi. » Luc 10, 21

Méditation

Il y a des personnes qui ne peuvent s’empêcher de mettre en avant leur savoir. Elles écrasent les autres avec leur connaissance, et ceux qui les écoutent pensent : « Je ne comprends rien. Qu’est-ce qu’elle est intelligente ! ». On aurait raison pourtant de penser : « Elle n’est pas assez intelligente pour me faire comprendre ce qu’elle veut dire ». Dieu, lui, a cette intelligence ! Le Saint Esprit qui remplit Jésus de joie donne généreusement à tous de comprendre la volonté de Dieu qui pourrait rester pourtant très loin de nous. Personne ne peut comprendre par sa raison le sens de la Passion. Remercions Dieu de compter sur notre cœur pour y arriver !

Prière

Il y a, Seigneur, tant de choses qui me semblent inaccessibles. Je suis loin de tout comprendre ! Mais je sais que je peux te connaître, toi,  parce que tu me parles avec l’intelligence du cœur. Saint Esprit, je te remercie pour la joie que tu as donnée à Jésus, et que tu me donnes à moi aussi. Amen !

Bricolage 

  • Défi : photographier quelque chose de beau et qui se trouve dans la maison (ou dans le jardin). On peut faire des très gros plan sur un petit objet… le tout est de réapprendre à voir ce qui est beau près de nous…. comme la fleur du cerisier de mon jardin !

Mercredi 8 avril

Allumer une bougie

Parole biblique 

 « C’est vous qui êtes le sel du monde. Mais si le sel perd son goût, comment le rendre de nouveau salé ? Il n’est plus bon à rien ; on le jette dehors, et les gens le piétinent. C’est vous qui êtes la lumière du monde. Une ville construite sur une montagne ne peut pas être cachée. » Matthieu 5, 13-14

Méditation

Lumière du monde ! Rien que ça. C’est pas un peu too much ? Jésus a de l’ambition pour les hommes et les femmes qui veulent le suivre. Cette ambition n’est pas d’avoir du pouvoir, de gagner beaucoup d’argent ni d’être célèbre : c’est que notre vie rayonne, et qu’elle ait du goût pour les autres. Etre sel et lumière. Nous n’y arriverons pas seul. Quand on essaye de le faire seuls, on se trompe facilement dans les quantités : notre vie devient vite trop salée, ou pas assez. Nous devons donc laisser Dieu nous donner toujours la bonne mesure. Nous le faisons déjà en suivant, jour après jour, les étapes de cette Semaine.

Prière

Merci, Seigneur, de me donner un but, de l’ambition. Comme toi, je veux rayonner de goût et de lumière. J’ai peur de ne pas y arriver, alors éclaire-moi ! Je te laisse assaisonner ma vie avec le sel de ta Parole, Je repose dans ta main. Amen !

Bricoler 

  • télécharger et imprimer la feuille ici vous êtes le sel du monde
  • découper chaque cercle.
  • Assembler les disques du plus petit au plus grand et les fixer avec une attache parisienne en son centre (ou une punaise plantée sur un bouchon de liège)
  • trouver le message secret en tournant chaque disque.

  

Jeudi 9 avril (1)

Allumer une bougie

Parole biblique 

 « Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation. L’être humain est plein d’ardeur, mais il est faible aussi. » Marc 14, 38

Méditation

La tentation existe, je l’ai rencontrée. Jésus aurait très bien pu dire ça à Pierre, Jacques et Jean, les disciples qui l’avaient accompagné au jardin de Gethsémané. La tentation, ce n’est pas de tomber sur le pot de Nutella, mais c’est de tourner le dos au chemin que Dieu nous propose, pour en choisir un plus facile, plus large, plus acceptable aux yeux des autres. Ailleurs, Jésus parle bien de la « voie étroite » pour être sauvé. Il existe bien des manières de suivre le Christ, car Dieu tient compte de ce que nous sommes. Mais le danger est là d’en choisir d’autres, qui nous paraissent meilleurs. Nous devons donc nous montrer toujours vigilants.

Prière

Apprends-moi à prier, Seigneur, pour rester attentif, pour rester sur le bon chemin. Je ne me sens pas meilleur que tes disciples qui ont eu du mal à te suivre. Ne me laisse pas entrer en tentation, mais délivre-moi du mal ! Amen.

Jeudi 9 avril (2)

Allumer une bougie

Parole biblique

« Puis il prit du pain et, après avoir remercié Dieu, il le partagea et leur donna en disant : « Ceci est mon corps qui est donné pour vous. Faites ceci en mémoire de moi. »  Il leur donna de même la coupe, après le repas, en disant : « Cette coupe est la nouvelle alliance, qui est conclue grâce à mon sang versé pour vous. » Luc 22, 19-20

Méditation

Ce geste de Jésus a marqué l’humanité pour l’éternité. On ne trouvera sans doute pas d’autre geste dans l’histoire qui ait eu autant de rayonnement. La raison en est simple. Ce geste nous parle d’un don de soi, et d’une alliance conclue. En partageant le pain, Jésus montre que sa vie, comme le pain partagé, est donnée pour tous. Il n’y a rien de plus grand que ce don, qui devient une alliance entre Dieu et les humains. Le sang, qui a coulé du corps de Jésus sur la croix, devient alors le symbole de ce don et de cette alliance. Et c‘est la bonté de Dieu envers nous que nous voyons dans le pain et le vin.

Prière

Oui, ton amour est mystérieux pour moi, Seigneur. Je peux à peine le nommer, tellement il me dépasse. Heureusement tu as choisi des choses aussi simples que du pain et un peu de vin pour me le montrer. Dans la tristesse ou dans la joie, donne-moi de rester en communion avec toi. Amen.

Bricolage 

  • Reprendre le grand poisson  (ou le petit poisson) et écrire au dessus, en grand  « Vous êtes le sel « 
  • Mettre ces lettres en couleur rouge (peinture ou feutres)

  • Autre proposition : faire du pain ! voici la recette pour faire du pain :
    Ingrédients : 500 g de farine ; 8 g de levure de boulanger ; 30 cl d’eau ; 4 ou 5 pincées de sel
    Mélanger la levure dans un peu d’eau
    Mélanger le sel et la farine dans un saladier ; former un puits au centre et y verser l’eau.
    Pétrir la pâte pendant une dizaine de minutes, en la retournant sur elle-même pour l’assouplir.
    Laisser reposer pendant au moins 30 mn sous un torchon
    Avant d’enfourner (four très chaud à 220°), chasser l’air de la pâte avec le poing.
    Laisser cuire 30 mn.
    Astuce : mettre un peu d’eau dans le four pour aider à la formation de la croûte.

Vendredi 10 avril (1)

Allumer la bougie

Parole biblique 

« Heureux ceux qu’on persécute à cause de leur combat pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! » Matthieu 5, 10

Méditation

On a le droit de dire ce que ces paroles nous coûtent. Quand on sait ce qu’est la persécution, ce que supportent tous ceux qui luttent pour plus de justice, pour ceux qui continuent à vivre et à dire leur foi même sous les menaces. Mais celui qui prononce ces paroles ne parle pas en l’air. Au contraire, il est le premier de tous à se battre, sans violence, par la seule force de l’Esprit, pour que les humains changent leur manière de voir Dieu, et leur manière d’agir avec les autres. Il se retrouve condamné, humilié, et finalement crucifié pour cela. Mais sa mort, qui ne rend personne heureux, ne sera pas le dernier mot. Au bout de ce tunnel viendra la lumière.

Prière

Je contemple la croix, Seigneur, et mes pensées s’agitent. Pourquoi toutes ces violences, pourquoi ces incompréhensions, et ces guerres ? Aide-moi à vivre sans réponses toutes faites, à supporter mes doutes. Fais, Seigneur, de nos souffrances un passage, une traversée où tu nous rejoins. Amen !

Vendredi 10 avril (2)

Allumer une bougie

Parole biblique

 « Jésus prit le vin aigre, puis il dit : « Tout est achevé ! » Il baissa la tête et rendit l’esprit. » Jean 19, 30

Méditation

Nous voici apparemment au bout du bout avec Jésus. « Tout est fini » ont dû penser celles et ceux qui jusque là, tant bien que mal, l’avaient suivi. La tête baissée de Jésus sur la croix nous fait penser à celle de ses deux disciples qui ont quitté Jérusalem peu de temps après, et qui marchaient la tête basse, désespérés. Et pourtant, tout est achevé, mais tout n’est pas fini. La mort de Jésus a le goût d’un accomplissement, et pas d’un simple coup de ciseau du destin. Quelque chose est accompli : cela veut dire qu’il y a du sens. Cette mort n’annonce pas un grand vide, mais une autre plénitude.

Prière

Quand il n’y a plus rien à espérer, quand le mal apparemment triomphe, aide-moi à ne pas baisser les bras. Quand je me sens seul et abandonnée, quand je n’entends plus ta voix, continue à me donner ta paix qui dépasse ce que je peux imaginer. Et si je dois plonger dans le silence, viens le remplir de ta présence. Amen !

Bricolage

  • avec les moyens du bord, fabriquons une petite croix à poser près de la bougie

Samedi 11 avril

Allumer la bougie

Parole biblique 

« Aussitôt, le père de l’enfant s’écria : « Je crois, aide-moi, car j’ai de la peine à croire ! » Marc 9, 24

Méditation

Dans les Eglises, ce samedi est habituellement un jour de silence et d’attente. On pourrait le comparer aux derniers jours de préparation d’un sportif avant son match, ou d’un artiste avant son entrée en scène. Sauf que, dans ce cas, ce n’est pas nous qui entrons en scène, mais Dieu, qui ne nous a pas laissé sans promesse face à la mort de Jésus, et face à notre propre mort. La foi se fraye donc un chemin, en ce samedi où ce qui est attendu, la résurrection, n’est pas encore là. Cette foi, la nôtre, loin d’être une forteresse imprenable, est plutôt à l’image de la flamme d’une bougie chancelant dans l’obscurité. Mais elle brille quand même.

Prière

Tu fais de ma vie, Seigneur, un accrobranche. J’hésite à me lancer, je doute d’atteindre le but, pourtant je me sais en sécurité avec toi. Ma foi ne tient qu’à un fil, mais ce fil est le tien, et cela me suffit. Ta grâce me suffit. Ta force donne toute ta mesure dans ma faiblesse. Amen !

Bricolage

  • sous le grand poisson (ou le petit poisson), nous écrivons en grand  » et la lumière du monde » et nous colorions les lettres (en bleu)
  • le fond peut être mis en couleur

Jeu de la confiance 

  • se joue à trois personnes minimum. Un volontaire se place entre les deux autres, ferme les yeux et se laisse tomber vers l’un de ses amis. Celui-ci le renvoie tout en douceur vers l’autre. Chacun expérimentera le toucher, l’attention, la douceur dans cet exercice de lâcher prise.

Dimanche 12 avril

Allumer la bougie

Parole biblique

« Allez vite dire à ses disciples : “Il est ressuscité et il vous précède en Galilée ; c’est là que vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. » Matthieu 28, 7

Méditation

Les messagers de Dieu sont surprenants. A la fin de son incroyable annonce, celui qui se trouve dans le tombeau de Jésus termine sobrement : « Voilà ce que j’avais à vous dire », comme s’il n’avait fait que son devoir. Pourtant il vient de lâcher une bombe : Christ est ressuscité, Christ est vivant ! La nouvelle ne va pas tarder à se répandre, des femmes aux disciples, des disciples au monde. La preuve : on en parle encore aujourd’hui. Pâques, c’est le soleil de Dieu qui illumine nos ténèbres, c’est le rire de Dieu qui déride nos angoisses, c’est l’Esprit de vie de Dieu qui nous réveille et nous relève quand nous tombons. Alleluia !

Prière 

Christ est ressuscité ! Toute ma vie ne suffira pas à saisir cette nouvelle extraordinaire. De tout mon être, Seigneur, je veux crier ton nom, je veux vibrer de la joie que tu nous donnes, et vivre chaque jour dans la gloire du Ressuscité ! Amen.

Prier ensemble la prière « Notre Père » 

Bricoler

  • Accrocher notre grand poisson à la fenêtre pour que ce message devienne message d’espoir pour tous !

   

Crédits : Julien N. Petit et Laurence Gangloff (UEPAL)