Culte « Un lieu pour être en sécurité »

Dans les paroisses de l’Union des Eglises Protestantes d’Alsace et de Lorraine, le dimanche « Estomihi » est prévu  pour soutenir les projets d’offrandes des Ecoles du Dimanche. Voici une proposition en lien avec le projet d’aide pour l’offrande EDD en Indonésie « Un lieu pour être en sécurité »

Prélude et accueil et chant : Carillons, 303, 1+4-7 : Ensemble, ensemble

Découverte du pays en utilisant le PPT de présentation du pays – République d’Indonésie

Psaume 31

  • Sois le rocher qui m’abrite, la maison fortifiée qui me sauve. Alléluia. En toi, Seigneur, j’ai mon refuge :
  • Tous : Garde -moi d’être humilié pour toujours
  • Dans ta justice, libère-moi.
  • Tous : Écoute, et viens me délivrer
  • Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu :
  • Tous : oui, mon abri, c’est toi
  • Ton amour me fait danser de joie.
  • Tous : Tu connais les angoisses de mon âme.
  • Tu ne m’as pas livré aux mains de l’ennemi
  • Tous : Tu m’as remis debout, tu m’as rendu la liberté. Amen

 

Chant : ARC 284 (Tu es le Dieu puissant)

Prière humble

Seigneur, Nous venons vers toi avec tout ce qui habite dans notre cœur, les beaux moments mais aussi tout ce qui ne va pas. Aujourd’hui nous t’apportons la souffrance des femmes et enfants qui subissent de la violence et de l’exclusion. Nous souffrons à l’idée que des enfants n’ont pas de chez soi où ils se sentent en sécurité. Nous souffrons de savoir que des femmes se font agresser ou sont battues sans pouvoir se défendre ou se mettre à l’abri. Ne nous laisse pas devenir indifférents ou résignés devant de telles injustices ! Seigneur, écoute et prends pitié !

Répons : Alléluia 61/18 (Jésus le Christ)

Parole de pardon et d’encouragement

Le Seigneur nous aime et veut la vie, même si nous avons parfois l’impression d’une situation contraire. Dieu dit : Moi le Seigneur je connais les projets que je forme pour vous. Je le déclare : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir plein d’espérance.  Jérémie 29, 11

Regardons ensemble (jeu d’observation) : le poster à la loupe

Puis de nouveau le passage de Jérémie : Dieu dit : Moi le Seigneur je connais les projets que je forme pour vous. Je le déclare : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir plein d’espérance.  Jérémie 29, 11

Répons : Alléluia 52/08 (C’est vrai tel que je suis Dieu m’aime)

 Prière des enfants (selon la présence)

  • Dieu créateur, tu as fait le ciel et la terre. Tu donnes la vie aux humains, aux plantes et aux animaux. Tu nous aimes comme tes propres enfants :
  • Tous : Merci Seigneur !
  • Dieu d’amour, tu nous regardes avec tendresse. Tu nous protèges et nous sommes rassurés, comme les petits bébés dans les bras de leurs parents :
  • Tous : Merci Seigneur !
  • Dieu de tendresse, Tu aimes et tu accueilles tout le monde, les petits et les grands.
  • Tous : Auprès de toi, chaque enfant a sa place.
  • La Bible nous parle de ton amour pour chacun de nous : Aide-nous à bien comprendre.
  • Tous : Aide-nous à te connaître. Amen

Répons : Arc-en-Ciel  240 (Merci pour ta Parole)

Lecture de l’Evangile : Luc 19, 1 – 10 et répons : 41/42 (Chante alléluia au Seigneur)

Confession de foi

Nous ne sommes pas seuls, nous vivons dans le monde qui appartient à Dieu. Nous croyons en Dieu qui a créé et qui continue à créer. Il est venu en Jésus pour apporter la réconciliation et le renouveau. Nous avons confiance en Dieu, il nous appelle à être son Église, à aimer et à servir autrui, à rechercher la justice et à résister au mal, à proclamer Jésus crucifié et ressuscité, notre juge et notre espérance. Dans la vie, dans la mort, dans la vie après la mort Dieu est avec nous. Nous ne sommes pas seuls.. Grâce soit rendue à Dieu ! Amen.

Chant : Alléluia 52/13, 1 – 3 Mon cœur est comme une flûte de roseau

Prédication sur Psaume 4 – à partir de l’éclairage biblique du psaume 4:  le sommeil du juste et pendant ce temps, bricolage des enfants : un village solidaire  en utilisant les 4 maisons indonésiennes à découper et colorier pour en faire un village coloriage

Interlude et chant : Carillon 264, 1 + 5- 6 (Dieu est pour nous)

Annonces et Collecte pour les enfants et mamans de Bandung en Indonésie

Prière d’intercession

  • Seigneur, Une fois de plus nous avons découvert que tu nous aimes et que tu te soucies de nous. Tu veux notre bien et notre sécurité. Alors nous venons prier, intercéder pour les situations de souffrance et de malheur en particulier celles d’enfants.
  • Nous te prions les enfants qui souffrent de la méchanceté des hommes, qui sont blessés par leur haine. Permets que d’autres adultes les recueillent, soignent leurs âmes et corps blessés afin qu’ils puissent se reconstruire.
  • Nous te prions pour les enfants qui ne sont ni désirés, ni aimés afin qu’ils sachent que Dieu, leur Père, les aime comme personne ne peut les aimer sur la terre.
  • Nous te prions qui naissent avec des handicaps ou des maladies. Permets que les autres enfants et adultes les accueillent avec tendresse et bienveillance sans moquerie. Donne-aux médecins les possibilités et les moyens de progresser dans la recherche des soins et remèdes.
  • Nous te prions pour les enfants qui sont heureux, afin qu’ils réalisent que leur bonheur est un don et une chance. Donne leur d’apprendre à partager ce bonheur.
  • Oui Seigneur, Père de nous tous, que ton amour veille sur tous les enfants du monde, qu’il les fasse grandir en grâce et en sagesse. Nous te prions aussi de convertir le cœurs des adultes afin qu’ils retrouvent l’esprit d’enfance et d’humilité tel que Jésus Christ le demande.

Notre Père

Chant : Let’s sing together 57 (I’ve got peace like a river)

  •  1) I’ve got peace like a river, I’ve got peace like a river, I’ve got peace like a river in my soul. (la strophe 2X)
  • 2) I’ve got joy like a fountain, I’ve got joy like a fountain, I’ve got joy like a fountain, in my soul. (la strophe 2x)
  • 3) I’ve got love like an ocean, I’ve got love like an ocean, I’ve got love like an ocean in my soul. (la strophe 2x)

Envoi et Bénédiction : Levons-nous, tournons-nous vers notre voisin et disons ensemble : Dieu créateur, Dieu d’amour, Dieu de tendresse, tu nous protèges, Merci !

Postlude

Crédits : Claudia Schulz (UEPAL) – Point KT




Expliquer le carême en 2 minutes…

Défi : comment expliquer en deux minutes le sens du carême protestant ?  la pasteure Barbara Guyonnet a relevé le défi et a répondu en vidéo !

Pour utiliser cette vidéo il suffit de la diffuser lors d’une séance de catéchisme en paroisse, ou d’envoyer aux jeunes ce lien Youtube  (de la chaîne #PROTESTANTS2.0). Cette vidéo peut aussi  expliquer a des plus jeunes enfants la période de carême, qui s’inscrit comme un avant-goût de Pâques. Cette idée de vidéo m’est venue pour faire passer le message aux jeunes du catéchisme de ma paroisse qu’une période importante allait démarrer pour les chrétiens entre février et avril. La courte durée de la vidéo est voulue, elle est comme une amorce pour en parler, et entrer en Carême en paroisse, en famille, entre amis.

C’est aussi l’occasion de challenge en groupe de jeunes, relever un défi solidaire pendant carême par exemple en soutenant une association. C’est un encouragement en cette année 2021 pour persévérer dans l’entraide et ne pas oublier ceux qui ont besoin de notre secours fraternel.

L’objectif est de partager de manière visuelle et symboliques avec des codes d’aujourd’hui sur le thème « c’est quoi carême ? »

Lorsqu’on en parle, l’expliquer c’est souvent délicat, on ne sait pas trop par où commencer ni comment dire l’importance qu’on y accorde en tant que protestants à cette période. Cette vidéo est mise à disposition pour soutenir la découverte de carême, par un moyen vidéo et un langage accessible. La vidéo peut être partagée dans les familles, entre générations. Cela ouvrira peut-être une discussion entre parents /enfants, jeunes / grands-parents sur ce que les uns ont connus et comment on peut se l’approprier aujourd’hui pour que cela ait du sens.

Le texte de la vidéo

  • Le Carême ?
  • C’est carrément quoi ?
  • C’est la période de 40 jours avant Pâques.
  • Cette année (2021) elle a lieu du 17 février au 3 avril
  • Après avoir fait le plein de nourriture à Mardi Gras
  • Les chrétiens sont prêts pour se serrer la ceinture et recentrer leur intérêt vers Dieu et les relations envers leurs prochains.
  • C’est-à-dire ?
  • C’est carrément un truc de foi :
  • Oui cela vient de Jésus, juste après son baptême il s’est retiré dans le désert et a jeûné pendant 40 jours, une durée qui rappelle celle vécue par Moïse sur le mont Sinaï.
  • Cet épisode de l’Évangile qu’on appelle aussi la « tentation du Christ », raconte comment le diable a essayé d’éprouver Jésus à 3 reprises. Et comment Jésus s’en est sorti victorieux
  • Mais alors si je veux suivre l’exemple de Jésus je dois éviter de manger ou de boire pendant une période
  • Je vais être au bout d’ma vie !
  • Tu peux éviter de manger du chocolat, ou du sucre, ou une boisson ou des frites
  • Ah non pas des frites !
  • L’important c’est que ton jeûne ait du sens pour toi et dans ta relation avec Dieu !
  • Et si je ne jeûne pas pendant Carême?
  • C’est carrément possible aussi.
  • Dans les églises protestantes on préfère parler de chemin de carême
  • Pendant cette période de 40 jours on fait le tri en soi, dans sa foi, on prend un temps de recul sur sa vie et dans la prière et on se prépare à vivre Pâques, recevoir la Bonne nouvelle de la Résurrection de Jésus.
  • Tu peux imaginer aussi trouver une manière solidaire de vivre le carême, en soutenant une action caritative, pour les plus démunis par exemple.
  • A toi de jouer !

Crédits : Barbara Guyonnet (UEPAL) Point KT




L’histoire, vraiment trop injuste, des deux frères !

L’histoire, vraiment trop injuste, des deux frères daprès Genèse 4, 1-8.  Ce texte est un récit ancien qui parle de la vie humaine ! Qu’il soit vrai ou non, toute ressemblance avec nos vies est bien réelle. Les noms des personnages ont été changés pour préserver leur identité…

Narrateur-trice- : Avant, c’était la belle vie côté jardin ! Mais ça c’était avant ! Maintenant, c’est la vie de confinement à côté du paradis en mode : couvre-feu. Tout ça, à cause d’un tube de DJ Snake sur une story de « pomme », de deux « poires » et d’un tas de pépins ! Bref, aujourd’hui, de son union avec son homme, Eeva devient enceinte pour la première fois ! C’est une sacrée surprise pour elle, qui n’en revient toujours pas ! Ecoutez-là plutôt !

Eeva : P… J’ai fait un homme avec Donnadieu… Youpi ! Ça marche !

Narrateur-trice- : Ah ! Oui ! Pour ceux qui n’auraient pas compris du premier coup ! Et j’avoue que ce n’est pas simple ! Donnadieu c’est « Dieu donna » en verlan… Exit son homme ! Monsieur Adam ! Comme si Dieu était le père… Mais, voyons la suite…

Eeva : « J’ai fait un homme, un vrai » ! On va l’appeler : « Caïd »

Narrateur-trice- : Et sans transition, pour ne pas perdre l’habitude, voilà qu’elle fait un petit frère à Caïd !

Eeva : C’est pas sorcier de faire des gosses ! Mais ça m’a tout de même un peu fatigué ! Je vais me reposer maintenant et les laisser se débrouiller ! J’ai pas trop le temps de les élever !

Narrateur-trice- : Et Eeva s’est posée pour souffler un peu. Vous voulez peut-être connaître le nom du petit frère ? C’est Bebel ! Le genre qui parle pas, très discret, un courant d’air… Comme la fumée, il ne fait que passer ! Les deux gamins traînent tout le temps dehors et personne pour les éduquer… Caïd, plus tard, va…

Caïd : C’est bon là ! J’suis assez grand maintenant pour dire ce que j’veux faire plus tard ! Je vais me reconvertir dans la culture bio. Avec les VG et les Végan, tout ce qui pousse sous la terre, naturellement, va revenir en force sur le marché ! C’est l’avenir…

Narrateur-trice- : Son petit frère, Bebel, s’est investi dans l’élevage intensif ! Tout ce qui a quatre pattes ou même deux et qui bouffe de l’herbe sur la terre ! Il veut devenir fournisseur exclusif pour les burgers, les méchouis et les BBQ ! Vous voyez deux frères, avec des métiers aux opposés et sans aucune relation… Jusqu’au jour où Donnadieu s’en mêle… Certains appellent cela la Baraka, la chance, la veine, la fortune… A l’époque on pensait que Dieu assurait un max de production !

Donnadieu : Allez les gars ! Présentez-moi les best off de vos produits et je triple les gains du gagnant !

Caïd : Je vais lui offrir un panier garni de mes meilleures fruits et légumes, garantis sans pesticides, issus de mon commerce de proximité ! On peut dire que j’en ai sué pour les faire pousser !

Narrateur-trice- : Bebel a choisi les bêtes les plus grasses et les a préparées à Donnadieu en version : bleues, saignantes ou à point ! Un vrai régal pour les narines et de quoi faire baver d’envie !

Donnadieu :  » Humm ! Même si cha râle ! Rien ne remplace une bonne viande bien grasse ! »

Narrateur-trice- : Faut croire que Donnadieu n’aime pas les choux de Bruxelles ni les épinards… Ce serait un carnivore ? Bebel s’est fait remarquer et c’est le Fastfood, le grand gagnant ! Mais voyons comment Caïd digère la nouvelle ?

Caïd : C’est injuste ! C’est vraiment trop injuste ! Comment vous voulez, sans pesticide ni polluants, que je maîtrise la fertilité de la terre ? J’y peux rien ! Je me tue à essayer de produire sans nuire et voilà le résultat ! J’ai trop le seum, la haine, la rage… Et c’est l’autre qui l’emporte, cash !

Narrateur-trice- : Bon, une fois qu’il avait bien mangé, Donnadieu a bien vu que Caïd avait la tête des mauvais jours et qu’il tirait la tronche jusque parterre ! Tout cela n’était pas bon pour le business, il fallait réagir… Il le convoqua dans son bureau !

Donnadieu : Yoh ! le Caïd des champs ! Je vois bien que tu fais la gueule ! Mais c’est comme ça ! Il y a des injustices et des inégalités ! Personne n’est semblable à l’autre ! C’est aussi cela la différence ! Ne te laisse pas abattre ! Cette fois c’est ton frère, mais la prochaine fois…

Caïd : Tu ne m’as pas laissé de choix ! J’ai pas choisi d’avoir un frère ou une sœur, mais je peux choisir d’être un frère ou une sœur pour un autre ! J’ai rien de commun avec ce Bebel ! On ne vient pas de la même planète !

Donnadieu : Mais tu peux décider maintenant de ne pas rester la face contre terre et de ne pas mariner dans ta colère ! Si tu te décides à te relever, à regarder Bebel, à lui parler… Tu reprendras le dessus…

Caïd : Je ne sais pas ! J’y arrive pas ! J’ai trop la haine ! C’est comme si cette colère était devenue un aliène qui me dévore de l’intérieur et que je n’arrive plus à calmer ! Je suis en train de péter un câble ! Je vais en faire de la viande froide… Du Bebel !

Donnadieu : Prends garde de pas tomber du côté obscur ! Une fois le pas franchi, tu ne pourras plus revenir… Tu as toujours le choix… Je suis partout avec tous ! Mais c’est toi qui décides de ta relation avec moi et avec l’autre ! Alors tu préfères jouer au gamin qui casse tout ou devenir adulte dans ta manière de te comporter ? Sache que, peu importe ce que tu vas faire, je serai toujours avec toi, n’importe où ! Même si tu deviens le Caïd de la cité !

Narrateur-trice- : Lorsque Caïd quitta le bureau ovale de Donnadieu, il décida enfin de parler à son frère ! Il lui dit :  » Sortons… »

Et à ce stade du récit, il y a plusieurs possibilités :

  • Les jeunes inventent et improvisent la suite
  • Les spectateurs décident de la suite
  • On s’arrête là !

Crédits : Frédéric Gangloff (UEPAL), Point kt – photo Pixabay




Le manager « pourri » d’après une parabole de Luc 16v1-9

Le manager « pourri » d’après une parabole de Luc 16, 1-9

Comme leurs noms l’indiquent, tous les personnages de cette histoire sont plus vrais que nature. Peut-être parce qu’ils nous ressemblent ! Dans la réalité c’est encore plus simple. Cela dit, c’est certainement pour cela que les ressemblances sont inévitables !

Narrateur-trice- : L’histoire que vous allez entendre, nous vient d’un joueur de foot réputé, surnommé : Messie ! Il était le leader d’une équipe de douze coéquipiers assez différents les uns des autres, mais finalement complémentaires ! Les « remplaçants » étaient aussi importants que les titulaires. Mais ils leur manquaient encore l’esprit d’équipe ! Et c’est pour cela que Messie, le capitaine, a pris la parole dans les vestiaires :

Messie : « Les gars, il était une fois un club de foot très riche : Le PSF « Pari Sur le Fric » qui avait engagé un manager sportif. L’un de ses boulots était de garantir l’équilibre financier du club ! Mais il fut dénoncé par les supporters au président plein de blé » !

Supporter : « Président, votre manager-là, claque le fric du Club n’importe comment ! Notre club que nous aimons ! Il faut qu’il vous, et nous, rendent des comptes ! Virez-le » !

Narrateur-trice- : Il faut dire que le président a eu des tas de messages et une sacrée pression à gérer ! Mais écoutons la suite ! Le président convoqua le manager dans le bureau à trophées.

Messie : « Qu’est-ce que j’entends à ton sujet sur les réseaux sociaux ? Tu vas me rédiger un reporting sur les comptes et puis tu ne seras plus le manager de ce club ! Dégage ! »

Narrateur-trice- : Le manager rentra en lui-même et coupa son téléphone. Pour la première fois, il devait improviser vite et prendre une décision juste dans un contexte injuste !

Manager : « Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire et devenir ? Manager, gérer, négocier… C’est toute ma vie ! J’ai pas la force de bosser physiquement et j’ai pas envie de faire la manche ! J’aurai bien trop honte ! Je sais ce que je ferai quand je serai viré et comment je vais pouvoir me taper l’incruste chez les autres ! »

Narrateur-trice- : Et il alla voir un après l’autre les joueurs vedettes qui devaient encore des années de contrat au Club, au premier, il dit :

Manager : « Mon cher Abrahimovich, combien d’années dois-tu encore à ton club ? »

Narrateur-trice- : Il répondit :

Abrahimovich : 4 années !

Narrateur-trice- : Le manager lui dit :

Manager : Prend ton contrat, et assied-toi ! Maintenant tu rajoute une clause libératoire de deux ans ! Du coup, au bout de deux ans, tu seras libre de rejoindre un autre club, sans frais pour toi ! Et tu seras magique à nouveau : Abra-ca-da-bra !

Narrateur-trice- : Et à un autre joueur Grinzou, il demanda : Et toi ? Tu dois combien d’années ? Celui-ci lui répondit :

Grinzou : 3 années…

Narrateur-trice- : Viens, on va te refaire un contrat de deux années ! Signe-ici et tu gagneras une année !

Messie : Et lorsque le président a été au courant de toutes ces magouilles derrière son dos, qu’est-ce qu’il a fait ? D’après vous ?

Réaction des jeunes et/ou réaction du public…

Messie : Je vous lis le communiqué de presse du club : « Nous avons pris la décision de nous séparer de notre manager, coupable d’avoir détourné de l’argent du club. Néanmoins, nous voulons souligner son habileté. Il nous a montré que nous considérons nos joueurs comme des esclaves. Nous avions oublié qu’ils étaient des êtres humains avec des rêves et des envies ! Grâce à lui, nous avons appris que le véritable capital de ce club c’est d’accepter de perdre de l’argent pour le bonheur des joueurs ! »

Narrateur-trice- : Il y a plus dans cette histoire. Le manager n’est pas parti avec des indemnités de licenciement comptabilisées en millions ! Il s’était décidé pour des placements d’avenir ! Plus que le rendement, il voulait se faire des amis !

Messie : Ce manager, aussi pourri soit-il, a décidé que ses joueurs, sous contrat, n’étaient pas que des simples marchandises à vendre ou à acheter lors du mercato ! Effacer leurs dettes, c’est les ouvrir à l’accueil, l’amitié, le partage et la solidarité !

Narrateur-trice- : Et si, en agissant ainsi, ce manager nous avait appris à comprendre l’argent comme un faux dieu autour duquel tourne toute notre vie ? Toutes ces vedettes du foot qui accumulent des millions jusqu’à ne plus savoir comment les dépenser ? La richesse est injuste, mais nous voulons tous devenir riches… Alors…

Messie : La carrière d’une vedette est toujours courte ! Est-ce que vous pensez que c’est juste que nous gagnons des millions pour taper dans le ballon, faire des pubs ou vendre nos noms sur des maillots ? Vous imaginez que c’est juste de profiter de tout ce pognon que vous nous apportez ? Et si cette histoire de ce manager « pourri » qui libère, plus tôt, des joueurs du respect de leur contrat par rapport à leur club, alors qu’il est dans l’illégalité, pouvait nous faire prendre conscience que l’argent est bien trop cher et trop étouffant alors que la vie est hors de prix ?

Crédits : Frédéric Gangloff (UEPAL)- Point KT image Pixabay




Je lance ma joie vers le ciel

« Je lance ma joie vers le ciel » est un culte de rentrée proposée par la pasteure Emily HUSER (UEPAL). Attention, pendant la prédication, des objets sont utilisés : il est nécessaire de la préparer en avance !

Culte

Prélude et Salutation : Nous sommes aujourd’hui réunis au nom de Dieu, le Père, le Fils et le Saint Esprit. En ce jour de rentrée, nous nous lançons dans différents projets. Nous voulons les confier à Dieu.

Accueil :  Comme au début de chaque culte de famille, je vous invite à faire connaissance avec votre voisin et voisine. La question pour aujourd’hui est :  Qu’est ce que vous avez lancé pour la dernière fois ? Quelle est la dernière chose que vous avez lancé ? (laisser le temps à l’assemblée pour échanger – 5 minutes).

Chant de l’assemblée :  « Dieu tout puissant  »   strophes 1+2

Louange de rentrée antiphonée :

  • Tous : Seigneur, je lance ma joie vers le ciel comme une volée d’oiseaux.  
  • Droite  : Voici un jour nouveau, un jour encore Seigneur.
  • Gauche : En nous, autour de nous tout est reconnaissance.            
  • Droite : Je suis dans la joie ce matin avec les oiseaux et les anges.
  • Gauche : Comme eux, je chante. Comme eux, je m’offre à ta grâce.
  • Tous : Seigneur, je lance ma joie vers le ciel comme une volée d’oiseaux.
  • Gauche : Voici un jour encore qui brille, étincelle de bonheur à cause de ton amour.            
  • Droite Alléluia, mon Dieu en Jésus-Christ !
  • Gauche : Que les enfants, les femmes et les hommes de toute la terre remercient le Seigneur de la vie.
  • Droite : C’est lui qui vient à notre rencontre, préparons-nous à l’accueillir dans la joie.
  • Gauche : Il faut bien le reconnaître, c’est lui qui nous aime et qui nous fait vivre, Oui, c’est l’humanité toute entière qu’Il accueille dans son amour.
  • Tous :  Seigneur, je lance ma joie vers le ciel comme une volée d’oiseaux.  
  • Droite : Ouvrons-lui notre vie et notre cœur, et chantons à tous ceux qui veulent l’entendre
  • Gauche : Qu’avec lui ma vie et celle du monde entier peut renaître à chaque instant.
  • Droite : Le Seigneur de la vie l’a promis, son amour et sa fidélité durent pour toujours, d’une génération à l’autre, il renouvelle sa promesse. 
  • Tous : Seigneur, je lance ma joie vers le ciel comme une volée d’oiseaux.

Répons : ARC 821  Gloire soit au Père, Gloire au Fils, Gloire au Saint-Esprit, Comme au commencement, Aujourd’hui, toujours, et d’éternité en éternité. Amen.

Lecture d’un texte : « Nos enfants sont les flèches que nous lançons vers l’avenir » de Khalil Gilbran  (par un.e membre du Conseil Presbytéral ou un.e responsable Ecole du Dimanche : 

Une femme qui portait un enfant dans les bras dit : « parlez-nous des enfants. » Et l’homme dit : « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier. Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et il vous tend de sa puissance pour que ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie, car de même qu’il aime la flèche qui vole, il aime l’arc qui est stable. »

Intervention du club des jeunes : « Viens mélanger tes couleurs»

Présentation des catéchumènes  – Don de la Bible  par un conseiller presbytéral – Présentation des différents groupes paroissiaux (avec leurs heures de réunions)

Prière de rentrée par une catéchumène : Merci Seigneur, pour les semaines d’été, pour les découvertes et les rencontres, Pour la beauté contemplée, pour le silence et l’amitié, Pour l’amour renouvelé et le repas !Merci pour ce trésor, je le garde dans mon corps et dans mon cœur. Maintenant, c’est la rentrée … la rentrée dans le temps ordinaire. Mais je ne retournerai pas à mes anciennes habitudes, Je vais entrer en lutte. Je vais entrer en amour. Je vais entrer en douceur, en miséricorde et en sourire. Je vais entrer en clarté, en courage, je vais entrer dans l’Évangile encore une fois ! C’est ma rentrée ; Viens avec moi , Seigneur ! Viens avec chacun de nous ! Donne-nous l’élan pour bondir vers Toi ! Avec toi ! Amen

Chant de l’assemblée:  « Oh ! Prends mon âme » modifié (source A. Nouis) : Voici la vendange de tous ces enfants, graines de louange dans Ton Firmament. Garde leur histoire, garde-les Seigneur. Sois comme un phare au fond de leur cœur. Sur ton Eglise, les petits, les grands, souffle la brise, Ton Esprit, Ton Vent. Répands ta grâce, bénis ces enfants. Creuse la trace de Jésus vivant.

Lecture bibliques   

  • Nous lisons dans le livre d’Esaïe au chapitre 40 les versets 27 à 31 
  • Répons : ARC 224 strophes  2+4 Sa parole a retenti, Alléluia ! Sa parole est vérité, Alléluia ! Écoutons et recevons, Alléluia !  La parole du Seigneur, Alléluia !
  • Nous lisons dans l’évangile selon Matthieu au chapitre 7 les versets 7 à  11 
  • Répons : ARC 224 s 6+7  Gloire au Père et gloire au Fils, Alléluia ! Gloire soit au Saint-Esprit, Alléluia !  Maintenant et à jamais, Alléluia ! Comme il fut depuis toujours, Alléluia !

Chant de l’assemblée: « Mon ancre et ma voile » s 1+2

Prédication : S’élancer avec Dieu !

En ce début d’année, nous avons tous des projets. Des fils conducteurs que nous avons pour cette nouvelle année

Sortir les  tissus préparés (entre 3 et 7 cm de large et au moins 30 cm de long) 

Tous nous tiennent à cœur : il y a ceux qui veulent réussir leurs années scolaires, il y a l’envie d’avoir des amis, on peut aussi souhaiter garder sa famille près de soi, en bonne santé. On peut avoir pour projet d’être heureux.  Certains voudront prendre un nouveau départ. D’autres faire un voyage et découvrir des nouvelles choses. Il y a un projet des jardiniers et des arboriculteurs : avoir un beau jardin ou une belle récolte.  Nous avons tous des projets. Des grands, des petits … qui nous tiennent à cœur.

Rassembler les rubans préparés. (montrer que sur chacun est écrit l’un des projets nommés). Distribuer des rubans ou des bandes de tissus vierges et des feutres. Chacun est invité à écrire un ou 2 projets personnels surs ces rubans ou bandes de tissus.  Mettre les tables en place pour la suite.  Faire ramasser les feutres

Mais en cette rentrée, on a autant l’impression qu’on n’y arrivera pas. Il y’a trop de choses à faire, trop de difficultés. On a l’impression qu’on n’aura pas assez de forces ou de courage, que le temps nous file entre les doigts ou que les moyens manquent.

Mettre le sable sur le grand tissu …. Former une boule et nouer le tout ensemble. Accrocher les rubans à la boule pour former une comète.

 Et on est découragé. C’est trop lourd de tout faire. Il y’a trop de soucis, trop d’ennuis et d’obstacles qui nous empêchent d’avancer.  Pour nous et nos projets, tout tombe à plat …. Et à terre.

Faire tomber la comète à terre. Pour qu’elle s’affaisse.

On regarde nos projets, par terre. On se demande alors à quoi ça peut bien servir ? Et pourquoi je ressayerai autrement ?  Ça nous a déjà demandé pas mal d’énergie d’accomplir tout cela. Et pour quels résultats ?  Dieu nous pousse alors : il nous dit, vas-y plus fort. Dépasses-toi ! Fais-moi confiance ! Vois plus loin et plus haut ! Lances-toi ! Mets-y tout ton cœur et moi je t’aiderais.  Vas-y ! Ose ! Tu verras, tout changera ! Avoir la foi, c’est exactement ça : faire confiance en Dieu qui nous parle. Rassembler nos forces et essayer une nouvelle fois.

Lancer la comète plus loin, vers un paroissien qui a été prévenu en avance, qui va attraper la comète. Tous peuvent voir voler les filaments. Et se la faire renvoyer !

Vous avez vu ? Ça s’appelle une comète ! Je ne pensais sincèrement pas y arriver. Mais c’est tellement beau !!

Cela nous apprend une  leçon essentielle : on ne porte aucun projet seul : il faut quelqu’un. Dieu nous aide, nous donne la force d’y arriver. Mais il nous permet aussi d’avoir de l’aide, de pouvoir compter sur les autres.  Il faut de la confiance pour cela. Personne n’arrive à prendre un nouveau départ seul : il a besoin de quelqu’un pour l’aider à marcher au départ …. Quelqu’un qui le soutient. Dieu nous offre cet entourage. Si vous n’aviez pas été là, mes projets à moi, seraient tombés à plat, dans une église vide. Nos projets volent …  et ils nous permettent de vivre avec Dieu, notre force, et aussi les autres.

Atelier de fabrication : Je vous propose de vous aussi, vous confier à Dieu et de construire un projet avec lui, de la même façon que moi : en construisant une comète …Il y’a là des tissus, du sable, des  fils, mais aussi des rubans. Ecrivez sur ces derniers, les projets de votre année …. Ceux que vous voulez accomplir avec Dieu. Et nous les ferons voler tout à l’heure ! (Possibilité de former une comète avec les rubans de toute la famille

Interlude  – Chant : Arc 320  « Nous avons vu les pas » s1-3

Prière d’intercession par les catéchumènes et prière du Notre Père

  • Seigneur, Dieu créateur, nous te louons et te bénissons : tu nous donnes tous les biens de la terre, tu bénis le travail de nos mains,  tu nous accordes le pain de chaque jour. Pardonne-nous de nous laisser gagner par le souci,  de ne plus trouver le temps de prier et de te servir.
  • Aide-nous à faire bon usage des biens que tu nous confies et des forces que tu nous donnes. Permets-nous d’user avec joie de ce que nous avons, et de partager avec les autres hommes, nos frères. Prends pitié de ceux qui souffrent de privations, qui gagnent avec peine leur pain quotidien. Sois près de ceux qui sont privés de travail et vivent dans des conditions difficiles.
  • Éveille en nous et en tous les hommes le sens de la responsabilité, pour que soient sauvegardées les ressources de la terre et équitablement répartis le travail et son produit. Père, riche en bonté et en fidélité, accorde-nous de travailler non seulement pour la nourriture qui périt, mais aussi pour porter des fruits qui subsistent dans le vie éternelle. Toutes nos autres demandes nous les réunissons dans la prière que ton fils nous as apprise : Notre Père…

Annonces et  Offrande (interlude)

Intervention du Club des Jeunes : « J’te dis merci   »

Chant : Arc 890 « Viens et nous bénis »  Viens et nous bénis, Dieu de la rencontre. C’est toi qui unis ; Ton amour le montre. Garde tes enfants Au creux des tempêtes. Comme au temps des fêtes, Sois toujours présent. Porteurs de la paix, La paix que tu donnes, Semeurs désormais Pour le bien des hommes, Nous voulons, Seigneur, Dans la vigilance, Que ton règne avance, Toi, le vrai bonheur.

Bénédiction : Oui le Seigneur nous guidera : Que le Seigneur qui est au cœur de toute vie Soit présent dans les profondeur de notre être. Que le Seigneur qui est en Christ soit présent dans notre histoire. Que le Dieu vivant qui est Esprit nous donne sa force, sa vérité et sa paix. AMEN

Activité Manuelle – Les comètes

 

 

Matériel :

  • 1 carré de tissus de 40 ou 50 cm
  • du sable (ou du riz ou de la semoule)
  • de la ficelle
  • Bouts de tissu, rubans ou  papier crépon

 

  1. Découper dans le tissu un carré de 40 à 50 cm.
  2. Mettre 3 à 4 poignées de sable sur le bout de tissu carré.
  3. Refermer le tout pour former une bourse. Attachez-là grâce à la ficelle en laissant dépasser celle-ci de 70 cm.
  4. Accrocher des bandes de papier crépon pour décorer la comète.

 

Crédit : Emily Huser, UEPAL, Point KT