Lumière dans nos nuits

Voici une célébration proposée par la pasteure Sophie Letsch (UEPAL) de la Paroisse protestante des Hauts de Bruche pour la Veillée de Noël 2018 et vécue à Fouday, Solbach, Belmont et Bellefosse. Cette célébration ne nécessite pas de répétitions ; les deux rôles ont été joués par des adultes, qui ont lu les textes.

A l’entrée, chaque participant reçoit une bougie avec la feuille de chants.

Prélude – Accueil – Chant de l’assemblée : O nuit bienveillante

Accueillir la nuit

Dialogue 1 On éteint toutes les lumières. Seules les bougies de la couronne de l’avent sont allumées et éventuellement le sapin.

  • A : (arrive en grommelant) Mais qu’est-ce qu’il fait sombre ici !
  • B: (arrive avec deux lampes de poche). Attends, attends ! (elle lui en donne une) C’est mieux ?
  • A : Oui, merci ! Je vais pouvoir lire mon texte comme ça ! (…) Alors voilà : c’est quand même une drôle d’idée de fêter Noël en cette période de l’année !
  • B : Tu dis ça parce qu’il fait froid ?
  • A : Oui… aussi…. Mais surtout, il fait nuit tellement tôt au mois de décembre !
  • B : Ça c’est parce que la terre tourne autour du soleil et qu’elle est toujours inclinée dans le même sens. L’axe ne change pas. Quand la terre tourne autour du soleil, il y a un endroit, au nord de la terre par exemple, qui est incliné vers le soleil. Il reçoit donc le plus longtemps de lumière : c’est l’été, les journées sont longues. Or, à l’opposé de cet endroit (au sud) ce n’est pas incliné vers le soleil. Il reçoit donc le moins longtemps la lumière : c’est l’hiver, les journées sont courtes
  • A : Oui, oui. Je me souviens avoir appris cela à l’école. Mais ça ne me dit pas pourquoi Noël, l’une des plus grandes fêtes de l’année, se trouve justement au moment où les journées sont les plus courtes ! Et ne me dis pas que c’est parce que Jésus est né à ce moment-là, on n’en sait rien !
  • B : C’est vrai que Jésus est peut être né au mois de juin…
  • A : Et bien puisqu’on ne le sait pas, pourquoi ne pas fêter sa naissance en été ? Moi si je veux organiser une fête, je le fais à la belle saison ! Quand il fait jour longtemps, quand il y a plein de fruits et de légumes dans le jardin, quand on peut manger dehors et porter des vêtements légers. Ce n’est pas pour rien que la plupart des gens se marient en été !
  • B : Tu as raison. Moi aussi j’aime l’été. Mais ce n’est pas un hasard si nous fêtons la naissance de Jésus au moment du solstice d’hiver. Nous fêtons Noël maintenant, précisément à cause de la grandeur de la nuit.
  • A : Et bien moi je n’aime pas la nuit !
  • B : Tu n’aimes pas la nuit ?
  • A : Non !
  • B : Mais pourquoi ?
  • A : Mais enfin c’est la nuit on peut avoir des ennuis ! C’est la nuit que sortent les voleurs et aussi les dealeurs ! La nuit, on n’y voit rien. On peut se perdre. La nuit, on peut trébucher et même tomber.
  • B : Tout cela est vrai. La nuit, c’est tout ce que tu viens dire. Mais c’est aussi le calme qui apaise celui qui est agité. C’est le silence qui soulage celui souffre. La nuit c’est le repos pour celui qui peine tout le jour. Et c’est le répit pour celui qui ne trouve pas sa place parmi les autres, ceux qui vivent dans la journée. Elle est si précieuse la nuit…

Chant de la chorale : Hymne à la nuit – Rameau

Prière

Seigneur,

C’est de nuit que nous sommes venus

Pour te chanter, pour te célébrer

C’est de nuit que nous sommes venus

Pour te rencontrer.

Merci pour la nuit.

Pour le calme de la nuit, merci !

Pour le secret de la nuit, merci !

Pour le repos de chaque nuit, merci !

Il arrive parfois, Seigneur,

que nous nous sentions envahis

par les ténèbres de nos vies.

C’est quand vient la peur et le doute.

Donne-nous de réaliser,

que c’est précisément là Seigneur,

que tu viens nous rencontrer.

Dans toutes nos nuits, tu es là.

Viens Seigneur, nous éclairer de ton amour. Amen

Chant de l’assemblée : Toi qui es lumière ARC 318

Recevoir la lumière

Dialogue 2 Les lumières sont à nouveau éteintes. B est devant l’autel en train d’allumer d’autres bougies. A est derrière l’autel.

  • A : Pourquoi allumes-tu autant de bougies ?
  • B : Et bien pour mettre de la lumière !
  • A : Mais enfin c’est dépassé ! En 2020, on a l’électricité ! A l’heure des leds et des néons, c’est quand même bizarre de s’éclairer à la bougie ! Et puis, c’est dangereux ton truc ! (désignant la couronne de l’avent). Tu n’as pas peur qu’elles prennent feu tes branches de sapins ?
  • B : Mais non, je les ai bien attachées. Je fais des couronnes tous les ans tu sais. Et il n’y a jamais eu d’accidents.
  • A : Les lumières de Noël, ça non plus, je ne le comprends pas ! Les guirlandes qui clignotent, déjà j’ai du mal. Mais alors les bougies ! Il y a des gens qui sont obligés de s’éclairer à la bougie toute l’année, parce qu’ils ne peuvent pas payer leur facture d’électricité. Ça doit les énerver de nous voir gaspiller et jouer avec ainsi. Allé, je vais rallumer les lampes !
  • B : Mais non ! Tu vas faire fuir la nuit !
  • A : Mais oui, exactement ! Je veux mettre de la lumière ! Comme toi avec tes bougies ! Il faut savoir ce que tu veux ! La lumière ou la nuit ?
  • B : Mais tu n’as rien compris ! Ce n’est pas la lumière ou la nuit. C’est la lumière et la nuit. Mes petites bougies sont des lumières dans la nuit. Des lumières dans ma nuit. Je ne peux pas faire disparaitre la nuit. Elle fera toujours partie de ma vie. Mais je peux toujours y mettre une petite lumière. Et plus la nuit est sombre, plus ma bougie va briller, même si elle est toute petite. La lumière dans la nuit. C’est précisément cela le sens de Noël !
  • A : Alors là je ne te suis plus…
  • B : Noël, c’est Jésus qui vient mettre sa lumière dans la nuit de nos vies. Ecoute…

Lecture de l’Evangile selon Jean 1, 1-14

Chant de la chorale : D’un arbre séculaire

Prière (d’après Charles Singer)

Merci !

Merci pour cette nuit d’Evangile !

Tu es venu nous rejoindre

en Jésus ton Fils, notre frère :

notre esprit, notre corps

notre cœur, notre vie

et le monde dans lequel nous avançons,

sont les lieux désormais,

où Dieu et l’homme se rencontrent.

Quelle Bonne Nouvelle !

Tu es venu nous rejoindre,

toi, notre Dieu Seigneur

et voici que le désir

et l’attente des vivants

trouvent une porte ouverte

sur l’infini de Dieu !

Quelle Bonne Nouvelle !

Donne-nous l’audace, notre Seigneur Dieu

de porter l’Evangile

de Jésus le Christ, Dieu avec nous,

hors des Eglises,

partout où vivent les hommes

afin que tous puissent connaitre

la joie qui nait

de cette Nuit de Noël

qui vient de la présence réelle de l’Evangile

sur la terre des vivants.

Chant de la chorale : O belle nuit

Partager la lumière

Lecture de l’Evangile selon Luc chap. 2, v.6-18

Dialogue 3 Les lumières sont éteintes. A et B sont devant l’autel

  • A : C’est encore de nuit que tout cela s’est passé !
  • B : Et oui, c’est la nuit que les anges ont annoncé la nouvelle aux bergers : ceux qui étaient laissés de côté, des gens bizarres, des marginaux.
  • A : De ceux qui vivent la nuit justement.
  • B : Les bergers de Bethléem sont comme toutes ces personnes dont nous nous méfions nous aussi. Ceux qui ne sont pas comme nous. Ceux qui ne nous ressemblent pas. Ceux qu’on met de côté et à qui on ne fait pas de place.
  • A : Ceux qui sont obligés de rester dans la nuit…
  • B : Je vois que tu commences à comprendre.
  • A : Certains vivent la nuit. Il n’y a que comme ça qu’ils peuvent survivre.
  • B : Oui. Mais la nuit fait partie de la vie de chacun d’entre nous. La nuit dont tu parlais tout à l’heure, celle où l’on peut se perdre et tomber. Nous la vivons tous, à un moment ou à un autre de notre vie.
  • A : C’est la nuit du deuil et celle de la maladie.
  • B : C’est la nuit de la haine et celle de la solitude.
  • A :C’est la nuit de la peur et celle des conflits.
  • B : C’est dans toutes ces nuits-là, que Jésus est venu nous rejoindre pour y mettre sa lumière. La lumière de la vie.
  • A : Merci. J’y vois clair désormais. Mais cette lumière, qu’est-ce que j’en fais ?
  • B : Et bien, si j’étais toi, je la partagerai !

A allume une bougie à la couronne de l’avent et va allumer celle des membres de l’assemblée pendant le chant suivant. La lumière circule entre tous et chacun peut chanter à la lumière de sa bougie. Surtout ne pas rallumer les lampes maintenant.

Chant d’assemblée : Quand Dieu nait dans la nuit profonde ALL 32/34

Prière Universelle & Notre Père

Dieu éternel, par la naissance de ton Fils, tu as visité la terre. En lui, tu éclaires notre nuit et nous révèles ton amour. Dans la reconnaissance et dans la joie, humblement, nous te prions : Assemblée  : Dans nos obscurités (Taizé)

En cette nuit où celui qui était riche s’est fait pauvre, nous te confions les plus fragiles parmi nous : les malades et les personnes âgées, ceux qui se remettent d’un accident et ceux qui vivent avec un handicap. Seigneur, nous t’en prions :  Assemblée  : Dans nos obscurités (Taizé)

En cette nuit où tu donnes à ton peuple une grande joie, nous te confions ceux qui pleurent sur notre terre : ceux qui traversent l’épreuve d’un deuil, les personnes qui vivent une dépression et tous ceux qui subissent la violence. Seigneur, nous t’en prions :   Assemblée  : Dans nos obscurités (Taizé)

En cette nuit où ton Fils est venu partager notre existence, nous te confions ceux qui souffrent de solitude : ceux qui ont du fuir leur pays et que nous avons tant de mal à accueillir, les personnes emprisonnées et ceux dont les familles se déchirent. Seigneur, nous t’en prions :  Assemblée  : Dans nos obscurités (Taizé)

Seigneur, pour tous ceux que tu mets sur notre chemin fais-de nous des messagers d’espérance et de paix. Donne à tous la lumière et la joie de Noël. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Ensemble prions : Notre Père…

Chant de l’assemblée : Douce nuit

Envoi et bénédiction : Qu’autour de nous et partout dans le monde, nous fassions luire la lumière de Noël, pour que tous ceux et celles qui cherchent le bonheur et la vie trouvent en Jésus Christ le sens de leur existence et la force de leurs jours. (Que la joie de Noël reste en nous au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.) Amen.

Postlude

Crédit : Sophie Letsch (UEPAL) – Point KT – photo Pixabay




Petite recension autour du thème de l’avent

Voici une petite recension pour le temps de l’avent, pour découvrir les originies du calendrier de l’avent, des animations, prières et cultes mais aussi des idées de bricolages et des recettes…sans oublier l’adresse de quelques sites, pour bien attendre Noël !

Origines du calendrier de l’avent : lire les coutumes de Noël 

Animations

Prières et cultes

Bricolages  pour le temps de l’avent

Recettes des petits gâteaux de Noël (à faire pendant le temps de l’avent)

Sites

Crédits : Laurence Gangloff (UEPAL) – Point KT




Calendrier de l’avent perpétuel

Ce calendrier de l’avent peut devenir  intemporel. Pour que ce but soit atteint, il s’agira de se prendre le temps de le fabriquer, de le décorer et de le personnaliser le plus possible. L’idée m’a été soufflée par Catherine K. qui avait fabriqué ce calendrier avec sa maman alors qu’elle était une petite fille. C’est devenu un objet précieux pour elle !

Matériel : 25 fiches bristol vierges, perforatrice, ruban, feutres, ciseaux, colle, Bible

Mise en œuvre

Sur la première fiche bristol, écrire « Premier dimanche de l’avent » – y recopier un verset biblique, et décorer la fiche. Sur la seconde fiche, écrire « lundi » et procéder de même jusqu’à la 22e fiche qui sera le 4e dimanche de l’avent. La 23e fiche sera pour la nuit de Noël (24 décembre) et la 24e fiche sera pour le 25 décembre, jour de Noël. La dernière deviendra la première : la page de titre (voir la photo ci dessous)  On peut aussi décider de numéroter les fiches plutôt que de leur attribuer un jour.  Perforer, classer les fiches dans le bon ordre et passer le ruban. Le calendrier est prêt !

Voici quelques propositions de versets bibliques, inspirés de la lecture continue des chapitres 57 à 66 du livre d’Esaïe et Luc 1 versets bibliques

Ci dessous, quelques photos, pour montrer qu’il n’y a aucune limite à la créativité !

    

Crédit : Laurence Gangloff (UEPAL) Point KT – photos Catherine K.

 




Calendrier de l’avent D-confiné

Voici une proposition de fabrication de calendrier de l’avent à faire en famille (ou seul) … il s’adapte à toutes les situations puisque nous remplissons nous-mêmes les cases… Le principe est de se fixer pour soi ou en famille, un objectif pour chaque jour. Le calendrier couvrira la période  du dimanche 29 novembre 2020  (soit 4 dimanche avant Noël), au dimanche 27 décembre.

Comment construire le calendrier? Il y a deux étapes de fabrication 1) celle des activités à imaginer  et 2) celle de la présentation finale

Etape 1 Imaginer les activités

Sur une page blanche, tracer un tableau à 3 colonnes. Dans la première, écrire les jours (commencer par Dimanche), puis les dates et enfin une activité. Pour faciliter la tâche, choisir un type d’activité par jour. Par exemple

  • Dimanche : Allumer la bougie de l’avent et prier
  • Lundi : Challenge personnel ou familial !
  • Mardi : Se prendre le temps de lire une nouvelle ou un conte de Noël
  • Mercredi : Sortir ! Marcher 1 heure. Chaque mercredi, à un autre moment de la journée, pour admirer l’environnement et la lumière !
  • Jeudi : Bricoler ou décorer la maison
  • Vendredi : Se prendre le temps de lire le texte biblique (chapitres 1 et 2 de Luc)
  • Samedi : Défi culinaire !

Exemples  2020 calendrier de l’avent D-confiné

Le même calendrier avec des liens vers les bricolages, recettes, contes, prières…  calendrier de l’avent D-confiné avec liens

Etape 2 la mise en valeur du calendrier.

  • Première option : découper les petites bandes du calendrier de l’avent D-confiné, et accrocher ce calendrier dans un endroit visible de la maison. Chaque jour, arracher la bandelette correspondante et mettre en œuvre (style petite annonce d’étudiant)

  • Deuxième option : réutiliser le calendrier en tissu de l’an passé et remplir les petites poches avec nos papiers découpés (on peut même ajouter des friandises dans les poches)

  • Troisième option : découper les bandelettes et les coller sur une bande de papier plus large (ou écrire directement, à la main), pour en faire des petits rouleaux. J’ai utilisé un bloc à papier que j’avais depuis très longtemps (mais on peut aussi utiliser du papier brouillon). Penser à numéroter les rouleaux.

Crédits : Laurence Gangloff (UEPAL) – Point KT




Fais de moi un instrument de paix

Voici une adaptation musicale de la célèbre prière attribuée à Saint François d’Assise. Merci à Jean-Jacques Delorme !

Prière

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.
Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.
Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.
Là où il y a le doute, que je mette la foi.
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.
Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer,
car c’est en donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on trouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Adaptation musicale

La prière a été attribuée à Saint François d’Assise… Mise ici en musique par Jean-Jacques Delorme 

Crédit : Laurence Gangloff (UEPAL) – Point Kt – photo Pixabay