Parler d’Amour et de la Sexualité

L’association des Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France a publié quatre numéros spéciaux des revues pour ses adhérents,  selon son âge, sur le thème «Amours et sexualités».

Voici ce qu’on peut lire sur le site  http://eeudf.org/blog/parlons-sexualite-dans-le-scoutisme/: « Ces hors-séries ont été rédigés par la Commission Mixité du mouvement, à la suite d’une demande de l’Assemblée Générale et des nombreuses questions des enfants et des encadrants sur ces sujets. Les jeunes y trouveront des informations adaptées à chaque âge sur l’amour, la sexualité, les moyens de contraception et de prévention, le consentement, les violences sexuelles… Ils ont été écrits par des personnes formées à l’éducation à la sexualité et relus par des professionnel·le·s de santé, des militant·e·s dans diverses associations et des cadres du mouvement.

Ces revues sont un outil éducatif fort. Dans leur projet éducatif, les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France s’engagent à « former des individus épanouis et libres de leurs choix », y compris dans le domaine de l’amour et de la sexualité. Elles sont donc un support pour que les responsables puissent ouvrir des espaces de discussion sans tabou avec les enfants et adolescents sur ces sujets.

Ces publications peuvent servir hors du mouvement du scoutisme et tout le monde peut les acheter via la Boutique en ligne : http://boutique.eeudf.org/

 

 




Voyage au temps de la Renaissance

L’Eglise Protestante Unie de Poissy, sa pasteure Virginie Moyat et les catéchètes, nous présentent cette sortie, destinée aux catéchumènes, au Château d’Écouen, musée national de la Renaissance. musée de la renaissance

C’est un voyage au temps de la Renaissance qui rend plus vivant les aspects et le contexte de la Réforme, notamment les guerres de religion.

Le musée se situe à 25 km dans le nord de Paris, département de Val d’Oise (95). Même si cette sortie ne se prête pas pour tous les groupes de France et de Navarre, vu la distance, elle peut malgré tout donner des idées et certains matériaux proposés ci joint peuvent être utilisés aussi dans d’autres cadres.

Voici un lien vers un cahier utile pour une découverte ludique du musée:  Le Château d Ecouen

Voici une proposition d’un jeux de cartes autour des personnages de la Renaissance.  cartes à jouer personnages de la renaissance

Instructions pour le jeux :

âge: les KT (12-15 ans). Pour un groupe de 1 (ou enlever des personnages, ou rajouter d’autres personnes: Marie de Médicis, Antoine de Bourbon, Jeanne d’Albret…)

thème: les guerres de religion (si possible à coupler avec la visite du château d’Ecouen( 95), appartenant à Anne de Montmorency)

matériel: le jeu de cartes à imprimer (14), une table

durée : 1 heure  

comment: debout

1- chacun reçoit une carte et découvre qui il est pendant 5 min. Il ne doit pas montrer sa carte.

2- les enfants vont à la recherche de leur famille en allant demander aux autres, les uns après les autres. Ils ne montrent pas leur carte, mais il cherche sa sœur, sa mère, son mari, etc… en donnant son nom.

3-chaque famille constituée se présente aux autres familles (3 familles: les Montmorency auquel appartient Gaspard II de Coligny, les Guise, la famille royale de Henri II et Catherine de Médicis), en donnant son nom, en expliquant ce qu’il a fait:  ou en lisant ou en résumant;

Un seul n’aura pas de famille: Henri IV (choisir l’enfant adéquat!). Prendre le temps de bien lire sa fiche aussi et expliquer qu’il remonte à la plus grande famille, celle de St Louis, dont descend aussi la famille de Valois (Henri II)

4-redire ensemble quels événements de l’histoire on a entendu et les mettre dans l’ordre ensemble (ils relisent leur fiches au besoin mais ils peuvent tout trouver tout seuls): la St Barthélémy (1572), le massacre de Wassy (1562), l’édit de Nantes (1598)

5-poser les cartes sur une table de manière à remettre les personnes dans l’ordre chronologique, et par famille, comme un arbre généalogique. Une colonne pour les familles (on commence par les rois successifs), puis on met à droite et à gauche chacune des 2 autres familles. Cela permet de conclure en disant de nouveau tout ce qu’on sait.

6-chacun peut reprendre sa carte et la garder pour soi (ce qu’ils voulaient absolument faire!)

Auteurs du matériel : Virginie Moyat et Ony ‌Lovasoa

 

 




Eveil Culte à quatre pattes : De Babel à Pentecôte

Eveil Culte à quatre pattes : De Babel à Pentecôte

Le déroulement se cale sur le déroulement type proposé sur le lien suivant:

http://www.pointkt.org/celebrations-et-cultes/comment-structurer-un-culte-pour-les-tout-petits/

Nous nous contentons ici de développer l’animation et le message, ainsi qu’un bricolage qui va avec.

  • Accueil : mettre des bougies pour l’accueil
  • Chant : tout le monde est bien arrivé

 

Animation 1 : introduction  « nous parlons diverses langues »

Animateur:   Bonjour, quand nous voyons une autre personne nous disons « bonjour » ou peut-être « salut ».

Mais le monde est grand. Quand nous allons ailleurs, les gens disent autrement pour se dire « bonjour ».  Par exemple ils disent …

se saluer dans d’autres langues :

  • Buenos dias (espagnol)
  • finlandais se dit hyvää päivää, prononcé « ou-va-pig-va ». « Moi », « terve » et « hei »
  • grec : kaliméra (bonjour)
  • chinois « ne ho » ou « leï ho ».

Et les enfants, vous connaissez d’autres mots pour se saluer ?

Connaissez-vous aussi d’autres façons de faire, sans paroles ?

  • serrer la main
  • embrasser
  • give five
  • s’incliner
  • frotter le nez

Animation qui va avec :

Variante 1 : Prendre une carte du monde et placer des pions dessus quand on trouve un exemple de langue ou de façon de faire. Par exemple pour « se frotter le nez » ce sont les Inuits qui font ainsi : on met un pion sur le Groenland.

 

 

 

 

 

Variante 2 : Placer un grand tissu au milieu, essayer de le mettre en rond, rond comme le monde. L’idéal serait un parachute coopératif. Puis placer les pions un peu au hasard.

  • Chant :

par exemple :  https://www.youtube.com/watch?v=2nYjGy_ZUG8

« hello, bonjour, buonos dis … « 

ou 

« Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Nous voilà chez toi ! Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Dans ta maison. » (JEM 98 ou Arc-en-ciel 214 ou Alléluia 21-19)

Voici une proposition d’animation avec le chant : « Seigneur, nous arrivons » …. les enfants tournent autour du tissu. Sur les derniers mots « dans ta maison » ils se cachent vite tous sous le tissu, comme si c’était leur tente. Recommencer plusieurs fois. Je l’ai testé avec les enfants. Ils adorent, mais sont un peu agités par la suite.  

Animation 2 :   Narration Actes 2

  • Mettre une maison découpée sur carton noir  vers Jérusalem, placer des pions dessus

  • ce sont les disciples : ils sont ensembles, mais
  • ils sont tristes : Jésus est mort et n’est plus avec eux
  • ils ont peur : il y avait des gens qui voulaient du mal à Jésus, que vont-ils faire avec celles et ceux qui aiment Jésus ?
  • ils sont seuls : les autres ne vont pas comprendre pourquoi nous avons tellement aimé ce Jésus
  • ils manquent d’idées : que pouvons-nous faire ? rester ici ensemble tout le temps, cela ne sert à rien ! Mais retourner chacun chez soi? Oublier tout ce que nous avons vécu ensemble ?

A ce moment, alors qu’ils étaient ensemble, il y avait une grande fête dans la ville : la fête de la Bible.

mettre une Bible

Des gens étaient venus de partout pour fêter ensemble parce qu’ils avaient un livre qui parlait de Dieu (à l’époque ce n’était pas un livre comme ceci, mais en ce temps-là on écrivait sur des rouleaux, mais là je vais mettre la Bible telle que nous nous l’utilisons aujourd’hui);

Alors ces gens étaient contents parce qu’ils avaient cette Bible

mais c’est difficile à comprendre parfois

et en plus les gens parlaient diverses langues, donc ce n’est pas évident si on veut en discuter ensemble.

Alors imaginez-vous : tous ces gens à l’extérieur faisant la fête

et les disciples là, enfermés et qui n’osent pas bouger.

Or qu’ils avaient tellement à raconter !

tellement à raconter de qu’ils avaient appris par Jésus

ils auraient pu en parler aux autres et expliquer

mais  comme je vous l’ai dit  (chercher les éléments éventuellement avec les enfants)

ils étaient tristes

ils avaient peur

ils sont seuls

ils manquent d’idée

et là, on ne sait pas comment…

certains ont dit qu’il y avait un vent (inviter les enfants à souffler ensemble)

d’autres ont dit qu’ils avaient senti une chaleur et de la lumière parmi eux et en eux,

(mettre des petites rouleaux de papier crépon rouges et jaunes et orange parmi les pions)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et toute angoisse et toute tristesse ont commencé à disparaître

(ouvrir les rouleaux pour qu’ils couvrent le noir)

 

 

 

 

 

 

 

c’est comme  si cela les poussait dehors

(étaler les rouleaux et faire avancer les pions des disciples dans toutes les directions)

 

Mais que va se passer ?

Ils vont tomber sur des gens qui ne parlent pas leur langue?

qui ne les comprennent pas ?

qui vont leur faire du mal ?

Mais, curieusement ils n’avaient pas peur.

Non, là ils étaient remplis de confiance, ils avaient du courage …quelque chose les portaient et puis, ils ont osé et cela a marché !

Cela c’est très très bien passé !!!

Ils se sont compris !

Ils se sont parlé !

La fête était encore plus grande qu’avant !

Ces gens de toutes langues avaient une joie immense d’entendre ce que les disciples avaient à dire et, la fête était encore plus grande !

Tous ils étaient liés les uns aux autres et Dieu était avec eux !

Mettre bible et la lumière au milieu

Les rouleaux jusqu’au bout de la carte ou du tissu

Les enfants aident à mettre des pions en cercle autour de la bible et la lumière

  • Chant : Alléluia, Gloire au Seigneur dans les langues diverses

Prière

Nous te disons merci Dieu,

car par ton Esprit tu nous encourages,

tu nous accompagnes vers les autres,

et, ensemble, nous découvrons que tu es avec nous.

C’est pourquoi dans toutes les langues et partout dans le monde nous prions :

Notre Père

Bénédiction

Que le Seigneur vous bénisse.

Qu’il vous donne le courage d’aller vers les autres.

Qu’il vous remplisse de joie.

Qu’il se fasse sentir sa présence

  • Chant : L’amour de Dieu est si merveilleux (cf l’article sur le déroulement d’un culte à 4 pattes)

 

3. Bricolage  après le culte : Préparer un vitrail de pentecôte

Matériel nécessaire : masking tape, bâton de colle, papier vitrail découpé, une colombe découpée

  1. marquer avec le masking tape les contours des maisons
  2. frotter de la colle sur la vitre à l’intérieur du masking tape
  3. les enfants appliquent des bouts de papier de vitrail
  4. coller la colombe dessus
  5. ajouter quelques pièces de papier qui tombent de la colombe sur les maisons

  ce qui donne : 

vitrail extérieur

vitrail intérieur




Prière avec des pierres

Prière de repentance et pardon  avec des pierres  proposée par Virginie Moyat, EPUdF Poissy

 

Pâques

Les pierres de nos vies

Pour cette prière où nous nous tournons en confiance vers Dieu pour lui dire ce qui pèse dans nos vies, ce que nous ne faisons pas toujours comme il faut, j’aimerais utiliser ces pierres. Besoin d’enfants.

Nous avons de nombreuses pierres, qui chaque jour régulièrement nous empêchent de vivre de l’amour du Christ ou d’en rayonner.

Je pense à plusieurs pierres :

La pierre de la peur

La pierre de l’incertitude

La pierre de l’amertume

La pierre de la fatigue

La pierre de la colère

La pierre de l’oubli ou de l’indifférence

La pierre de la séparation, de l’isolement

La pierre de la bonne excuse pour ne rien faire

Quelles autres pierres ?

… de la culpabilité, de l’injustice, de la famille qui oppresse, des enfants qui exigent, de la maladie qui handicape, de la volonté de dominer, du passé qui impose, de la souffrance…

Vous voyez toutes ces pierres que nous mettons devant cette Bible, elles sont comme la pierre qui fermait le tombeau du Christ ; une fois entièrement recouvert, la Parole ne passe plus, la vie du Christ est interrompue.

Mettre une feuille entière de cailloux

C’est Pâques ! Comme la pierre du tombeau a roulé pour se mettre de côté, elles roulent et sont mises de côté, les pierres de nos vies ! enfants enlèvent délicatement

C’est Pâques ! Voyez avec quel geste de tendresse, quelle délicatesse cela est fait !

La Parole est de nouveau libre, la vie est de nouveau possible ! et elle en est bouleversée. Le Christ se fait vivant dans chacune de nos vies !




Écrire une prière de repentance avec des jeunes et la mettre en scène

Prière de repentance des KT, suivi du pardon proposée par Virginie MOYAT, EPUdF Poissy

matériel nécessaire :  cartons en papier, feutres, lunettes noires, nappe en papier 

 

 

 

 

Exclusion   

Jeu de scène associé :  8 catéchumènes avec un masque assis dans l’assemblée, qui se lèvent au fur et à mesure que leur visage est nommé / 8 catéchumènes sans masque, mais avec lunettes noires. 

Au début, les catéchumènes aux lunettes sont devant l’assemblée, à côté du lecteur, ils regardent leurs pieds.

Quand les autres catéchumènes (les masqués) approchent, ils les repoussent avec leurs bras dressés devant eux.

Au moment des paroles du pardon, les catéchumènes aux lunettes noires enlèvent leurs lunettes, lèvent les yeux, enlèvent les masques des catéchumènes et leur serrent la main, ou les embrassent, se serrent dans les bras, ou autre geste de jeunes…

Lecteur : Pendant les séances de KT, nous avons discuté des personnes vers qui nous ou d’autres personnes ne vont pas, puis nous avons symbolisé cette prière de repentance de cette manière : (texte écrit à partir d’une animation autour d’une nappe muette)

Père, pardon car

Parfois nous vivons avec nos lunettes noires, à ne regarder que nous-mêmes

Nous ne regardons pas, car nous ne les voyons même pas :

Ceux qui sont blessés par la vie : 2 masques

S’ils ont des cicatrices, c’est peut-être parce qu’ils se battent souvent ?

S’ils se mutilent, c’est qu’ils souffrent intérieurement et nous ne pouvons rien faire pour les aider

S’ils pleurent, c’est qu’ils sont tristes ou qu’ils ont mal : 4 masques

Père, pardon car

Parfois nous vivons avec nos lunettes noires, à ne regarder que nous-mêmes

Nous ne regardons pas :

Ceux qui sont différents de nous, qui nous sont étranges : 2 masques

Les handicapés

Car nous ne sommes pas habitués, nous avons peur, nous pouvons même nous moquer

Cela est difficile d’être différents car nous sommes moqués, cela fait mal

Père, pardon car nous ne voulons pas aller vers :

Ceux qui nous font peur car ils nous font penser à la mort :

Les gothiques,

Les fous, les drogués, les saouls, ils peuvent tuer, kidnapper, car ils ne réfléchissent plus

Les SDF, les anciens prisonniers car ils sont perdus

Tous ceux qui peuvent nous attaquer

Nous avons peur d’eux car nous n’avons pas envie de mourir, car nous ne savons pas ce que nous devenons après

Mais avec des adultes, nous pourrions peut-être essayer de les comprendre ?

Enfin, nous avons encore peur de ceux qui font de la politique et qui parlent de guerre ou qui ont des paroles racistes car nous avons peur pour notre avenir

Père, toi qui nous écoutes et qui est celui qui nous fais du bien, donne-nous cette parole qui nous libère et nous rend plus léger. Amen

Puis :

Père, tu nous dis : « Regarde aussi les autres, aime-les ! ou au moins respecte-les !

Ensemble, vous êtes mes enfants. »

Alors nous découvre que c’est beau de rencontrer

Ceux qui ne sont pas comme moi,

Ceux qui vivent autrement,

Ceux qui parlent un autre langage que moi

Et voient d’autres choses que moi.

Père,

Merci de nous ouvrir les yeux

Et de nous inviter toujours à nous accueillir,

Différents.   Amen