image_pdfimage_print

  • Nous sommes déjà loin de Noël et voici le temps de Carême. Nos vies s’agitent, tant de choses nous préoccupent, il y a tant et tant de sollicitations autour de nous. Nous avons parfois l’impression de nous perdre nous-mêmes. En ce temps où de nombreuses démarches d’intériorisation, de recueillement et de méditations sont présentées au grand public pour le soulager de l’agitation ambiante, considérons le chemin sur lequel Dieu nous appelle..

    Jésus très souvent avant les grands moments de sa vie s’est retiré pour prier. Vieille méthode qui paraît usée et dépassée diront certains.

    Mais nous, au contraire, nous croyons que c’est le chemin vers une vie différente et transforméeLa prière nous ouvre sur autre chose que nous, sur l’extérieur. Elle représente l’effort de l’homme pour communier avec un être invisible, créateur de tout ce qui existe, suprême sagesse, force et beauté, Père et Sauveur de chacun de nous. La prière est un acte de communication, un acte d’amour et d’adoration envers celui d’où vient la merveille qu’est la vie.

    Alexis Carrel écrivait : « Les simples sentent Dieu aussi naturellement que la chaleur du soleil ou le parfum d’une fleur. Mais ce Dieu si abordable à celui qui sait aimer se cache à celui qui ne sait que comprendre. Nous ne devons pas prendre la prière pour un acte auquel seuls se livrent les faibles d’esprit, les mendiants, ou les lâches… L’homme a besoin de Dieu comme il a besoin d’eau et d’oxygène ».
    Ce dialogue intime avec Dieu, pour se poser et se reposer, prendre du temps et du recul pour exprimer toute sa reconnaissance ou apaiser sa douleur, loin d’être solitaire, nous oriente vers les autres.
    Sur le chemin de la prière, il y a rencontre et partage avec l’autre qui revêt différents visages, visages d’homme, de femme et d’enfant, visages de joie, de peine, d’inquiétude, de doute et d’espérance, visages d’amour et de confiance, de paix et de ressourcement. C’est un chemin plein de richesses et d’épanouissement que nous ouvre la prière.
    Prier Dieu, ce serait quelque chose comme voir le monde avec son regard pour repérer toutes les étincelles de joie qui pourront rendre notre vie autrement plus lumineuse. Prier pour changer notre regard, notre vision du monde, des personnes et des situations, en tenant compte du regard que Dieu lui-même porte sur tout cela.
    Vous connaissez tous l’histoire de cette petite fille qui porte un jeune enfant sur son dos. Chemin faisant, un homme la croise et lui dit : « Ma pauvre enfant, tu portes une charge bien lourde… » « Mais ce n’est pas une charge, répond la fillette : c’est mon frère ! »
    Sur ce chemin de la prière tout simple et tellement vivifiant, les enfants moins pudiques que les adultes, aiment à y marcher. Ils entrent facilement dans ce dialogue verbal ou intérieur, ils expriment tout haut leur joie, leur cri, leurs questions et nous permettent à nous-mêmes catéchètes ou parents d’oser la prière.

    Merci aux enfants avec qui nous partageons cette expérience profonde !

    Crédit : Patrick Baudet