Le spiritisme dans la bible

Très brève histoire du « spiritisme dans la Bible »

Dès l’aube de l’humanité, les humains se sont tournés vers les phénomènes paranormaux et les peuples de la Bible ne font pas exception. Le prophète Osée dénonce vigoureusement les pratiques de divination et de spiritisme comme un égarement spirituel en 4:12: «Mon peuple interroge son bois, et son bâton est son oracle, car l’esprit de fornication égare; et il se prostitue, se soustrayant à son Dieu.» Dieu étant du côté de la vie, il respecte néanmoins la liberté de chacun et ne peut qu’avertir du danger : invoquer des êtres spirituels dont nous ignorons l’identité peut nous faire préférer la mort prévient Ésaïe 8:19: «Et s’ils vous disent: Enquérez-vous des évocateurs d’esprit et des diseurs de bonne aventure, qui murmurent et qui chuchotent,… un peuple ne s’enquiert-il pas de son Dieu? Ira-t-il aux morts pour les vivants?»

D’autres passages interdisent tout contact avec le monde des esprits : Deutéronome 18:10-12: «Il ne se trouvera au milieu de toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, ni devin qui se mêle de divination, ni pronostiqueur, ni enchanteur, ni magicien, ni sorcier, ni personne qui consulte les esprits, ni diseur de bonne aventure, ni personne qui interroge les morts; car quiconque fait ces choses est en abomination à Dieu.» Il s’agit bien d’un combat spirituel ou l’âme sain(t)e doit s’efforcer de loger en un corps sain(t) comme l’exprime Lévitique 20:6: «Et l’âme qui se tournera vers ceux qui évoquent les esprits, et vers les diseurs de bonne aventure, se prostituant après eux, je mettrai ma face contre cette âme-là, et je la retrancherai du milieu de son peuple.»

Et même dans le seul récit biblique en 1 Samuel 28, 3-25 où le roi Saül fait apparaître l’esprit du défunt Samuel, celui-ci, de fort mauvaise humeur, se fait un malin plaisir à annoncer la mort prochaine du roi. Remarquons, que ce sont les démons qui attestent en premiers, bien avant les autres, que Jésus est fils de Dieu et c’est pourquoi il les fait taire. D’ailleurs, si Jésus exorcise et guérit, c’est toujours dans le but de réintégrer la personne rejetée dans la société. Il n’a jamais fait pousser une dent en or ni marcher un paralytique sur la tête. Il ne fait ces choses qu’en dépendance de Dieu, pour le bien des autres, sans les capturer en son pouvoir.

Contrairement à ceux qui veulent user du nom de Jésus à d’autres fins et qui se font « rosser grave » par les mêmes esprits malins qu’ils prétendaient chasser en Actes 19, 13-20. Même lorsque Jésus ressuscite, les évangiles insistent sur le fait qu’il mange, boit, se laisse toucher, se fait reconnaître et qu’il n’est pas un ectoplasme ; même s’il est transformé. De la Genèse jusqu’à l’Apocalypse la Bible, dans un bon esprit, met les choses sur la « table » sans les faire « tourner » pour autant.

Crédit : Frédéric Gangloff (UEPAL)