image_pdfimage_print

Traditionnellement la catéchèse est réservée aux enfants, le catéchisme aux ados et les études bibliques aux adultes. Les activités de l’Église sont ainsi organisées en fonction des tranches d’âges et c’est normal, les besoins et les attentes ne sont pas les mêmes, l’approche pédagogique est nécessairement adaptée et c’est bien ainsi. Mais ce n’est pas suffisant.

La démarche intergénérationnelle est d’abord un état d’esprit

La foi est une rencontre avec le Dieu de Jésus-Christ, nous apprenons à le connaître et à l’aimer, et dans ce domaine de la relation et de l’échange, nous n’en avons jamais fini. En fait, nous sommes tous en situation de catéchèse. C’est le statut même du croyant, nous sommes et serons toujours en apprentissage à la vie chrétienne.

C’est une posture d’humilité qui signifie que nous recevons de Dieu, que nous reconnaissons, comme des pauvres, notre besoin de Dieu : « Heureux les pauvres en esprit, le royaumes des cieux est à eux » (Mat 5,3).

Et en même temps c’est une attitude dynamique : le croyant est toujours en marche, en éveil, en recherche. Il a besoin de toujours mieux comprendre ce qu’il croit pour mieux croire ce qu’il comprend.

Une catéchèse par tous et pour tous vise cette réalité.

Dans un groupe nous serons tous tour à tour celui qui reçoit et celui qui donne, l’enfant, l’ado, le participant comme le catéchète, le pasteur ou l’animateur pourvu que nous soyons dans cette attitude d’écoute et de partage. Tout l’enjeu consiste alors à créer les conditions pour que chacun se sente autorisé à dire « JE », à se risquer dans le texte biblique qu’il reçoit comme une parole qui le concerne, le questionne, le réconforte, lui fait découvrir le Dieu de Jésus-Christ.

La démarche intergénérationnelle est donc d’abord et avant tout un état d’esprit. Face à la Parole, nous sommes tous à égalité ; l’autre, les autres sont au même titre que moi au bénéfice de la grâce, au bénéfice de l’action de Dieu.

C’est l’Esprit Saint qui agit dans les cœurs et les consciences de chacun, comme le rappelle l’apôtre Paul aux chrétiens de Corinthe « moi j’ai planté, Apollos a arrosé, mais c’est Dieu qui faisait croître » (1 Cor 3,6).

Il s’agit donc d’aider chacun à travers la lecture du texte biblique, les animations pédagogiques mises en place, à entendre une Parole pour sa vie.

La préoccupation devient alors non pas : est-ce que je dis bien ? Est-ce que j’en sais suffisamment ?  Mais bien plutôt : est-ce que je suis à l’écoute d’abord du texte pour moi-même ? En quoi ce texte me concerne ? Puis à l’écoute des autres pour ne pas faire écran et permettre à chacun d’être confronté au texte. C’est pourquoi la catéchèse intergénérationnelle commence d’abord par cette attitude intérieure de celui qui est prêt à écouter et à recevoir.

La démarche intergénérationnelle crée une dynamique communautaire

La démarche intergénérationnelle en catéchèse signifie concrètement offrir des temps spécifiques avec toutes les générations pour un culte, une journée d’Église… où l’occasion est donnée de vivre ensemble partage, échange d’idées… sur un thème, un texte biblique.

Cette démarche fait sortir du traditionnel culte parents-enfants qui a bien sûr sa raison d’être. Mais l’accent ici va porter sur la rencontre et le partage entre toutes les générations pour créer une autre dynamique dans l’Église puisque la parole de chacun est valorisée, celle du jeune au même titre que celle de l’adulte.

Et on se rend compte qu’elle déborde largement le cadre des activités de l’Église : travailler dans les différents groupes sous diverses formes le même thème avec les mêmes textes bibliques suscite l’échange dans l’Église mais aussi dans la famille, les amis… finalement, à l’occasion d’une discussion, c’est découvrir autrement son enfant, son père, sa grand-mère…

La démarche intergénérationnelle valorise la réalité communautaire de l’Église

Si chacun, pour grandir dans sa foi, a besoin de temps spécifiques adaptés à son âge (il s’agit de ces moments particuliers pour des activités transgénérationnelles : éveil biblique, école biblique…), il a aussi besoin de vivre des temps privilégiés avec les autres, petits et grands, jeunes et âgés…

La démarche intergénérationnelle met l’accent sur cette réalité communautaire de l’Église où nous sommes les uns avec les autres devant Dieu. Nous ne sommes pas seulement les uns à côté des autres, mêmes si c’est nécessaire, nous ne sommes pas seulement les uns en face des autres mais les uns avec les autres où nous faisons tous l’expérience d’un corps qu’est l’Église qui apprend à faire corps et qui le manifeste visiblement. La démarche intergénérationnelle en catéchèse n’est donc pas un dogme, ni une mode mais un aspect constitutif de l’Église qui mérite d’être valorisé et largement expérimenté.

Pasteur Anne-Laure Danet Responsable du Pôle national de formation de l’ERF  et du service catéchétique de l’ERF