image_pdfimage_print

images_id1425 pissenlit photoUn sens nouveau pour ce geste connu et aimé des enfants : souffler sur la fleur de pissenlit, et ainsi devenir complice de l’Esprit de Dieu, être éveillé au mystère de pentecôte. A réaliser de préférence en extérieur.Matériel : un vase rustique avec un bouquet composé de quelques fleurs de pissenlits bien jaunes et de nombreuses tiges en boules blanches (ombelles) fraîchement cueillies.

 

Justement, pour que le royaume de Dieu rayonne de notre maison et féconde le monde, on peut déjà commencer à faire fleurir un peu ce règne en semant des petites graines d’amour, puisque Dieu est amour. Ces petites graines fleuriront là où l’Esprit aura soufflé, dans notre famille, à l’école, au travail.Pentecôte… Qu’est ce que cela évoque pour vous ?
Faire répondre le public ou évoquer ces réponses
Le début de l’église. Le feu, le vent, Le souffle de l’Esprit de Dieu, la bonne nouvelle annoncée à tous, le royaume de Dieu en train de s’établir sur la terre,….
Lire le passage Actes 2. 1-2 « Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Tout à coup, il y eut un bruit qui venait du ciel comme le souffle d’un violent coup de vent : la maison où ils se tenaient en fut toute remplie. »

Que notre souffle se joigne à celui de l’Esprit !

Les enfants s’avancent et, au signal, tous ensemble, soufflent sur les ombelles de pissenlit. Chacun effeuille les sphères étoilées à sa manière, rapidement ou lentement, dans une direction choisie. Ils peuvent rester immobiles ou se déplacer.
Les petits parachutes (les aigrettes) portant les graines se détachent alors, s’envolent dans le vent, portant une promesse de vie. Souffle de l’humain et souffle du ciel s’entremêlent pour créer une danse avec d’infinies variations.

Auteur : Catherine Ulrich