image_pdfimage_print

 

 

DSC04030Ce poème bruité peut être utilisé  lors d’un culte pour la création. Les bruitages correspondent à  chaque strophe, ils peuvent être réactualisés avant ou après le paragraphe qui leur correspond. Source : « Sieben Abschnitte aus der Urgeschichte » 1985, traduction libre et article d’Evelyne Schaller

 

 

Matériel pour les bruitages :

1 : un bâton de pluie

2 : une feuille d’aluminium ou un torchon comme les battements d’aile

3 : du sable ou des graines dans une bassine plastique ou un tambourin

4 : une cruche ou récipient rempli d’eau et une paille

 

Petit poème pour la création avec gestes symboliques

Bruit 1 :Renverser un bâton de pluie très doucement

J’aimerai être  l’arche de Noé

Apporter réconfort et secours aux hommes,

Tous ceux dans le péril des eaux !

Oser et non pas craindre

Comme se serait beau !

Bruit 2 : Secouer  doucement une feuille d’aluminium ou un torchon comme des battements d’ailes

J’aimerai être la colombe

Et comme elle, chercher pour notre avenir

Les branches dont jaillissent de nouveaux rameaux !

Oser et non pas craindre

Comme se serait beau !

Bruit 3 : verser du sable ou des graines dans une bassine

J’aimerais être semblable à l’olivier

Et transformer les déserts en jardins,

De ceux qui fleurissent pour la paix !

M’engager et non pas craindre

Comme se serait beau !

Bruit 4 : souffler dans l’eau d’une cruche à l’aide d’une paille

J’aimerais être l’arc en ciel

Et chanter l’espérance pour les hommes

Pour ceux qui bâtissent la terre de Dieu !

M’engager et non pas craindre

Comme se serait beau !

Evelyne Schaller