image_pdfimage_print

illustrations_Nicole_bateau repereNous avons retenu un certain nombre d’extraits de psaumes, arrangés pour être lus de manière antiphonée. Ils soulignent telle ou telle dimension du thème. Certains textes font peut-être double emploi, ils élargissent le choix possible. Ces textes peuvent introduire ou terminer une séance. Avec les chants, ils permettront aux enfants d’exprimer en les célébrant, les découvertes faites dans les récits. Les textes contemporains sont – peut-être – plutôt destinés à la célébration « ténèbres-lumière ». Ils sont tirés de différents livres de Charles Singer.

 

TEXTE LITURGIQUE 9

PSAUME 32 : PARDON DE DIEU

       Je veux faire confiance à Dieu. Je peux tout lui dire.

       Ce que je fais de travers, il le redresse.

J’avais peur d’avouer mes erreurs et ma faute, et j’étais tourmenté jour et nuit.

Alors j’ai prié Dieu et il m’a aidé à dire ouvertement ce qui me tracassait.

Je n’avais plus besoin de rien cacher.

       Je veux faire confiance à Dieu.

       Je peux tout lui dire.Ce que je fais de travers, il le redresse.

 

TEXTE LITURGIQUE 10

D’après le PSAUME 139 : DIEU ME CONNAÎT

Seigneur, je veux te remercier de m’avoir fait tel que je suis.
Je veux te dire ma reconnaissance et ma louange.

Seigneur, mon Dieu, je suis content que tu me voies :

– Tu vois quand j’ai peur.
– Tu vois quand je suis mécontent ou triste, parce que je me compare aux autres.

Seigneur, je veux te remercier de m’avoir fait tel que je suis.
Je veux te dire ma reconnaissance et ma louange.

Toi, mon Dieu, tu connais mes souhaits. Je rêve d’être riche ou beau ou puissant.

Je veux être grand et fort. Je voudrais que les hommes m’admirent et parlent de moi. Mais je sais que ce ne sont que des rêves.

Seigneur, je veux te remercier de m’avoir fait tel que je suis.
Je veux te dire ma reconnaissance et ma louange.

Ta main me tient, à l’école et à la maison, où que je sois, tu me retiens fermement.
Je t’en prie, Seigneur, aide-moi, à ne pas me plaindre parce que je ne suis pas aussi doué, aussi beau ou en aussi bonne santé que d’autres.

Seigneur, je veux te remercier de m’avoir fait tel que je suis.
Je veux te dire ma reconnaissance et ma louange.

Seigneur, je te remercie de me retenir. Je te remercie pour tout ce que m’as donné.
Tu connais mon chemin. Tu m’aides à le suivre, parce que tu m’aimes. C’est bon de le savoir !

Seigneur, je veux te remercier de m’avoir fait tel que je suis.
Je veux te dire ma reconnaissance et ma louange.

 

TEXTE LITURGIQUE 11

PSAUME 22 : PLAINTE D’UN ABANDONNE

Seigneur, je suis tout seul. M’aurais-tu oublié ?

Quand je te prie, est-ce que tu m’entends ? J’appelle – je crie même au fond de mon cœur. Mais personne ne vient à mon secours.

Seigneur, je suis tout seul. M’aurais-tu oublié ?

Dieu, je t’appelle quand il fait jour. Et même 1a nuit je ne trouve pas de repos, pas de réponse.

Seigneur, je suis tout seul. M’aurais-tu oublié ?

Malgré tout, mon Dieu, c’est en toi que j’espère. Tu me donnes la force et tu me rends courageux.
Mon Dieu, tu ne m’abandonnes pas. Les hommes le reconnaîtront, Tous ceux qui appellent Dieu seront joyeux et reconnaissants.

Louez le Seigneur, louez-le en tous temps !

TEXTE LITURGIQUE 12

PSAUME 51 : REPENTANCE ET PARDON DE DIEU

L’amour de Dieu est comme le soleil. Il est présent partout et toujours. Tourne-toi vers lui. Prends-en autant que tu veux.

Ce que je dois faire, j’aimerais le faire comme il faut, mais je n’y arrive pas.
Je me dispute alors que je ferais mieux de céder.
J’énerve mes parents, mes frères et sœurs, que j’aime pourtant !
Je suis coupable devant toi et devant les autres.
Seigneur, ne regarde pas ma faute !
Ne me repousse pas loin de toi !

L’amour de Dieu…

Ne retire pas ton esprit que tu as mis en moi !
Aide-moi à retrouver La joie, et donne-moi un cœur obéissant.
L’amour de Dieu…
Seigneur, ouvre ma bouche, que je puisse dire ta bonté !
Tu m’enlèves ma faute,
tu fais de moi un être nouveau qui s’attache à toi solidement; et; fidèlement.
Je peux de nouveau me réjouir et te louer.

L’amour de Dieu…

TEXTE LITURGIQUE 13

PSAUME 91 : DIEU REFUGE ET FORTERESSE

Celui qui vit sous la protection de Dieu et qui reste avec lui, celui-là dit au Seigneur :

Dieu, tu es mon refuge, ma forteresse, mon Dieu en qui je mets mon espérance.

Dieu sera avec moi, partout où je vais. Le Seigneur m’aime, il ne me laisse pas seul.

Dieu, tu es mon refuge…

Quand je m’adresse au Seigneur, il me répond. Quand je suis en danger, il est avec moi. Quand je suis triste, il me redonne du courage.

Dieu, tu es mon refuge…

Celui qui vit sous la protection de Dieu et; qui reste avec lui, celui-là dit au Seigneur :

Dieu, tu es mon refuge…

TEXTE LITURGIQUE 14

PSAUME 71/2 : CONFIANCE MALGRE LA PEUR

Je veux mettre ma confiance dans le Seigneur. Je veux me tourner vers lui quand j’ai peur.

Seigneur, j’ai confiance en toi, ne me laisse pas ! Ecoute-moi et aide-moi. Garde-moi de mes ennemis, et sauve-moi, comme tu l’as promis.

Je veux mettre ma confiance dans le Seigneur. Je veux me tourner vers lui quand j’ai peur.

Sois pour moi comme une forteresse sûre où je peux me réfugier. Sois pour moi comme un rocher où je peux m’abriter.

Tu es mon espérance, Seigneur. Depuis que je vis, j’ai fait l’expérience : je peux compter sur toi.

Je veux mettre ma confiance dans le Seigneur. Je veux me tourner vers lui quand j’ai peur.
Je ne veux jamais perdre mon espérance. Je sais qu’à tout moment, je peux te louer. Je dirai à tous que tu tiens parole.
Jour après jour, je veux raconter comme tu me viens en aide. Je ne peux même pas faire le compte de tous tes bienfaits.

Je veux mettre ma confiance dans le Seigneur. Je veux me tourner vers lui quand j’ai peur.

TEXTE LITURGIQUE 15

DANS LE TROU

MOI, JE TE DIS, SEIGNEUR

Je n’en peux plus,
au fond,
tout au fond de la peine,
je suis.

Je tourne en rond,
je ne trouve pas la sortie.

Je crie.
Dans ma bouche, il y a un grand cri.
Je crie vers toi.
Je te crie ma tristesse.

Tu m’entends, Seigneur,
dis, tu m’entends ?
Parce que ma peine me remplit.
Je me sens dans un grand trou noir.

Mon péché, je le connais bien.
II est devant mes yeux.
J’ai péché.
Je n’ai pas aimé.
Je voudrais t’aimer vraiment,
Et je n’y arrive pas.

Je t’aime, Seigneur,
et je ne te regarde pas.
Je te cherche,
mais je te tourne le dos.

Vides d’efforts sont mes mains
qui se tendent vers toi.
Vide de lumière est mon retard
accroché à toi.
Vides d’entrain sont mes pas
qui voudraient te rejoindre.

Je crie.
Dans ma bouche, il y a un grand cri.
Je crie vers toi.
Je te crie ma tristesse.

Je suis dans le trou noir
car mes paroles ont fait du mal.

Seigneur, dis,
tu m’écoutes ?

Je suis dans le trou noir
car mes mains
sont restées fermées.
Elles n’ont rien donné.
Ecoute-moi, Seigneur,
Dis, tu m’écoutes ?

Je suis dans le trou noir, Seigneur.
Je t’ai tourné le dos.
Dans le noir, je te cherche,
j’avance, je recule,
je te cherche,
comme l’aveugle qui tâtonne sur la route.

Je crie.
Dans ma bouche il v a un grand cri.
Je crie vers toi.
Je te crie ma tristesse
Tu m’entends, Seigneur, dis, tu m’entends ?
.

ET TOI, SEIGNEUR, TU ME DIS :

Viens, approche.
Je te connais.
N’aie pas peur.
Je sais qui tu es.

Tu es mon ami.
Même si tu tombes dans le trou noir,
même si tu dis des mots blessants,
même si tu fermes tes mains,
même si tes pas hésitent,
même si tu me tournes le dos.
Tu es mon ami.
Et je t’aime depuis toujours.

ALORS MOI,

Je me jette tout contre toi :
Je sais que tu pardonnes.
Tu es ma joie, Seigneur.
Mes mains grandes ouvertes
sont prêtes à accueillir.

Je sais que tu pardonnes.
Tu es ma joie, Seigneur.
Mes yeux pleins de lumière
te regardent.

Je sais que tu pardonnes.
Tu es ma joie, Seigneur.
Tout mon corps danse pour toi.

Quand je te tournais le dos,
je criais.
Dans ma bouche, il y avait un grand cri.
Je criais vers toi.
Je te criais ma tristesse.

Je sais maintenant.
Je reste toujours ton ami.
Rien ne peut
m’éloigner de toi.
Et je crie de joie.

Dans ma bouche,
Il y a un grand cri de joie
Je crie de joie vers toi,
car je sais que tu m’aimes
et que tu me fais sortir
du grand trou noir.

TEXTE LITURGIQUE 16

SI SEULEMENT ILS SAVAIENT

Quand je me sens loin de Dieu.
Quand je rencontre des hommes qui ne te connaissent pas ;
Quand j’ai de la peine.

Dieu. Toi Dieu,
tu es mon Dieu.
Dès le lever du soleil,
je te cherche.

J’ai soif de toi,
je suis tendu vers toi.
Mon espoir c’est toi.
Ma joie, c’est de regarder
ce que tu as fait :
les hommes.

Ton amour est grand.
Cette certitude
est plus précieuse que tout.
Partout, je veux le proclamer :
tu aimes les hommes.

Quand je pense à toi,
je suis heureux,
et mes lèvres ont envi de chanter
parce que je sais :
tu aimes les hommes.

C’est vrai :
tu m’aimes beaucoup.
Je m’accroche à toi.

Tu es mon Dieu.
Tu es le Dieu des hommes.
Si seulement – je le voudrais tant –
tous les hommes savaient
que tu es leur Dieu.
Si seulement
ils avaient soif de toi.

TEXTE LITURGIQUE 17

TU ES LÀ

Pour les moments de calme
Après un grand effort
Après une peur.

Vers toi, Seigneur,
je lève les yeux.
Je te regarde.
Près de toi je me sens bien.
Comme l’enfant qui met sa joue
tout contre sa mère,
je n’ai pas besoin de t’expliquer :
tu me regardes
et tu sais tout de moi,
je ne suis pas fier,
je ne fais pas le malin
devant toi.

Je ne te cache rien.
Tu me regardes
et c’est comme un grand soleil
posé sur moi.

Tu es là,
et je sens un grand calme
qui descend en moi.
Rien ne me rend triste,
la peur s’éloigne.

Tu es là : C’est le repos.
Tu es là
et je suis comme à l’abri
d’un grand rocher.

Tu es là
et vers toi
je lève les yeux.

TEXTE LITURGIQUE 18

JEUX DES COULEURS

Au début ou à la fin de la semaine
Après un cours de dessin.

Seigneur, prends-moi tel que je suis,
pareil à une palette
où les couleurs chaudes et gaies
se sont mélangées
aux couleurs froides et tristes.

Si lundi est habillé de gris
parce que mon cœur est triste,
li suffit peut-être d’une étincelle de gaieté
et la journée grise
devient journée dorée.

Si mardi et mercredi
de gros nuages foncés encombrent mon cœur
parce que mon humeur est noire,
il suffit peut-être d’un sourire
pour que tout devienne bleu d’azur.

Si jeudi et vendredi
se revêtent d’un vert de colère,
il suffit peut-être d’un simple geste
pour que samedi et dimanche
toutes les couleurs froides et tristes
laissent la place
aux couleurs chaudes et gaies.

Fais, Seigneur,
que mon cœur ne soit jamais de glace,
mais toujours plein de chaleur
et de couleurs,
Comme un feu d’artifice,
comme un soleil pailleté d’or.

 

TEXTE LITURGIQUE 19

BESOIN DE DIEU – MONTRE-MOI LE CHEMIN

Parfois j’ai besoin de quelqu’un

qui me montre le chemin que je peux suivre

et dont je peux suivre la trace.

Montre-moi ton chemin, Seigneur,

et guide-moi,

car tu es mon Dieu m’aide.

Parfois j’ai besoin de quelqu’un

qui me fait signe,

qui attire mon attention,

qui me montre la direction.

Montre-moi ton chemin, Seigneur,et guide-moi,

car tu es mon Dieu m’aide.

Parfois j’ai besoin de quelqu’un

qui peut m’enthousiasmer,

dont la fantaisie est contagieuse.

En fait, Seigneur, c’est de toi que j’ai besoin !

Montre-moi ton chemin, Seigneur,et guide-moi,

car tu es mon Dieu m’aide

TEXTE LITURGIQUE 20

PROTECTION DE DIEU (version adaptée avec un répons)

Dieu me protège,
Sur tous les chemins il m’accompagne,
Aujourd’hui et toujours.

Parfois je me tourne tout autour de moi
et je me demande : « Qui va venir à mon secours ? » (Qui va m’aider ?)
Et je me souviens que Dieu est avec moi,
Dieu qui a fait le ciel et la terre.

Dieu me protège,
Sur tous les chemins il m’accompagne,
Aujourd’hui et toujours.Dieu me protège,

Dieu ne dort pas.
Il dirige mes pas et je ne trébuche pas.
Il m’accompagne comme mon ombre,
et il me tient par la main.
Jour et nuit il est à côté de moi.

Dieu me protège,
Sur tous les chemins il m’accompagne,
Aujourd’hui et toujours.

TEXTE LITURGIQUE 21

DIEU TOUJOURS PRÉSENT

Dieu nous protège et nous aide.
De qui aurions-nous peur ?
Dieu nous donne force et courage.
Qu’est-ce qui pourrait nous inquiéter ?

Quand le danger nous menace,
alors nous n’avons pas à perdre courage,
Quand nous pensons ne pas y arriver,
rappelons-nous que Dieu est avec nous.

Dieu nous protège et nous aide.
De qui aurions-nous peur ?
Dieu nous donne force et courage.
Qu’est-ce qui pourrait nous inquiéter ?

Seigneur, ne nous abandonne pas,
alors nous ne serons pas seuls.
Un jour nous quitterons tout,
peut-être même nos parents.
Mais toi, tu restes avec nous.
Chez toi, c’est notre maison.

TEXTE LITURGIQUE 22

PSAUME 118 : DÉLIVRE-NOUS DE LA PEUR

Louez le Seigneur, car il est bon,
Et son amour n’a pas de fin.

J’avais peur et j’ai appelé le Seigneur au secours,
Et le Seigneur m’a entendu et m’a consolé.
Le Seigneur est avec moi : je n’ai peur de rien.
Que peuvent me faire les hommes.

Louez le Seigneur, car il est bon,
Et son amour n’a pas de fin.

Il vaut mieux avoir confiance dans le Seigneur
que de compter sur les hommes.
Il vaut mieux avoir confiance dans le Seigneur
que de s’appuyer sur des gens influents.

Louez le Seigneur, car il est bon,
Et son amour n’a pas de fin.

Des cris de joie et de délivrance
remplissent les maisons des fidèles.
La main droite du Seigneur remporte la victoire.
La main droite du Seigneur est levée.
La main droite du Seigneur remporte la victoire.
Je ne mourrai donc pas, mais je vivrai
et je raconterai ce que le Seigneur a fait.

Louez le Seigneur, car il est bon,
Et son amour n’a pas de fin.

La pierre dont les maçons ne voulaient pas
est devenue la pierre d’angle du bâtiment.
Le Seigneur a fait cela pour nous
et c’est un miracle à nos yeux.
Ce jour de fête nous est donné par le Seigneur,
réjouissons-nous et crions notre joie.
Hosanna ! Gloire au Seigneur !
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

Louez le Seigneur, car il est bon,
Et son amour n’a pas de fin.

 

TEXTE LITURGIQUE 23

PSAUME 46/1 : CONFIANCE MALGRÉ LA PEUR

Tu es avec nous tous les jours
Tu nous protèges
Tu es avec nous tous les jours
Tu es notre forteresse.

Mais j’ai peur : peur de l’obscurité, peur de l’école,

peur des punitions, peur de la solitude.

Toi, Seigneur, tu es comme une forteresse.
J’aimerais être avec toi.
Alors je peux dépasser la peur.

Tu es avec nous tous les jours
Tu nous protèges
Tu es avec nous tous les jours
Tu es notre forteresse.

Mais j’ai peur, mes parents aussi :

peur du chômage, peur d’une nouvelle guerre,

peur d’une maladie grave, peur d’un accident.

On me dit que tu es comme une forteresse.
J’aimerais être avec toi.
Alors je peux dépasser la peur.

Tu es avec nous tous les jours
Tu nous protèges
Tu es avec nous tous les jours
Tu es notre forteresse.

Oui. Seigneur, tu m’aides dans la peur.
Tu me connais.
Tu es tout prêt de moi.
Je veux rester près de toi.
Avec toi je suis en sûreté
comme dans une forteresse.

Tu es avec nous tous les jours
Tu nous protèges
Tu es avec nous tous les jours
Tu es notre forteresse.

 

TEXTE LITURGIQUE 24

CALME ET CONFIANCE DANS L’ÉNERVEMENT

Quand on me veut du mal,
Quand beaucoup de personnes sont contre moi,
quand je ne sais plus si les choses peuvent s’arranger,
Alors je veux penser à Dieu, car :

Dieu ne nous a pas donné un esprit craintif,
mais un esprit de force.

Quand je me mets en colère contre les autres,
Quand je leur cherche des crasses,
Quand je pers patience et quand je cherche la bagarre,
Alors je veux penser à Dieu, car :

Dieu ne nous a pas donné un esprit craintif,
mais un esprit de force.

Quand je suis tenté d’agir sans réfléchir,
Quand je ne sais plus où j’en suis,
Quand les autres veulent me persuadé de participer à quelque chose de mauvais,
Alors je veux penser à Dieu, car :

Dieu ne nous a pas donné un esprit craintif,
mais un esprit de force.

 

TEXTE LITURGIQUE 25

PSAUME 92/1-7 : LOUANGE POUR LES BIENFAITS DE DIEU

Quelle joie de te remercier,
et de te louer par des chants, Seigneur !

Je veux chanter pour le Seigneur toute ma vie et louer Dieu ;
oui, louer mon Dieu tant que je vivrai.

Dès le matin tu me montres ta bonté,
et tard dans la nuit tu es encore tout près de moi.
Je me réjouis de tout ce que tu fais pour moi,
je loue l’œuvre de tes mains.

Je veux chanter pour le Seigneur toute ma vie et louer Dieu ;
oui, louer mon Dieu tant que je vivrai.

Que tes œuvres sont grandes Seigneur !
Que tes pensées sont profondes !
Il n’a rien compris, celui qui voit tout cela et ne te reconnaît pas.
Mais celui qui croit en Dieu et lui reste fidèle,
celui-là est comme un arbre verdoyant.

Je veux chanter pour le Seigneur toute ma vie et louer Dieu ;
oui, louer mon Dieu tant que je vivrai.