image_pdfimage_print

« Lisons dans les pensées » est une animation dont la démarche est inspirée par le bibliologue (mais ce n’est pas un bibliologue), pour les adolescents.

Dans le récit, les pensées des personnages sont invisibles, mais ce sont bien elles qui font avancer l’intrigue et lui donnent toute sa profondeur.

Nous avons travaillé Actes des Apôtres 8, 26-40 dans le cadre du chapitre sur le baptême (au catéchisme).

Trois informations doivent d’abord être bien comprises :

1) la situation de Philippe en tant qu’évangéliste écouté par des foules (cf. v 6)

2) ce qu’est un eunuque

3) ce qu’était un craignant-Dieu

 

Dans le groupe, on lit le texte passage par passage, et à chaque fois, on sollicite l’empathie des jeunes pour le personnage et sa situation, on imagine ce qu’il peut bien penser et comment il imagine la suite. Nous leur disons bien que ces pensées ne sont pas une vérité ! Mais qu’elles nous aident à nous approcher de ce qui est important dans le texte.

En annexe, le guide préparé pour les animateurs. A titre d’exemple seulement ! On remarquera d’ailleurs que les propositions des jeunes ne correspondent pas forcément au guide, elles ne sont pas téléguidées. Télécharger ici Annexe animateurs

Le texte donné ci-dessous est le résultat de la discussion dans deux groupes parallèles, dont nous avons ensuite fait la synthèse. Télécharger ici  le Texte des jeunes

A chaque groupe d’adapter son propre guide, de développer sa propre discussion !

Lors du culte animé par les jeunes, ce texte a été présenté de la façon suivante :

  • Chaque pensée était écrite en grand sur une  grande feuille cartonnée « nuage-pensée » (comme dans une BD), recto et verso. Les pensées sont numérotés pour faciliter l’ordre de lecture.
  • Les jeunes se divisent en deux groupes : le groupe « Philippe », à gauche, et le groupe « Éthiopien » à droite, et les « nuages-pensées » sont répartis dans chaque groupe.
  • Un lecteur, placé au milieu, lit le texte biblique une fois en continu.
  • Puis vient la deuxième lecture, entrecoupée par la lecture des « pensées » :
  • A chaque moment indiqué, un jeune s’avance, lève haut le carton et lit (au dos) la pensée inscrite dessus.

Crédit : Bettina Cottin (UEPAL) photos Pixabay